Les politiques ont tué le capitalisme français!

Posté le 28 août , 2005, 12:00
5 mins

Les responsables politiques français sont décidément de curieux individus.
Dans une première période, ils  ont chargé de contraintes et d’impôts les entreprises françaises et les capitalistes français. Ils ont augmenté ainsi les prix de revient des entreprises. Pour équilibrer leur budget, les entreprises ont augmenté leurs prix de vente et tous les acheteurs finalement ont payé le coût supplémentaire imposé par les charges sociales ou le SMIC. Ce système a un immense avantage. Il fait croire à la population qu’en France ce sont les entreprises ou les riches qui payent les impôts, pas le peuple. Un tel système serait source de « cohésion sociale ». Cela a très bien fonctionné durant les 30 glorieuses.
Mais dans une seconde période, ils exposent les entreprises françaises à la concurrence étrangère, du fait de la mondialisation de l’économie et de la construction du marché commun européen. Comme la nation française impose les entreprises bien plus que les autres nations, les entreprises installées en France ne sont plus compétitives.
Elles ne peuvent plus augmenter leurs prix et, pour équilibrer leurs comptes, elles sont contraintes à différentes options.
– Elles réduisent leurs dépenses. Il est impossible de réduire les dépenses de salaires  ou les impôts. Ce sont les dépenses de recherche et d’investissements qui sont touchées en premier. Et nos responsables politiques constatent alors que les entreprises françaises, dramatiquement, investissent et innovent de moins en moins. Pas d’investissement de productivité, c’est la stagnation de l’outil de travail, donc la stagnation des salaires.
– Par contre, nos grosses entreprises et nos capitalistes investissent à l’étranger, là où les Etats sont moins méchants avec les entreprises et où il est possible d’espérer des bénéfices. Danone a deux fois plus de salariés chinois que français. Grâce à ces investissements à l’étranger, nos grosses entreprises ont fait de bons bénéfices cette année. Nos hommes politiques sont fiers de leurs entreprises, et comme elles font des bénéfices, ils augmentent encore les charges qui pèsent sur elles. Ils oublient  les milliers d’entreprises qu’ils ont mises en difficulté en France.
– Les délocalisations permettent à une entreprise française de retrouver sa compétitivité, et indiscutablement des délocalisations ont lieu. Pour une entreprise française, il vaut mieux délocaliser que déposer le bilan.  Mais délocaliser est pour une entreprise une véritable aventure qui au départ coûte très cher.

L’État contre la France


Les impositions françaises sont aussi responsables d’un autre phénomène s’opposant aux intérêts de la France. Les capitaux proprement français prêts à investir dans les entreprises cotées en bourse ont fondu comme neige au soleil.  Ce sont les investisseurs étrangers qui achètent les actions des entreprises françaises. Il y a de moins en moins d’investisseurs français, l’État français leur retirant leurs capitaux. De tous les pays développés, la France est de loin le pays développé où les actionnaires étrangers sont devenus les plus nombreux. On s’agite sur Danone, mais on détruit les capitaux français qui pourraient acheter les actions des entreprises françaises.
Nos hommes politiques sont totalement responsables de la situation économique dramatique qui est la nôtre aujourd’hui. Ils croient, ou ils font semblant de croire, que l’on peut imposer impunément une entreprise française  et l’exposer en même temps à la concurrence de produits venant de l’étranger.
Un tel système ne peut pas marcher et un enfant de douze ans le comprend parfaitement.  L’homme politique qui décide de passer à l’Europe à 25, tout en maintenant toutes les charges pesant sur les entreprises françaises, est totalement responsable des millions d’exclus  qui ne trouvent pas de travail en France.
Il ne faut pas pleurer sur le rachat éventuel de Danone par des capitaux étrangers, quand on a tout fait pour supprimer les capitaux français disponibles…

13 Commentaires sur : Les politiques ont tué le capitalisme français!

  1. Alter

    9 octobre 2005

    Quelques émissions qui démontent l’idée selon laquelle le modèle social français serait obsolète… ———- La France décline, mon bon Monsieur… http://dsedh.free.fr/117_27_09_05_Michel_Husson.mp3 Le modèle social français obsolète? http://dsedh.free.fr/118_04_11_05_Michel_Husson.mp3 La démocratie est-elle dépassée? http://dsedh.free.fr/116_20_09_05_AC_Robert.mp3 L’OMC, une machine à libéraliser? http://dsedh.free.fr/119_11_10_05_Fr%E9d%E9ric_Viale_1_sur_2.mp3 http://dsedh.free.fr/emissions_passees.htm

    Répondre
  2. révélation

    6 septembre 2005

    Bien vu, Minux75. Il y a bien une “vraie volonté de destruction de la France”, au nom d’une idéologie qui s’appelle l’altermondialisme, c’est à dire l’idée d’un état mondial socialiste. Les hommes à la tête de l’UMPS sont très majoritairement des altermondialistes, mais il y a aussi des libéraux mondialistes qui jouent le rôle d’alliés pour les gouvernements en place. Dernière toute idéologie utopique, il y a toujours quelques psychopathes, ici ceux qui sont à la tête de l’état dans les partis UMPS du système, comme il y avait Mao Zedong derrière le Maoïsme, Lénine derrière le Bolchévisme, Hitler dernière le Nazisme, Mussolini derrière le fascisme, car il suffit de quelques responsables à la tête de l’état, pour tenter d’imposer de manière totalitaire une utopie. Et maintenant analysez les faits à la lumière de cela, et vous verrez comme tout est logique !

    Répondre
  3. MINUX75

    6 septembre 2005

    Bonjour L’article de bernard trémeau est très bon, un des meilleurs qu’il a écrit sur les quatres véritées. Il démontre que l’hyper fiscalisation est peut être la principale cause de la délocalisation: Pour quelqu’un qui a de l’argent, il est beaucoup plus facile d’investir chez des gens honnêtes (etranger) qu’en France (voleurs escrocs de tout poil) Il n’empêche, notre pays cumule tous les maux, chômage, insecurité, violence, hyperfiscalité, corruption, etc… Beaucoup de Français pensent qu’il s’agit d’incompétence, pour ma part, je pense que c’est VOULU, qu’il y a une vraie VOLONTE de destruction qui n’est jamais démentie par les faits, seulement par des discours de ministre corrompus. La question est de savoir pourquoi? . Nous savons pourquoi HITLER a décidé de détruire 6 millions de juifs, nous ne savons pas pourquoi le pouvoir actuel a décidé de détruire la FRANCE ou ce qu’il en reste. à bientôt

    Répondre
  4. sas

    2 septembre 2005

    Je voulais zapper…mais j’y tiens pas pour laisser débiter des propos aussi simpliste que cela…sais tu ce qu’est un emploi?en as tu déjà crée et des durables…tu peux supprimer l’impôt sur le revenu aujourd’hui…cela ne changera pas grand chose ,vu que nombre de contribuable n’en payent plus…ou pas…ou n’en ont jamis payé : pourquoi….parcque le maquis fical massacre les honnêtes au profits des resquilleurs…plus tu gagnes des rond en france moins tu payes…et au final , si tu ne déclare rien du tout et tu t’assois sur les textes , tu ne sera pas plus emmerdé qu’avec tes petites déclaration tortueuses à souhaits et ouvrant droit sopuvent à discussion et procédures inutiles,longues et couteuses… Ce qui tue l’économie n’est pas la politique ,c’est le manque de morale chrétiene dans les affaires et l’imposition du droit à tous…ce sont les réseaux et leurs cohortes de dérogations(l’europe en rajoutant), c’est les présbandés,les monopoles de faits,l’armée de fonctionnaires qui vous emmerdent selon leur bon-vouloir et peuvent même vous faire succomber…LE RESTE TOUT LE RESTE N EST QUE LA CONSEQUENCE DE CELA… sas

    Répondre
  5. Adolphos

    2 septembre 2005

    “Inutile d’accuser les politiques, notre balance commerciale est grosso-modo équilibrée, exporter plus serait au détriment d’autres états, qui prendraient des mesures correctrices, et retour à la case départ pour tout le monde. A long terme, la résorbtion du chomage ne se fera pas par une augmentation des exportations, mais par la créations de nouveaux services à faible productivité du travail et/ou peu soumis à la concurrence internationale de part leur caractère local.” Je vous invite à lire le Que sais-je sur le libre échange de Salin. Vous comprendrez alors la Loi des avantages comparatifs qui explique pourquoi il est toujours avantageux d’échanger, même dans une situation apparente d’inégalité ou de déséquilibre. Par ailleur faible productivité veut dire concrétement salaire de merde. Je ne vois pas cela comme souhaitable. D’ailleur je note que la France est classé 23éme pour la productivité, et les USA premier, et l’on connait assez le pouvoir d’achat suplémentaire de l’américain. Faible concurence veut d’ailleur aussi dire faible productivité, cf la fonction publique, mais qui elle peut se le permettre grace au fisc. Autant dire que vos solutions sont basés sur des a priori Marxistes. Il ne peuvent que produire une tiermondisation d’une parti de la société. La solution est donc : plus de concurence et mesure fiscal pour attirer et conserver les gens de talents. Bref, il faut baisser les impôts de 20 à 40%. Ceci (qui nous mettra simplement au niveau d’imposition de la France de De Gaulle, qui aux derniéres nouvelles fonctionnait aussi bien que celle de notre époque) ne peut se faire que par une diminution des dépenses de l’Etat. Il faut donc degraisser la fonction public pour la rendre adéquate avec sa mission. Il y a au moins 500.000 fonctionnaires de trop en France, tous le monde est d’accord la dessus. Ensuite il faut réduire les aides publics, car elles incitent certain à planifier leur vie uniquement en parasite sociale. En conséquence, ne pas travailler sera trés couteux, mais travailler même au SMIC bien plus rentable. Car travailler, être utile, même pour un patron, c’est finalement être solidaire de la Société. Par ailleur l’impôt sur le revenu doit être étendu à tous les Français, car évidement l’inégalité actuelle incite à demander toujours plus de dépense : les impôts doivent être douloureux, et pour tous. Si l’on suit ce plan, on conserve certes encore tous les services publics, mais ce n’est qu’une premiére étape vers une économie libérale dans un monde libérale.

    Répondre
  6. SAS

    1 septembre 2005

    Pas d’accord l’ami…un Etat qui prélève, qui bosse et qui paye ses erreurs; il n’y a aucun problèmeCe qui pose problème c’est un etat partisan ou noyauté, qui pille,qui pompe , qui n’assure pas un “copeks” et qui assiste les subersifs de tous poils(sans papiers,délinquants etc,etc) L’economie comme toute les organisation sociale ne peut se passer de règles communes à TOUS,de MORALE et de travail…Les mêmes causes produisent les mêmes effets…nouveau service de proximité ?(le nouvel esclavage:vente de cuisse de poulet au bord des routes et sureilant de “gommes et règles dans les écoles à sauvageons?) pendant…que des boites privés mise en place par les franc-maçons comme LA COMPAGNIE GENERALE,LA LYONNAISE DES EAUX,BOUYGUES,etc vivent grassement sur des délégations de service publique transformées en rentes sans concurrences ni travail ou presque…avec des contrats de 20 ans et corruption planifiée de tous décideurs politiques…allant jusqu’à anticiper les nominations en conseil d’etat de “magistrats” aux ordres de ces entitées mafieuses…pour ramener dans le droit chemin le moindre élu lucide qui s’aviserait à revenir en régie municipale… Lisez l’empire de l’eau de steffanovitch vous allez tomber sur le cul…également pour nos fleurons côtés au CAC 40. sas

    Répondre
  7. Philippe

    1 septembre 2005

    si l’état a besoin de sous, c’est parce qu’on arrête pas de lui demander de s’occuper de tout et n’importe quoi. Au moindre revers, on exige des indemnités, si quelque chose ne va pas, c’est la faute à l’état. En fait, les hommes politiques font ce que leur demande la population, et la population française, majoritairement socialiste, veut un état-providence. Inutile d’accuser les politiques, notre balance commerciale est grosso-modo équilibrée, exporter plus serait au détriment d’autres états, qui prendraient des mesures correctrices, et retour à la case départ pour tout le monde. A long terme, la résorbtion du chomage ne se fera pas par une augmentation des exportations, mais par la créations de nouveaux services à faible productivité du travail et/ou peu soumis à la concurrence internationale de part leur caractère local.

    Répondre
  8. camarade youri

    31 août 2005

    Le capitalisme assassine les hommes,seul le communisme internationaliste pourra sauver l’humanité des errements des divers libéraux et bonimenteurs religieux. Pour les gens du paquebot,les grands médecins du mausolé du grand LENINE pourront toujours venir en aide aux militants pour l’embaumement de leur chef vénéré. Vive STALINE

    Répondre
  9. zool

    31 août 2005

    le FN na pas tue le capitalisme :ne fait pas mal a entendre ca fait juste rire .le FN ,c est la CGT de l extreme droite: meme themes ressasses depuis 40ans ,representativite reduite a pas grand chose si on exclut le vote contestataire qui pourrait tout aussi bien voter LO ,militants vieillissants (attention aux prochaines canicules)!les promesses n engagent que ceux qu y croient

    Répondre
  10. Bernard Dubois

    30 août 2005

    Pourquoi ne mettez-vous pas une étiquette sur “ces politiques”, monsieur Trémeau ? Vous avez l’air de les mettre tous dans le même sac, alors qu’une simple analyse objective des programmes politiques (Tenez je les sélectionne pour vous : http://www.u-m-p.org/site/DossiersEclairages.php, http://www.udf.org/index.html , http://www.mpf-villiers.com/mcgi/cgi.exe?exec=PRJ&TYP=1 , http://www.m-n-r.net/programme.htm , http://www.frontnational.com/doc_programme.php ) permet de dire qu’ils ne sont pas tous pareils, qu’ils ne sont tous “socialistes”. Pour vous aider à répondre à cette question : Oui l’UMP et l’UDF sont socialistes et ont tués le capitalisme. Non, le FN, le MPF, le MRN ne sont pas socialistes et n’ont pas tués le capitalisme. Ca fait du mal à entendre, n’est-ce pas ?

    Répondre
  11. sas

    29 août 2005

    ps avis aux curieux: L EMPIRE DE L EAU édition RAMSAY,auteur STEFFANOVITCH…édifiant,précis et déconcertant pour les petis entrepreneurs de france et navarre…tant le système tourne en boucle,les lois sont pour les profanes…et l’argent demeure reservé à une classe mafio/maçonne/droit commun politicarde…c’est une vérité constitutive de notre CAC 40… sas

    Répondre
  12. LESTORET

    29 août 2005

    Je crois que quelque soit le régime qui nous dirige, l’entreprise reste la vache à lait de l’Etat. De la même manière que les automobilistes le sont. Et de la même manière qu’on a réussi à détruire la petite entreprise, on va réussir à détruire l’industrie automobile. S’agit il d’une politique délibérée. Même pas à mon avis. C’est une politique qui résulte simplement de l’ignorance des facteurs économiques dont sont coupables la presque totalité de nos politiciens et une bonne partie de nos économistes éclairés. Mais la manie étant prise d’alimenter l’Etat avec des impôts invraisemblables pour des dépenses aussi invraisemblables, il est difficile de cesser ces prélèvements et encore plus de revenir en arrière. Il faudrait une révolution dans le système fiscal du pays, ce qu’aucun gouvernement, de droite ou de gauche, n’est prêt à faire. En attendant, le France est en train de crever ou à tout le moins de se laisser distancer par beaucoup d’autres nations et à perdre sa jeunesse et ses élites qui vont s’installer de plus en plus volontiers à l’étranger. Dommage.

    Répondre
  13. sas

    28 août 2005

    Pour bien comprendre comment fonctionne notre ripoublique et son capitalisme”très particulier”…sur fond maçonnique s’entend,je vous invite à lire “L EMPIRE DES EAUX”….c’est e d i f i a n t…et le droit commun chirac en est un exemple s t u p e f i a n t. sas

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)