Le tocsin a déjà sonné trois fois

Posté le juin 28, 2010, 12:00
5 mins

Les problèmes des banques, leurs faillites, leurs traders, leurs spéculations continuent d’occuper la une des journaux.On veut même taxer la finance et la surtaxer : c’est un bouc émissaire commode qui, à part quelques exceptions, pratique leur métier traditionnel et s’appuie sur une conjoncture encore favorable de taux d’intérêt bas pour prêter avec une marge bénéficiaire. Rien de répréhensible.

Si le tocsin retentit – et il a déjà sonné trois fois ces dernières semaines – c’est pour des motifs autrement plus sérieux.

  • Premier tocsin : la crise grecque. Certes, la Grèce a trafiqué ses comptes depuis des années, mais son endettement et ses besoins, (100 milliards d’euros), sont dérisoires face aux endettements portugais et espagnols qui atteignent les 1 200 milliards d’euros.

Les hésitations allemandes ont déjà fait monter les taux ibériques : ils empruntent à 5 % et non plus à 3 %.

Un cancer non soigné à temps se propage. Même Obama s’en inquiète, car si la confiance disparaît, ce sera le tour de l’Italie, de la France, de la Grande Bretagne et des USA. Le tocsin sonne car il faut retrouver la confiance disparue depuis la crise. L’opinion ne pardonnera pas aux politiques de faire miroiter des mirages fallacieux. C’est cela vrai la leçon grecque : celle de la vérité.

  • Deuxième tocsin : la burqa. Pourquoi ? La burqa n’est pas une règle de l’Islam, c’est une déviation militante. Le nom même de burqa était ignoré il y a cinq ans. On a d’abord parlé de 300 burqas, puis aujourd’hui de 3 000. Les politiques discutent gravement de son étendue, de la façon de la faire respecter, de sa légalité et de son illégalité, etc.

Qu’est devenu le principe de précaution ? C’est vrai, 300 burqa ou même 3 000, ne posent pas problème, mais que fera-t-on si elles deviennent 30 000 ? Pour le respect de la religion, pour le respect des femmes, la burqa doit être proscrite : c’est plus qu’une nécessité, c’est un devoir.

  • Troisième tocsin : la crise belge. Wallons et Flamands ne se supportent plus. Bruxelles et ses faubourgs sont en crise. Au moment où l’Europe devrait serrer les coudes, se doter d’une gouvernance économique, d’une solidarité politique face à une mondialisation qui risque de la marginaliser, nous en revenons à des querelles dérisoires.

Comment faire comprendre à nos enfants que la capitale de l’Europe risque de voir la Belgique se couper en deux pour des querelles linguistiques dignes de Clochemerle ?

Le tocsin sonne aussi pour nous demander de voir la vérité en face : l’exposition universelle de Shanghai nous montre où se situent les vrais défis de demain. L’Occident pâlit face à la montée fulgurante de la Chine. Soyons lucide, faisons face aux vrais défis : défis économiques, défis religieux, défis de civilisation.

Hubert de Beaufort,

Avec l’aimable autorisation de Radio Notre-Dame

4 réponses à l'article : Le tocsin a déjà sonné trois fois

  1. pierre42

    29/06/2010

    L’Europe après 60 années de Paix  , de manque de rigueur et de difficultés est devenue une jungle oû l’égoîsme et l’individualisme règnent en maître . Pour recréer une solidarité et l’entre-aide ainsi que la croissance , une seule solution : une nouvelle guerre mondiale . TOUS ceux qui ont vécus de 1939 à 1950 ne me coutrediront pas .

    Répondre
  2. sas

    29/06/2010

    QUEST CE QUE CET EUROPE ,,,,??????? Debut de réponse…

     

    Mafia: Dell’Utri condamné à sept ans de prison

    Les juges considèrent cet intime de Silvio Berlusconi comme "l’ambassadeur de Cosa Nostra à Milan". ICe mardi, il a été condamné en appel à sept ans de prison pour "complicité d’association mafieuse

    sas

    Répondre
  3. Pascale

    29/06/2010

    Ce que vous dites à propos de la Belgique qui pourrait se scinder en deux illustre parfaitement le naturel humain qui revient au galop. Les hommes se regroupent NATURELLEMENT selon leurs affinités. Les grands empires se disloquent, l’ONU compte de plus en plus de pays avec des frontières et un nom bien dé-finis.

    Chez nous, en France, la bien-pensance (si tous les gars du Monde …. on connaît la suite) veut forcer la nature même de la nature dirais-je : ils veulent une Tour de Babel envers et contre toute la logique nature. Ils oublient qu’ils sont en train de joeur aux apprentis sorciers, voire à Dieu, et que l’Humanité est faite pour être composée de Nations avec chacune leurs caractéristiques bien définies et que chacune d’elle a besoin de son territoire qui correspond, en général, à ses propres caractéristiques.

    Il suffit d ele constater chaque jour, l’Humanité sans frontières c’est l’Utopie ou la Tour de Babel. On voit ce que Dieu en a fait …. 

    Répondre
  4. SAS

    28/06/2010

    et pendant ce temps madame la marquise…

     

    Préfets zélés, préfets primés

    Des primes aux résultats «en fonction de critères édictés par le gouvernement en matière de sécurité publique, routière ou d’aide à l’emploi» sont versées «très discrètement» aux préfets et sous-préfets depuis fin 2009, révèle ce lundi Aujourd’hui en France/Le Parisien. Le quotidien estime que «ces bonus peuvent s’échelonner de 14.000 à 66.000 euros par an».

    Interrogé sur la question par le journal, Olivier Boisteaux, responsable du syndicat indépendant des commissaires de police, estime qu’il s’agit du «système des bonus bancaires appliqué à la fonction publique» et pense que «ce système de primes pourrait pousser les fonctionnaires à falsifier les statistiques».

    Marielle de Sarnez, vice-présidente du MoDem a réagi en jugeant ces primes «tout simplement inacceptables».

    «Les préfets sont déjà très correctement payés, autour de 8.000 euros par mois. Tout est pris en charge, ils sont logés et nourris», a Marielle de Sarnez pour qui le versement de cette prime crée «un lien qu’elle n’aime pas dans une démocratie».

    Elle a en outre relevé que «ceux qui prennent des PV tous les jours savent maintenant à quoi ça sert». «Ca sert aux bonus des préfets. Evidemment ce n’est pas acceptable».

    ….francais un peuple de goyims et de veaux…

    SAS

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)