Les PME vivent un cauchemar en France. Ces mesures vont dans le bon sens.

Posté le juin 09, 2015, 5:00
3 mins

manuelvallsJe me félicite des annonces du gouvernement qui sont marquées du sceau du bon sens. Elles marquent une mobilisation attendue par les PME.

Les CDD pourront enfin être renouvelés deux fois au lieu d’une actuellement. Ce n’est pas trop tôt ! C’est l’impérative souplesse dont ont besoin nos PME pour s’adapter à un environnement économique mondial de plus en plus concurrentiel.

Le gel pendant trois ans de l’effet des franchissements de seuils fiscaux jusqu’à 50 salariés constitue un véritable souffle d’air pour nos entreprises qui sont aujourd’hui asphyxiées.

Ces mesures contribueront nous en sommes convaincus à booster la croissance par la création et l’expansion d’entreprises.

Nos gouvernants ont beaucoup trop tergiversé. Ils semblent aujourd’hui faire le pari de l’entreprise et de la libéralisation concrète des énergies. Nous nous en félicitons. C’est le bon choix. Il faut l’assumer pleinement.

Ces choix vont nous permetttre de retrouver l’emploi en surmontant la peur d’embaucher notamment par la limite du risque prudhommal qui pèse aujourd’hui gravement sur nos entreprises nécessairement insécurisées face à un risque potentiel très lourd.

Depuis trop longtemps, nos entreprises subissent les mauvais choix pour lutter contre le chômage. Les entrepreneurs et les salariés doivent désormais pouvoir décider librement de l’organisation de leur travail dans l’entreprise, et pouvoir d’un commun accord adapter les réglementations et les contraintes en fonction des réalités économiques du terrain et de leurs intérêts communs.

Nous devons développer par la liberté contractuelle de nouvelles formes de contrats de travail et d’activité. Entre les CDD extrêmement précaires et les emplois publics au rabais en passant par l’absolue rigidité des CDI, il faut que nous puissions développer de nouvelles formes de contrat choisi. Nous devons notamment améliorer la situation du travail indépendant et créer un statut du salarié pluriactif.

La prime au premier salarié va enfin permettre aux plus petites entreprises d’embaucher. Le gouvernement semble enfin avoir compris que les PME françaises représentent 99.8 % de nos entreprises. C’est donc sur elles qu’il convient de miser sans attendre. C’est le terreau fertile de la création d’emploi. La croissance des PME et leur transformation en Entreprises de Taille Intermédiaire doit devenir la colonne vertébrale de notre politique économique. Parce que ce sont elles qui embauchent, qui exportent et qui innovent.

Nous insistons sur la nécessité de supprimer le principal frein à l’emploi dans les PME: les seuils sociaux.

Nous voulons aider les PME à développer des brevets : le dépôt de brevet doit être gratuit pour les PME.

Christian PERSON, Entrepreneur, PDG du Groupe Umalis.

11 réponses à l'article : Les PME vivent un cauchemar en France. Ces mesures vont dans le bon sens.

  1. BRENUS

    14/06/2015

    …..l’inénarable Filoche dans une recente émission TV. Avec une gueule a vous bouffer tout cru qui ferait fuir le moindre candidat à la création de postes.

    Répondre
  2. BRENUS

    14/06/2015

    Mais il n’y a pas de problème pour les PME, seulement la mauvaise foi de leurs dirigeants. Ainsi s’exprimait récemment l’innén

    Répondre
  3. vozuti

    12/06/2015

    On pourrait croire que le but de ce gouvernement est d’atteindre les 100% de prélèvements et les 100% de chômage, de manière à pouvoir inverser ces 2 courbes juste avant la présidentielle.

    Répondre
  4. ghpelissier03599600

    12/06/2015

    un ami: Avec tous ces avantages et ces réductions de charges les entreprises vont devoir à présent embaucher.
    moi: Pourquoi faire?
    – Mais avec de pareilles conditions, tout devrait repartir.
    – Eh bien ouvre une boîte et embauche puisque les charges ont baissé.
    – Pourquoi faire?
    – C’est ce que je te disais il y a un instant…Mais l’outil a été cassé, son employé licencié. L’investissement stagne et la consommation intérieure reste faible.
    Mais je te le répète, embauche puisque les charges ont baissé !!
    Oui Macron, on en est là, mais tu sauras toujours profiter de la relance internationale de l’économie et t’engageons à y croire.
    Y arriveras-tu comme par hasard dans le mois qui précédera la Présidentielle, avec la présentation de la laconique courbe de retournement du chômage? Je t’en crois capable. Bistouille Poirot

    Répondre
  5. DESOYER

    10/06/2015

    C’est beau d’y croire! Mais je suppose que Monsieur Person préfère la Droite. Il faut faire contre mauvaise fortune bon coeur! Quand la Droite libérale, nationale et sociale sera au pouvoir, j’espère que Monsieur Person et ses collègues patrons seront plus heureux et sans doute le peuple français par la même occasion.

    Répondre
  6. Hilarion

    10/06/2015

    Pas un des ministres ayant des responsabilités économiques au gouvernement n’aurait été recruté par un chasseur de tête pour en faire un dirigeant d’entreprise ( je ne parle pas des grandes entreprises qui peuvent se permettre de rémunérer des nullards pistonnés) Pour faire un ministre, il suffit d’avoir copiné au sein d’un parti, puis ayant suffisamment fayoté, de se voir décerner le maroquin qui va bien. On demande dans beaucoup de métiers à responsabilités des preuves de compétence (médecine par exemple), mais n’importe quel crétin baveux doté de la tchatche qui va bien peut disposer de l’espoir ou du désespoir de millions de personnes que son incompétence ou pire son intérêt personnel va ou non mettre au chômage. Et cette organisation sociale s’appelle démocratie.

    Répondre
  7. Rodger

    10/06/2015

    Oui, mais c’est l’histoire du fou à qui l’on demande pourquoi il se tape sur la tête avec un marteau et qui répond : « parce que cela fait tellement de bien quand je m’arrête » !

    Répondre
  8. La-nied

    10/06/2015

    J’ai entendu ce matin sur ma radio locale les responsables de PME, pour lesquels les mesures annoncées ne paraissent que saupoudrage. Personnellement, je mets en parralèle le « risque prud’hommal » au retaites chapeaux. Selon que vous serez puissants ou misérables …

    Répondre
  9. Marquais

    10/06/2015

    Pas mal , mais encore une avancée de l’Etat dans le domaine privé. Après avoir assoiffé , voire ruiné, tous les secteur de notre économie l’Etat arrive en sauveur pour les subventionner…. et n’oubliez pas de dire merci .
    Un pas de plus vers la mise en place de l’intrusion et de la dictature dans les affaires comme elle l’est dans le  » bien pensant »
    Ça finira mal tout ça….très mal !

    Répondre
  10. sanzarmure

    10/06/2015

    En tant qu’entrepreneur, je trouve que ces mesurettes sont dérisoires par rapport aux enjeux. Après nous avoir dépouillés, le pouvoir socialiste nous donne un pourboire et nous demande de dire merci et de faire un beau sourire face caméra. Ils donnent un susucre aux chienchiens que nous sommes devenus en nous demandant de donner la papatte et de faire le beau. Très peu pour moi. Je n’embaucherai pas sur ce critère. Question d’honneur.

    Répondre
  11. GOUDRON Claude

    09/06/2015

    Je suis surpris que des chefs d’entreprise croient encore au « père noël » se réjouir de ce simulacre de réforme m’étonne:
    + Renouvellement des CDD deux fois au lieu d’une …Mais
    avec une limite à 18 mois (comme avant) je ne vois pas l’intérêt puisque la limite maxi ne change pas !
    +Plafonnement des indemnités prud’homales …..Mais les juges pourrons la dépasser et il est certain qu’ils vont tous appliquer le maxi alors qu’ils auraient peut-être étés moins gourmand !
    + Prime à l’embauche de 4000 € payable en deux fois mais sous conditions…………..ça n’a pas marché lors des précédents essais de nombreux gouvernements , je ne vois pourquoi ce serait le cas aujourd’hui! ça coûte très cher pour des emplois qui en grande majorité auraient été réalisées sans cette prime.
    + Dépassement des seuils, c’est faux de dire que  » Désormais, les petites entreprises qui passent un seuil ne verront pas leur situation changer pendant trois ans (dixit Valls) il ne s’agit que des prélèvement fiscaux et sociaux les délégués, CE, CHSTC et compagnies s’appliquerons, quid du retour en arrière au bout de 3 ans !

    avec ce gouvernement c’est toujours la même chose, il fait miroiter aux entreprises une  » révolution » n’oublions pas que dans ce cas ils nous ont fait miroiter un seuil passant de 50à 100 voir 250 et puis « Pchittt… tout se dégonfle !

    Les véritables mesures à prendre tout le monde les connaît c’est un  » copié collé  » des mesures Schroeder un socialiste comme on en rêve en France !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)