Les écolos irresponsables contre l’emploi

Posté le septembre 10, 2019, 8:30
4 mins

Je possède ma voiture actuelle, achetée d’occasion, depuis un an et quelques jours.

Sur cette période, où j’ai parcouru 17400km, j’ai une consommation moyenne, tous types de parcours confondus, de 6,5 litres pour 100 km. Son moteur a une puissance de 204 CV DIN.

Ma première auto, achetée en 1971, développait une puissance de 75 CV DIN pour une consommation de 7,9 litres en moyenne.

Aujourd’hui, je dispose donc de 31,4 CV pour un litre de carburant consommé, alors que, dans les années 70, je disposais de 9,5 CV pour un litre.

Je sais que mon ratio est discutable, en particulier du fait que je roule au gazole alors que je roulais à l’époque au supercarburant.

En revanche, l’écart entre les deux chiffres est tel que je peux au moins affirmer que les gens qui travaillent dans les bureaux d’études font du bon boulot.

Et que la confiance que je leur accorde est très supérieure à celle que méritent tous les braillards qui défilent régulièrement dans les rues pour hurler à la catastrophe imminente.

Parmi ces derniers, une jeune fille venant des belles régions de Scandinavie, que j’appelle la «prêtresse téléguidée», et qui, du haut de ses quinze ou seize ans, vient expliquer à des « responsables» politiques – honte à eux de la recevoir comme le Messie! – qu’il convient désormais d’avoir peur.

À la place de ces gens-là, j’aurais surtout peur du ridicule entourant le scénario, mais, Dieu merci, il n’a encore pas été établi que le ridicule tuait.

En outre, notre «prêtresse» souffrirait, si j’ai bien compris, d’une forme d’autisme. Ainsi, les «grands sorciers» du réchauffement nous envoient, pour nous faire la leçon, une gamine souffrant d’un handicap.

Donc le premier à dire un mot de travers est assuré d’avoir à subir l’accusation soit de sexisme, soit de discrimination, soit des deux.

Les gens qui téléguident tout ça pour faire passer leur pensée unique sans se mettre en première ligne doivent savoir que ce comportement a un nom. Et ce nom, c’est la lâcheté!

Pour finir, puis-je inviter ces irresponsables à examiner, fût-ce sommairement, d’abord les conséquences économiques et sociales de la destruction des dizaines de milliers d’emplois que leur politique ne manquera pas d’entraîner, et ensuite la vie quotidienne du salarié de Saint-Julien-Molin-Molette travaillant à Saint-Étienne sans automobile, ou de celui de Saint-Marcel-du-Périgord travaillant à Périgueux, toujours sans voiture?

Mais, comme le dit si bien Nicolas Hulot, «le libéralisme est incompatible avec les enjeux écologiques» («Le Figaro» du 31 août 2019).

On peut donc détruire l’économie et les emplois en toute sérénité.

La planète sera merveilleuse en 2100, et tant pis pour ceux qui souffrent en 2019 – et qui, surtout, paient des impôts à qui mieux mieux pour financer la gabegie de nos dirigeants!

7 réponses à l'article : Les écolos irresponsables contre l’emploi

  1. quintius cincinnatus

    24/09/2019

    à quoi ça sert que Manu se décarcasse puisque Greta attaque la France en justice hein ?

    pas les E.U. ni la R.P.C. , vous l’ aurez noté mais bien la R.F.

    du coup not’ Manu conseille à notre égérie aspinger d’ aller prendre des vacances vertes en … Pologne … de sinistre mémoire !

    Répondre
  2. quintius cincinnatus

    21/09/2019

    la ( grosse ) bagnole c’ est la passion des beaufs !

     » il vaut mieux d’ avoir un peu de ce qui est bon que beaucoup de ce qui ne l’ est pas  »

    ( sagesse … indienne )

    Répondre
  3. OMER DOUILLE

    13/09/2019

    A l’auteur : Vous devez avoir quand même le pied plutôt léger pour avoir obtenu les faibles consommations que vous annoncez. Pour ma part j’ai eu un certain nombre de voitures, essence ou diésel et que dois honnêtement dire que, malgré une conduite raisonnable, j’aurais été dans l’incapacité d’atteindre vos exploits. Actuellement j’ai une Honda HRV en diésel 1.6 L qui pète le feu quand il s’agit de dépasser une noria de poids lourds sur l’autoroute, mais que je conduit dans le respect des règles et je n’atteins jamais les bas niveaux de conso annoncés. Sauf sur de rares parcours, en me trainant comme un escargot, en 6° vitesse avec un régime moteur à 1500 tours, ce qui n’est quand même pas recommandé très souvent. Entre les « Fangio » s’en fout la mort comme on dit dans certains pays et les limaces il y a une marge.
    Je dois ajouter qui si je ne me soucie pas trop de laver la voiture très souvent, j’ai toujours parfaitement entretenu la mécanique – qui me l’a d’ailleurs bien rendu. Il m’est plusieurs fois arrivé lors de la revente de mon véhicule durant laquelle l’acheteur est soucieux de voir ce qu’il a dans le ventre, de m’être demandé si j’avais bricolé le moteur pour qu’il ait toujours autant de punch, malgré les kilomètres accumulés.
    Par contre, il ne m déplairait pas d’avoir, pour quelques jours, un monstre du genre du Humer décrit, rien que pour faire parler les bavards dans mon coin. S’il pouvait être, en plus, bien sonore, ce serait le rêve!

    Répondre
    • Hagdik

      13/09/2019

      Ah, vous voyez quand on se lâche !
      Allez, ils font peut-être un bon prix si on les achète par paire …

      Répondre
      • OMER DOUILLE

        15/09/2019

        HAGDIK . D’accord, j’achète, mais vous me garantissez la reprise au bout de huit jours à 98% de mon prix d’achat. La défoule c’est bon mais il ne faut pas y perdre sa chemise.

        Répondre
  4. BRENUS

    11/09/2019

    Comment ne pas être ému. Que dis je, bouleversé, par ce regard profond, empli d’une sagesse qui manque tant aux adultes, de notre Déesse GRETA. Gens de peu de foi, flagellez vous fortement et prêtez l’oreille – et même les deux – à l’oracle de cette nouvelle Pythie, même si elle ne vous parle pas derrière son enfumoir mais dans un local de l’ A.N. Endroit d’où l’on vous enfume également d’autres manières.. Hamdoulillah !

    Répondre
  5. Hagdik

    11/09/2019

    Je vous suis sans restriction.
    Je roule avec un petit diésel de 92 Cv de 125 000 km qui consomme 5 l aux 100 et passe le contrôle technique « les doigts dans le nez »…
    Son autonomie se situe entre 900 et 1000 km par plein.
    Je serais bien ennuyé s’il fallait le remplacer par l’équivalent essence ou électrique…
    Si la chance m’effleure de sa bonté, je rêve d’un Humer Humvie militaire genre V8 7 litres diésel (ou pire) bien gras pour aller le faire ronfler en stand-by devant certaines portes.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)