Les écolos contre le gaz de schiste

Les écolos contre le gaz de schiste

Les écolos préfèrent la nature et les animaux aux hommes. D’ailleurs, ils le confirment chaque jour, car on constate qu’ils ne s’aiment pas entre eux !

L’écolo aime l’ours blanc et donc hait celui qui attente à son univers, la banquise. Celle-ci disparaît sous l’effet du réchauffement climatique, lequel est dû à la déchirure de la couche d’ozone – conséquence directe, c’est certain pour lui, de l’utilisation débridée d’énergies fossiles par l’homme. Entre le prédateur et la victime, il a choisi : c’est l’ours !

L’écolo n’aime pas les alternatives aux énergies polluantes, par exemple l’atome civil qui, jusqu’ici, a pourtant fait moins de victimes en France que le barrage en projet de Sivens. S’il se satisfait en silence des éoliennes ou des panneaux solaires, c’est que son credo ne va pas jusqu’à revenir à l’âge de pierre, car il doit bien se déplacer, téléphoner, hurler dans un mégaphone, ou regarder la télé en se ré­chauffant les pieds, pour accomplir sa mission et en constater les avancées.

Il ne dédaigne pas non plus les berlines officielles (à moteur thermique), lorsqu’il est ministre. Mais il risque d’être mort avant que toutes les centrales nucléaires qu’il veut voir disparaître soient démantelées.

Alors il attaque bille en tête toute tentative de rechercher de nouvelles ressources minières. C’est pourquoi le gaz de schiste est son désert des tartares du moment, la menace herculéenne, l’ennemi satanique pour les beaux paysages de France et les capitelles en pierres sèches des causses idylliques qu’habitent gypaètes barbus, circaètes et autres vautours percnoptères, et (par intermittence) José Bové.

Non, il n’aime pas l’homme, surtout l’urbain, sinon il s’inquiéterait des ordures qui s’éparpillent dans les rues, des mégots lâchés avec désinvolture, des crachats lancés en rafale, des déjections canines mouchetant grassement les trottoirs, du chewing-gum qui colle aux semelles, des emballages et cannettes balancés dans un canal ou éjectés d’une portière sur la route, des décibels agressifs de pétoires juvéniles ou des pétarades arrogantes des grosses cylindrées américaines, des tonnes de CO2 produits par les courses de Formule 1, des poux dans la tête des rejetons et du halal avarié dans les assiettes…

Il s’inquiéterait du coin de la rue et du présent, plutôt que de la planète du troisième type !
Pour lui, le gaz de schiste est un poison violent qui doit rester confiné dans le ventre de la terre, et peut lui chaut que l’on importe à grands frais, avec des devises empruntées, du gaz venu d’ailleurs, dont il fera semblant d’ignorer l’origine lorsque ce sera un voisin proche qui nous le livrera.
Que clamera-t-il si, un jour, un génial concepteur de trépan courbe, façon Shadok surdoué, réussit à sonder le sous-sol français depuis l’extérieur de nos frontières pour y pomper le gaz de schiste et nous revendre notre propre trésor ?

Ségolène et consorts seront alors à la retraite et la vindicte de notre écolo se sera probablement apaisée avec l’âge !

Partager cette publication

(12) Commentaires

  • patrhaut Répondre

    Lu ce matin :
    LE CANARD ENCHAÎNE révèle que l’association écolo Robin des bois a protesté contre le crash de l’A320 de Germanwings car « l’avion s’est écrasé en lisière d’une zone Natura 2000 » et que ses débris éparpillés « peuvent être contaminés par du sang ou des pièces anatomiques ».
    Ce n’est pas une blague. On en reste sans voix…

    16/04/2015 à 15 h 44 min
    • Jaures Répondre

      Lisez le communiqué de l’association en question.
      Elle pose la question de dépollution du site qui n’est pas si anodin mais également celle du choix du pilote forcené.
      Que serait-il arrivé si celui-ci avait préféré le site nucléaire de Cadarache situé à 70 Kms du crash ?
      On se gausse des alertes des écolos jusqu’à ce que survienne une marée noire, un nuage radioactif ou une vague de cancers aux abords d’un site pollué.

      18/04/2015 à 11 h 27 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        Comme vous avez pu le constater ici , et à cette occasion, la bêtise s’ exerce sur tous les sujets et … personne n’ est à l’ abris d’ en dire … mais certains ( souvent les mêmes d’ ailleurs ) sont de dangereux récidivistes ! Vous qui êtes  » DeGauche  » vous ne devriez pas vous faire trop de soucis pour 2017 vous avez en face de vous  » LaDroite  » la plus bête du Monde; à preuve : c’ est vraisemblablement Sarkozy qui portera haut et fier son étendard en 2017 ! … avec Balkany déguisé en page de Cour !

        18/04/2015 à 12 h 52 min
  • druant philippe Répondre

    Le vrai environnementaliste ( donc malthusien , pardon Jaures) et non ecolo (écologie est une discipline scientifique apparentée à la biologie qui étudie les conditions d’ équilibre du monde vivant avec sa biosphère (la terre)) est conscient qu’ avec de tels chiffres de population , les économies de sources d’ énergie sont un leurre .
    Même avec une consommation digne d’ un paysan ultrapauvre du 1/3 monde , le nombre infiniment trop grand de consommateurs fera que la consommation totale sera toujours
    trop forte .
    Cela dit , je suis d’ accord avec Jaures sur cette folie destructrice qu’ est l’ extraction des gaz / pétroles de schiste .Le nucléaire quoiqu’ efficace m’ effaraie par son potentiel destructif .

    16/04/2015 à 11 h 37 min
    • Bistouille Poirot Répondre

      OK Philippe, quelque soit les plans d’éco. mis en place à l’échelle planétaire comment ferons nous pour interdire à un chinois de descendre de son vélo et à un indien de son éléphant ? Deux petites vérités à présent :
      1/ un réacteur nucléaire nouvelle génération produit 2.000 Mégawatts. Deux éoliennes de 200 kw doivent être distantes de 150 mètres. Je vous laisse calculer les centaines d’hectares occupées par ces hélices pour remplacer une centrale de cette importance.
      2/ les Verts ont pour mauvaise habitude de condamner les énergies fossiles (gaz et pétrole) en raison des effets de serre produits. Hélas pour eux la fission de l’uranium ne génère aucun effet de serre. Et les minerais d’uranium sortent du sol que je sache.
      3/ un défi et n’omettez jamais de poser la question suivante: l’énergie nucléaire est celle qui détruit le moins d’hommes et contamine le moins notre planète par milliard de mégawatts produits quelque soient les populations affectées directement ou indirectement à des rayonnements ionisants. Vous boudez? Rendez vous dans une mine de charbon et une mine d’uranium, ou a bord du TORREY CANYON.
      Ca suffit ! C’est un tsunami qui a fait 27.000 morts et non pas FUKUSHIMA dont la destruction n’en est que la conséquence. Nous restons quelques spécialistes en radioprotection à savoir qu’il existe des populations qui ont été exposées à des radioéléments mais le tsunami a pris les devants sans attendre qu’elles en subissent les effets et a même contribué à nous en protéger en les stockant comme de vulgaires déchets radioactifs sous des milliers de mètres cubes de boue. Les japonais ont été exposés à une manifestation naturelle extrême comme seule la nature en est capable. Son nom est TSUNAMI et il est le seul responsable. Fukushima n’en est qu’un pâle effet qui si vous ne le savez pas révolte les milliers de japonais qui chaque week end débarquent de convois de trains entiers pour aider les populations sinistrées et qui ne comprennent pas l’exploitation qui est faite de cet événement et considèrent qu’il est fait une insulte aux victimes (27.000 morts). Ma correspondante Mariko Marimoto a même osé un rapprochement en établissant un parallèle avec les 60 millions de morts de la seconde guerre mondiale dont on ignore de façon indigne….54 millions d’entre eux…
      Votre avis m’intéresse mais restez mesuré, une loi sur l’information vous laisse encore quelques semaines de répit . Bonne journée.

      19/04/2015 à 11 h 19 min
      • Jaures Répondre

        Petites précisions, Bistouille.
        1/ Les nouvelles éoliennes ont un rendement bien supérieur.
        Les nouvelles Sany ont une puissance de 1500KW.
        Les innovations sont quotidiennes et, alors que les coûts de production du nucléaire augmentent, ceux de l’éolien et du photovoltaïque baissent régulièrement.
        2/ Les écolos disent bien que l’énergie la moins chère est celle qu’on ne consomme pas. C’est dans la voie de l’économie qu’il faut investir.
        3/ Les écolos lucides ne demandent pas l’arrêt immédiat du nucléaire mais son remplacement programmé par des énergies renouvelables dont l’éolien n’est qu’un exemple parmi d’autres.

        20/04/2015 à 17 h 53 min
  • Rodger Répondre

    J’ajoute que les ours blancs ne sont menacés par le réchauffement climatique que parce que la diminution de la banquise rend plus difficile leur chasse au phoque, lequel passe plus de temps dans l’eau. Pourquoi préférer les ours aux phoques ? A-t-on demandé son avis à BB ?

    16/04/2015 à 10 h 15 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

       » logique  » tout à fait … idiote qui témoigne d’ un manque de raisonnement global … bon pour l’ E.N.A.

      18/04/2015 à 12 h 54 min
  • Jaures Répondre

    Bien d’accord avec Quintius ! L’auteur confond écologie et Verts qui ne sont qu’une des expressions politiques de l’écologie.
    Outre les nombreux et graves problèmes relevés au cours de l’exploitation du gaz de schiste, on sait que les prospecteurs sont des escrocs qui surévaluent les volumes exploitables.
    La Pologne par exemple à qui on a promis des merveilles a découvert que ses gisements sont finalement inexploitables.
    Mais on sait que pour quelques millions de profits certains n’hésiteraient pas à chercher et exploiter du gaz de schiste sous le château de Bonaguil ou dans les gorges du Verdon.
    Plutôt que chercher des nouvelles sources d’énergie fossile, il faut en réduire la consommation, ce qui relève de la volonté politique, en se rappelant que chaque centime dépensé pour faire le plein ou se chauffer au fuel est une rente reversée aux dictateurs théocrates ou à Poutine.
    Quant au nucléaire, ses déboires de plus en plus nombreux montrent qu’il est temps de s’aventurer sur un autre chemin plus durable.

    15/04/2015 à 15 h 13 min
    • Caillou Répondre

      Alors là, pour une fois, je vous rejoins TOTALEMENT jaurès ! Mille merci pour votre commentaire !

      15/04/2015 à 18 h 23 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    Que sait, que connait en réalité , l’ auteur Anonysmus des ( deux ) techniques d’ extraction du gaz ET du pétrole de schiste ? Que sait il, que connait il, alors que les données géologiques officielles datent de la fin des années 70, des  » réserves  » réelles et de leurs possibilités d’ exploitation ? Que sait il, que connait il de la  » rentabilité  » etc … réponse : nada ! mais cela lui permet de noircir du papier de pure polémique anti-écolo ! ! … ce qui, pour lui, est amplement suffisant pour ses lecteurs déjà bien  » yankinisés  » !

    15/04/2015 à 14 h 10 min
    • Caillou Répondre

      Merci à vous aussi quinctius cincinnatus!

      15/04/2015 à 19 h 05 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: