L’élection d’Obama et la fin de la matrice

Posté le octobre 15, 2008, 12:00
8 mins

Les grandes œuvres ont toujours une dimension prophétique. Du film Matrix, distribué en 1999, on ne peut que dire la même chose. Le chef-d’œuvre des frères Washowski annonçait la crise du système actuel et la prise du pouvoir par les marginaux réfugiés dans la cité de Sion, et composés pour l’essentiel de noirs. Contre le monde virtuel des Wasp anglo-protestants et des agents Smith se dressait une résistance tellurique afro-américaine.
Et nous sommes à un mois de voir un afro-américain de père musulman et kenyan devenir le prochain président américain ; avec ce que cela suppose de révolution pour le siècle à venir, qui sera multipolaire, multiracial, multi-tout…

Nous risquons en effet de nous retrouver dans l’atmosphère d’après troisième guerre mondiale annoncée par Einstein, sur fond de catastrophe écologique, de débâcle industrielle et financière et de lutte pour les sources de vie et d’énergie : il n’y a qu’à voir comment la Russie prend pied dans le Caucase ou en Islande, portail d’entrée de l’Arctique et du futur, avec une maestria impressionnante, pendant que les Occidentaux restent rivés devant leur écran d’ordinateur.

En 2000, dans mon livre « Internet, nouvelle voie initiatique », j’avais décrypté le langage kabbalistique et technognostique du réseau, et mis en garde contre cette liquidation de la réalité qui faisait du cybermonde où nous sommes trois milliards à vivre maintenant une illusion et surtout un gaspilleur qui s’ignorait, pensant pouvoir vivre de l’argent virtuel gagné par la spéculation et les fantasmes virtuels.

Je reviens au film. Le mot matrice est un des plus riches de la langue : il est dérivé de mater, qui signifie « mère » – un élément qui fournit un appui ou une structure, et qui sert à entourer, à reproduire ou à construire. Dans le film, la Matrice est un univers virtuel réaliste dans lequel les humains sont enfermés, réalisé par des machines. Simultanément, le monde réel est une terre en ruines et polluée : les machines nous utilisent comme des piles Duracell, comme des sources d’énergie, ainsi que l’explique Morpheus à son disciple Néo.

Céline parlait déjà de la mort à crédit, et l’on sait que, dans les années 2000, décidément plus eschatologiques que prévu, les crédits à la consommation ou à l’immobilier ont explosé dans un monde voué à l’adoration de ces idoles que le pape a récemment, de nouveau, et en vain, dénoncées.

Comment le système, pardon comment la matrice tient bon ? C’est qu’elle produit une illusion qui enchante tout le monde ou presque. Les internautes qui naviguent pour se tenir au courant des belles vacances, de l’actualité people et des derniers progrès du viagra ou de la chirurgie esthétique se reconnaîtront. Dans l’œuvre des Washowski, qui fourmille de références à la maçonnerie, à la kabbale, à la littérature initiatique, il y a quand même des résistants qui tentent d’imposer leur monde tellurique (au sens de souterrain) ; ils ont un messie, Néo (on oublie que le mot désigne aussi un cancer dans le jargon médical), qui met fin à la trame illusoire des machines. Les suites commerciales du film sont plus décevantes et incohérentes, à l’image de cette décennie sotte, rapace et chaotique.

Il est inutile de revenir sur les sources du film : William Gibson, Platon, le gnostique Valentin, bien d’autres auxquels j’ajouterai le génial Criticón de Balthazar Gracian, père jésuite notoirement oublié aujourd’hui. Il est par contre intéressant de voir son embouchure : la matrice financière anglo-saxonne fait eau de toutes parts, et à la place du caricatural McCain, nous avons de bonnes chances d’avoir l’inexpérimenté et inspiré Barack Obama au pouvoir, avec les incalculables conséquences que cela peut avoir ; à savoir la fin de l’hyperpuissance américaine, et la remise en cause à terme de la matrice industrielle, idéologique et consumériste mise au point dans le monde anglo-saxon il y a deux siècles et plus

 Le grand écrivain catholique Tolkien l’avait dénoncée dans le Seigneur des Anneaux, dont on fit une passionnante trilogie il y a huit ans. Et je citerai pour terminer cette phrase extraite du Journal de Léon Bloy, autre prophète oublié (il est vrai que l’étude des œuvres complètes de Paris Hilton ou de Ronaldinho prend du temps) : « De l’abaissement de l’Angleterre viendra le salut du monde »… Nous sommes peut-être à la veille d’une libération des prisonniers de la caverne de Platon ! C’est au moins le message que contenait le film que nous avons évoqué.

18 réponses à l'article : L’élection d’Obama et la fin de la matrice

  1. Rex

    11/11/2008

    Tiens… on parle de vous ici. On vous attaque. On vous défend. Bref, c’est la guerre.

    Répondre
  2. Ahmad

    25/10/2008

    Ce qui est drole dans cet article est la place central du cinema comme source d’idee pour son redacteur,

    Il est quand meme assez choqant que en 2008, un european trouve l’election d’un americain metisse de mere et grand parent americains anormal et de se force a oublier que cette amerique ‘blanche’ est nee suite au plus grand genocide effectue par les europeen qui ont extermine des peuples entiers sur un contienent entier….. le comportement de Hugo Chavez, pourtant metisse est le meilleur reflet de ce que sentent cette terre blessee par une frange barbare nee sur ce vieux continent …. ce contient qui a fait naitre HITLER  et ses chambres a gaz …..

    Je me demande comment des gens heritiers de ce passe peut glorieux peuvent prendre une plume et donner des lecons aux autres.

    l’europe est endimiquement raciste et elle a un siecle de retard sur l’Amerique 

    Enfin je pense que l’espoire de l’europe reside dans la reconcilaition que les petits petits enfants des immigres peuvent apporter avec les puissances futurs, car comme on le sait tous, les temps changents et l’avenir de l’humanite est ailleur.

    Répondre
  3. Frank

    22/10/2008

    Comme d’habitude, la plume de Nicolas Bonnal suinte de l’aigreur rance de ceux qui ne veulent pas surtout pas de l’émergence d’une vraie démocratie libérale en France et qui s’acharnent par tous les moyens à l’empêcher depuis maintenant près de deux siècles.

    L’histoire a montré le résultat de cette idéologie: la France s’est autodétruite car ces gens qui  bien que se prétendant patriotes ont préféré détruire leur pays plutôt que d’accepter l’émancipation des citoyens. Nicolas Bonnal est un autocratiste qui ne veut surtout pas que les citoyens soient réellement libres et qui comme les communistes invente toutes sortes de discours faux pour prétendre que la liberté n’est pas la démocratie libérale mais dans l’asservissement des individus à un projet collectiviste dirigée par une élite ‘éclairée’.

    Certains s’étonnent de la convergence idéologique des fascistes, des communistes, des islamistes et des post-féodaux français, gaullistes ou autres, mais cela est parfaitement rationnel. Tous ces courants partagent la même base idéologique: l’asservissement des individus à un projet collectiviste menée par une élite à l’idéologie folle qui utilise son pouvoir pour spolier les masses et vivre de prébendes.

    Les vrais exploiteurs et les vrais tyrans sont ces gens-là qui non seulement prive les citoyens de leur liberté mais les appauvrissent en vivant à leur crochet et en détruisant l’économie par des lubies.

    Personne n’a rien à gagner à un triomphe d’Obama et les autocratistes encore moins que les autres.

    Répondre
  4. Frattes

    21/10/2008

    Delfe – LePost

    Dans une vieille brève soldée, je m’étais amusé qu’une série télévisée à succès -24H chrono- produite par la très bushiste Fox ait pu influencer en profondeur l’électorat américain, et singulièrement le moins progressiste.

    En effet, lors des 4 premières saisons de «24H », le président des Etats-Unis, David Palmer, était Noir. Un type super en plus, intelligent, sensible, toujours maître de lui-même, grand, costaud, plutôt beau mec. Barack, quoi, en à peine plus étoffé.

    Et ce président de série policière, vue et approuvée par des dizaines de millions de téléspectateurs, n’a tellement choqué personne que son passage dans la vraie vie n’a plus paru qu’une formalité aux stratèges du parti démocrate.

    Bien joué! Et on verra d’ici deux semaines si le public réclame une suite.

     De leur côté, les conseillers en com’ du sénateur McCain se sont rabattus vers une autre figure bien connue des amateurs de téléfilms en la personne de Mike, le plombier sympa dont l’adorable cruche Susan est amoureuse dans le célèbre Desperate housewives.

    Ils se sont dit que ça ne pouvait que marcher, que toutes les ménagères allaient en pincer pour Joe, leur vrai plumber, et que tous les gars qui en ont, les bons Américains des grandes plaines et des petites cités bien bouseuses, ne pourraient que déborder d’empathie pour ce personnage plein d’authentiques problèmes de vie quotidienne et de bonnes questions très concrètes à poser à ces messieurs de Washington forcément completely à la masse, surtout ces mondains de démocrates.

    Las! Si les conseillers de ce pauvre McCain avaient attentivement visionné tous les épisodes de ces Femmes au foyer déboussolées, ils auraient su que Mike n’était pas un véritable plombier et que sa bonne mine cachait un lourd passé.

    Tout comme Joe, quoi, artisan sans patente qui répare au noir les lavabos qui fuient, se trouve en délicatesse avec le fisc et se prénomme en fait Sam pour les dames.

    Résultat, à l’audimat l’épisode pilote bien suivi au début s’effondre vers la fin, de sorte qu’il n’aura pas de suite, sauf éventuellement judiciaire pour la vedette.

    Et le producteur McCain qui comptait sur un gros coup pour se refaire face au studio Obama en est pour ses frais.

    A l’avenir, on espère toutefois que la réalité prendra ses distances d’avec la fiction, car ainsi que le savent les fans de l’agent Jack Bauer, l’infortuné président Palmer a fini assassiné au terme d’un complot dans lequel trempait sa propre épouse.

    Sans vouloir semer la zizanie dans le ménage Obama, mais compte tenu de l’intrication croissante entre le réel et le virtuel dans la société occidentale, à la place de Barack, je surveillerai de près les fréquentations de Michelle.

    Comme quoi on peut réécrire tous les scénari hollywoodiens avec ces deux là. Mais essayez aussi de voir ce que la propagande iranienne pense de Matrix.

    Répondre
  5. Matrix

    21/10/2008

    The Matrix est un tres bon film et en effet tres prophetique… C’est l’acces a une autre dimension que seuls les inities peuvent detecter. C’est comme en societe, il y a ceux qui savent et peuvent acceder au bonheur et ceux qui ne savent pas, les ignorants, qui se laissent bercer par ce que la societe leur offre. Ces derniers pensent qu’ils sont heureux mais aussitot que le systeme s’enraillent ils s’apercoivent que leur bonheur ne leur appartient pas… Tiens, ca ressemble a maintenant.

    PS. J’adore les interventions de Jaures. Meme si je ne suis pas toujours d’accord avec lui il faut avouer qu’elles sont toujours excellentes… Continuez a intervenir SVP !…

    Répondre
  6. HansImSchnoggeLoch

    21/10/2008

    Jaures: <<Pour ma part je préfère lutter pour que les plus modestes obtiennent respect et justice: la solidarité plutôt que la charité>>

    Des figures parmi les plus sombres du passé proche avaient les mêmes desseins que vous. L’histoire nous a appris entretemps à nous méfier de ce genre d’individus. Occupez-vous d’abord de votre propre vie. La façon dont vous écrivez vos posts trahit une haine qui doit faire mauvais ménage avec votre soit-disant altruisme. Contrairement à vous,  je ne crois pas que le respect et la justice obtenus par la lutte c.à.d. la force tendent à renforcer l’équilibre dans la société.

    PS: désolé, je n’ai pas fait de CM2, le pays qui m’a éduqué avait un autre système scolaire. De plus votre réponse donne l’impression que votre savoir est illimité ce qui est déjà une prédiposition à fanfaronner.

    Répondre
  7. Esteve

    20/10/2008

    A c’est marrant de lire ce genre d’article,où l’on voit que les droitistes s’essaient a écrire des choses incohérentes et si inutiles…Obama sera le changement,le renouveau!Vivement que le capitalisme s’effondre me dis-je en voyant la crise actuelle…Vivement…

    Répondre
  8. VITRUVE

    20/10/2008

    AVE

    Hans… c’est beau comme du Raffarin…

    VALE

    Répondre
  9. papicherie

    20/10/2008

    La seule tare de Bush, c’est qu’il n’était pas pied-noir !

    Il jugeait trop positivement les descendants du chamelier pédophile, en croyant faire des jeunesses husseiniennes de bons petits al-Merkel …

    Répondre
  10. papicherie

    20/10/2008

    Matrix était un film pour le moins bordélique, mais votre prose l’est pas mal non plus.

    On a juste compris que vous étiez anti-américain, tout en ayant l’air de saluer l’arrivée d’une personne issue du métissage , permise seulement par leur horrible démocratie.

    Et après, c’est le grand boxon !

    "Quand l’Angleterre s’abaissera", je vais vous dire ce que cela signifie : la relève islamique !

    Non merci, je préfère les ricains qui ne tirent pas les boulets de 2 guerres mondiales et de X dictatures  guillotinesques ou autres

    Répondre
  11. Jaures

    20/10/2008

    A Veritas: le précepte:"si tu veux être parfait donne tout ce que tu possèdes aux pauvres et suis moi." n’est pas le mien (ma distribution ferait d’ailleurs peu d’heureux). Pour ma part je préfère lutter pour que les plus modestes obtiennent respect et justice: la solidarité plutôt que la charité.

    Cher Hans, ravi qu’il vous reste quelques références littéraire de votre CM2. Une bonne base pour vos futures études.

    Répondre
  12. siniq

    20/10/2008

    Mais que bien sûr, Jaures l’ ami des pauvres et des opprimés est utile, il nous rappelle ce qu’ est le syndrome de Stockolm ici appliqué entiérement à l’ Occident et seulement à l’ Occident !

    Répondre
  13. HansImSchnoggeLoch

    19/10/2008

    Pour Veritas veritatis:

    pour comprendre le rôle de Jaures sur ce blog lisez la fable "Le Coche et la Mouche". Tout le monde est fatigué d’entendre ses bourdonnements collectivistes, mais on a chacun son chemin à faire et la pente est raide.

    Répondre
  14. Veritas veritatis

    17/10/2008

    Ah, si Jaurès était noir, musulman et de Marseille, sa crédibilité sortirait du virtuel, car au moins il ferait sourire.

    Hélas l’ordinateur et la générosité des personnes de 4V, lui permettent de balancer son fiel avec une constance qui n’a d’égal que l’indifférence des lecteurs supportant ce magazine.

    Sa dénonciation de la dénonciation de la consommation par le Pape ne sera crédible que quand il aura fourni la preuve qu’il a volontairement donné tous ses biens aux pauvres et bu sa propre soupe  jusqu’au fond du chaudron en suivant à son échelle individuelle tous les préceptes qu’il prétend appliquer de force aux autres.

    Répondre
  15. grepon le texan

    17/10/2008

    "Au fait, quelles sont les origines de G.Bush à qui plus personne, même aux Etats Unis, ne veut se référer."

    C.a.d. a part grepon le texan?   Il EST une reference toujours, et l’histoire va le retenir ainsi comme le dit Milliere.  Allez etablir une republique democratique au coeur meme du monde musulman et ses dictatures squalides a ete un coup de genie.   L’execution a ete trop lent et tentative.  Prenons par exemple le cas de Fallouja: ils aurait du envahir cette ville la premiere fois encerclee, au lieu de revenir plus tard.  Le delai trop long a establir la strategie COIN, en retrospecitve, a ete lourd de consequences.   J’ai eu du mal, tres mal, avec son expansion des droits acquis sous Medicare et aillieurs dans le budget federale.  Il aurait du elliminer le Dept of Education au lieu de l’instrumentaliser encore plus pour inteferer dans des affaires des etats et villes.   Qu’il se disait  pret a re-signer le stupide "Assualt Weapons Ban" si jamais le Congress le faisait passer sous son nez, c’etait une heresie.   Qu’il a permis l’Iran d’aider ouvertement a la destabilisation de l’Iraq et du meurtre reguliere par IED des soldats et police occidendaux et iraquiens, ca me laisse pantois toujours:   Quelques hectaires d’installations specifique de l’autre cote de la frontiere aurait du s’evaporer ici et la jusqua l’arret de ce genre de conneries.  Il aurait du demander l’impeachment de Pelosi, et sa prosecution criminelle, pour sa diplomatie illegale avec la Syrie.  Liste  tres incomplete.   Mais voyons, peut-etre que ce qu’il a fait dans tout ces cas a ete le meillieur resultat possible sous les circonstances du moment, la politique etant l’art du possible.

    Pour l’article sur l’interet d’un film sci-fi comme reference pour decoder le monde actuel, ben, ‘est une tentative de se rendre interessant je suppose, mais ca en dit long sur le jugement du reel de Nicolas Bonnal, du moins au moment ou il a pondu l’article.

    Répondre
  16. HansImSchnoggeLoch

    17/10/2008

    Il fut un temps où l’ordinateur était exclusivement une machine à calculer (il l’est encore pour certains) et internet une source d’informations réservée aux programmateurs et scientifiques.

    Hélas le temps et l’usure ont  fait leur oeuvre, l’ordinateur est maintenant le gadget qui permet à tous les ploucs du monde de balancer leur salade à la face de toutes les audiences grâce à internet.

    Pour arrêter ces élucubrations "networkiennes" je préconise un retour aux sources. Le traffic utile n’en serait qu’accéléré.

    Répondre
  17. Jaures

    16/10/2008

    Ah! Si Obama avait été blanc de père Texan et Catholique ! Une nouvelle ère de félicité s’ouvrirait devant nous ! Au fait, quelles sont les origines de G.Bush à qui plus personne, même aux Etats Unis, ne veut se référer.

    Quant à la dénonciation de la consommation par le Pape, j’ y croirai quand le Vatican donnera tous ses biens aux pauvres et que les cardinaux suivront humblement leur foi.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)