Les gilets jaunes et les trente glorieuses

Posté le février 26, 2019, 3:36
4 mins

Les gilets jaunes de Montreuil (93) ont rédigé une page de revendications reproduites sur le journal de la commune.

C’est très parlant. Voici leurs revendications : 1) augmentation du SMIC ; 2) gratuité des transports ; 3) retour de l’ISF ; 4) création et ouverture d’un hôpital et d’une maternité ; 5) retraite à 60 ans (et 55 ans pour les travaux pénibles) ; 6) baisse des loyers et réquisition des logements et bureaux vides ; 7) nationalisation des grandes banques …

Les Montreuillois sont en harmonie avec le maire communiste de Montreuil qui disait récemment sur son journal « qu’il serait possible de travailler moins et de gagner plus » ! En totale contradiction avec le président, soit dit en passant.

Mais, puisque Monsieur le Maire le dit, on peut donc augmenter le SMIC. Cependant, les fabricants et les commerçants ne vont-ils pas répercuter cette hausse des coûts ? Et cela ne va-t-il pas engendrer de l’inflation qui annulerait les hausses de salaires ? Sans parler d’une baisse de compétitivité et donc d’une hausse du chômage.

S’agissant de la gratuité des transports, la SNCF a déjà une dette énorme, la RATP serait financée par l’État. Cela entraînerait donc une augmentation des impôts ou du déficit public et des intérêts encore plus coûteux chaque année.

Pour le rétablissement de l’ISF, cela va peut-être diminuer le déficit public, mais quel avantage pour les gilets jaunes ?

Construire des hôpitaux et maternités, financés par des emprunts, cela revient à augmenter la dette et les intérêts chaque année – donc, logiquement, cela revient, à terme, à augmenter les impôts.

La retraite à 60 ans sera une dépense financée par les salariés, qui impliquera donc une diminution de leur pouvoir d’achat.

Quant à la baisse des loyers et à la réquisition des logements et bureaux vides, bonjour la dictature ! D’ailleurs, je n’ai pas entendu dire que les HLM de Montreuil faisaient de gros bénéfices, bien au contraire.

Quel avantage pour un gilet jaune pourrait bien représenter la nationalisation des banques ? Si ce n’est une satisfaction idéologique ?

En somme, ces revendications sont parfaitement conformes à l’idéologie du régime stalinien qui a connu le succès que l’on sait.

En France, nous avons connu les trente glorieuses, mais ce que les gilets jaunes oublient, c’est qu’à l’époque, nous travaillions plus de 50 heures par semaine.

C’est là toute la différence avec la situation actuelle.

Mais, comme le disait Claude Goudron, dans un récent numéro des « 4 Vérités », Martine Aubry a eu la bonne idée de faire du social !

Personnellement, je ne suis pas comptable mais je me base sur un simple raisonnement. Hélas, parmi les gilets jaunes, il ne semble pas non plus qu’il y ait beaucoup de comptables chevronnés.

Il est vrai qu’il existe parmi les Français une frustration morale – largement justifiée.

Ainsi, en voyant l’émission « Complément d’enquête », récemment sur France 2, j’ai entendu parler de salaires de hauts fonctionnaires entre 150 000 à 255 000 € pour le directeur général des finances, sans parler des anciens présidents également grassement payés.

À quand l’abolition des privilèges ?

2 réponses à l'article : Les gilets jaunes et les trente glorieuses

  1. IOSA

    02/03/2019

    On peut réduire le coût du transport en baissant les taxes sur le carburant, tout comme on peut encore réduire ce coût en nationalisant* les autoroutes et ces deux mesures bénéficient au pouvoir d’achat, puisque répercuté directement sur le coût de revient d’un produit.

    * hormis le coût de rachat des autoroutes, il n’y a plus de dividendes à redistribuer.

    Répondre
  2. BRENUS

    27/02/2019

    Montreuil : c’est la deuxième ville malienne au monde. Et une des premières en France pour l’assistance tous azimuths à cette catégorie d’habitant. En gros, si vous excluez le « bas Montreuil » – vers Vincennes qui s’est un peu gentryfié – nous ne sommes pas loin du tiers-monde. Aussi ne vous étonnez pas du type de demandes, notamment maternités, etc… car ça pond à la vitesse grand V là-bas. Ceci dit, le maire coco est dans son rôle : il flatte son électorat mieux que ne pourrait le faire un maire récemment « français de papiers ».

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)