Lettre ouverte à Marine Le Pen sur la sortie de l’euro

Lettre ouverte à Marine Le Pen sur la sortie de l’euro

Chère Marine Le Pen,

Vous proposez que la France sorte de l’Euro. Très bien ! L’histoire se rit toujours de ce qui se fait sans elle… Mais la question est alors : par quoi remplacer l’euro ?

Par la même occasion, vous demandez à ce que la France sorte de l’Union européenne. C’est logique. Et c’est souhaitable, en tout cas depuis que cette dernière prétend s’édifier contre la volonté des peuples (traité de Lisbonne).

Vous envisagez que cette nouvelle politique s’accompagne d’une dévaluation, de 20 à 25 %, c’est-à-dire une modification de cet ordre dans la parité établie en 1999 entre le franc d’une part et l’ancien mark allemand. C’est l’écart actuel de compétitivité entre nos deux pays.

Mais attention ! Si le franc reste convertible, il sera coté sur les marchés, qui décideront de sa parité avec toutes les autres monnaies, comme ils décident actuellement de la parité entre l’euro et les autres monnaies convertibles, en particulier le dollar.

Sortir de l’euro nécessiterait donc la mise en place d’un robuste plan de redressement, plus volontariste que celui décidé par le général de Gaulle quand il revint au pouvoir en 1958, et instaura le « nouveau franc ».

Des mesures emblématiques de cette volonté de redressement devront être immédiatement adoptées et mises en œuvre.
Lesquelles ?

Soyez pragmatique ! Regardez les politiques publiques qui, ailleurs, ont permis à des pays développés semblables au nôtre de se rétablir vite et durablement. Tous ont réduit la part des dépenses publiques par rapport au PIB et, parallèlement, ont réduit les prélèvements obligatoires.

Il est tout à fait possible, sur cinq ans, de réduire le déficit budgétaire, de réduire la dette, de retrouver une croissance supérieure à 3 % par an et de ramener le chômage en dessous de la barre des deux millions de demandeurs d’emploi.

Les forces du blocage seront arc-boutées contre vous. Vous n’avez qu’un moyen de faire passer votre programme : le soumettre directement au peuple, dans le cadre d’une forme nouvelle de démocratie directe, seul moyen universel de contourner les obstacles dressés par les oligarchies.
Le général de Gaulle eut recours à la procédure des ordonnances. Celle-ci serait aujourd’hui probablement inefficace du fait de l’émergence d’un Conseil constitutionnel tout puissant, juge de la constitutionnalité des lois. La démocratie directe est le seul moyen de contourner efficacement les forces anti-changement.

Vous avez l’air de croire qu’un franc faible géré par une Banque de France, où l’inspection des finances aurait retrouvé tous ses pouvoirs, en particulier celui de fixer des taux d’intérêt à court terme quasiment nuls, et de souscrire directement aux bons du Trésor, en faisant tourner la planche à billets, serait une bonne chose.
Là, vous vous trompez ! Méfiez-vous des idées reçues !

Tout d’abord, des taux d’intérêt bas ne sont pas forcément favorables à la croissance. Ils permettent de financer des canards boiteux. Ils concourent à alimenter les banques par excès. Ils sont à l’origine de bulles dont l’inévitable crevaison est toujours dramatique. Comme les prix, les taux d’intérêt doivent être vrais. C’est tout. Et ils ne le seront jamais dans des systèmes monétaires administrés, devenus aujourd’hui comme les centrales nucléaires des sphères publiques, avec les risques d’explosion que cela comporte.
Personne n’a jamais su et ne saura jamais « gérer » cette marchandise particulière qui s’appelle la monnaie, encore moins dans une économie mondialisée.
Les Suisses, les Allemands (avant 1999), les Canadiens, les Austra­liens… prouvent qu’il est possible d’être sérieux avec sa monnaie nationale. En fait, comme tout est relatif, cela signifie qu’ils sont moins laxistes que les émules du docteur Folamour actuellement à la tête de la FED ou de la BCE !
Inspirez-vous du général de Gaulle, modèle 1958, version 2012. Faites rimer rigueur et redressement.
Annoncez que le peuple tranchera, et non pas les oligarchies.
Et, pour la monnaie, ne vous arrêtez pas au franc de 1999. Ne revenez ni à celui de Poincaré ni à celui de Germinal. Contentez-vous d’établir le droit, pour toute personne, de pouvoir choisir sa propre monnaie, avec le droit d’établir des contrats en valeur-or. Ce n’est pas tant le franc qu’il faut rétablir, que la monnaie métallique, libre de toute intervention étatique, avec des banques libres.
C’est ça, ou le maintien, contre vous, de la pire des oligarchies, l’oligarchie financière, qui tient plus que jamais à garder sa mainmise sur la (fausse) monnaie ! n

Partager cette publication

(8) Commentaires

  • sas Répondre

    CES VOYOUS DE FRANCAIS DONNENT L’EXEMPLE

    La Rédaction . Tout fonctionne et bien … c’est la France donneuse d’exemple et de savoir faire dans la gestion… Quand c’est l’Afrique on crie… ils ne savent pas faire car ils se font prendre.



    RESTAURANT LE RUBAN BLEU : Le restaurant des hauts de seine, réservé aux élus et hauts fonctionnaires du département et de la région, vous accueille dans un cadre ultra chic. Vous y dégusterez un menu raffiné digne des plus grands chefs pour la modique somme de 13 euros. Le coût réel de ce repas est de 122 euros. Chers contribuables, c’est vous qui payez la différence à concurrence de 1.5 millions d’euros par an (chiffres de 2007 rapport de la cour des comptes).Cet établissement trois étoiles y sert 20 000 repas par an, il a été inauguré en grande pompe par monsieur PASQUA et il est plus cher que le RITZ. Souriez, c’est vous qui payez.

    POT DE FIN D’ANNEE : Le Conseil Général du Nord en la personne de Monsieur Bernard Derosier vient d’organiser fin 2010 le pot de fin d’année du siècle pour le personnel territorial. Coût de l’opération avec location de salle : 260 000 euros. Souriez, c’est vous qui payez.

    SUBVENTION : La bonne ville d’Aubagne vient de voter une subvention de 170 000 euros…..au Mali. Motif : installation d’un réseau d’eau potable. Marchés juteux à la clef et retours de dons aux partis politiques français sont fort envisageables. Souriez, c’est vous qui payez.

    MUSEE CHIRAC : Le département de la Corrèze présente un endettement de 333 M€ soit 1329 € par habitant. Qu’à cela ne tienne ! Le musée Chirac à la gloire de l’ancien président a été construit sur 4700 m2pour un coût de 7M€. Comme on le trouvait trop petit, il a bénéficié d’une extension de 3000 m2pour un coût supplémentaire de 9.6 M€.Dommage qu’il n’accueille que 62000 visiteurs par an, ses recettes affichent 200 000 euros, ses dépenses 1.7 M€ devinez qui paie la différence. Il faut noter que grâce à une saine gestion, les dépenses du musée Chirac ont augmenté de 51% entre 2003 et 2008.Son seul restaurant coûte 270 000 € par an au contribuable corrézien. Souriez c’est vous qui payez.

    b[THESES RENTABLES : ]bFélicitations toutes particulières à l’ILE DE FRANCE qui vient d’octroyer des subventions, à 5 intellectuels soutenant des thèses pour le moins originales. Chaque prix est doté de 7.500 €.L’une d’entre elle traite de – "la perception des accords et discours internationaux, sur le commerce et la formation en …Tanzanie"

    POUR TOI ARMENIE : Le président du conseil général des Hauts de Seine, Mr Devedjian, vient d’approuver une dotation de 500 000 € en faveur du fonds arménien de France, afin de financer et moderniser l’agriculture de cette petite république du Caucase. Les agriculteurs Français qui vivent avec 750 euros par mois apprécieront ! Souriez c’est vous qui payez.

    LIBELLULES : Le Limousin vient de voter une subvention de 20 000 € à la société française d’Odonatologie (étude des libellules !) afin d’en apprendre plus sur la vie, la mort de ces jolies bêbêtes et de leurs prédateurs. Souriez c’est vous qui payez.

    LA HALDE : La Haute Autorité contre les Discriminations a été créée en 2004 par le gouvernement CHIRAC. Coût annuel pour le contribuable français : 11 M€. Sa gestion plus qu’opaque, ses contrats douteux et bien juteux en matière de communication : contrats passés auprès de petits copains, son loyer exorbitant bien supérieur au prix du marché l’ont fait épingler par la Cour des Comptes……..en vain naturellement !

    NOS CHERES MOSQUÉES: Bientôt 500 mosquées supplémentaires en France..La loi dite de 1905 sur la "séparation de l’Eglise et de l’Etat" interdit pourtant formellement le financement de lieux de cultes par le contribuable. Tous nos amis politiques s’assoient dessus, la loi est pour vous, elle n’est pas pour eux". Juppé en Gironde offre pour l’euro symbolique un terrain de 8 500 m2 et 677 000 € de finances publiques. A Nantes, la nouvelle mosquée de 2 100 m2 va coûter 200 000 €, celle de Colmar 220 000 €, celle de Paris 18ème (censée éviter les prières dans les rues) va coûter la bagatelle de 22 M€,la ville s’engageant en plus à voter une subvention annuelle de 696 000 €.Souriez c’est vous qui payez

    En janvier 2011 la dette de la France atteint 1610 milliards d’euros, dont 75% contractés auprès d’organismes et puissances étrangères enrubannées dont la liste est tenue secrète… Cette dette colossale sera payée par vous, vos enfants, vos petits enfants !!!!!!!
    Pendant la faillite de la France, la danse continue !!! Souriez c’est vous qui payez.

    24/04/2011 à 15 h 06 min
  • Jaures Répondre

    "Commencons par le début et instituons une prime pour la capture de chaque clandestin (1000 euros)." dit Iosa.

    Devra-t-on ramener le scalp comme preuve ?

    23/04/2011 à 21 h 46 min
  • jdlion Répondre

    Alors, Jaurès, quid de notre avenir ? Avez-vous des propositions concrètes ? Apporter des critiques négatives ne suffit pas !
    Pour ma part, je crois surtout que, quel que soit le prochain leader que le peuple décidera de porter au pouvoir, il faudra ajouter quelques crans supplémentaires à nos ceintures. Le temps est venu où il va falloir payer la note des conséquences que les errements de nos gouvernants nous font avaler depuis plus de trente ans.
    Moi, je n’ai pas de solution mais je ne crois pas pour autant à la mouche qui pète !  :-)))

    23/04/2011 à 20 h 15 min
  • IOSA Répondre

    Dans ce contexte, comment Le Pen fera pour baisser l’âge de la retraite, payer le revenu familial, embaucher les milliers de policiers nécessaires à la traque et l’expulsion des immigrés,…

    Commencons par le début et instituons une prime pour la capture de chaque clandestin (1000 euros).

    Là déjà, chacun aura une chance d’arrondir ses fins de mois…sans parler du devoir civique qui serait ainsi et enfin exercé.

    L’avantage de ce systeme est qu’il coûterait bien moins cher que l’embauche à vie de milliers de policiers.

    IOSA

     

    23/04/2011 à 18 h 14 min
  • Jaures Répondre

    Cemoi, ce n’est pas que votre Mercedes que vous paierez 30% plus cher, mais tous les produits fabriqués même en partie, à l’étranger (comme les voitures françaises).
    Ainsi, votre plein d’essence coûtera également au moins 30% plus cher (je dis au moins car la dette explosera également d’au moins 30% et il faudra sans doute augmenter les taxes).
    Vos produits alimentaires augmenteront fortement car les engrais et pesticides sont fabriqués à l’étranger à partir de matières premières étrangères.
    Tous les produits contenant de l’électronique augmenteront fortement ainsi que les machines outil et leur maintenance, ce qui freinera d’autant les investissements productifs.

    J’arrête là la litanie. En bref, Cemoi, c’est votre niveau de vie global qui chutera d’au moins 30%.
    Dans ce contexte, comment Le Pen fera pour baisser l’âge de la retraite, payer le revenu familial, embaucher les milliers de policiers nécessaires à la traque et l’expulsion des immigrés,…
    Mystère..

    Aussi, cher Watson, ne croyez pas qu’avec Mme Le Pen vous vous contenterez de vous débarrassez de  votre voisin immigré. Le FN, c’est un package qu’il faudra assumer.
    Mais savoir que votre voisin est retourné en Tunisie vous consolera sans doute quand vous réchaufferez vos rutabagas sur votre vieux poêle à pétrole.

    23/04/2011 à 11 h 11 min
  • Moulin Répondre

    Marinne Le Pen parle de sortir de l’euro et j’apprecie votre lettre ouverte. La question que l’on peut se poser est :aurons nous à sortir de l’euro si celui ci disparait? La question à poser à  tous les candidats est :Que proposez vous si l’euro n’existe plus?

    23/04/2011 à 0 h 24 min
  • CEMOI Répondre

    Naturellement, il fallait s’attendre a la volée de bois vert de tous cotés – y compris de lecteurs des 4 vérités- contre la proposition de sortir de l’euro, avec la perspective d’une dévaluation de 20 à 30 % , au moins vis a vis de l’Allemagne.

    Mince alors, il faudrait payer sa Mercédès 30 % plus cher, quelle honte!

    Pourtant, si l’on se donne un peu la peine de réfléchir, la dévaluation de 30 % est déjà un fait, mais encore masquée par l’euro qui, tant que nous continuons comme cela ne fera qu’accentuer ce différentiel.

    Les Grecs aussi ont -encore- l’euro et pensez vous que "leur" euro vaut celui des pays vertueux ?

    La véritable question n’est pas de sortir ou non de l’euro, mais QUAND et le plutot serait le mieux, tant il est vrai qu’il vaut mieux se couper un doigt que la main entière.

    Imaginez un instant que l’Allemagne, lassée, revienne au DM et que les Pays Bas en fassent autant avec leur ancienne monaie. Croyez moi, il faudrait mieux alors avoir largué cet euro que nous ne sommes pas capables de suivre que de supporter toutes les autres fourmis du Sud qui s’y cramponneraient comme des morpions, nous demandant de garantir leurs engagements in vitam eaternam.  Pour le coup c’est nous qui pleurerions pour sortir de cet euro là.

    22/04/2011 à 19 h 43 min
  • WatsonCorsica Répondre

    C’est vrai qu’au FN, on n’a jamais rien compris à l’économie… On vote pour eux pour résoudre les problèmes d’immigration et d’insécurité puis on les vire dès qu’ils érigent des stratégies sur l’économie car en matière de marchés et de flux monétaires, le FN a 70 ans de retard ! 

    21/04/2011 à 12 h 24 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: