Les charognards contre le bouclier fiscal

Les charognards contre le bouclier fiscal

Encore une fois, les médias de gauche (excusez le pléonasme) et les partis politiques du même bord se sont déshonorés en montant en épingle une information tronquée.
Qu’il est touchant en effet de voir M. Hamon déclarer qu’avec le chèque de trente millions d’euros reversé à Madame Bettencourt au titre du bouclier fiscal, on aurait pu embaucher 1 200 infirmières sans évoquer (et, là, il n’est pas le seul…) combien d’infirmières et d’hôpitaux entiers, Mme Betten­court entretient avec ses impôts !
Ce comportement de charognard me fait penser aux deux vautours salivant perchés sur la potence en attendant le pendu dans les bandes dessinées de Lucky Luke !

<[email protected]>

Partager cette publication

(9) Commentaires

  • Anonyme Répondre

    Nikolus : " Je pense que Mme Bettencourt a l’immense mérite d’avoir fait le nécessaire pour que son groupe reste debout et un des premiers mondiaux dans son secteur, et surtout d’être restée en France"

    –    C’est exactement ca, la réalité. Sympa de lire quelque chose de "fair and balanced". Thanks, Nikolus.

    11/07/2010 à 14 h 40 min
  • Jaures Répondre

    C’est vrai, cher Nikolaus, il faut un sacré courage pour envoyer sa comptable tirer 2 ou 3 fois par mois à la banque du coin l’équivalent de 4 années du salaire d’un smicard, et uniquement pour ses faux frais ! Bravo Madame !!

    En Suisse qu’aurait-elle de plus ? Combien un être doté des mêmes organes que vous ou moi est-il capable de claquer, comme ça, naturellement ? C’est la question que je me suis toujours posé.
    Quelqu’un a probablement une réponse sur ce site éclairé.

    Cher Fred, quand vous tombez en panne, vous aimez être dépanné rapidement et n’importe quel jour.
    Imaginez qu’en plus, votre machine ait des incidences sur la sécurité de votre site.

    Il est possible que, parfois, je vous ai rendu service, entre deux commentaires, sans que vous ne vous en soyez rendu compte.

    09/07/2010 à 23 h 51 min
  • Frédéric Bastiat Répondre

    Jojo le pov’nographe: il êtes vous le phoenix l’hôte de ces bois…mais pas très productif, ni très occupé visiblement. Pauvre France !

    09/07/2010 à 11 h 38 min
  • Jean-Pierre Répondre

    La seule différence avec les charognards c’est que ceux ci sont quelquefois repus,  tandis que les socialos ne sont jamais repus de l’argent des autres et en veulent toujours plus , n’est ce pas? notre jojo ponctionnaire syndiqué qui s’est senti visé.

    08/07/2010 à 22 h 39 min
  • Nikolus Répondre

    Jaurès ! Je pense que Mme Bettencourt a l’immense mérite d’avoir fait le nécessaire pour que son groupe reste debout et un des premiers mondiaux dans son secteur, et surtout d’être restée en France. Normalement, sa résidence fiscale devrait être proche du lac de Genève. Cette femme est courageuse et je crois que ce brouhaha autour d’elle va faire réfléchir beaucoup de ses homologues encore contributeurs au budget de la France.  Bravo Madame.

    08/07/2010 à 20 h 02 min
  • ozone Répondre

    ça fait combien en dessous du bouclier?

    08/07/2010 à 0 h 50 min
  • Jaures Répondre

    Merci de vos encouragements, cher Fred.
    Mais ne vous découragez pas: je suis sûr que vous êtes capable de produire quelques propos dénués d’injures et de grossièretés qui obtiendront un jour la bénédiction de notre modérateur.

    07/07/2010 à 23 h 26 min
  • Frédéric Bastiat Répondre

    Il est inutile de répondre à Jaurès puisque de toutes façons le modérateur censura. Bonne continuation Jojo ! Et Viva la révolucion !

    07/07/2010 à 13 h 34 min
  • Jaures Répondre

    Arrêtez de nous faire pleurer sur le sort de Madame Bettencourt !

    Elle a payé, selon ses propres paroles, 400 millions d’euros en 10 ans pour une fortune (simplement héritée !) évaluée à plus de 15 milliards ! Avec 40 millions par an, les revenus de Mme Bettencourt sont imposés au même taux qu’un salaire moyen.

    Mais surtout, qu’a-t-elle fait de cet argent économisé grâce à "l’optimisation fiscale" ? Une fondation pour les plus démunis ? Une aide aux jeunes entrepreneurs ? Un financement pour la recherche médicale ?
    Que nenni ! Elle s’est payé  une Ile aux Seychelles pour y couler des jours heureux avec son pote photographe.

    "A moi le soleil et le calypso
    La nana, la noix de coco
    A moi les alizés, les vents tropicaux
    Et moi, bien frisé, sur le bateau"

    Possédant tout à l’excès, on pourrait se dire que Mme Bettencourt pourrait renvoyer son chèque de 30 millions au fisc en disant: "non, vraiment, je ne manque de rien. Embauchez donc 1000 infirmières."
    Mais non! Etre riche n’empêche en rien d’être médiocre.

    On songe à la phrase de Schopenhauer: " La richesse est pareille à l’eau de mer, plus on en boit, plus on a soif".

    Avant que de vieillesse, Mme Bettencourt mourra de soif.

    07/07/2010 à 11 h 01 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *