Les bénéfices du libre-échange

Posté le décembre 20, 2003, 12:00
5 mins

Tandis que les gouvernements Indien et Chinois se querellaient pour de petites questions de frontières, les entreprises chinoises et indiennes se sont mises à échanger. Les Indiens exportent des logiciels ou de la pharmacie. Les Chinois des jouets ou du matériel informatique. Un immense marché de plusieurs milliards d’habitants est en train de s’unir. Si bien que les marines indienne et chinoise ont décidé de faire des manœuvres communes. On passe de la guerre à la paix

Les gouvernements asiatiques sont très différents les uns des autres. La Chine communiste s’oppose politiquement à la libérale Taïwan. Le Japon développé à la Malaisie encore sous-développée. Ces énormes différences les ont peut-être poussés à ne rien construire de politique entre eux. Mais ils ont créé une zone de libre-échange et les entreprises des pays asiatiques échangent entre elles de plus en plus de produits. Les Indiens fournissent les logiciels, les Chinois fournissent les puces, les Malais assemblent le tout et les Taïwanais vendent le matériel avec l’aide des banques de Singapour.

Tout évolue à toute vitesse. Quand en Asie un pays a de bas salaires et un faible savoir-faire, il importe des composants, il les assemble et il exporte ensuite un produit plus élaboré. Puis, quand les salaires montent avec le savoir-faire, il crée des produits de plus en plus complexes ayant plus de valeur ajoutée. Les tâches se répartissent différemment entre les pays, en fonction des niveaux atteints. Le Japon a encore une grande avance technologique dans de nombreux secteurs, et il a un peu joué le rôle de chef d’orchestre. Mais maintenant, les Indiens deviennent très performants en informatique, Singapour ou Hong-Kong apportent leur haute technicité dans le domaine de la finance, ou la Chine produit de merveilleux jouets.

Enfin l’Occident, en installant des usines de construction automobile en Chine, fait des transferts importants de technologie. Plus besoin de perdre son temps à mettre au point la technologie la plus performante ; elle arrive par bateau d’Europe ou d’Amérique.

Pas de monnaie commune avec toutes ses contraintes, pas de constitution commune à élaborer. Uniquement lever les entraves politiques gênant le libre-échange. Donner plus de Liberté. De 1975 à 2000, les échanges entre les pays asiatiques sont passés de 1 % à 6,5 % des échanges mondiaux.

Le pouvoir d’achat augmente de plus de 5 % par an. Riches et pauvres en profitent.

Les négociations de l’Organisation Mondiale du Commerce ont capoté à Cancùn, il y a quelques semaines. Mais depuis, à Miami, 34 pays des deux Amériques se sont réunis et ont décidé de créer une zone de libre-échange allant de l’Alaska à la Terre de Feu. Cette zone regroupe des pays aussi différents politiquement que les USA de Bush et le Brésil de Lula. Seul Fidel Castro a préféré rester en dehors. Il est encore persuadé que le marxisme est la bonne solution. Les pays d’Amérique ont décidé de supprimer progressivement tous les obstacles au libre-échange entre leurs entreprises, entre leurs peuples. La progression du PIB aux USA vient de grimper de plus de 7 % en un an. Riches et pauvres vont en profiter.

Les gouvernements européens sont politiquement et économiquement très proches les uns des autres. Ils construisent à grands coups de palabre des structures de plus en plus lourdes et contraignantes à supporter. Ils créent une monnaie commune, imposent un pacte de stabilité à tous leurs gouvernements, rédigent une constitution commune.

De 1975 à 2000, les échanges entre les pays européens sont passés de 24 % à 20 % des échanges mondiaux. Le PIB stagne et le chômage grimpe. Quand on ajoute à ces contraintes européennes les 35 heures bien françaises, on condamne tous les salariés de France à gagner moins d’argent. Le revenu des riches et des pauvres diminue. Mais on a du temps libre…

Le libre-échange amène en Asie une progression de plus de 6 % du pouvoir d’achat. Le libre-échange (qui amène déjà une progression de plus de 7 % du pouvoir d’achat aux USA), s’étend aux deux Amériques. Entre les deux se situe l’Europe de la stagnation et du chômage…

Une réponse à l'article : Les bénéfices du libre-échange

  1. Chevalier de la Liberté

    20/12/2003

    Malheureusement,la progression du PIB aux USA de 7,2% révisée à 8,2% n’est que pour le 3ème trimestre annualisé,ce qui donne tout de même une croissance spectaculaire de 4,5% en 2003,année difficile pour l’économie à cause de la libération de l’Irak.En France,on a fait 0,3% si je me souviens bien…Faut-il en rire ou en pleurer? En tout cas,je suis impatient de voir la concrétisation de la zone de libre-échange des Amériques,et la tronche que vont faire les ANTI-mondialistes ce jour là.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)