L’économie allemande en hausse

Posté le janvier 26, 2007, 12:00
4 mins

L’économie allemande de la chrétienne-démocrate Angela Merkel est en plein renouveau. Celle-ci a hérité d’un redressement amorcé en 2003, quand son prédécesseur, le chancelier Gerhard Schröder, a lancé des réformes de fond pour moderniser l’économie. Tout social-démocrate qu’il soit, il a appliqué, sans complexes, des principes de droite : il a restauré les 40 heures hebdomadaires, ramené l’âge de la retraite à 65, puis 67 ans, diminué les coûts salariaux, réduit les prélèvements sur la production et le travail.

Une fois l’économie libérée de ses entraves, le résultat ne s’est pas fait attendre : quinze ans après la réunification, qui l’avait plombée, l’Allemagne a reconquis son leadership économique en Europe. Sa croissance dépasse 2,5 % par an. Un million de chômeurs ont retrouvé du travail. 460 000 emplois ont été créés. La dette publique est tombée de 67 à 64,5 %, et le déficit budgétaire à 2 %, du PIB. Cette reprise est puissante, car elle repose sur un essor de la production et des échanges. L’investissement productif a augmenté de 7,9 %, les exportations de 12,7 %. En novembre, l’excédent commercial s’élevait à 18,5 milliards d’euros. Depuis l’année 2000, la production industrielle a augmenté de 20 %, ses coûts unitaires ont diminué de 1,1 % par an.

La France, elle, dévale la pente. Sa croissance économique a été inférieure à 2 %, contre 2,6 % pour la zone euro, en 2006. Certes, elle enregistre une réduction du chômage. Mais ce n’est que la conséquence de la diminution de sa population active et de la création de 330 000 emplois subventionnés. La compétitivité française s’étiole. Les dépôts de bilan des entreprises de plus de 200 salariés ont augmenté de 90 % en 2006. L’industrie se délite, l’investissement productif stagne, le déficit commercial s’installe : il était de 2,83 milliards d’euros en novembre.
Le seul moteur de l’économie française, c’est la consommation. Bien que dopée aux transferts sociaux et à l’endettement, elle n’augmente que de 0,4 % par an. Les Français, dont l’immigration incontrôlée n’est pas l’un de leurs moindres fardeaux, se paupérisent. Ce moteur est sur le point de flancher à son tour.

Pour renouer avec le succès, la France doit appliquer les mêmes recettes que l’Allemagne. Ce qui l’en empêche, ce sont ses syndicats, engoncés dans l’égalitarisme et la vulgate marxiste, comme une partie de ses élites politiques et administratives. Le marasme français plonge ses racines dans la politique. ……………..

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

13 réponses à l'article : L’économie allemande en hausse

  1. Calmos

    30 janvier 2007

    A SAS…..Bonjour…..

    C’est vrai…..mes " dedans" étaient de trop……Mais que voulez vous…???…emporté par mon élan patriotique…cela m’a échappé….

    Quand aux apports que vous signalez….il n’y a qu’a  prendre le métro le matin pour en mesurer l’importance…..

    Mais notre "Elite " ne prends pas le métro pour aller bosser…..quoique  1 une fois est venu en 2 CV…

    mais c’était il y a bien longtemps….et devant la poilade de ses con-génaires…il n’a plus recommencé

    Demain…..Taxis-brousse et Pousses-pousses^ …..pour tout le monde…..c’est Marianne qui régale…..

    Répondre
  2. Rammstein

    30 janvier 2007

    Petit rectificatif sur le salaire allemand pour Florin…

    En Allemagne l’impôt est prélevé à la source. Le "salaire net" percu en fin de mois est donc bien net d’impôt !

    J’ai débuté à environ 50 k€ / an dans une société allemande. Si effectivement pour un salarié célibataire le salaire mensuel net tourne à environ 2000€, pour le père de 2 enfants la rémunération tourne à environ 3000€.

    Rammstein, expatrié en Allemagne pour les mêmes raisons que Jacques Duval 🙂

    Répondre
  3. sas

    30 janvier 2007

    a CALMOS…….n’ait craint…il y a de moins en moins de français…….dedans….!!!!!

    juste du français made marakech, ou du français made somalia….

    sas

    Répondre
  4. Calmos

    30 janvier 2007

    Annika ….je lis avec interet  vos posts qui sont d’une grandes tenues……Mais votre patriotisme vous égare… " on nommait les Allemands…. Américains d’l’Europe.." …..comme vous y allez….!!!!

    Les valeurs que vous signalez leurs sont propres et ont surement  inspiré  le peuple Américain…..

    Que Nous…Français devrions y souscrire…… c’est une évidence…

    Je voudrais quand meme ajouter…Annika…que nous ne sommes pas encore à jeter…Perfectibles ???surement….Mauvais ..??? …..jamais….

    Nous  AUSSI  avons les dirigeants que nous méritons…et je doute que les élections à venir y changent quelque chose……. 

    Et puis ceci pour détendre l’atmosphére :

    Les Allemands disent ….."La France..???c" est le plus beau pays du monde….mais il y a les Français dedans…"

    D’autres ont  rajoutés……"L’Allemagne n’est pas le plus beau pays du monde mais heureusement……il y a les Allemands dedans…."

     

    Répondre
  5. Calmos

    29 janvier 2007

    Les syndicats Allemands sont constructifs…..collent aux réalités  de la loi du marché…tout en étant autonomes….

    Les syndicats Français gangrénés par des visions politiques surannées n’hésitent pas a faire couler des boites au nom de ces visions surannées…..CQFD

    Répondre
  6. Marc

    29 janvier 2007

    Bonjour.  Ma pauvre Annika, ce n’est pas demain la veille, que les Français redeviendront un peuple courageux, les Français sont devenus un peuple de vielliards appeurés, de fainéants, de couards, dont les enfants, n’ont pour but dans la vie, que de devenir des fonctionnaires, pour la sécurité de l’emploi, un bon salaire à vie, sans trop bosser. La moindre connerie débitée par un abruti, ( Hulot ) qui les exploite sans, vergogne, sans même qu’ils s’en rendent compte, lui et bien d’autres, qui vivent sans beaucoup se fatiguer, aux crochets de la société. La vache folle, la grippe aviaire, les OGM, les Français ont peur de tout ! Encore un éffort, et la France sera en faillite, comme l’a étée il y a quelques années l’Argentine ! Les seuls Français qui veulent travailler, ils fichent le camps ailleurs ! Demain, avec l’autre connasse, elle sera belle la France !

    Répondre
  7. Annika

    28 janvier 2007

      Quand je vivais en France, et bien qu’on ne les aimait pas… on nommait les allemands les « américains d’Europe » – pour leur propreté, leur travail et leur discipline.  Je suis contente de voir de par cet article que leur lot s’améliore depuis qu’ils sont retournes à leurs vieilles valeurs … ce ne sont pas les ‘syndicats’ ou les ‘comités d’entreprise’ qui stimulent et font monter l’économie – car le petit entrepreneur/employeur apporte une force aussi vitale a l’économie d’un pays que les grosses boites – sans avoir de ‘comite d’entreprise ou syndicat pour les diriger/questionner/faire chanter !

    Comme l’ont prouve Président Reagan et Président Bush, l’économie augmente quand un peuple travaille, et que les systèmes fiscaux n’étouffent pas leurs efforts.  L’economie americaine est en plein essort, ceci malgré les destructions du 11 septembre au sein même de la bourse, malgre les 12 millions de sans papiers, malgre les millions d’immigrants recents avec papiers, malgre les guerres d’Irak et d’Afghanistan… etc

    La France devrait prendre exemple sur l’Allemagne et surtout sur l’Amerique. WORK (and fiscal laissez-faire) WILL MAKE YOU FREE.

    Répondre
  8. sas

    28 janvier 2007

    a marie……ce qui diffère l’allemagne de la france ?????

    la s i m p l i c i t é……

    C ‘EST NOTRE TECHNOREGLEMENTATION…..qui nous tuent

    exemple: vous prennez 2 transformateurs de courrant ht (puissance) ,l 1 francais fabriqué par althsom , bourré de securité,de normes,pour ci ou pour ca……impossibilité d’ouvrir les portes closes si sous tension etc,etc,etc…….vous prenez le même chez nos voisins….un grillage et un panneau de tête de mort (pour les cons qui auraient envie de jouer dedans comme dans le 93….) RESULTATS CONCRETS: nos transfos sont 3 fois plus chère…..et nous nous sommes fait souffler des millions de dollards de marxchés en arabie saoudite……tout est comme cela

    Dernièrement j’était à madagasgar…….la chambre de commerce de hambourg organisait un diner et un salon à tananarive…..ils on utilisé le fmi et instance internationnale pour mettre en place de la copération à la formation professionnelle payé par les citoyens du monde…..figurez vous qu’avec ces budgets ……les allemands ce sont engager à former des malgaches en mécaniques automobiles (des centaines de jeunes)……vous savez sur quoi porte cette formation……le dépannage mecanique des mercedes et des volswagens……qu’acheteront-ils à votre avis ?????comme voiture

    Donc plus simplement, l’ensemble du complexe industriel français est sous la coupe draconiène de la reglementation et des ententes de marchés des "loges et initiés"…….soit en qusi monopole soit en quasi concurence deloyale…….donc à l’interieur de nos frontières inexpugniables, et à l’extèrieure sans combines ,ni ententes(fregate de taiwan) ni corruptions…….nous sommes I N E F I C A C E S….

    Pour finir……les allemands réflechissent……sont prévoyants et sérieux…..Il s ne vendent jamais leur savoir faire……chose débiles pratiqués largement par nos opportunistes claniques……..exemple: le bordelais avec les techniques de vinifications et les cepes…….les tgv de la sncf…….l’avionique maintenant d’airbus…..etc,etc,etc……ce ne sont jamais les mêmes intérêts ni les mêmes poches……donc ca merde furieusement.

    Et ceci non exhaustif , sans omettre tout le reste des spécificitées gauloises contre nature…..

     SAS

    Répondre
  9. Scottkiller

    28 janvier 2007

    A marie.

    Ce qui fait que la structure allemande tient, c’est que les allemands n’ont pas oublié que dans une économie de pays il fallait de tout, comme dans un porte feuille d’actions !!!

    De l’industrie lourde, De l’industrie légére (fabrication d’outillage), de l’industrie de pointe ( aéronautique et spatiale par ex) de l’automobile grand public ,de l’automobile de luxe, du tourisme, de l’agroalimentaire, etc…

    En france tout le monde tire à boulet rouge sur nous les industriels (j’appartiens au monde aéronautique) et je connais bien les allemands pour travailler avec eux !!! Ils ne sont pas parfait, mais il faut reconnaitre qu’ils se démènent mieux que nous !!!

    En france que reste t il ?? les banques, les assurances, les aides aux personnes, le tourisme et puis ?? vous croyez que cela va faire vivre tout le monde ???

     

     

    Répondre
  10. ozone

    27 janvier 2007

    "Les français ne foutent rien"

    Ceux qui disent cela ne doivent pas se lever tres tot ou rentrer trop tard (nombre de vehicules sur les routes)

    Apres les ditirambes sur l’Angleterre (mais productivitè de sa main d’oeuvre minable sauvè par l’activitè financiere et le petrole de la Mer du Nord) voici le nouveau miracle Allemand (dumping fiscal et delocalisations massives en ex-Europe de l’Est),faut toujours rendre minables les habitants de France,preparer le terrain pour l’arrivèe des neocons.

    Mais Merkel est deja de plus en plus impopulaire,et comme ils sont copains copains avec les sociaux democrates si cela tourne mal ce sera le vide,et tout le monde sait ce que ça peut signifier.

    La tare de la France est que les citoyens ne s’interessent pas plus a comment ils sont gouvernès

    Répondre
  11. marie

    27 janvier 2007

    florin,

    s’il vous plait pourriez vous m’expliquer ce qui fait la caracteristique,de la structure productive allemande et qui ainsi,leur permet de limiter ou d’ evincer pour le moment l’intrusion chinoise..

    petite question serieuse qui j’espere ne vous prendra pas trop de temps .

    merci.marie

    Répondre
  12. Jacques Duval

    27 janvier 2007

    Je suis Français et fier de l’être mais je vis en Allemagne depuis très longtemps, par Amour de ma femme et aussi du pays.

    Vue de l’extérieur, les Allemands jugent les Français comme de bons vivants, décontractés et ce qui n’est pas fait aujourd’hui, sera fait demain. La France est le symbole de la bonne vie, de la beauté; c’est le paradis sur terre. Il y a du vrai dans tout cela.

    Mais…les Français sont aussi jugés comme des gens qui rouspettent toujours, souvent en grève ou en vacances. Le travail est accessoire car lorsqu’ils vont travailler, les syndicats leur demande de débrayer pour revendiquer sur tout et n’importe quoi. Résultat, l’économie va très mal ainsi que le moral, car chacun se demande ce qu’il en sera demain. 35 heures de travail par semaine, la retraite à 55 ou 60 ans; c’est bien une utopie dans un monde qui se dit moderne. Si les Français ne se mettent pas au travail avec la volonté de servir leur Patrie, ils tomberont dans le gouffre. Qu’ils prennent conscience que d’autres sont là aux aguets pour prendre leur place.

    Répondre
  13. Florin

    26 janvier 2007

    Mein Gott, si les choses étaient aussi simples … interdire les syndicats, flinguer quelques énarques au coin de la rue … pas forcément les plus pourris, mais de toute façon les autres prendraient peur …

    Les p’tits (smicards, rmistes etc) seraient bien contents de traverser le Rhin … ils le traversent déjà pour faire leurs courses, certains pour y travailler … tout comme un paquet d’Allemands qui ont traversé le Rhin dans l’autre sens … pour payer moins d’impôts … si, si … Les médias n’en parlent strictement jamais, c’est secret-défense.

    Pour votre info : un salaire brut annuel de 50 k€ débouche sur un net de 2 000 euros par mois en Allemagne – bien moins qu’en France ( je parle en net-net, à savoir, après impôts). Mais 2000 euros dans une ville allemande moyenne (hors Bavière, c’est vrai) valent bien 3500-4000 euros à Paris. Et j’ose même pas mentionner Berlin, où 400 euros sont suffisants pour un 2P.

    Si l’économie allemande se redresse … c’est surtout à cause de la structure de leur production.

    Dans la machine-outil par exemple, ce n’est pas demain la veille que les Chinois pourront même rêver de leur faire de la concurrence. Et, bizarre : à chaque fois que je vais aux USA, je ne vois aucune Clio … mais plein de Mercedes et BM … (Certains vont dire que c’est la faute à Chichi).

    Autre chose passée sous silence par les médias français : le pouvoir des comités d’entreprise allemands est considérable, BIEN PLUS FORT et sans commune mesure avec nos CE à nous.

    La loi allemande impose aux entreprises la COGESTION !!!! dites ça au Medef – ils vont hurler 24h/24 !!! Petit exemple : l’entreprise décide d’octroyer une prime annuelle aux salariés : he bén, la direction annonce l’enveloppe, le CE décide de sa répartition (définit les critères et décide les montants salarié par salarié). Impossible de faire comme en France, à la tête du client, ou encore rémunérer une belle secrétaire pour son dévouement "jour et nuit" …

    Autre exemple : le CE doit donner son accord pour TOUTE embauche de personnel, de manière NOMINATIVE : les pourris qui voudraient recourir à des emplois fictifs n’ont aucune chance, ils se verraient opposer une fin de non-recevoir.

    Le système allemand est plus sain car il ASSOCIE toutes les parties intéréssées à la bonne marche de l’entreprise. Les syndicats y sont plus forts et mieux respectés; la négo est une vraie négo, la grève est rare et utilisée vraiment en dernier recours. Pas besoin non plus de brûler des pneus au milieu des carrefours pour se faire entendre par les politiques. QUI, eux, NE SONT PAS TOUS ENARQUES, mais bien souvent des gens du MONDE REEL.

    Conclusion : quand j’entends que l’économie allemande va mieux que la nôtre parce qu’elle a mis à pas les syndicats … je rigole.

    Propagande, quand tu nous tiens …

     

     

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)