Lettre ouverte à François Hollande

Posté le mars 05, 2012, 12:00
4 mins
Cher François,

Je ne comprends pas votre obstination soudaine à fustiger les riches !?

Vous êtes depuis toujours nourri par de l’argent public. Or pour payer vos honoraires , solde, indemnités et autres primes , il a bien fallu que des contribuables crachent sans barguigner au bassinet public.

Certes, votre CV révèle quelques mois de travail privé, chez un ami avocat, et des cours d’ « Économie » (à l’IEP Paris), ce qui ne manque pas de sel, vous qui promouvez sans réserve la dépense publique !

Depuis votre belle sortie de l’ENA à 26 ans, vous avez assumé des postes de fonctionnaire à l’indice élevé ou de conseiller dans les cabinets roses, alternés avec des mandats électifs qui sont rapidement et définitivement devenus votre pain complet quotidien.

Dans les antres du pouvoir, vos conseils se rapportaient à l’économie et vous fûtes même un temps secrétaire à la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale. C’est dire que vous en connaissez un brin dans le bilan des comptes et décomptes publics !

Je ne peux et n’ose calculer la somme totale que les contribuables ont d’ores et déjà envoyé sur votre livret A, mais ce doit faire , cumulé, une somme rondelette ? Si vous voulez poursuivre jusqu’à une retraite méritée vos activités au service des citoyens qui sont vos clients depuis si longtemps, il convient de préserver ceux qui lâchent tous les ans une notable partie de leurs deniers, puisque aussi bien beaucoup de Français et la plupart de ceux qui vous révèrent depuis peu ne sont pas assujettis à l’impôt direct…

Imaginez que, suivant Mélenchon dans son délire anticapitaliste afin d’agréger au second tour ses électeurs, vous poursuiviez cette obstinée traque des « riches ». Vous risquez de vous retrouver avec pas mal de vos comparses dans le bateau attaqué par les pirates du Fisc et qui menacerait alors de sombrer .

Je sais bien que les fédérations socialistes du Nord et des Bouches-du-Rhône, expertes en ingénierie financière, pourraient vous indiquer quelques filons pour engendre des bonus échappant aux inquisitions des gabelous. Mais je vous sais trop attaché à une République transparente pour vous laisser glisser sur des pentes fartées au savon noir de Marseille…

Cher François , je vous en conjure, cessez vos mélopées contre ces nantis qui ont, contre leur gré, bourse déliée à votre profit !

À leur faire rendre gorge au nom de l’équité, vous risqueriez bien à la fin et comme eux, de vous retrouver du côté des spoliés !

Démocratiquement à vous,

H.Gizardin , citoyen ordinaire mais vigilant.

4 réponses à l'article : Lettre ouverte à François Hollande

  1. lavandin

    07/03/2012

    ….avec des revenus (pardon, des indemnités) de l’ordre de 600000 euros par an , il ne peut  pas en fustiger beaucoup  !!!

    Répondre
  2. Anonyme

    06/03/2012

    Qu’attendre d’un candidat n’allant pas au-delà de la pâle imitation d’un autre François ? Il y met pourtant de la bonne volonté. Les intonations, les postures, le regard. Tout y est ou presque. Quant au contenu, là il semble avoir moins de mal. Rien de nouveau depuis 81. Toujours les mêmes revendications et poncifs usés jusqu’à la corde. Pas fort pour un « progressiste » ; à croire qu’en une vingtaine d’année de pouvoir le PS n’a pas beaucoup fait progresser ses idées, sauf à créer le bourbier dont nous avons maintenant tant de mal à nous extraire. Il n’est pas possible que les moins sensés des électeurs ne s’en rendent pas compte.

    Répondre
  3. kanri

    05/03/2012

    Réponse de Hollande : « pour le moment je ne les fustige qu’en paroles, ça plaît beaucoup autour de moi, me vaudra des votes, et de vous à moi ne m’engage à rien »

    Répondre
  4. HOMERE

    05/03/2012

    Cher Henri,

    Votre lettre à ce Cher François n’est pas autre chose que du bon sens dont notre énarque semble manquer cruellemnt aujourd’hui.Il ne manque pourtant pas d’à propos,jugeant que la finance publique,celle qui comme la fille du même nom,se donne sans retenue aux redistributeurs patentés qui n’en demande pas moins.Votre sens épidermique de l’économie,ne vous oblige pas à considérer autrement subtil la perspective cavalière de notre fin limier le Petit Tonton dont la stratégie financière est compréhensible par un élève de 1ere Maternelle de faible niveau.

    En un comme en cent,on regroupe des sénateurs du même jus que Tonton Jr,afin d’aller investiguer chez Mr Standard and Poor’s,puis chez Madame Moody’s et enfin chez Monsieur Fitch comment ces gens manipulés par on ne sait quelles officines scabreuses,opèrent pour noter les économies(surtout les dépenses) des pays qui présentent des moeurs financières pas très catholiques !

    En deux comme en trois,on met en exergue les paramètres sociétaux dont les iceux cités n’ont cure,d’ou les premiers soupçons de nos distingués investigueurs.En fouillant dans les poches (grande pratique des impétrants) des Agences autoproclamées juges et parties,on en déduit fatalement le caractère partial de ces boutiques pilotées par the big capital!!

    En quatre comme en mille,on propose de créer une nouvelle officine bien encadrée par les aparatchiks,et qui sera désignée officiellement Agence Pissette du nom de ce filet ininterrompu que déversent les incontinents…

    En cent comme en un, les critères édictés par Pissette ramènent notre dette à quelques centimes d’Euros que ne voudrait même pas un SDF qui aurait du respect pour son statut.;

    Ainsi Pissette attribue un quadruple A à la France socialiste dont même Sarkozy n’aurait pu rêver !!

    Sur ces bases solides,on peut alors créer des dettes afin de financer les pirouettes financières destinées aux fonctions publiques arrosées par la grande et infinie Pissette….

    C’est,mon Cher Henri de la stratégie que votre cervelle ne peut comprendre tant sa subtilité est marquée par le génie créateur de Tonton Pissette !!

    Mais me direz vous avec anxiété…comment faire une Pissette Européenne,voire mondiale ?

    Fastoche : On convainc Angéla de ne plus pisser à coté mais dans le trou,on arrose les Grecs avec le contenu du pot ou chacun (surtout les Alemands qui boivent beaucoup de bière) aura honoré Pissette avec énergie et détermination…les prostatiques seront boutés hors de l’Union Européenne.

    Le Chinois et Uncle Ben’s pisseront chez eux sauf s’ils font de la dette autant que nous,ce qui semble une gageure vu notre capacité vessicale hors norme….

    Voilà mon Cher Henry ce que Pissette veut dire…et c’est peu dire !!

     

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)