Lettre ouverte à un jeune manifestant

Posté le 15 mars , 2016, 10:18
5 mins

À toi, jeune Français, qui as aujourd’hui entre 15 et 25 ans, je ne veux surtout pas faire la morale. Moi non plus, je ne l’aurais pas accepté à ton âge, de la part de mes aînés. Je veux simplement t’aider à poser un jugement qui intègre l’expérience de toute une vie et je te propose donc quelques réflexions que ne t’offriront évidemment pas ceux qui te poussent à manifester.

1) N’oublie pas que, nous aussi, nous avons été jeunes et que, toi aussi, tu seras bientôt un « vieux ». Ce que je te demande, c’est de ne pas être aujourd’hui plus vieux d’esprit que moi qui ai 68 ans.

2) Ton modèle, comme pour beaucoup, c’est mai 68. Tu veux ta révolution et tu veux ainsi marquer ton époque en refaisant la société.

C’est compréhensible, mais il se trouve que moi, en 1968, j’avais 20 ans. Je n’ai pas participé à ces événements, mais je comprends l’euphorie de certains et peut-être aurais-je participé si mon père, patron d’une petite entreprise de 30 personnes, n’avait pas été détruit par ce soulèvement.

Je ne te donnerai qu’un témoignage, c’est celui de Coco Or­geval, employé qui avait 20 ans, comme moi, à l’époque, et qui, la veille de la fermeture de l’entreprise, a dit à mon père : « Tu sais, Roger (oui, mon père tenait à ce que tous ses employés le tutoient), même si tu ne peux plus me payer, je resterai jusqu’à la dernière minute. » Coco est mort, quelques jours après la fermeture, suite à une « cuite » mémorable… Mai 68 a fait de nombreux dégâts collatéraux ; je les ai vécus !

3) Mai 68, parlons-en ! Le slogan était (ne l’oublie jamais) : « Il est interdit d’interdire. » Et ceux-là mêmes qui étaient sur les barricades sont ceux qui, au­jourd’hui, veulent nous priver de liberté dans la gestion de nos entreprises – pire, ceux qui veulent nous priver du droit de penser et de nous exprimer différemment.
Malheureusement, vous reprenez ce diktat quand vous bloquez les lycées qui ne suivent pas vos injonctions.

Vous êtes manipulés et vous le savez. J’ai vécu une période plus contestataire qu’aujourd’hui et je n’ai pas oublié la pression sournoise de nos profs pour « nous mettre en grève », nous faire défiler et même nous pousser à tout casser.
4) Je suis tout de même rassuré en entendant, lorsque les médias lui laissent la parole, une partie importante de la jeunesse réagir en ne se laissant pas manipuler, parce que cette loi El Khomri va défendre da­vantage votre avenir que notre présent. Mais ce n’est évidemment pas l’intérêt de nos gauchistes…

5) Profite donc de ta jeunesse pour apprendre, pour rencontrer des étudiants d’autres pays, pour former ton esprit à l’entreprenariat…

Tu auras l’avenir que toi seul prépareras. Arrête donc de focaliser ta pensée et ton action sur ta retraite, c’est-à-dire sur un avenir lointain que tu ne maîtrises pas. Tu as toute une vie entre aujourd’hui et ta retraite, ne la gâche pas en te posant prématurément les questions de savoir quand et comment tu vivras ta retraite, car ni toi, ni moi, ni personne ne peut savoir ce que seront la France et votre vie dans 40 ans.

Signé : Un patron de PME qui se désole de voir son pays et, pire, sa jeunesse, partir à la dérive.

13 Commentaires sur : Lettre ouverte à un jeune manifestant

  1. BRENUS

    19 mars 2016

    Les “manifestants” commencent de plus en plus jeunes. Je ne désespère pas de voir mon dernier petit-fils, actuellement en maternelle, brandir le poing dans la rue, alors qu’il n’est pas capable de s’essuyer correctement les fesses. Normal, les blaireaux adultes, avides de jeunisme adulent ces petits cons qui, en terme d’expérience de travail, n’ont même pas dépassé le stade de lacer leurs godasses. C’est perdre son temps que de vouloir leur expliquer quoi que ce soit : ils ne sont pas idéalistes comme les anciens, mais avides de ne rien foutre. Vous avez vu le style et la tronche du Marninet, lequel passera du statut d’étudiant prolongé (licence puis maitrise de makramé) à celui d’adjoint socialo bien planqué et nourri par vos impots.

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    17 mars 2016

    ” Au Brésil, quand un pauvre vole, il va en prison, quand un riche vole, il devient ministre ”

    Lula leader du Parti des … Travailleurs en … 1988

    Répondre
  3. druant philippe

    17 mars 2016

    Jeune , je te plains de vivre à cette époque mais si tu ne votes pas UMPS , tu échapperas au sort que les natios patriotes promettent aux bâtards comme ce Jaures .
    Pour le moment , la bataille est de type “claviériste ” mais elle ne tardera pas à devenir guerrière et se passer dans la rue : nossss Jaures devra enfiler bientôt son pantalon bicolore (jaune à l’ avant et brun à l’ arrière) car une lame effilée de 75 cm de long et légèrement incurvée l’ attend pour un petit tameshigiri : que j’ ai hâte de l’ actionner !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      17 mars 2016

      c’ est la guerre civile … sur les ” 4V² ” … c’ est notre enzyme Jorase qui doit être heureux de voir la réaction contre lui s’ activer … allons, allons contentons nous de … l’ affamer en le privant de ses privilèges

      Répondre
  4. Jacky Social

    16 mars 2016

    À toi, jeune Français, qui as aujourd’hui entre 15 et 25 ans, je ne veux surtout pas faire la morale. Mais si tu n’es pas d’accord avec moi, je te promets les plumes et le goudron.

    Répondre
    • toni

      17 mars 2016

      Bonjour Jacky,
      Je ne répondrai pas à Jaurès. J ai horreur de me répéter comme un perroquet.
      Dans la mouise, sur on y est dedans…

      A bientôt.

      Répondre
  5. Jaures

    15 mars 2016

    Mais bien sûr ils sont manipulés !
    Par contre les jeunes complaisamment photographiés à la Manif pour Tous (sans parler des enfants) ne l’étaient pas, eux.
    Les jeunes ne sont manipulés que quand ils défilent contre les idées de Goudron.

    Quant à la référence à 68, elle doit autant sonner aux oreilles des jeunes que si on leur parlait de Fernand Raynaud ou Jean Sablon.
    Mais c’est tout à fait normal, Goudron n’a aucune idée de ce que vivent les jeunes.

    S’il se donnait la peine de leur parler, il entendrait ce qu’ils nous racontent. Cette étudiante, titulaire d’un bac S avec mention très bien qu’aucune entreprise (plus de 80 contactées, seules deux ont simplement répondu, négativement) n’a voulu prendre en alternance.
    Cet autre avec Bac +4 à qui on ne propose que des stages rémunérés 450€ pour un travail à plein temps.
    Ce jeune en apprentissage boulangerie à qui le patron demande de recongeler des produits décongelés quand son professeur lui apprend que cela est strictement interdit.

    Les jeunes ne songent pas à la retraite, beaucoup pensent d’ailleurs qu’ils n’en profiteront pas. Ils voudraient simplement avoir quelques perspectives alors qu’ils constatent que l’on veut avant tout profiter de leur précarité pour les exploiter au mieux.

    “N’oublie pas que, nous aussi, nous avons été jeunes et que, toi aussi, tu seras bientôt un « vieux »” écrit Goudron.
    Qu’il relise donc la réponse de Tristan Bernard au poème de Corneille “Stances à Marquise”, il saura ce qu’en pensent les jeunes.

    Répondre
    • DESOYER

      15 mars 2016

      Tiens Jojo, le partisan de la diplômite aigüe, nous affirmait récemment que les bac+2 et au-delà n’avaient pas de problèmes d’embauche! Eh bien oui, jojo, la non sélection fera que des soit-disant bac+4 soient à 2 000 € par mois, car pas plus de 9% d’une classe d’âge est apte à atteindre bac+4 et au-delà, bien en-deçà des perspectives abracadabrantesques de l’UMPS!

      Répondre
      • Jaures

        16 mars 2016

        Ce n’est pas parce que le taux de chômage des diplômés est faible que ceux-ci n’ont pas de problèmes d’embauche, de précarité et de salaire.
        Bac + 4 ne veut rien dire ! Bac + 4 en quoi ?
        Un bac + 4 en mathématique n’aura pas le même salaire selon qu’il deviendra prof de math ou trader.
        Un Bac+4 en psychologie n’aura pas les mêmes opportunités qu’un Bac+4 en informatique.
        Un master en sciences pharmaceutiques ne se négocie pas comme un master en arts plastiques.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          17 mars 2016

          vous avez bac sciences molles moins combien pour avoir un si bon salaire et autant de temps libres ?

          Répondre
  6. bo444

    15 mars 2016

    Risible, les jeunes ne sont pas manipulés, arrêtez avec vos fantasmes.
    La jeunesse ne croit plus dans votre système capitaliste et dans sa classe dirigeante et elle a bien raison.
    68 c’est la réduction du temps de travail, renforcement de la sécurité sociale, 33 % d’augmentation de salaire etc.. autant d’acquis que la loi El Khomri va continuer de saper. Le mouvement social ça paye et s’il fallait attendre les patrons de PME et leur pleurnicheries permanentes pour obtenir quoi que se soit de positif pour les salariés ça se saurait…

    Répondre
  7. Hilarion

    15 mars 2016

    Qu’ils soient manipulés, cela ne fait pas de doute. Qu’ils le sachent, c’est une autre affaire. La question qu’ils devraient se poser ces naïfs jeunes gens, c’est pourquoi “Billancourt” symbole immortalisé par Sartre qui ne voulait pas le faire pleurer, se trouve maintenant en Roumanie, en Turquie et partout hors de nos frontières…qui n’existent plus. Je crois plutôt que ces sympathiques jeunes gens ont trouvé là une excellente occasion de sortir des lycées en cette période pré-printanière pour défendre une cause à laquelle ils ne comprennent rien, mais surtout bien décidés à rigoler avec les copains, les seules victimes de la réjouissance étant généralement la réduction à l’état de verre pilé de quelques abribus, victimes innocentes d’une pensée du néant.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)