Les dérives des démocraties et leurs conséquences

Posté le avril 30, 2012, 12:00
6 mins

La démocratie est un bel idéal et les droits de l’homme sont une belle conquête de l’humanité : qui peut en douter ? Malheureusement ce beau symbole de démocratie se pervertit trop souvent depuis quelques années, quand il devient un paravent pour des politiques ou des pays l’utilisant pour des fins qui n’ont plus rien de démocratique.

L’histoire nous en donnait déjà de tristes exemples avec les démocraties populaires de l’ex-U.R.S.S, le maoïsme, le castrisme et le polpotisme du Cambodge : nombre de disciples en Europe et en France défendaient alors ces régimes.

Il semble malheureusement que nous retombions aujourd’hui dans les mêmes dérives et dans les mêmes erreurs.

Nous avons déjà évoqué le fiasco des guerres démocratiques d’Irak et d’Afghanistan et avions mis en garde contre la vraie signification des révolutions en Tunisie, en Egypte, en Libye.

Penchons-nous sur le cas de la Tunisie qui nous est proche : après des élections qui ont marginalisé les démocrates, la majorité islamique veut faire voter une nouvelle Constitution qui institue la Charia, avec la polygamie, et la mise à mort des femmes adultères… entre autre ! Quant à l’économie, elle est presque en ruine.

Et cela commence à avoir des conséquences en France. Le journal Le Monde rapporte que le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, vient de dissoudre un groupe islamiste radical animé par un Tunisien qui appelle à fouetter à mort les femmes adultères, qui tient des propos antisémites et estime que la lutte armée serait possible en France. Le tocsin continue de sonner.

Les défis à relever

La crise que nous traversons est certes une crise économique, mais c’est aussi une crise géopolitique qui impliquerait pour les dirigeants d’abandonner les stériles critiques de personnes pour de vrais débats concernant les défis à relever :

  1. Comment faire face à ces révolutions qui touchent 500 millions de Méditerranéens ?

  2. Peut-on continuer à recevoir en France 300 000 émigrés chaque année ?

  3. Comment réindustrialiser l’économie française qui a perdu 50 % de son potentiel en 25 ans, alors que nos prélèvements sont parmi les plus élevés d’Europe, que capitaux et élites s’expatrient et que les programmes à venir préconisent de nouveaux impôts ?

Les campagnes électorales, tant en France qu’aux Etats Unis, sembleront surréalistes aux historiens.

En France, ce sont les attaques contre les personnes, la préservation des monopoles politiques, la diabolisation de l’adversaire, les contraintes administratives artificielles comme les 500 signatures, la démagogie.

Aux Etats Unis, c’est la course aux budgets, avec la prédominance des millionnaires au Congrès comme dans la course à la présidentielle. Mais n’oublions pas deux atouts pour Washington :

  • Les prélèvements ne représentent que 35 % du PIB, contre 45 % pour Paris.

  • Les innovateurs et les grands chefs d’entreprise sont considérés comme des exemples et non comme des profiteurs.

Non seulement la campagne anti-finance et anticapitalisme qui sévit en France entraîne des exils, mais les jeunes élites recherchent sous d’autres cieux un avenir plus prometteur pour leurs projets. La France doit inverser la vapeur et promouvoir une politique visant à attirer les investissements et les talents. Sur un autre plan, montrer la banque comme bouc émissaire est une erreur à la fois économique et politique.

La démagogie détruit ce qu’elle proclame vouloir défendre : l’histoire est toujours impitoyable pour des leurres qui ne laissent que frustrations et désespoirs. Demandons un langage de vérité, chers auditeurs, chers lecteurs. Nous avons les exemples de Charles de Gaulle et Winston Churchill : retrouvons-les.

Hubert Beaufort

Avec l’aimable autorisation de Radio Notre-Dame

2 réponses à l'article : Les dérives des démocraties et leurs conséquences

  1. L' Inedit

    01/05/2012

    Les references a De Gaulle, nombreuses et presque toujours laudatives, surtout par des gens supposes Chretiens, et surtout au moment ou l’ Islam colonise la France de facon de plus en plus irreversible, sont exasperantes et indecentes.                             Il serait temps, et juste, de celebrer plutôt la mémoire du Colonel Bastien Thiry, patriote martyr, legalement abattu sans le droit a la grace par celui-la meme qui aurait merite de comparaitre devant la Court Martiale, et qui est inexplicablement venere.                                                                                                                                 Il ne serait que justice de rehabiliter cet Officier superieur, en donnant son nom a quelques grandes places ou arteres du Pays pour lequel il a sacrifie sa vie!

    Répondre
  2. Rosanov

    01/05/2012

    En somme  : "Retrouvons des grands hommes tel Churchill et De Gaulle".  C’est la blague du jour.

    Monsieur de Beaufort, je préconise la solution tout à fait opposée à la votre  !  Pour moi, nul besoin d’aller chercher des gens qui nous parlent de travail, de sang et de sueur selon l’expression de votre rosbeef alcoolique qui bougeait pas de son fauteuil.  Celui-là au moins savait que les conseilleurs ne sont pas les payeurs.  Tout comme notre Charlot de héros national, qui s’est barré en 40, barré en  68,  (heureusement que Pompom et Giraud on pris les rennes dans l’urgence, sinon quel bain de sang) et qui s’est héroiquement lavé les mains du problème des Harkis (là malheureusement, l’humanisme de Pompidou n’a pas suffi).

    Pas besoin de remettre en circulation de tels personnages mais surtout d’en enlever d’autres qui sont bien pire aujourd’hui.  Certains sont devenus tellement abjects et infâmes qu’on va regretter nos anciennes "gloires" alors que ces dernières, depuis 40 ou 50 qu’elles sont enterrées, méritent tellement qu’on les laisse dormir tranquilles.

    Aujourd’hui on a surtout besoin d’arrêter certains fous dégénérés comme le très complexé maire de Paris DELANOE qui fait construire un simple toit monumental dont personne ne veut et qui coûtera la bagatelle de 1600 logements sociaux;  115  crèches ou plus de 20 gymnases (selon la revue "Capital").  Des gens comme ça doivent payer pour leurs crimes et leur haine du peuple.

    Si l’on doit verser le sang c’est le sang de pourris de cette espèce qui doit couler.  Et d’ailleurs je pense que ça va finir par arriver.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)