Les banquiers sont des voleurs

Posté le 13 janvier , 2010, 12:00
7 mins

Cette semaine, les médias nous ont démontré par A + B que les banquiers étaient tous des voleurs, qu’il était donc normal que les gouvernements les punissent et qu’une imposition supplémentaire et particulière d’une partie de leurs bénéfices, les bonus, était une excellente chose. De nombreux gouvernements à court d’argent se sont précipités dans la brèche ainsi ouverte.

Les banquiers ont une très mauvaise réputation. Pour une raison toute simple. Quand ils mettent de l’argent à notre disposition pour acheter une voiture, nous possédons immédiatement notre voiture et nous remboursons ensuite, mois après mois, notre emprunt. Mais une fois le contrat terminé, nous avons donné au banquier bien plus d’argent que ce que valait la voiture neuve : nous avons en effet payé des intérêts en plus. Tandis que la voiture que nous possédons vaut bien moins cher : c’est une voiture d’occasion.

Pour rédiger le contrat d’emprunt que nous avons passé, notre banquier a travaillé moins d’une heure. Ensuite, sans rien faire, il met tous les mois de l’argent dans ses poches. C’est l’argent qui travaille à sa place. Il gagne de l’argent sans rien faire. Comme le meunier qui dort, tandis que le vent fait tourner son moulin

Pendant des siècles, la religion catholique a condamné le prêt à intérêt
. Ce qui a parfois mis en difficulté les rois de France. Par contre, les religions protestantes ne l’ont pas fait. Les rois d’Angleterre ont ainsi pu emprunter de l’argent pour disposer, avant les rois de France, de biens jugés utiles au royaume. La religion juive n’a pas été opposée à la perception d’un intérêt. Les Juifs ont ainsi eu en France le quasi-monopole des prêts avec intérêt. Heureux prêteurs !

Puis, avec la Révolution, le prêt à intérêt est devenu légal en France. Le gouvernement révolutionnaire a donc emprunté sans retenue, avec les assignats. Les désordres économiques qu’il a ainsi déclenchés font que les Français n’ont pratiquement pas hésité à donner le pouvoir à un général corse appelé Napoléon Bonaparte…

Pratiquement tout le monde semble très satisfait d’avoir vu notre gouvernement imposer les fameux bonus. Il punissait ainsi en leur nom les vilains banquiers.

Il y a certainement des banquiers voleurs et malhonnêtes. Mais, comme pour les médecins, les salariés ou les députés, leur proportion ne dépasse probablement pas 10 %. Dans une économie mondialisée comme la nôtre, les pays qui imposeront davantage leurs banquiers les chasseront. Les banquiers suisses, ou surtout les banquiers par Internet, auront bien plus de clients.
Il y a certainement des banquiers qui ont su gagner honnêtement beaucoup d’argent du fait de la crise. Mais ceux qui en ont souffert sont bien plus nombreux.

Malheureusement, depuis 1970, le mal qui introduit le chômage dans notre pays a pour nous une cause évidente. C’est l’imposition des entreprises. Car plus on impose les entreprises, plus les prix de ce qu’elles vendent augmentent. Pour lutter contre cette inflation par les coûts, la banque centrale n’a qu’un moyen à sa disposition : rendre le crédit plus coûteux pour réduire la demande de crédit, donc le niveau de vie des consommateurs. Ils achèteront moins de voitures. D’autant plus que la prime à la casse va être fortement réduite en 2010.

Que l’entreprise soit celle du boulanger qui fabrique le pain, du constructeur qui nous vend à crédit une voiture ou du banquier qui nous prête de l’argent, toute augmentation de ses impôts est automatiquement reportée sur le prix de ce que nous achetons. À moins que la concurrence étrangère ne s’y oppose et ne les pousse à délocaliser. Imposer plus les banques françaises dans le dessein apparent de les punir apparaît donc comme une grave erreur. Cela appauvrit finalement le peuple et augmente le chômage.

Mais, en France, on préfère l’enfer fiscal au paradis fiscal… Car on est persuadé que c’est vraiment les vilains banquiers qui vont payer…

21 Commentaires sur : Les banquiers sont des voleurs

  1. simon daniel

    14 septembre 2018

    pour une cautio de 120000 euros la banque me saisie ma maison dont la valeur etait de 350000 euros pour la bradée je me retrouve a la rue avec mon epouse handicapée

    Répondre
  2. pl

    15 avril 2016

    Banquiers les pires voleurs patentés en effet…. encore plus depuis la loi votée par nos chers députés à l’automne dernier et à la demande de la dictature de Bruxelles; ainsi si votre banque fait faillite, ou bien feint d’y être, et ça va arriver (l’occasion est trop belle), la loi autorise et invite les banque à bloquer vos comptes et a y prendre à pleines mains pour se renflouer… Sympa, non? Chapeau à Hollande!… pour un mec qui avait pour ennemie la finance…. vraiment chapeau!!!…

    Répondre
  3. KAKO

    19 octobre 2015

    les banquiers sont les pires voleurs autorise et c’est peu de le dire prendre de frais a des personnes en difficultés les enfonces encore plus. derriere votre ordinateur il n’y pas un humain juste une calculatrice du chiffre a faire au mepris de la situation des personnes avec une famille un loyer, un accident de parcour, parler de se que vous connaissez analyser chaque situation c;est bien beau de donner des lecons les banquiers font se qu’ils veulent comme ils veulent pratique leur propre loi pour acceder plus vite au sommet a leur prime au detriment d’une famille en precarite. en France c’est plus grave d’etre a decouvert que de tuer quelqu’un on est fiche comme des parias si vous faite une erreur !vous avez de l’argent on vous ouvre les portes avec le tapis rouge vous etes chomeur au rsa interdit bancaire vous avez la peste pour les gentils banquiers! simplement droit a l’indifferance personne se s’occupe de vous et tout le monde sans fous de vous ! c’est pas un travail de prendre de l’argent a ceux qui n’en on pas vivire sur le malheur des autres quelle reussite la roue tourne et on peut vite monter comme on peut vite retomber aussi quant on fait du zele ! etre directrice de banque chez une banque de radin a a peine la 20 faut pas nous la raconter faut etre un minimum competante pas faire a la tete du client savoir choisir ses employes un point c’est tout dans quelques temps je vais me retrouver a la rue je suis en dossier de surrendettement la banque me prend presque 600 euros de frais pour un salaire de 1100 ( j’ai pas de chequier et une cb electron la carte du pauvre) alors qu’il y a la loi sur les plafonnements bancaires depuis janvier 2015 cette loi elle est inconnu chez eux j’ai vu une juriste qui leur a fait parvenir un RAR rien c’est la sourde oreille ils contunuent je travaille j’ai deux enfants on aide ceux qui viennent d’ailleur mais les Français qui crevent a petit feux on s’en fou au contraire on nous poussent vers la sortie je suis degoutee

    Répondre
  4. dano

    15 juillet 2013

    travaillant dans la banque depuis 10 ans en tant que commercial, je peux vous dire que cet article est tout simplement à chier.
    L’auteur ne fait que lancer des stéréotypes.
    Pour ma part, je suis très fier d’octroyer des prêts à mes clients pour les loger ou pour financer un commerçant qui a besoin d’un partenaire pour lancer son affaire. Je suis également content de prendre des frais de dossier à mes clients car je monte les dossiers, je les analyse, je les défends auprès de ma hiérarchie, je me mets en relation avec les notaires.. au fait, négociez-vous vos frais avec les notaires?
    je vous rappelle que sans banques, il n’y aurait pas d’économie et vous ne pourriez peut-être pas vous acheter votre dernier MAC pour poster ces idioties.
    Je vous rappelle simplement que le conseiller financier, chargé de clientèle etc… est un humain, qu’il recherche une relation de confiance avec ses clients, et ce, réciproquement.
    salut les rigolos

    Répondre
  5. ecoeurant

    16 mars 2010

     

        FAUT RENVERSER CE REGIME DE CAPITALISTES KI SE GOINFRENT DE JOUR EN JOUR SUR LE DOS DES PAUVRES VIVE LE COMMUNISME LA FIN DU MONDE APPROCHE LES BONS RENAITRONT LES MAUVAIS PERIRONT DE LEURS ACTES  MALHONNETE BYE ILS ME DEGOUTENT

    Répondre
  6. alex

    23 janvier 2010

    Très poetique ce texte, mais heureux est celui qui obtient ce fameux prêt pour acheter sa maison, financer ce projet, payer des études. Oui effectivement, il y a des intèrets. Mais il ne font que respecter la Loi de Republique. Je suis moi même Banquier, mais avec 1200 euros par mois et des enfants a nourrir c’est vraiement du foutage de gueulle de croire qu’on ce rempli les poches. Oui certes il y a des personnes qui sont sans scrupul comme il y en a partout et dans toutes les communautés. Arretons de vouloir diaboliser les Banquier et dites vous que derrière il y a des personnes qui elle ne font qu’executer des ordres et qui ont la pression tous les jours pour faire du chiffre toujours plus. Ceci dit, je vous dit bye bye le club des mécontents.

    Répondre
    • Nathan

      31 mai 2016

      Je suis également dans le secteurs de la banque, mais dieux merci je gagne bien bien bien plus que vous ! Faire un travail qui pourrait vous envoyez en enfer pour 1200€ seulement, faut étre aussi aveugle que le peuple.

      J’aime votre phrase “il y a des personnes qui elle ne font qu’executer des ordres” sous hilter il disent la méme chose. Il faut assumé MONSIEUR ! Personnellement décidé de qui mangera demain ou pas, de quel foyer vivera ou mourera, j’aime beaucoup, ne voyez vous pas qu’ont régnent en maitre dans ce monde ?

      Je n’ai pas peur de le dire, rien, je dit bien RIEN peu nous arréte maintenant. L’argent décide, et nous sommes l’argent ! Mais vous vous faite partie des esclaves modernes, comme j’aime si souvent les nommés, on à besoin de vous, je ne pourrai pas faire des taches ingrates comme le ménage, la cuisine etc… Mais alex je vous aime bien, vous faite partie des très bon esclave, celui qui accepte.

      Répondre
      • DUROUSSEAU

        20 décembre 2017

        Eh bien !! Ils sont pas très regardant sur l’orthographe dans les banques…

        C’est vrai qu’ils savent plutôt bien compter….. Moins pour les clients .. Plus pour elles…

        Attention car à force de tirer sur la corde, le peuple se soulèvera et récupèrera son du ….

        Répondre
      • Balrog

        21 janvier 2018

        Voici un idiot très orgueilleux qui dévoile le fond de sa pensée
        Tu ne pourrais pas faire un travail d esclave car tu n’as aucun courage et aucune force pour accomplir cela j’ai plus de respect pour les petits esclave que toi pauvre idiot rempli d orgeuil
        Et c’est toi qui finira en enfer avec ta mentalité de merde
        Nous sommes l argent MDR non tes juste un esclave toi aussi ta juste une plus belle voiture

        Répondre
  7. LaureDupauvre

    20 janvier 2010

    L’auteur de l’article, tente de nous faire croire que la profession va payer pour ses erreurs passées.
    Malheureusement ce qui est décidé au niveau des gouvernements n’est que gesticulation pour faire passer la pilule, un nuage de fumée opaque, l’arbre qui cache la forêt.
    Pourquoi ces mêmes banquiers ne protestent-ils pas ou si peu, parce qu’à ce petit jeu, ils continuent d’être largement, très largement bénéficiaires.
    Imaginons les sommes colossales perdues par ces institutions dans du papier pourri et les sommes tout aussi gigantesques regagnées en si peu de temps.
    Les gouvernements soutiennent les erreurs, corrompent les banquiers par de l’argent facile et font croire qu’on va les punir  pour avoir commis des erreurs.
    Ils vont devoir restituer 1 alors que dans le même temps ils auront reçu 100 du contribuable.
    Le but de tout cela n’est pas de rétablir les comptes mais simplement de faire croire que le gouvernement tente de sauver le tiroir caisse alors qu’en cachette il est en train de le piller.
    Souvenez vous, avant 2004 la France avait environ 3000 tonnes d’or, notre bon président, à l’époque ministre des finances a réussi à en liquider 500 tonnes.
    Perte sèche à ce jour 4 milliards d’euros.

    Travaillez plus braves gens, on s’occupe de votre argent.

    Répondre
  8. GIGI

    20 janvier 2010

    les banquiers sont des voleurs ,c’est peu dire

    Les banques sont assujetties au ratio de solvabilité de 8%

    Ce qui en clair veut dire qu’elles peuvent prêter 12,5 fois plus qu’elles ne possèdent ( 8X12,5= 100 )

    Sauf qu’elles trichent

    Les  accords de BÂLE II ont assoupli les méthodes de calcul des fonds propres

    Ainsi il leur est permis de compter en fond propre ,une partie de l’argent des déposants ( sic)
    Les règles comptables ont été "arrangées"

    Elles ont créé des "quasi fonds propres " avec des titres hybrides ( savant mélange de capital et  de dette )

    Les économistes avertis considèrent que leurs  fonds propres DURS sont plutôt de 2%

    De ce fait elles prêtent donc 50 FOIS LE MONTANT DE LEURS FONDS PROPRES

    Comment cela est il possible ?

    L’argent des déposants  servant à financer les investisseurs est une FABLE

    L’argent des déposants ne leur sert qu’à financer les découverts ainsi que les prêts courts termes ,leur
    générant des profits substanciels  avec des intérêts de 12 à 18 % et parfois plus

    Pour ce qui est des prêts long termes elles créent de l’argent à partir de rien ( ex nihilo )

    L’argent ne commence à exister qu’au moment de nôtre signature dans le bas du contrat de prêt

    En fait la banque vient de nous créer une dette

    Cette dette nous la remboursons capital plus intérêts

    La partie capital est détruite par la banque ( dans sa folie elle est logique ,elle a prêté un capital fictif ,elle ne peut donc pas le réincorporer dans son bilan)

    LES BANQUES NE PROSPERENT QU’AVEC LES INTERETS

    Sauf que ….. c’est sans compter sur leur imagination

    Si vous ne pouvez plus rembourser vôtre prêt la banque saisi le bien pour lequel elle vous a prêté
    ou la garantie ( caution etc …)

    Ce capital saisi , additionné de taxes et de pénalités diverses et variées est de l’argent réel qu’elles peuvent donc réincorporer dans leur bilan   DANS CE CAS LE FICTIF DEVIENT REEL

    Sachant qu’avec le système des remboursements à mensualités constantes ,nous règlons d’abord les intérêts pour finir par le capital , je vous laisse deviner le profit colossal réalisé sur un prêt dont le défaut intervient au milieu de la période de remboursement

    Mais ce petit jeu a ses limites

    Nous arrivons maintenant dans une période moins faste ( baisse du prix de l’immobilier notamment )
    En cas de défaut de remboursement si le prix de vente de l’actif saisi est inférieur au montant du restant du en capital , L’ARGENT FICTIF PRETE PASSE ALORS EN PERTE REELLE  au bilan de la banque

    Ce qui en clair veut dire que dans le cas d’un ratio de solvabilité de 2% , il suffit seulement que 2% du capital fictif prêté ne soit pas remboursé pour que la banque n’ait PLUS DE FONDS PROPRES

    Le voleur volé , la morale est sauve !!!!!!!

    Répondre
  9. Scandaleux

    20 janvier 2010

    Dire qu’on va appauvrir la France parce qu’on taxe les bonus indécents des banquiers, qui les ont obtenus en jouant notre argent sur les marchés financiers au lieu de le remettre dans le circuit des prêts aux entreprises et aux particuliers, c’est vraiment n’importe quoi M. Trémeau !

    Répondre
  10. findepartie

    20 janvier 2010

    Non, les banquiers ne servent pas l’économie, ils la parasitent simplement.
    Il faut interdire le prêt avec intérêt sur tout le territoire, même aux protestants et aux juifs, seule façon de revenir à une économie calmée et durable.
    Bon d’accord, je suis un peu minoritaire à défendre ce point, mais si la crise est bien aussi énorme que je le pense, on sera peut-être contraint d’y venir…

    Répondre
  11. cdnrbt

    20 janvier 2010

    Bonjour,

                  il est tout a fait anormal d’augmenter les impots mais lorsque votre entreprise est morte à quoid cela sert de la resusciter avec l’argent du contribuable ? Si elle morte c’est quelle n’a plus sa place sur le marché.

    Beaucoup de banques sont morte en 2009. Et pourtant on peut encore les voir. A quoi cela sert de depenser des milliiards 800000 dollards pour creer un emploi en Amerique.

    Que de gaspillage !!! Donner les mois et je creerais une entreprise avec 2 emplois sans PB.

    Répondre
  12. Anonyme

    18 janvier 2010

    Normal SAS, la France cummule tout ce qui est négatif et est aussi la première dans tout point négatif (sur n’importe quel sujet), donc pas de souci : c’est un sport national sur lequel personne ne se pose de questions.

    Le retard systématique est aussi un autre sport national chez nous.

    Répondre
  13. sas

    17 janvier 2010

    …..toute les économies euroopéenenes sont reparties de l avant……

    …..sauf en france…

     art économique de L EXPENSION….

    Répondre
  14. Lambda

    16 janvier 2010

    Assurément, je n’ai vraiment aucune sympathie, mais aucune, pour les banquiers. Mais la vie m’a appris que, face à une personne en position de force, il était vain de vouloir lutter (à la loyale tout au moins).
    Résumons : les banquiers ont fabriqué des produits pourris, pourquoi ? Parce qu’ils avaient l’aval des gouvernements. Les banquiers ont développé des systèmes pervers (produits dérivés et autres) pourquoi ? Parce qu’ils avaient l’aval des gouvernements (A quoi sert la COB ?). Ensuite, les banquiers sont entrés dans la drogue du gain, pouquoi ? Parce qu’ils avaient l’aval des gouvernements. Pourquoi une banque peut-elle être à la fois, et une "banque" d’affaires (donc, produits à risques) et une banque de dépôts (devant la sécurité à ses déposants) ? Tout simplement pour la même raison, tout le temps et toujours : l’état qui se mêle de tout. Seulement voilà, quand on demande et qu’on obtient, pourquoi s’arrêter ? Les banques ont fait des opérations tellement foireuses que la réalité leur est tombée dessus – c’était inévitable, et la seule issue était la faillite ! Mais les gouvernements ont refusé cette loi naturelle qui consiste à laisser crever ce qui est mauvais ou pervers. Les états ont couvert de fric les banquiers vêreux, qui se sont empressés de spéculer, sachant pertinemment que si un nouveau désastre arrivait, les états les couvriraient à nouveau. Et naturellement, avec cet argent gratuit, ils en ont gagné beaucoup d’autre, et c’est tout naturellement qu’ils servent de grosses rémunérations à leurs employés qui ont si bien travaillé, car il est logique qu’un employeur récompense ses employés à la mesure de leur talent !
    Dans ces commentaires, je vois tout le monde taper sur les banques, je ne vois personne taper sur les mercantis qui les ont aidées et protégés, et qui ont tout fait pour qu’elles continuent leur curée, à nos dépens, cela s’entend. Et le pire dans l’affaire, c’est que les états ont justifié leur couardise en voulant faire croire au bon peuple qu’il leur évitait la perte de leurs dépôts ! Formidable : le siècle commence avec deux énormes arnaques, la crise financière, la crise climatique…
    Le jour où les banques seront assurées qu’elles n’ont plus aucun recours gouvernemental, elles y regarderont à deux fois avant de spéculer. Il paraît que la peine de mort n’est pas dissuasive, je n’en suis pas si sûr. Quant aux dépôts de "monsieur Toutlemonde", il est tout à fait possible qu’il soit pris en charge par la société qui rachète le failli (éventuellement, les banques centrales), il faut savoir qu’une banque possède en général des biens ou des actifs, et les dépôts ne représentent que bien peu de chose par rapport aux sommes considérables qui sont manipulées par une banque, même modeste. De toute façon, et même en supposant que certains dépôts eussent été perdus, il est logique de penser que cela aurait coûté beaucoup moins cher que la facture d’un soi-disant sauvetage bancaire. Pire encore, ces renflouements donnent une illusion de remise en état, ce qui est loin d’être le cas. Les conséquences de la crise sont proprement incalculables, et si la France semble avoir été épargnée grâce à notre cher, très cher, très très cher système social, il faut bien garder à l’esprit que cette temporisation n’aura que pour effet de retarder – voire d’empêcher, un rétablissement rapide de la situation. Au final, notre système social joue pleinement son rôle : il coûte beaucoup plus cher qu’il ne rapporte.
    Les banquiers sont des voleurs – ce n’est pas un scoop, mais comme tous les grands voleurs, ils sont voleurs légaux… Inutile de créer de nouvelles lois, elles existent déjà et sont largement suffisantes, pour protéger les citoyens. Nul besoin de nouvelles lois, que ce soit pour les banques ou la burka, on peut déjà se servir avec grand profit des outils dont on dispose…

    Lambda

    Répondre
  15. Daniel

    14 janvier 2010

       "Que l’entreprise soit celle du boulanger qui fabrique le pain, du constructeur qui nous vend à crédit une voiture ou du banquier qui nous prête de l’argent, toute augmentation de ses impôts est automatiquement reportée sur le prix de ce que nous achetons. À moins que la concurrence étrangère ne s’y oppose et ne les pousse à délocaliser. Imposer plus les banques françaises dans le dessein apparent de les punir apparaît donc comme une grave erreur. …  
    Cela appauvrit finalement le peuple et augmente le chômage."
         

    Logique en effet:   Il serait  beaucoup plus efficace d’imposer beaucoup plus lourdement la classe moyenne, le smicard et tous ces fichus retraités qui vivent avec 50% du revenu du smicard!.  Mais enfin pourquoi on va embêter des braves gens qui font 200 fois plus en jouant avec l’argent selon un principe de monopole, donc de discrimination? Ils l’ont bien "mérité"! non???…  Si:  puisqu’ils sont supérieurs!… Ce n’est pas de la discrimination , c’est selon leur mérite de supérieur!   Ah??…   Ben  oui, puisqu’ils gagnent plus, c’est bien qu’ils sont supérieurs!.
     
    D’ailleurs, la preuve, c’est que depuis que les banquiers s’en mettent davantage dans la poche,  le chômage diminue très rapidement.

     

    Répondre
  16. Jaures

    14 janvier 2010

    Ce qui est bien avec les articles de Tremeau, c’est qu’ils contiennent à peu près toutes les idées reçues en matière d’économie qui se colportent de comptoirs en comptoirs.

    Certes, obtenir des crédits est une bonne chose et le travail des banques n’est pas à remettre en cause.

    Cependant, comment nous fournissent-elles les liquidités que nous réclamons et d’où vient le taux qu’elles nous proposent ?

    L’argent qu’elles nous fournissent est une liquidité virtuelle. En effet, moins de 10% des prèts consentis se retrouvent dans les fonds propres des banques. Elles nous prètent donc de l’argent qu’elles empruntent elles-mêmes à la Banque Centrale. Plus ce dernier taux est bas, meilleure sera leur rémunération. Avec des taux proches de zéro, les banques font en ce moment de bonnes affaires. D’autant qu’elles ont augmenté sans vergogne ces fameux "frais bancaires" qui leur permettent, directement sur notre compte, de prélever 10€ à droite, 5€ à gauche. Les petits ruisseaux font les grandes rivières.

    Mais les banques prennent un risque qu’il est nécessaire de rémunérer. Certes. Sauf que le risque d’impayé est de plus en plus restreint par les garanties et les assurances (payées par l’emprunteur) exigées, Le risque pris principalement par les banques est sur les marchés financiers, tellement plus rémunérateurs à court terme. Quand ça marche moins bien, on augmente les frais bancaires et on restreint le crédit aux particuliers et aux PME. Mais quand ça marche, à nous les bonus et les dividendes !

    Et quand ça ne marche plus, pas grave ! Il suffit de tendre la main à l’Etat qui redonne des liquidités sans réelles contreparties et qui, par exemple, instaure la prime à la casse pour relancer les crédits-voiture qui, grace au taux plancher de Banque Centrale, seront très rémunérateurs.

    Si en plus la France, pour combler ses déficits, doit également emprunter, c’est le Jackpot !

     

    Répondre
  17. sas

    14 janvier 2010

    LES BANQUES ET LES ASSURANCES volent et pille le petit peuple………que parceque la JUSTICE les assiste et que le gouvernement les y autorise….

    ……LES DEMONS DU CREDIT AGRICOLE 5 700 000 SOCIETAIRES FLOUES……..livre sorti en 2004 , non poursuivie par le credit agricole……où l on explique methodiquement comment la banque escroque ses sociétaires, ses actionaires , utilise les fonds et les prises de participation IMPOSEES ET ILLEGALES (en surgaranties d emprunts) , comment ces participation sont rarement rémunérées ni restituées….et dont l usage est fait sans assemblées ni information aucune…..comment la banque BLANCHI de largent dans les territoires off shore……rachete ses propres créance au rabais liquide les actifs et ne payent même pas les remboursement de ces faux  prêts…….methode permettant de récupérer a bon compte des actifs sous évaluer de leurs clients mis volontairement dans la panade……comment elle exerce sant statut a jour ni agrément bancaire…..comment cooperative elle applique des taux d intérêt dits de banques conventionnelle ayant RC (interdit sous la charte coopérative internationale )…..alors que LE BAREME lui ,doit correspondre a un prêt sans intérêts ou presque….."prermettant la mutualisation et le retour du grains pour semer"

    Nombre de plaignants ayant trainé à juste titre, les Caisses regionales devant les tribunaux auront été de nouveau déboutés……dans un parcour du combattant…..où tous les coups auront été permis par le laxismle judiciaire (presentation de faux, non présentation de pièces et justificatifs seules les pièces produites de la banque font foi etc,etc) au motif extraordinaire qu il vaut mieux par complicité active "ignorer un délit pénal" même si cela detruit et ruine des milliers de français et des régions entière(MARTINIQUE GUEDELOUPE)……qui absorberont de force par la mutualisation de la perte……que de mettre en danger la structure bancaire du CREDIT AGRICOLE qui par ailleurs captes 80% de la PAC…… et dont on sait qu elle contribue activement à la disparitions des agriculteutrs de France….et qui est sans arrêt utilisé par les pouvoirs publics ……EN ECRAN POUR RACHETER OU REPRENDRE LES NAVETS EN DANGER DU CAC 40;…..

     

    depuis…..donc a part quelques timides mise en examen….rien de rien…

    Le président  directeur général de la caisse de MARTINIQUEet "frère trois points" maurice laouchez lui aura été condamné en correctionnelle pour prise illégale de participation avec 11 millions d euros a rebourser…..et bien une petite tgrève de la faim plus tard et une super campagne mediatique après….La caise régionnele de martinqiue abandonnera publiquement les poursuites contre le voleur initié…..au motif extraordinaire….." qu il nous a donné sa parole d honneur qu il n a plus le sou…"

    ……ca semble avoir satisfait tout le monde localement ……sauf un justiciable sociétaire têtu lui…..qui a vu sa plainte pénale taxée opportunément d une prescription pour les faits qui sont pourtant aux même dates retenues pour faire condamner le président Laouchez…??????? comprene qui pourra…

    Il est vrai que la plainte pénal avec constitution de partie civile portait sur:

    -faux et usage de faux , escroquerie en bande organisée, exercice illégale de métier de banquiers…….

    …..la juge d instruction difficilement nommé à l époque ME FORGE aura refusée d instruire les actes d instructions exigés par la partie civile(conformément au Nouveau code de procédure Pénal……)   se concentrant, selon elle, sur les faux d un huissier récidiviste qui sera d ailleurs absout lui aussi….

    Voilà comment ca se passe en RIPOUBLIQUE francaise…..

     

    sas qui teind les documents et justificatifs a la disposition de qui de droit et d intérêt.

    Répondre
  18. Anonyme

    14 janvier 2010

    Les voleurs institués sont les banquiers, certes mais aussi les assureurs !

    Et maintenant, les banquiers font de l’assurance et les assurances de la banque ! CQFD.

     

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)