L’État seul responsable du désastre économique

L’État seul responsable du désastre économique

Pendant des années, la balance commerciale française a été largement positive, puis elle est devenue négative en 2003. Ce déficit a dépassé huit milliards d’euros en 2004 et s’est lourdement aggravé en 2005 pour dépasser 25 milliards.
Alors que l’Allemagne a une balance commerciale très largement excédentaire, les exportations françaises ont peu progressé et la France perd des parts de marché. Par contre, les importations françaises ont fortement augmenté. Les Français achètent des produits étrangers beaucoup moins coûteux, en particulier des tissus ou du matériel informatique provenant d’Asie.
Notons que nos grandes entreprises sont en partie responsables de cette évolution. Elles ont délocalisé leurs lieux de production en dehors de la France, dans des pays où les contraintes des gouvernements sont moins importantes qu’en France. Renault n’exporte plus ses voitures depuis la France, mais de Slovaquie.

Cette adaptation des grandes entreprises françaises à la mondialisation de l’économie est une bonne chose pour la production française, mais crée des richesses en dehors de nos frontières. Il nous restera les grands vins, le champagne ou le tourisme…

De leur côté, les PME françaises atteignent difficilement un niveau leur permettant d’exporter. Pour exporter, il faut sortir des produits nouveaux, de meilleure qualité ou correspondant à des besoins jusque-là insatisfaits. Pour mettre sur le marché de tels produits, il faut une équipe commerciale innovante à la tête de l’entreprise. Il faut aussi des capitaux permettant d’investir. Tant que le produit nouveau et désiré par les consommateurs n’est pas copié, l’entreprise jouit alors d’un quasi-monopole. Elle peut donc disposer de larges marges pour être bénéficiaire.

Malheureusement, la France fait peser sur ses entreprises de coûteuses contraintes, fiscales en particulier. On n’hésite pas en France à augmenter la taxe professionnelle, alors qu’il faudrait au contraire la supprimer. Les grandes entreprises françaises ont échappé à ces contraintes en délocalisant leurs lieux de production, ce qui leur permet d’être largement bénéficiaires et de disposer des capitaux leur permettant d’investir et d’innover pour être compétitives.
Ce n’est pas sur cette centaine d’entreprises qu’il faut juger le tissu économique français. Les emplois et les bénéfices sont de plus en plus étrangers à la France.

Les PME uniquement installées en France subissent totalement les contraintes du pouvoir français. Une partie très importante de leur trésorerie part dans les caisses de l’Etat. Elles n’ont plus les moyens financiers d’investir et d’innover, donc de créer des produits compétitifs et exportables. L’ouverture des frontières aux produits étrangers peu chers et de bonne qualité détruit par contre nos entreprises qui n’ont pas les moyens financiers de lutter contre eux. Le chômage est la conséquence normale de cette situation.

Le développement augmente peu la consommation de produits industriels. On ne met qu’une chemise à la fois. Mais il augmente de façon importante la consommation de services (santé, éducation, tourisme…) et les services constituent aujourd’hui 70 % de notre consommation.

Des services comme la Santé ou l’Education sont des monopoles d’Etat. Ils ne peuvent être concurrencés par des entreprises françaises ou étrangères. Mais l’absence de concurrence fait que ces services sont très médiocres, comme l’éducation nationale, ou très coûteux comme les hôpitaux publics.

Tant que ces services resteront des monopoles d’Etat, leur satisfaction ne déséquilibrera pas notre balance commerciale. Mais notre intérêt de consommateur est de supprimer ces monopoles d’Etat et d’introduire la concurrence. Notre balance commerciale risquera alors d’être encore plus perturbée.

Le déséquilibre de notre balance commerciale indique que la France perd au niveau des PME son tissu industriel, ce qui est source de chômage. L’Etat en est le seul responsable.

Partager cette publication

(13) Commentaires

  • nemo Répondre

    la chute du communiste amenait fatalement celle du cappitalisme; l’un existant et se justifiant par rapport a l ‘autre. je repense aux uluberlus qui s ‘extasiaient à l’ouverture de la russie et surtout de la chine  à la société de marché.. Résultat des courses, nous nous sommes fait pomper toutes nos richesses et ce n’est que le début. DEMAIN LA MISERE ET LA RUINE;  un recours cependant, la destruction de la chine par les usa, possible encore pendant deux ans car ces meteques de chinois sentant la menace cherche a s armer. SEULEMENT DEUX BOMBES DE  500 MEGATONES SUFFISENT

    A VITRIFIER LA CHINE;

    20/12/2008 à 22 h 08 min
  • gnl_18 ans Répondre

    au lieux de chialier et de vous plaindres vous feriez mieux de vous bougez le cul et de proposer des solutions pour notre beau pays remplis d’une riche histoire eclatante et plaine de rebondissements. Vous devriez etre fiere du pays des droits de l’homme de la resistance et de la contestation,du pays qui vous a vu naitre et eduquer. Vous ete qu’une bande de chiens galeux communitaristes a la ricaine qui font que de se plaindre. Je plain vos femmes car a mon avis vous ete infideles comme vous l’ete avec la France. Aider la ou cassez vous chez les rosbifs. La fidelite c’est meme dans les moments difficiles. dsl pour l’hortographe

    23/02/2006 à 22 h 28 min
  • sas Répondre

    A lestoret….le vin a déjà foutu le camps,les cépages de cabernet chilien …qui troue le cul des viticulteur français…viennent de france, y compris les méthodes de vinifications…les mêmes connards qui pleurent aujourd hui et qui réclament des subventions… Autre sujet: l’etat est responsable du désastre economique certe et de la décomposition morale… Voila que de galouzeau de villepin nous invente le meurtre crapuleux…à circonstances agravantes…!!!!!!! le citoyen français étant de la caste du haut dite « élue de dieux »….là c’est trop… On chercherait la guerre civile ouverte qu’on s’y prendrait pas autrement… Donc heureux de savoir qu’en france…certain peuvent compter particulièrement sur notre justice « initiée »… mais fini de « légalité républicaine ». sas qui reconnait les protocoles en marches.

    22/02/2006 à 1 h 28 min
  • LESTORET Répondre

    Oui, il ne nous restera « plus que les grands vins, le champagne (et encore !) et le tourisme »… et aussi le nombril que les français aiment bien se regarder. C’est enfoncer une porte ouverte que d’accuser l’Etat de l’écrasement de nos PMI et PME qui pourtant forment ,le tissu économique de notre pays et la source de nombreux emplois. Les délocalisations de beaucoup de ces entreprises ne le décident pas à alléger les charges mais au contraire il les augmente en chiffre nominal et en parts contributives puisque le nombre d’entreprises diminue.On préfère continuer à dépenser des milliards en indemnités de chômage, RMI, allocations diverses et subventions à la paresse, plutôt que d’utiliser ces ressources énormes à refaire le tissu économique de la nation pour le mettre en état de supporter la concurrence internationale. On a l’impression de se retrouver à l’époque d’avant guerre où la France continuait à fabriquer des fusils Lebel pendant que l’Allemagne fabriquait des chars et des avions.C’est désespérant et Oui, c’est bien l’Etat qui en est responsable.

    21/02/2006 à 22 h 16 min
  • Luc Sembour Répondre

    Chirac n’impressionne plus guère personne depuis ses fringants débuts d’Enarque aux dents longues. Nous avons bien tort, car c’est aujourd’hui que son savoir-faire éclate de façon irréfutable, même pour ses ennemis irréductibles. Cette supériorité est devenue si flagrante avec les années qu’elle est mathématiquement démontrable et quantifiable en donnant un chiffre seulement. En 30 ans M.Chirac a pris des milliers de décisions, tranchant en dernier ressort. Il a bénéficié de dizaines de milliers de conseils éclairés de personnes plus ou moins proches, ministres, hauts fonctionnaires, parents, amis, visiteurs, etc., et, alors qu’il n’avait dans chaque cas qu’un nombre très limité d’options, en général 2, donc seulement 50 pour cent de chances de choisir la mauvaise, JAMAIS une seule fois (à ma connaissance) il n’a fait le bon choix. N’est-ce pas miraculeux? Limitons-nous à une décision par semaine sur seulement 30 ans soit 1560 décisions. Quelles sont les chances de 1/2 puissance 1560 ? Tellement minuscules que la petitesse de ce chiffre dépasse la capacité de représentation d’un astro-physicien. Et bien Chirac l’a fait. Défier les lois de la Statistique, mettre en échec Pascal, Laplace, Gauss, Poisson, géants de l’histoire des mathématiques et de la pensée humaine, n’est pas donné au premier venu, même résident à l’Elysée. Chapeau bas, tout le monde. D’autres dirigeants des destinées humaines ont pris de spectaculairement mauvaises décisions: Mao, Hitler, Lénine, Napoléon, Hannibal, Alexandre, mais ils n’ont pas de mérite pour cela car aucun ne bénéficiait des garde-fous innombrables propres à la démocratie. Ces célèbres personnages travaillaient sans filet. Leurs fantastiques ratages étaient facilités par l’autocratie et la dictature. A l’abri des nombreuses toiles institutionnelles au sein desquelles il s’est aménagé son génial cocon juridique privé, Chirac peine à nous précipiter en un clin d’œil dans le chaos ou l’apocalypse. Mais il y travaille dur et avec une constance qui force le respect. Chirac ne jette jamais l’éponge. Il possède une agilité déconcertante pour saisir toute décision en mal d’être prise, ayant fait son chemin jusqu’à lui, afin de choisir avec une aisance qui confine au surnaturel, la MAUVAISE option. Quel est la martingale de Chirac? C’est le plus grand secret de la République Ce savoir-faire unique , ce don exceptionnel, ne doit pas être perdu. Tremblons à l’idée que Chirac puisse nous punir en ne se représentant pas aux prochaines élections. Ceci serait forcément le DERNIER effet de sa capacité innée à prendre la mauvaise décision. Faisons pression sur notre président pour qu’une seule et unique fois, il résiste de toutes ses forces, se fasse violence, ignore son don et son génie, et prenne la BONNE décision de venir défendre son époustouflant bilan de 30 ans de vie publique. Nous voulons voir la fin finale, le résultat, l’apothéose, l’accomplissement de la faillite française signée Chirac. Le monde n’est plus aux décomptes financiers sordides, aux déficits abyssaux sans portée dans l’HISTOIRE. Ce qui importe, c’est la CELEBRITE et l’EXEMPLE historique qui confèrent une stature éternelle à un personnage et à une nation qui ont de concert battu tous les records connus jusqu’alors. Les retombées à long terme pour l’humanité sont inestimables. La France ne doit pas risquer de perdre sa place de 1ière incontestée dans la démonstration de CE QU’IL NE FALLAIT PAS FAIRE. Un futur repreneur, redresseur, remetteur à flots de la France ne peut que détruire notre chance de figurer au palmarès des archi-nuls, sans aucune chance de figurer dans le palmarès des moyens ou des bons. Que serait en 2006 la connaissance-même de l’existence de l’Allemagne pour un Chilien, un Philippin, un Chinois, un Indien, un Angolais, s’il n’y avait pas eu le retentissant effondrement total de ce pays, rasé par les alliés en 1945? Chirac DOIT rester jusqu’en 2013. Car Chirac est supérieur. C’est évident, c’est mathématique. Luc Sembour

    21/02/2006 à 16 h 11 min
  • grepon le texan Répondre

    je dirais « sas la voie de la dictature sanguinaire », plutot. L’etat francais est devenu, il y a longtemps de ca, une machine a corriger les problemes cree par elle-meme. La France bouffe son, …erm…on peut etre etre economique et tout dire par un mot dans ce cas precis…elle bouffe son capital. Le resultat de tant d’annees, de decennies d’ecrasement de l’impose s’est installe pour de bon. Les francais occidental ne se reproduise pas assez, les immigres anti-libertaire se reproduisent beaucoup. Allez faire un tour (non, plutot plusieurs tours, pour etre plus scientifique) dans les maternites du coin. Le socialisme, comme toujours, menent au totalitarisme. Des fois c’est communiste. Des fois c’est fascist. Parfois c’est d’inspiration sectaire. Bravo, vous avez finalement trouve votre troisieme voie. Essayez de defendre vos montagnes pendant le reste de ma vie, disons jusqua 2040 ou 50, et je serez satisfait de votre derniere performance. Les montagnes qui se trouve en « France » sont un tresor, et je ne veut pas voir mon apres ski, ou biere apres une escalade interdit par le charia.

    21/02/2006 à 5 h 46 min
  • Jean-Claude Lahitte Répondre

    Au lieu de titrer « L’ETAT », il eût fallu écrire « L’ETAT UMPS » (UMP + PS) car « le désastre économique » décrit par Bernard Trémeau est le résultat de lustres de mal-gouvernance de politiciens élus élections après élections, d’alternance en alternance, par des autruches manipulées et chloroformées par des médias aux ordres qui leur ont fait prendre des vessies pour des lanternes en leur faisant croire que le seul danger qui menance la France, c’était …. Le Pen, et accessoirement l’antisémotisme, le racisme, ou encore le H5N1 (la grippe aviaire si l’on préfère) ! Voilà près de trente ans qu’un homme courageux sonne le tocsin, voilà plus de dix ans qu’un journaliste (de « Rivarol ») aujourd’hui disparu, annonce le naufrage du « France-Titanic » et les Français continuent à ne voir que les désastres que leur claironnent les médias complices de dirigeants incapables !

    20/02/2006 à 17 h 24 min
  • SAS Répondre

    Bien sûr la solution ultralibéral de nicolas naguy besca…est la solution….pour nous achever Et c’est exactement ce qui va se passer après 2007. Gaulois attachez vos slips sa va secouer… sas la voie du milieu.

    20/02/2006 à 11 h 54 min
  • Clay Rambar Répondre

    « Qui aura le courage et les moyens de moderniser notre vieux systéme? » « A quel saint faut il s’adresser pour sortir de ce marasme? » Allez donc soutenir l’association « Liberté Chérie » et par la même occasion peut être adhérer au nouveau et seul parti libéral en France: »Alternative Libérale »

    19/02/2006 à 20 h 19 min
  • Slavak Répondre

    Plus le temps passe, et plus on se rapproche du mur.

    19/02/2006 à 16 h 26 min
  • TEO Répondre

    Bonjour, Un celebre magazine anglophone fait sa couverture sur le petit Nicolas. Il s’agit d’une analyse du prétendu « sauveur » que la France pourrait se donner en 2007. Vous pourrez trouver cet article ici: http://www.weeklystandard.com/Content/Public/Articles/000/000/006/778lwvxf.asp Cordialement, TEO

    19/02/2006 à 16 h 14 min
  • mathiot Répondre

    bonne analyse de la situation.A quel saint faut il s’adresser pour sortir de ce marasme?

    19/02/2006 à 6 h 51 min
  • mathiot Répondre

    bonne analyse de la situation.Qui aura le courage et les moyens de moderniser notre vieux systéme?

    19/02/2006 à 6 h 41 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *