Les défauts du multilatéralisme commercial

Posté le août 27, 2019, 10:31
6 mins

Le multilatéralisme commercial commence à révéler son véritable visage.

Il semble voué à l’enrichissement de ceux que De Gaulle appelait les ultra-capitalistes.

Le peuple français ne bénéficie que de très rares retombées positives. En revanche, les retombées négatives sont légion.

En effet, ces accords entretiennent un chômage de masse et un endettement qui va finir par plonger notre pays et d’autres, dans la même situation que la Grèce.

Prenons le cas de nos échanges avec la Chine et différents autres pays pauvres d’Asie du Sud-Est.

Nous savons que tous les produits de consommation courante, comme de haute technologie, sortent des usines (concentrationnaires) de ces pays, à des prix tuant toute concurrence.

Cela n’empêche pas les patrons de s’en mettre plein les poches et de laisser à leurs employés juste ce qu’il faut pour qu’ils puissent travailler.

Les importateurs se jettent alors sur tous ces produits, pour les vendre à des intermédiaires qui, eux-mêmes, les revendent à d’autres intermédiaires.

Quand la marchandise arrive enfin chez un grossiste français (ou d’un autre pays d’Europe), le prix a fait plusieurs fois la culbute.

Quand le détaillant a pris son bénéfice, ces produits sont aussi chers que s’ils avaient été fabriqués en France, dans des ateliers à taille humaine ou de plus grandes unités, dans des conditions respectueuses de l’être humain et avec des salaires décents.

Le résultat serait donc le même pour le consommateur, mais des millions de chômeurs retrouveraient du travail. Les indemnités-chômage, les RSA et toutes les dettes baisseraient.

Mais une propagande insidieuse vante l’intérêt de ces produits importés « pas chers ».

Le CETA est un nouveau sale coup pour la France (et l’UE).

En effet, ce sont de très gros exploitants agricoles canadiens qui vont ramasser le pactole.

Du côté européen, ce sont surtout les grands patrons et les grands actionnaires des constructeurs automobiles qui vont se faire des ponts d’or.

Les peuples n’en profiteront pas.

Pire, des milliers d’éleveurs français ou autres mettront la clef sous la porte.

Les importateurs de viande canadienne trouveront forcément preneurs auprès des grossistes qui n’auront pas de peine à trouver, à leur tour, preneurs auprès de divers clients et notamment de la grande distribution.

Mais comment être sûr que cette viande sera conforme aux règlements européens ? C’est impossible. Il est prévu qu’une carcasse sur mille sera inspectée. Si elle se révèle non conforme, le lot sera retiré et tous les autres passeront.

L’UE n’est pas en reste pour les magouilles dues à l’élargissement inconsidéré des échanges commerciaux.

Il n’y a qu’à se souvenir des lasagnes au cheval impropres à la consommation humaine ou, plus récemment, des bovins malades traînés à l’abattoir en Pologne, pour y être achevés et distribués dans divers pays d’Europe.

Il faut également parler des contrefaçons qui nous feraient perdre plusieurs milliards d’euros, par an. Les cigarettes de contrefaçon font l’objet d’un commerce très lucratif. La Chine en fournit des quantités énormes, fabriquées dans des usines très bien camouflées, avec du tabac médiocre et des filtres-passoires. Déjà que le tabac sans additif n’est pas bon pour la santé …

Le trafic aérien est en plein développement. Tant pis pour la pollution et vive le fric ! Mais le plus renversant est que les 60 Airbus 220 commandés par Air France seront fabriqués au Canada. Curieusement, on ne parle pas des bénéfices que la maison mère Airbus va en retirer !

Derrière le multilatéralisme commercial, se cache l’une des pires pratiques, pour la planète et ses habitants.

Elle fait exploser la misère et la pollution.

Le 29 juillet 2019, les Terriens ont épuisé toutes les ressources renouvelables ou non-renouvelables auxquels ils ont droit, sans nuire à la planète. En France, cette date se situe le 29 avril 2019. Bravo !

Le micmac qui nous tient lieu de commerce international y est pour beaucoup.

Que faire ? À peu près le contraire de ce que l’on fait aujourd’hui : relocaliser les activités économiques qui nous ont été volées, en pénalisant les biens importés que nous pourrions facilement fabriquer sur place et instaurer enfin une société où les bénéfices seront mieux répartis et les différences sociales ramenées, en conséquence, à un niveau supportable.

Tout le monde s’en portera mieux, y compris la planète.

Article précédent

Socialisme

Article suivant

Impôt haineux

12 réponses à l'article : Les défauts du multilatéralisme commercial

  1. HOMERE

    2 septembre 2019

    C’est le contraire du protectionnisme ….
    Je suis d’accord,il est d’abord financier puis économique…l’argent est le vecteur de ce qui devrait être une forme de réciprocité théorique qui ne peut exister du fait même de la disproportion des forces en présence…c’est donc la loi du plus fort et du plus malin.
    Par cette expression on occulte la guerre qui s’ensuit et qui ravage notre planète….c’st çà le multilatéralisme!!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      2 septembre 2019

      tiens j’ aurais plutôt défini le ” multilatéralisme économique ” par l’ existence d’ au moins deux puissances économiques de même force ou de forces à peu près équivalentes … en fait c’ est ce qui a remplacé la guerre froide

      ” yes we can ” ou ” America first ” comme ou voudra

      Répondre
      • HOMERE

        6 septembre 2019

        Oui…tout dépends de la nature des forces et de leur importance dans le cadre économique des pays objet du multilatéralisme,il n’est pas systématique et peut engendrer des dysfonctionnement importants et graves de conséquence.En fait l’idéal serait de pratiquer le multilatéralisme réciproque et le protectionisme selon justement les forces et faiblesses d’un pays donné.

        Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    2 septembre 2019

    toujours pas de réponse à ma question : qu’ est ce que le ” multilatéralisme ” économique ?

    on sait seulement que c’ est le ” Mal ”

    et vive … l’ unilatéralisme … financier !

    Répondre
  3. Hagdik

    1 septembre 2019

    “Le 29 juillet 2019, les Terriens ont épuisé toutes les ressources renouvelables ou non-renouvelables auxquels ils ont droit, sans nuire à la planète. En France, cette date se situe le 29 avril 2019. Bravo !”
    Après avoir lu cette daube écolo-bobo répétée à l’envi, je laisse l’auteur à ses délires.

    Répondre
  4. BMN

    29 août 2019

    à propos de la cascade des intermédiaires : voir la leçon d’Attali sur le pantalon à une jambe

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    28 août 2019

    multi – libéralisme ?

    quesaco ?

    pourquoi ne pas désigner la chose par son nom ?

    L ‘ ULTRA -LIBERALISME ENFANT DU CAPITALISME … FINANCIER

    Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    28 août 2019

    un autre problème qu’ on n’ évoque jamais :

    nos impôts servent pour une grande part à payer les retraites des vieux birbes et des vieilles rombières de Las Vegas et de Miami

    c’ est l’ histoire des fonds de pensions américains qui prêtent à l’ Etat français

    Répondre
    • BRENUS

      29 août 2019

      Si “l’Etat français” n’était pas aussi impécunieux, il n’aurait pas besoin de solliciter les fonds de pensions des dits vieux birbes, dont, soit dit en passant, vous devez faire partie. Mais du mauvais coté de l’atlantique – ou de la méditerranée -.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        30 août 2019

        suis toujours en pleine forme Brenus à bientôt 80 ans !

        rentré depuis un peu moins de deux heures d’ une ” ballade ” d’ un peu moins de 14 kms avec 385 mètres de dénivelée agrémentée de nombreuses difficultés ” techniques ”

        rien à voir avec les vieux à prothèses multiples de la civilisation yankee : un vrai hitlerjungen je suis

        Répondre
        • BRENUS

          2 septembre 2019

          Décidément Q.Q. vous devez vous aimer beaucoup. C’est bien, continuez : ça aide à vivre.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            2 septembre 2019

            pourquoi devrais je me détester ?

            en bon huguenot j’ ai passé ma vie à m’ améliorer ( sans toujours y réussir )

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)