Les révolutions sont-elles prévisibles ?

Posté le 06 décembre , 2003, 12:00
6 mins

Une nation qui n’est pas capable de mener à bien les réformes qu’exige l’évolution du monde et de la société accumule en elle les risques de révolution. Je crois que tout le monde sera d’accord avec cette analyse. Et je crois que tout le monde sera d’accord aussi pour dire qu’une révolution est toujours sanglante, catastrophique et débouchant souvent sur une dictature. Aussi faut-il l’éviter à tout prix, et donc avoir le courage de mener à bien, à fond et sans faiblir les réformes nécessaires. On aura évidemment compris que j’évoque la situation actuelle de la France, que le gouvernement Raffarin tente de réformer, avec toutes les hésitations et les reculades que l’on sait. Et cela n’avance guère. Pas plus que n’avançaient, jadis, les réformes de Louis XVI, qui tout de même essayait d’en faire.

Néanmoins, on imagine difficilement qu’une révolution puisse se produire aujourd’hui dans un pays « moderne » d’Europe occidentale. Encore que l’adjectif « moderne » soit pratiquement dépourvu de signification, du moins en Occident. Les nations occidentales ayant toujours été, au moins depuis la Renaissance, en tête du progrès de la civilisation, elles ont toujours été « modernes » par définition. D’ailleurs je m’amuse toujours d’entendre des gens s’exclamer : « Comment peut-on voir ça en 2003 ! ». Car ils auraient pu prononcer cette phrase à n’importe quelle date dans l’Histoire. À coup sûr, leurs parents ou grand-parents l’ont dite en 1950 ou en 1900 et leurs aïeux n’importe quand. Car les hommes les plus inventifs ont toujours été « à la pointe du progrès », vu qu’ils ne peuvent pas être ailleurs, et cela depuis le néolithique. C’est pourquoi une révolution n’est pas une affaire d’époque et qu’elle a pu, peut et pourra toujours se produire n’importe où et n’importe quand, pour peu qu’un certain nombre de conditions soient réunies.

Le détonateur météo

Le sont-elles en France aujourd’hui ? Pas toutes. Mais je crois qu’il n’en manque qu’une seule, la principale, celle qui a toujours servi de détonateur : la famine. Or, il semble très improbable qu’elle survienne. On nous le répète chaque jour : « En France, aujourd’hui, personne ne peut mourir de faim ! » Personne en effet, même pas les étrangers, puisque les immigrés clandestins sont les principaux « clients » des Restos du cœur. Ah ! Que la France est un beau pays ! On peut y venir du bout du monde se faire soigner à l’œil et manger de même sans avoir à montrer le moindre papier d’identité. N’est-ce pas merveilleux ? Cela s’appelle du christianisme, mais, chut !, il paraît que je ne dois pas le dire : ça vexe ! Alors vive le Secours catholique, l’Armée du Salut, la Banque alimentaire, la Couverture maladie « universelle », l’encouragement permanent à l’immigration sauvage et que périsse l’Europe par asphyxie, pourvu qu’elle meure chrétienne ! Amen.

Pas de famine possible donc, sauf si… Sauf si quelque catastrophe sanitaire, genre vache folle à la puissance dix, venait soudain pulvériser nos illusions. Ou encore une succession de canicules imparables évaporant toutes nos réserves d’eau. Ou quelque virus mutant déclenchant une épidémie ravageuse mettant les trois quarts des Français à l’hôpital ou au cimetière. Allez savoir !

Mais au fait, que se passa-t-il donc en 1789 ? Une révolution était-elle prévue au planning ? Pas que je sache ! L’Encyclopédie échauffait les esprits, certes, mais pas plus qu’Internet aujourd’hui, somme toute. Il y avait des abus, des gaspillages, des scandales, de la corruption, un chômage énorme, un déficit public extravagant, des planqués accrochés à leurs privilèges, une fiscalité écrasante… (Bon sang ! Qu’est-ce que je suis en train de lire ? Un bouquin d’Histoire où mon quotidien du matin ? J’ai l’impression que les fonctionnaires ont remplacé les aristocrates et que les syndicats tiennent le rôle que tenaient les évêchés.) Mais alors, qu’est-ce qui a bien pu déclencher l’explosion ? Eh bien, la météo, figurez-vous ! Une canicule d’abord : la sécheresse de 1788 avait réduit les récoltes de moitié et, la veille de la moisson, une grêle formidable s’abattit sur les régions les plus fertiles, de la Normandie à la Champagne, ruinant le peu qu’il y avait. Un terrible hiver lui succéda : la Seine gela de Paris au Havre et on perdit un tiers de tous les oliviers de Provence. Au printemps de 1789, la famine était partout, et malgré les louables efforts des ministres de Louis XVI et des congrégations religieuses, les démunis étaient trop nombreux pour qu’on puisse faire face. L’agriculture et l’économie françaises, fragilisées depuis longtemps par les réglementations paralysantes de Louis XIV et de Colbert, n’avaient plus de réserves. Vous connaissez la suite.

Surveillez bien la météo !

ARTICLE PRÉCÉDENT

La guerre n’est pas finie

ARTICLE SUIVANT

Une autre Europe !

4 Commentaires sur : Les révolutions sont-elles prévisibles ?

  1. leon leon

    9 décembre 2003

    En france il y a 5 ou 6 millions de fonctionnaires , de gens heureux avec un niveau de vie au dessus de la moyenne et qui travaille 35 heures . 5 ou 6 millions de gens rêvent de devenir fonctionnaire , moi aussi et ont un proche ( famille , femme , enfant etc) fonctionnaire donc révolution impossible . Sauf quand la France deviendra un pays pauvre à force de vivre à crédit ! On ne prête qu’aux riches , mais la richesse se gère et les dettes doivent toujours être remboursés ….?

    Répondre
  2. Chevalier de la Liberté

    7 décembre 2003

    “Jamais vingt volumes in-folio ne feront de révolution;ce sont les petits livres portatifs à trentes sous qui sont à craindre.” Voltaire Conseil à suivre!

    Répondre
  3. dolph lundgren

    7 décembre 2003

    “Aussi faut-il l’éviter à tout prix, et donc avoir le courage de mener à bien” Mais pourquoi toujours vouloir “eviter” les accrochages, les reglements, les revolutions? n’est ce pas au fond la le veritable probleme des francais, incapables de se defendre par le sang et la force? n’est ce pas la au fond ce que les islamistes ont compris? Pourquoi toujours dire qu’il faut “eviter”, “dialoguer”, “partager” etc de façon pacifique? On voit bien ou cela nous mene et comment cela nous fait passer au regard des autres nations et civilisations! Du mepris, voila tout ce que l’on gagne! alors assez de cette bien pensange lache et fabile , mettons els points sur les i et faisons crever l’abces que diable; vous voulez encore discutailler alors qu’a l’extreme gauche et chez les musulmans on nous viole chaque jour dans le sang! Pour ma part je suis pret sur tous les plans a en finir, car je considere que mon pays n’a plus rien a perdre. Il est temps non plus de discuter mais de mettre les choses au clair et de la faire cette revolution. Tout autre choix que la lutte a mort, car c’est bien de cela dont il s’agit pour notre pays n’est que faiblesse a mes yeux. Une bonne vieille guerre voila tout ce que l’on peut esperer, tant que nous sommes d’ailleurs encore les plus forts!parceque dans des dizaines d’années, il en sera tout autrement quand tous els musulmans auront acquis la bombe et seront encore plus nombreux dans nos propres pays.

    Répondre
  4. Chevalier de la Liberté

    6 décembre 2003

    Non d’un chien,à croire que c’est de la télépathie!!J’avais en effet écrit un texte pour le diffuser sur Internet. C’est donc une révolte?Non,Sire… Par-delà les Mers et les Océans,le vent du Libéralisme atteint le continent européen à la vitesse de la lumière.La révolution libérale venue d’Amérique fait vasciller les Etats-Providence européens.Au-dessus du continent,la Grande-Bretagne diffuse le modèle anglais,ce qui provoque la colère de tous les privilégiés du régime d’éconoie mixte qui a partout viré au dogme. Dans les pays anglo-saxons,la révolution Internet a déjà commencé.La France,elle,s’agrippe aux corporatismes et à l’étatisme.Sa constitution est monarchique.Chirac,le Roi,qui se plaît à se promener dans toutes les cours d’Europe,laisse au ministre Raffarin la tâche de régler les problèmes internes.Les petits entrepreneurs sont lassés de payer la dîme aux fonctionnaires.A la moindre réforme,les fonctionnaires lancent une vaste campagne de propagande pour faire valoir le bien-fondé de leurs privilèges.Ils peuvent ainsi espérer continuer à vivre au détriment du Peuple,qui est le seul dont le travail soit utile.Les fonctionnaires,bien sûr,prétendent le contraire.Avec nos impôts,ils sont payés pour chanter les louanges de l’Etat-Providence.Entre deux prières à l’Etat tout-puissant,ils exercent un métier uqi ne satisfait pas les consommateurs.Ils travaillent peu.Si les fonctionnaires versent une goutte de sueur,le privé en répand des ruisseaux.Qu’est-ce-que le privé?ToutQu’a-t’il été jusqu’à présent aux yeux des gouvernants?Rien.Que demande-t’il?A y devenir quelque chose… Dans le nouveau monde,les Etats-Unis d’Amérique représentent un modèle nouveau pour l’humanité,basé sur l’absence de privilèges accordé par l’Etat et la sécurité des personnes et des biens légitimement acquis.Il n’y a pas d’aristocratie,aucune dîme,mais la libre entreprise est entièrement respectée et permet à quiconquede s’enrichir par le commerce et l’industrie.La France s’imagine que son modèle d’Etat-Providence fait sa gloire et rayonne dans toute l’EuropeEn réalité,ce système étouffe tout,paralyse tout.Les autres pays ne suivent plus ce modèle-là,mais le modèle anglais.La France pleure son orgueil passé et partout sur la planète elle cherche à contrer le modèle anglo-saxon pour implanter le sien.Sur terre et sur mer elle lutte contre l’Angleterre pour redevenir la puissance qu’elle fut jadis. Déjà,le modèle américain commence à inspirer des mouvements libéraux en Amérique latine.Dans l’Occident tout entier,l’ordre ancien s’écroule,un monde nouveau apparaît.L’invention de l’internet commence déjà à révolutionner les modes de vie?La France se demande toujours pourquoi le minitel n’a pas fonctionné,s’enfonce dans le corporatisme,base sa politique extérieure sur une haine de tous ceux qui lui font de l’ombre et une arrogance sans borne.Tandis que le XXIème siècle verra peut-être une nouvelle révolution industrielle venue des pays libéraux anglo-saxons,la France ne parvient pas à faire les réformes nécessaires.Les gouvernements se succèdent,Chirac s’accroche au régime et bloque toutes les initiatives depuis l’ElyséePeut-être demain renverra-t’il Raffarin et le remplacera-t’il par un ministre encore davantage dévoué à ce régime sur la voie de la décadence. Un nouvel espoir est apparu qui pourrait secouer les consciences françaises et provoquer à terme l’aboltiton du régime corrompu d’économie mixte.N’y a t’il pas en effet un nouveau média où sont diffusées les idées modernes du siècle qui vient?Les nouveaux philosophes ne réclament -ils pas la liberté de commerce?Au moyen d’Internet,le peuple a désormais accès aux idées modernes,à l’information,au modaèe libéral.Que les classes dirigenantes de cette monarchie corporatiste tremblent,car la jeune génération a accès aux sites internet où sont publiés des textes qui relèvent scandaleusement et manifestement du libéralisme économique!Nous entrons dans une période de troubles.Un monde nouveau apparaït,sur les cendres de l’Ancien régime.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)