L’euro, le chômage et le pouvoir d’achat

L’euro, le chômage et le pouvoir d’achat

La Banque centrale européenne (la BCE) vient d’augmenter par deux fois ses taux courts. Elle estime donc qu’un risque inflationniste existe en Europe. Elle réduit la quantité de monnaie émise en augmentant le prix du crédit. Emprunter coûtant plus cher, les entreprises et les particuliers empruntent moins.

L’euro est une monnaie commune utilisée par une quinzaine de pays européens. Or, certains de ces pays ont conservé la totalité des contraintes inflationnistes qu’ils imposent à leur économie. La France en a même rajouté depuis la création de l’euro, en augmentant par exemple massivement le SMIC ou en exigeant de payer 35 heures comme 39. D’autres pays, comme l’Irlande, ont au contraire fortement réduit les impôts. Tandis que la France a maintenu ses prélèvements à un niveau supérieur à 50 % du PIB, l’Irlande les a réduits à partir de 1985 de 51 à 35 %, réduisant ainsi l’inflation induite.

La Banque centrale européenne est obligée de tenir compte de ces disparités dans la mission qu’elle a reçue des gouvernements : maintenir l’inflation de l’euro en dessous de 2 %. Mais, dans l’état actuel des traités européens, elle émet sa monnaie pour l’ensemble des pays européens. Le prix de l’argent à emprunter est le même en Irlande ou en France. Mais l’effet de la monnaie empruntée sera totalement différent en Irlande ou en France.

En Irlande, du fait de la suppression des mesures inflationnistes imposées par le gouvernement, l’inflation ne détruit plus la valeur de la monnaie créée. Le pouvoir d’achat augmente rapidement. En France au contraire, du fait des mesures inflationnistes imposées par l’État, la valeur de la monnaie est réduite. L’ouverture du Marché national aux produits étrangers à faible prix de revient (les chemises chinoises) maintient les prix des produits fabriqués pratiquement stables. Mais aujourd’hui, 70 % de ce que consomment les Français se situe dans les services. La concurrence étrangère ne joue plus et l’inflation progresse. Cette inflation réduit la progression du pouvoir d’achat des Français. La progression du PIB se situe en dessous de 2 % et la production s’adapte à l’offre. Le chômage apparaît et aggrave encore la situation.

Depuis quelques années, la BCE avait une politique de taux relativement faibles, espérant qu’une plus grande quantité de monnaie émise allait finalement faire redémarrer l’économie. Les responsables politiques et économiques de nombreux pays européens exerçaient d’ailleurs une forte pression sur la BCE, lui demandant de baisser encore plus ses taux pour s’opposer au chômage. La BCE a toujours résisté. Et elle vient même d’augmenter par deux fois ses taux courts pour s’opposer à l’inflation.

Quand on crée moins de monnaie, on réduit en principe la progression du pouvoir d’achat, mais quand on s’oppose à l’inflation, on augmente au contraire le pouvoir d’achat. L’augmentation des taux courts peut alors s’accompagner d’une augmentation du pouvoir d’achat.

Depuis 1984, les Irlandais ont choisi démocratiquement des gouvernements qui ont libéré l’économie des contraintes imposées par l’État. Grâce à cette action, l’inflation n’a plus réduit leur augmentation de pouvoir d’achat.

Pendant ces vingt années, leur PIB grimpe de plus de 6 % par an (moins de 2 % en France) ;
– le pouvoir d’achat du pays a été multiplié par 2,67 (en France 1,37) ;
– les revenus de l’état ont été multipliés par 1,9 malgré la réduction des impôts (en France 1,4) ;
– le pouvoir d’achat des particuliers a été multiplié par 3,5 (1,4 en France) ;
– le chômage a disparu et l’Irlande manque de main-d’œuvre (chômage 9 % en France) ;
– les dépenses sociales ont été multipliées par 2,18 (en France par 1,45).
Tous ces chiffres montrent qu’en réduisant les contraintes inflationnistes imposées par l’État, on augmente bien plus rapidement et les revenus des salariés et les revenus de l’État, et la politique sociale de l’État.
Mais pour imiter l’Irlande, il faut que 51 % des Français connaissent tous ces chiffres…

………………..
Comparer les données économiques et géopolitique de la France et de l’Irlande, avec le comparateur de pays de l’Atlas du monde

Partager cette publication

(26) Commentaires

  • Dubliner Répondre

    Bonjour a tous, Pour en revenir au debat Irlandais, je vous donne ma version des choses qui n’est ni socialiste ni de droite ni..extreme.Je vis en Irlande depuis 4ans et la douceur economique de l’ile d’emeraude m’a fait oublie la France.

    La baisse des prelevemments obligatoires n’a été que benefique.Je suis d’accord pour appeller cela du dumping fiscal, mais les resultats sont etonnant.

    J’ai un pouvoir d’achat qui est superieur a ce que je peux esperer en France.

    Pourquoi ne pas faire la memes choses a petite echelle???Par example la baisse des charges patronales dans l’industrie dans la region Nord+Baisse de l’mpot des societés dans cette memes region.Ce dumping de notre industrie amenerai des IDE (investissement Direct etrangers).Je ne suis pas originaire du nord mais une region riche en main d’oeuvre qualifie qui se trouve trop souvent au chomage (Source INSEE).

    L’avantage de cette mesure est Le cout qui est peu elevé car elle ne concerne qu’une partie de la population et un secteur donné.

    L’autre avantage c’est l’accroissement du pouvoir d’achat en rarifiant la penurie de main d’oeuvre.

    L’avantage de la France est une productivité forte, la France est souffrante mais c’est un pays qui a un fort potentiel de croissance si on s’en donne les moyens.

     

    11/03/2007 à 13 h 48 min
  • SAS Répondre

    A JC moi j’ai toujours voté Fn ? SACHANT QUE LA GAUCHE ET LA DROITE ETAIENT les 2 machoires d’une m^me pince visant à la destruction des nations, la gouvernance mondiale,la fin de la propriétée privée et la destruction des religions et du christianisme… Seul l’amour de sa nation et de son peuple peux s’opposer aux mortifères oeucuméniques,mondialistes,brasseurs de sang et d’argent… adorateur du veau d’or…votez FN et jean marie. cela sera la première secousse…. sas

    06/09/2006 à 20 h 42 min
  • Jean-Claude Lahitte senior Répondre

    De Frédéric BASTIAT (1801-1850) : « Ce que l’on me reproche, c’est ce dont je m’honore. Oui, j’ai voté avec la Droite contre la Gauche quant il s’est agi de résister aux débordements des fausses odées populaires. Oui, j’ai voté avec la Gauche contre la Droite, quand les légotimes griefs de la classe pauvre et sa souffrance ont été méconnues ». (fin de citation). Mais je ne pense pas que la lecture des oeuvres de ce véritable économiste, lecture que je recommande particulièrement à JAURES-bis, donne raison à son syndicalisme militant et à ses fausses bonnes idées en matière d’économie, pas même en matière sociale. PARTOUT OU LE SOCIALISME GOUVERNE (on vient de le voir avec le PS et l’uMP en alternance) non seulement l’économie trépasse, mais aussi les classes pauvres, les classes modestes. Il n’y a qu’à lire Claude Frédéric Bastiat, mais aussi à constater le bilan du Socialisme aussi bien en URSS qu’en France. Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior

    05/09/2006 à 12 h 14 min
  • sas Répondre

    A FREDERIQUE BASTIA….1,2 FOIS LE SMIG ???? dites vous…peut être est ce le juste prix d’un enseignant au regard des résultats obtennus par vous et vos confrères a 50 000 /mois pour 18 heure par semains …. et peut être encore trop payé…aussi je vous conseille de vous retourner contre le SNUP,SNEM,scpouf,shtruc ….qui vous niquent à ne plus en pouvoir…. Soyez sure que rue de GRENELLE , il ne doit pas y en avoir beaucoup à 1,2 SMIG… amicalement sas

    04/09/2006 à 23 h 46 min
  • Scottkiller Répondre

    Il est vrai, que je suis un peu remonté, que je fais quelques fautes de Français ( que je ne devrai pas faire pour un Bac +5). C’est en relisant mes Posts que je m’aperçois de tout ça. Mais bref passons, je en suis pas en train d’écrire à mes clients ou fournisseurs !!! Jaures : comme le souligne JCL, je suis pour que les gens se prennent en charge, que les gens qui craignent pour leur santé, souscrivent des assurances privées que ceux qui sont en bonne santé profitent de leur gain pour investir, dépenser sans compter, etc… et que quand le poids de l’age se fait sentir, ils assument et prennent des assurances plus complètes. Bien sûr une barrière de sécurité doit être prévue comme aux USA, avec une « CMU ». Mais c’est tout. Vous voyez dans la vie de tous les jours, je suis un peu con (ça va faire sourire Jaures) mais je ne me fais pas rembourser le peu de médicament que je prends (30euros par an de ma poche). Je porte des lunettes, c’est ma mutuelle qui me rembourse. (4.60 de la sécu et 350euros de ma mutuelle). La mutuelle que je paie tous les mois soit 50 euros/mois. Voilà c pas grand chose mais si 60 millions de « français » font économiser à la sécu de 10 à 100 euros/ personne ça commence à faire. ça c pour la sécu. Deuxième point le syndicalisme : la CGT est le syndicat le plus vérolé de France. Les promotions sont données pour éviter que l’employeur soit embêté. C’est vrai que souvent ce sont des postes « placard » mais bon vous avez la paie et le statut de cadre !!! autre point : votre salire de référence est le smic, ok donc : 1200 euros brut pour un smic 2000 euros brut pour un ingénieur débutant 2000/1200 = 1.66666 . rapport 1.666666 . Vous l’expliquer comment?? en 1970 il y avait un rapport 10… un ingé débutant a fait bac +5, a des responsabilités, ne fait pas les 35 heures , a 5 semaines de congés payés + 8 jours de rtt pour un forfait annuel de 218Jours de travail sous la convention collective du syntec par exemple. ce même ingé lorsqu’il enlève les charges de son brut, 25%, et qui compare son taux horaire à celui d’une femme de ménage, oh surprise, il gagne moins. Jaures, si tu veux des chiffres concrets, je peux tout te filer, sans détour, je n’ai pas honte, ni de tabou avec l’argent, contrairement à beaucoup de français. Pour moi l’argent est un OUTIL qui sert à exaucer mes rêves. Je travaille uniquement pour ça. (dans mes rêves il n’y a pas d’exclusivité sur ma personne, je suis relativement généreux) Pourquoi détruire le mec qui veut travailler? Personnellement j’ai fait des études et j’ai bien travaillé pour ne pas rester en bas !! mais là il y a des boulets énormes à mes chevilles…

    04/09/2006 à 22 h 33 min
  • grandpas Répondre

    Jaures être syndicaliste vous permez de raconter n’importe quoi tout en étant protégé par la loi.Au dernieres éléctions prud’hommales sur 500 inscrit seulement 35 votants et encore en comptant les votes par correspondance,et cela dans yous les bureau de vote malgré l’heure allouée par les méchants patrons pour aller faire leur devoir éléctoral.En terme de résultats,on appelle cela un bide. Vous ne représentez que 5% de la masse salariale. Et pour vos aprés midi de syndicaliste payés par le bon vouloir du patron,ecoutez le skechte de Coluche « le syndaliste » il explique beaucoup de chose,une perle dans le genre mais j’ai comme l’impression qu’ il ne vous plaira pas.

    04/09/2006 à 21 h 56 min
  • Belhacen Répondre

    On est tous d’accord finalement : Pauvre France. c’est vrai qu’il y a beaucoup d’intelligence dans (notre) Pays… Aussi, comment à t’on pu en arriver là, comment a t’on pu laisser faire ? J’espère simplement que les responsables du désastre seront un jour punis comme il le méritent… M. Lahitte vous avez raison et tort. De toutres façons je ne me sens pas renégat du tout… Mais bon, je vais désormais parler un peu moins – voire plus du tout – de religion. Amicalement à tous. Et très bonne rentrée et bon courage à notre ami prof d’éco. Chapeau bas Monsieur… Quelle solitude… Belahcen

    04/09/2006 à 19 h 01 min
  • Frédéric Bastiat Répondre

    à Jean-Claude Lahitte senior. J’espérait simplement que Jaurès aurait un peu de culture et c’est en toute connaissance de cause de j’ai usurpé ce patronyme célèbre. Bravo pour votre érudition. Cordialement

    04/09/2006 à 18 h 04 min
  • Jean-Claude Lahitte senior Répondre

    Il me paraît plaisant? Frédéric BASTIAT(bis) de voir ressusciter le grand économiste que fut assurément le Basque Frédéric Claude Bastiat (particulièrement connu et apprécié aux Etats-Unis) face à la logorrhée Jaurassienne. Mais je regrette que le professeur d’économique que vous êtes n’ait pas rappelé à notre professeur de syndicalisme que Bastiat avait largement prévu, et dénoncé, les abus qui seraient faits par les paresseux, les ivrognes, les incapables, etc. en matière d’assurances socailes… De grâce, plongez-vous vite dans les ouvrages de ce défenseur de la liberté du travail, mais aussi du libre-échange au sens non mondialiste du terme. Vous trouveriez des « munitions » pour vos futurs échanges de « posts » avec « nôtre » Jaurès. Celui-ci ne manque d’ailleurs pas de culot lorsqu’il interroge doctement, pour ne pas dire sectairement, SCOTKILLER pour savoir comment assurer la protection sociale ou médicale si plus personne ne paie de charges sociales. La réponse est dans la question (NB. Frédéric Claude Bastiat y avait déjà répondu lui-même !): à savoir que les « travailleurs/travailleuses » seraient bien obligés de se prendre en mains en s’assurant eux-mêmes, comme n’importe quel automobiliste. Il avait prévu que le poids de charges sociales de plus en plus lourdes, tout comme l’abus qui serait fait de l’utilisation des avantages sociaux par une population de plus en plus assistée (NB. FCB n’avait pas prévu que la France aurait à assumer la charge de « toute la misère du mopnde » !)finirait par tuer la Sécurité Sociale (1)comme d’autres tuent la poule aux oeufs d’or, ou scient la branche sur laquelle ils sont assis. En prime, je suggèrerai à SCOTTKILLER (pourquoi pas « TRADUNIONISTKILLER ?) de poser cette question à son interpellateur : qu’arrivera-t-il des « travailleurs/travaileuses » lorsque les « entrepreneurs » lassés de toutes les charges fiscales, sociales, administratives ou autres qui les accablent, décideront soit de laisser tomber, soit de s’évader comme Belahcen, et que les salariés qui ont envie de s’élever socialement par leur travail, leur esprit d’initiative et leur compétence, lassés, eux-mêmes de voir que le syndicalisme uniformise par le bas en protégeant les médiocres et les paresseux, décideront, eux, soit de s’expatrier (ils le font déjà!), soit de devenir fonctionnaires … Qui paiera les fonctionnaires si tout le monde est devenu fonctionnaire ou rmïste ? Les immigrants dont nous répète à sasiété qu’ils viennent faire chez nous le travail que les indigènes ne font plus? (2). Faut pas rêver ! Et comme il m’est arrivé de le conseiller déjà au camarade JAURES-bis qui parle doctement du syndicalisme de papa, je lui suggère de profiter de la main que lui tend Belahcen pour exporter « son » syndicalisme au Maroc, pays où, manifestement, il y a un manque évident dans ce domaine. Ce qui explique sans doute que, comme nous le répète un Tangérois de notre connaissance, il ait pu y entreprendre librement, se refaire une santé financière et même, en prome, y trouver l’amour. Car, je le rappelle à Belahcen qui se plaint amèrement (et à juste titre sans doute) d’avoir été « fisqué » en France, le syndicalisme fleurit davantage dans la Fonction (prétendue) publique (particulèrement dans les Services Fiscaux et dans l’Education – prétendue – nationale) que dans le privé où le bon sens et la consciences professionnelle n’étant pas tout à fait morts en France, les salariés ne croient plus – ou en tout cas de moins en moins – aux lendemains qui chantent promis par les syndicalistes. J’avais annoncé à Belahcen qu’il serait peut-être un jour obligé de quitter le Maroc, il serait plaisant que ce soit parce que le Maroc gangrené à son tour par le syndicalisme et les charges qui font avec ( un syndicalisme prôné par son ami et néanmoins camarade !) impose à son tour voracement les entrepreneurs de son espèce ! Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior P.S. BELAHCEN : vous vous dîtes « renégat musulman ». Ne serait-ce pas plutôt « renégat CHRETIEN »? Dans la première hypothèse, prenez garde à vous, il y aura bien un intégriste (bien musulman, celui-là !) pour vous chercher noise … raison supplémentaire de retraverser dare-dare certain détroit … même à la nage ! (1) je n’oublie pas que la Sécurité Sociale n’existait pas en tant qu' »appellation » au moment où il écrivait ! (2)alors que, il faudra bien avoir le courage de le dire : la grande masse des immigrants ne vient plus chez nous que pour profiter des avantages et des allocations en tous genres qui leur sont distribués sans réflexion par les amis socialistes de JAURES-bis, et les lâches de l’UMP(et de l’UDF) tout aussi socialistes qu’eux, et qui, revenus aux « affaires », ont peur d’y mettre un coup d’arrêt. Pas seulement aux « 35-Heures » …

    04/09/2006 à 15 h 40 min
  • Frédéric Bastiat Répondre

    à Belahcen… Rires, l’économiste de papier que je suis il y a trente ans était sur les bancs de l’école, dans les petites classes et n’avait pas d’autre idée sur le pouvoir d’achat que quelques cadeaux de ses parents et quelques pièces de ses grand-parents. Mais passons… non malheureusement la fonction publique ne s’est pas reveillé et je ne suis qu’une brebis galeuse. D’ailleurs je vous invite à visiter ma salle des profs vous verrez que rien n’a changé… Quant à former des cadres lisez les ouvrages d’économie du secondaire tous exclusivement commis par les copains de Jaurès et vous conviendrez avec moi que mes pauvres élèves (pourtant parfois brillants) n’ont aucune chance de devenir des cadres. On prèfère les initier aux poncifs usés du socialisme ou aux nouvelles lubies du développement durable et de l’altermondialisme. A Jaurès En 1981 un certifié stagiaire du secondaire percevait un traitement correspondant à deux fois le SMIC, aujourd’hui c’est 1,2 fois le SMIC. Je ne vous parle pas de la situation lorsque nous serons au SMIC à 1500 euros, dernière démagogie syndicale en date. Il n’y a là aucun traite coup du patronat puisque l’employeur est l’Etat. D’ailleurs: 1) Sur cette période la gauche était majoritairement au pouvoir 2) Les syndicats enseignants ont des pouvoirs considérables. Ainsi le néo-arrivant galère à cause de la politique débile de l’ex FEN (FSU et UNSA-SEqui ont intégré n’importe qui et sans concours dans le corps enseignant). J’hésite à étaler ici le fait que lorsq’un enseignant est agressé aucun de ces pourris de syndicaliste ne se fend d’une grève ou d’un communiqué alors que le tollé est immense lorsqu’ils s’agit de hors-là-loi sans papiers qu’il faudrait soit disant régulariser. Mais bon Jaurès continuez la plupart des profs votent pour vous.

    04/09/2006 à 13 h 55 min
  • sas Répondre

    Le problème de la politique UMPS des 30 dernières…..c’est qu’elle est tellement stupide et décousue au service des intérêts partinculiers et initiés….qu’elle appauvrie les pauvres….et enrichi les très riches… A belahcen….on sent chez lui l’ex chef d’entreprise….son avis et son expèrience sont donc pertinente et instructive…effectivement l’etat est le plus gros raqueteur du monde ,intantinet proxénète….et lorsqu’il persécute les artisan pour 3 ronds six sous , lui met 1 an voir plus pour s’acquitter de paiement de la commande publique….en fait la stupidité est de penser que l’eta coordone et régule les marchés économiques….dans la réalité seul le statut des fonctionnaires,les rentes politiques et le calme approximatif des masses populeuse l’intéresse….c’est même les limites de fonctionnement de notre systèmes , les lois n’étant que des étapes intermédiaires facultatives…dérogatoires et méthoqiquement ignorées par certains….toujours les m^mes. sas

    04/09/2006 à 13 h 33 min
  • Jaures Répondre

    Il n’est évidemment pas question pour moi d’entrer dans le jeu de l’invective, je répondrai donc aux questions comme si elles m’avaient été posé calmement dans un esprit ouvert sur un dialogue serein. En tant que délégué syndical, je dispose d’une demi-journée par semaine qui me permet de me former en droit du travail.Il importe que les travailleurs connaissent parfaitement le code du travail afin que les directives, notamment en matière d’hygiène et de sécurité, soient respectées. Ce temps me permet également de règler avec les représentants de mon employeur les problèmes individuels ou collectifs qui peuvent se poser au sein de l’entreprise. Le maître mot est la négociation. Elle seule permet de désamorcer les conflits qui nuisent à l’entreprise.En ce sens, un syndicalisme fort est un atout économique. Plus généralement, à propos de quelques remarques sur les syndicalistes, je rappellerai ceci: – Les syndicalistes sont, il est vrai, « protégés » contre toute sanction arbitraire, mais en cas de licenciement économique, ils passent à la trappe comme les autres. – Les syndicalistes sont tous freinés dans leur carrière par leur activité, c’est d’ailleurs la principale raison du manque de vocation dont nous souffrons (nous aurions sans doute plus de volontaires si, comme certains le suggèrent, nous n’étions que des sybarites privilégiés). – Je trouve tout à fait normal que les entreprises participent au financement de la protection sociale: les travailleurs malades sont soignés et remis à leur poste grâce à cela et, par ailleurs, les exonérations ont réduit les charges à portion congrue sur les bas salaires (près de 50% de la population active).Si la santé n’est pas prise en charge par les entreprises et les salariés, c’est l’impôt qui sera sollicité (et vous protesterez encore!). Enfin si j’ai quelques libertés pour écrire sur ce forum, c’est que je suis amené à travailler en horaires variables, y compris la nuit et je préfère dialoguer avec des gens qui ne partagent pas mes convictions qu’avec ceux avec qui je suis d’accord sur tout. C’est moins ennuyeux.

    04/09/2006 à 9 h 49 min
  • christophe DUYT Répondre

    A l’attention de Jaures.Je lui envoie la formule suivante qui définit bien ce qu’est le socialisme. « LE SOCIALISME N’A PAS VOCATION A ENRICHIR LES PAUVRES MAIS A APPAUVRIR LES RICHES » Salutation! DUYT

    04/09/2006 à 8 h 56 min
  • Belahcen Répondre

    à M. Jaurès Merci pour votre aimable mot. A vous lire, il me vient l’envie – l’idée – de penser que la France n’est pas – somme toute – totalement foutue. (Pour nos enfants… Pour nous c’est trop tard…). Vos écrits sont trop sérieux – apparemment – pour que je ne les vérifie pas. Dans l’attente : mais ou donc avez vous perçu que les 35 heures ne s’appliquaient pas partout ??????? ???… Ne comprenez vous pas la haine des Scotty and co… Qui crèvent des charges… Pour qui ? Les frais de bouche de ? Diatribe ou pas, Scotty est sincère… Malheureusement, s’il pouvait « buter » quelqu’un pour sauver cette France, il le ferait… Mais enfin, d’où croyez vous qu’il puisse tenir une telle haine ??? Sinon de sa réalité de tous les jours… Sortez de votre « bulle »… !!! Vous rencontrez « des chefs d’Entreprises »… « heureux » ? Croyez vous qu’ils soient du genre à pleurer sur eux mêmes… Par nature ils sont trop fiers… Jaurès, nous ne sommes pas si incompatibles (la religion c’est autre chose, de personnel…)… Pourquoi pas, un jour, je suis prêt à y contribuer, un rassemblement : patrons (le vrai peuple) & ouvriers (le vrai peuple)… Arrêtez de vous faire « bananer » par des Jospin & co (profs, caciques et fonctionnaires…), qui ne représentent rien d’autre qu’eux mêmes… Ne sommes nous pas aussi intelligents… ? Arrêtez de vous faire manipuler par vos « encadrants », – sûrement de haut niveau – syndicalistes – : ils mangent « à la gamelle »… C’est tout… Soyons nous mêmes : créons un grand Parti politique « vrai » en France : apolitique et pragmatique… (réunissant les Jaurès et les Scotty ! les 2, sincèrement, aiment la France…) … (parti strictement laïc évidemment – aucune religion à l’école), il y a encore le potentiel… Peut être ??? Je discute actuellement – même à distance – très souvent avec vos confrères « encadrants » syndicalistes ; La réalité : ils n’en peuvent plus du – des – mensonges… de tous, y compris de « leurs » propres Centrales… Cordialement, utopiquement ? Belhacen

    04/09/2006 à 2 h 33 min
  • Belahacen Répondre

    A Scottkiller, Scotchkiller ? j’ai répondu – paisible – à ton aimable diatribe. J’ai été, apparemment, censuré… A suivre… : sur nos mails perso, sur nos tel, en direct live, pour moi : machi mochkil… (Aucun problème) à « croiser ta route »… A Grandpas : bonjour : commentaire trop puissant pour y répondre… D’accord. A Frédéric BASTIAT : bonjour, Oups ! La fonction publique débarque, se réveille? On aurait (y compris j’en suis sûr, Scotty) adoré vous voir – chers « économistes » … de papier – Ah, ah… débarquer il y a déjà 30 ans… Mais enfin, je ne vous assassinerai pas; Mieux vaut tard que jamais… La France est morte : par notre faute… Les Entrepreneurs qui ont tout subi… ??? Pourtant qu’est ce qu’on aurait adoré – nous, salauds d’entrepreneurs – payer 2 à 3 fois plus que ce que vous gagnez aujourd’hui, des profs d’éco, formant de vrais cadres pour les entreprises françaises… Raté ! Vous étiez, ou plutôt : vos prédécesseurs étaient trop occupés à défiler dans les rues avec leurs élèves, pour revendiquer : du pouvoir d’achat… Ah,ah… Enfin, à tous : Jaurès est très pertinent dans tous ses propos, ce sont les siens. Ce sont ses points de vue. Au lieu de tout démoilir systématiquement et de se – de faire – la guerre, pourquoi ne pas s’allier. On a tous – y compris – Jaurès , une envie commune, remettre la France en état… Amicalement à tous (y compris à Scotty) Belhacen de Tanger, Le renégat musulman (Pour le cas ou vous l’auriez oublié).

    04/09/2006 à 0 h 41 min
  • Belhacen Répondre

    AU « WEBMASTER » Il est très désagréable d’être attaqué – sans pouvoir répondre – Mes mails sont ils censurés ? Merci de me le faire savoir à mon adrese E.mail. Si c’est le cas je ne vous importunerai plus, soyez en assurés. Cordialement. Belhacen. PS : Nous sommes – en quelque sorte – auteurs. (C’est de l’effort de répondre, cela peut prendre des heures…). N’ayant jamais été injurieux ou malveillant envers quiconque, merci de me répondre. Belahcen

    03/09/2006 à 23 h 36 min
  • Scottkiller Répondre

    Ben voilà, j’ai la réponse aux questions que je vous avez posées il y a quelques temps !! Vous êtes responsable syndical… Il est donc vrai que vous connaissez bien la valeur du travail !! Parmi les quelques entreprises que j’ai fréquenté avant d’^tre à mon compte, effectivement, tous les délégués syndicaux étaient des bêtes de travail. Arrivé à 9h00 départ à 16h30. Travail acharné sur internet pour trouver les meilleurs prix pour les futures vacances Promotion pour devenir cadre, car on ne peut pas virer un délégué syndical. etc… Je pourrai vous donner des exemples plus que précis sur les activités obscures, notamment de la CGT. La dernière boite où j’étais il y avait un syndicat APOLITIQUE qui s’occupait de nos affaires en fonction de la nature de l’entreprise. C’est bien plus efficace, c’est un peu le syndicalisme à l’allemande! Parce qu’à voir voir en tête de cortège, avec les sans papiers, à défendre la racaille, je ne vois plus très bien la défense du travailleur proprement dit ! Quand vous aurez fait un peu d’économie, et que vous arrêterez de donner des tracts concernant le pouvoir d’achat, mais que vous ferez des propositions concrètes pour améliorer le tissu industriel français, avec une vraie dimension économique, on pourra s’entendre. Mais ce que je crois surtout, c’est que vous avez un emploi à vie, que vous n’avez jamais changer de poste, que le chomage vous fait peur et que vous vous retranchez derrière le syndicalisme UNIQUEMENT POUR DEFENDRE VOS INTERETS !! En tant que délégué syndical je suppose que vous savez lire une fiche de paie. Expliquez moi ligne par ligne, coté employé et employeur les chiffres que vous lisez. Imaginez vous un instant jeune createur, et faite un plan de finanssement et trouvez les ressources financiere pour mettre sur pied votre projet ! je pense que vous en etes incapable. Ce que je retiens en lisant vos tracts (parce que je suis curieux des fois qu’il y ait une bonne idee), c’est que vous n’y connaissait rien en gestion d’entreprise, en économie. Vous défendez seulement votre bout de gras. Peut on vous le reprocher, sachant que vous ne comprenez pas ce qui se passe au delà de tout ça ???

    03/09/2006 à 21 h 44 min
  • Frédéric Bastiat Répondre

    Mon cher Jaurès je suis bien placé à double titre pour dénoncer l’idéologie de voyou que vous incarnez. D’abord parce que je suis issu de la classe ouvrière et que j’ai grandi dans le Midi rouge; ensuite parce qu’enseignant d’économie dans le secondaire, je subi la gestion calamiteuse (toujours plus de profs, toujours moins de traitement) de votre alter ego rouge enseignant qu’est la FSU. Vous vous indignez des insultes d’un intervenant du forum mais que dire alors des méthodes de votre syndicat: piquets de grèves, non grévistes attaqués à coup de manches de pioche, choses vues de mes propres yeux lors de mon enfance et de mon adolescence. En plus d’être un voyiu (ce qui explique d’ailleurs que vous défendiez bec et ongle la racaille à longueur de posts) vous êtes un menteur. En effet le socialisme a échoué partout et ce dont souffre la France c’est d’abord de vous, la gauche je me comprends. La confrérie soixante-huitarde arrivée au pouvoir en 1981 avec Mitterand a accompli le sinistre exploit de massacrer l’école, de transformer les rues en coupe-gorges, sans parler de la culture anti populaire que véhicule les médias bobos (Ah arte, vous dites aimer le peuple et vous leur proposez arte). Je trouve les autres intervenants du forum très patient avec vous devant en particulier la fréquence (ce qui prouve que vous n’êtes pas débordé de travail) et l’ineptie de vos thèses. Je comprends d’ailleurs fort mal votre démarche il y a suffisamment de sites gauchos, sans être obligé de troller un forum dans l’ensemble de qualité. Allez un petit effort Jaurès, au lieu de vivre en parasite socialiste (syndicaliste, éducateur, travailleur social, fonctionnaire en tout genre), instruisez vous et cessez de débiter votre verbiage de demeuré mental. Commencez à lire les grands économistes, Hayek en particulier, et pourquoi pas les harmonies économiques de Frédéric Bastiat :mon ouvrage.

    03/09/2006 à 18 h 19 min
  • Jaures Répondre

    A belhacen: Votre argumentaire est d’un autre niveau que l’injurieuse logorrhée de scottkiller et je ne suis pas loin de partager une part de votre discours. Ce que vous dîtes sur les dettes du grand patronnat envers l’URSSAF est juste et nous ne cessons de le dénoncer à la C.G.T. Nous pensons que de nombreuses petites entreprises partagent certaines difficultés avec leurs salariés et que certains combats sont communs. Malheureusement, comme les petits agriculteurs manipulés par les grands (qui les envoient au casse-pipe et engrangent l’essentiel des subventions), les petits entrepreneurs préfèrent s’en prendre aux syndicats qu’aux grandes entreprises qui les exploitent sans compter. Je rappelle ici que les P.M.E ne sont pas concernées par les 35 heures et qu’elles bénéficient de l’essentiel des allègements de charges car elles emploient les salariés les plus modestes. En tant que responsable syndical, les conflits que nous avons avec les entrepreneurs concernent rarement des entreprises à l’agonie. Ainsi, cet été, nous avons dû déplorer de nombreux incidents sanitaires dans certaines entreprises qui malgré la canicule, n’avaient pris aucune mesure d’aménagement: un salarié est ainsi décédé dans un atelier à plus de 60°! Et ce n’était pas dans une entreprise en difficulté!Nous autres, syndicalistes, respectons les entreprises qui respectent la loi. Pour le reste, je pense que les militants bénévoles travaillent autant pour la collectivité que les entrepreneurs. Les parents patrons ou commerçants ne sont pas les derniers à nous solliciter en cas de fermeture de classe dans leur quartier. La croissance mondiale n’explique pas à elle seule les résultats économiques de Jospin: la croissance mondiale atteint 5% et la France en est loin et de 1997 à 2001 la croissance française dépassait largement celle de l’Europe. Enfin,si de nombreux français quittent leur pays, de nombreux étrangers (je parle des européens ou américains) le font également à proportion semblable. Les statistiques montre que 50% des français qui s’exilent reviennent au bout de 6 mois! 95% sont revenus 5 ans après. Où est le problème?

    03/09/2006 à 12 h 47 min
  • grandpas Répondre

    Si la vie est si pénible en Irlande coment se fait il que les habitants de cette tere ingrate ne viennent dans notre république où tout est gratuit pour les pauvres du tiers monde.

    02/09/2006 à 23 h 24 min
  • Belahcen Répondre

    « Dans l’excès on découvre souvent la vérité ». Jaurès, nous aimerions tous (y compris l’excessif ami Scott) augmenter les travailleurs, tous les travailleurs, (fonctionnaires compris évidemment), pour qu’ils relancent la consommation et la France ? Pas sûr, voir plus loin. (1) D’accord, mais avec quel argent ? Les seules cratrices de valeur – donc d’argent – sont les entreprises. Donc, avec l’argent des entreprises. Soit. (Je parle ici des vraies entreprises françaises, de l’artisan aux PME / PMI). Problème : elles sont à l’agonie… Contrairement aux « grandes » entreprises françaises, évidemment moralement montrées, au bon peuple, en exemple (« voyez, les entreprises sont riches » !), par les médias officiels – quasi tous – et stipendiés : Total, Eads, cac 40, – qui ont à peine 10% d’activités en France et qui paient très peu d’impôts ailleurs – l’état ne passe rien aux artisans, aux PME aux PMI. Je vous donne un exemple de « gestion » d’entreprise : (Je suis moi même entrepreneur et j’ai quitté la France avant de « crever » de rage, et de « crever » tout court. Parce-que – le savez vous ? – les entrepreneurs ignorent les 35 heures, court ou meurt…). Un jour de retard à payer l’URSSAF, alerte rouge, branle bas de combat de l’URSSAF pour casser l’entreprise, pour l’exemple. (Lourdes pénalités, immédiates, au mieux). Un jour de retard à payer la TVA, alerte rouge, idem. Quand, par la nature de l’activité – cela été mon cas donc j’en parle d’expérience – bâtiment, rénovation, second oeuvre – (TVA à 5,5%), l’entreprise doit récupérer de la TVA, l’état met jusqu’à un an pour la « rembourser »… Sans pénalité bien sûr… Les « grandes » entreprises françaises (citées plus haut): URSSAF ? Impôts ? M’ouais, moi, grand PDG je veux bien payer un peu, quand j’aurai le temps… Vous m’emme..ez ? OK, je ferme un site de 3000 positions, je délocalise facile et je coule une Région… (Pas de problème Monsieur le PDG, on comprend… On efface l’ardoise, les « autres » paieront pour vous…). Quand à l’état, vous qui semblez aimer les chiffres, savez vous que son retard URSSAF (notre prochaine augmentation de charges), à lui seul, comblerait le trou de la sécu… Pas de problème… On peut comprendre la rage de Scott… Sans compter que quand il vous demande – enfin à vos amis du PS – de lui prêter de l’argent – pour son entreprise assurément, par pour aller en Thaïlande – c’est parce-que les banques, sous l’oeil passif et craintif de l’état, débiteur des mêmes banques – depuis très longtemps n’assurent plus aucun rôle, je dis bien aucun, de soutien aux « vraies » entreprises. Vous voulez redynamiser la France Monsieur JAURES, je ne doute pas de votre bonne foi. Mais, ce n’est pas la croissance qui créée les richesses, ce sont les entreprises, si elles peuvent être en croissance. (En France, hormis quelques très rares privilégiés sur des secteurs neufs par exemples, ou les monopoles d’état, il n’y a aucune croissance possible actuellement). Vérifiez le, puisque vous voulez « aider » la France. Créez votre entreprise… Vous découvrirez très vite les bienfaits que leur a apportés votre gourou Jospin. (Aucunement remis en cause par ses amis de l’UMP, bien sûr). Le gouvernement Jospin a simplement surfé à l’époque sur une reprise de la croissance mondiale, mais en France, cela n’aura été qu’un feu de paille. Tant « qu’on » considérera en France les entrepreneurs comme des salauds de profiteurs du peuple et donc des vaches à lait qu’il faut traire jusqu’au sang, rien ne sera possible. (Mais enfin, c’est bien sûr, le but unique de ces salauds d’entrepreneurs, c’est de virer des gens…). Alors oui Monsieur JAURES, dans les conditions de cette folie française, (encore une « fameuse » exception), quand un entrepreneur – même petit – peut délocaliser, il le fait pour sa survie… Problème : la France est à 80% un Pays à activités de services, donc indélocalisables. Elle crève donc progressivement, sûrement, tout simplement. Ouvrez les yeux JAURES, réveillez vous. Cordialement quand même, Belhacen (1) Quelle consommation, de quels produits ? : Des produits de plus en plus fabriqués à l’étranger, sous des cieux entrepreneuriaux moins taxés et chargés. Une reprise de consommation, en quoi cela redresserait t’il la France ? En rien hélas. J’ai peur de dire : de tous côtés qu’on tente de trouver des solutions, c’est foutu. Le mal est trop profond et remonte maintenant à trop loin. Le PS n’est pas seul en cause bien sûr, l’UMP a exactement la même politique.

    02/09/2006 à 14 h 46 min
  • Jaures Répondre

    Cher Scottkiller, votre élégance littéraire n’a d’égal que votre rusticité économique. Si personne ne paie de cotisations sociales, qui s’occupera de vous lorsque vous tomberez malade. Je l’ai déjà dit et le répète, si vous voulez récupérer vos cotisations, offrez-vous un bon cancer du poumon. Après 5 ans de souffrance, vous aurez retrouvé 40 ans de mise. Vous pourrez dès lors mourrir heureux: pas un ignoble socialiste ne profitera de votre argent. Par ailleurs, je trouve étrange qu’un libéral se tourne vers un salarié syndiqué pour obtenir un prèt. Désolé mais je préfère verser aux restaus du coeur. Vous n’avez qu’à vendre vos stock-options, ça vous fera des liquidités.

    02/09/2006 à 12 h 10 min
  • Scottkiller Répondre

    A jaures, « Seule la croissance crée de la richesse et peut permettre une distribution de ses fruits (le socialiste que je suis souhaite un partage plus équitable envers les travailleurs). Le gouvernement Jospin a montré qu’on peut allier une politique sociale et un fort taux de croissance.  » Espèce de blaireau, comment on creer de la croissance ??? pauvre naze. Ben une réponse, est que la croissance vient du fait que des hommes et des femmes ont envie de creer des choses, de produire, d’innover, d’aider. Ce n’est pas en sapant le moral de ces entrepreneurs, que la croissance viendra !!! Personnellement je suis entrepreneur, et ça me fais chier qu’employé me coute 3000 euros; 1500 de salaire et 1500 de charges !!! je prefèrerai le payer 2000 et c tout. Si tu n’incites pas à travailler, tu n’auras pas de croissance, c’est aussi simple que ça. Toi dans ton boulot, si tu n’a pas envie de travailler, tu as un rendement de merde. Maintenant si tu es motivé, tu auras un meilleur rendement !! c’est pareil à l’échelle mondiale. Y en a qui ont envie de bosser et d’autres non. Moi la richesse que je cree, je ne veux pas qu’elle serve à nourrir des Jaures et des enfants jaures qui ne branle rien !!! Si chacun bossait pour soi même, on verrait bcp de jaures crever de faim car ils comptent trop sur les autres pour elever leur niveau de vie. D’ailleurs, Jaures pourrais tu me prêter quelques milliers d’euros pour m’aider à acheter du materiel ? je sollicite la Solidarité socialiste !! Merci

    01/09/2006 à 21 h 04 min
  • Jaures Répondre

    J’espérai quelques commentaires pour engager la discussion. Malheureusement sur ce site, si on ne met pas en cause « l’invasion afro-islamique » peu de chance de recevoir le moindre intérêt. Je continue donc seul (peut-être pour B.Tremeau). Comment comparer l’Irlande, pays de moins de 4 millions d’habitants, à la France ? L’Irlande a, depuis 1973, vécu des aides de la C.E.E. Ainsi, elle reçoit depuis 20 ans l’équivalent de 500 euros par habitant. Si la France avait bénéficié des mêmes subsides, elle aurait reçu annuellement…30 milliards d’euros. Immaginez une telle manne investie dans l’éducation, la recherche,les infrastuctures, … L’Irlande a préféré baisser les impôts, ce qui est bien joué à court terme (investissements étrangers) mais dangereux car le pays est totalement dépendant de la conjoncture mondiale. Par ailleurs, l’Irlande n’investit que 1% de son P.I.B dans la défense (2,7 en France). Pour être à ce niveau, et donc baisser les impôts en conséquence, il nous faudrait renoncer à la dissuasion nucléaire. C’est un débat. Enfin, si vous ètes déjà allé en Irlande, vous constaterez que nombre d’infrastructures ne sont pas, loin s’en faut, à notre niveau: santé, transports, …Là également, l’Irlande joue à court terme et prend des riques. Enfin, sur un plan éthique, je trouve pour le moins déloyal d’utiliser des versements européens pour concurrencer fiscalement ses partenaires qui ont mis la main à la poche. L’Espagne a, à mon sens, mieux joué le jeu et ne s’en porte pas plus mal. Enfin, sur le rapport inflation-prélèvements obligatoires, il n’est pas avéré. Les pays nordiques, aux prélèvements importants, ne subissent pas d’inflation supérieure à l’Angleterre. Le pouvoir d’achat n’y est donc pas lié. Seule la croissance crée de la richesse et peut permettre une distribution de ses fruits (le socialiste que je suis souhaite un partage plus équitable envers les travailleurs). Le gouvernement Jospin a montré qu’on peut allier une politique sociale et un fort taux de croissance.

    01/09/2006 à 14 h 51 min
  • grandpas Répondre

    Pourquoi l’Irlande devrait rembourser,alors que vos amis du tiers monde demandent l’annulation pure et simple de leurs dettes pour l’argent prétée qui dans la plupart des cas a terminé sur des comptes en Suisse ou en grosses voitures allemandes. Les irlandais ont fait travaillé leur habitants. A propos de dumping les petits dragons asiatiques ont et pratiquent ce type de comportement éconmique pourquoi vos camarades d’un certain tiers monde ne le font pas,peut être que le comportement de flagellants de certains partis politiques leurs disant:les vilains blancs vous doivent tous,les autorisent à demander n’importe quoi!

    01/09/2006 à 8 h 30 min
  • Jaures Répondre

    La situation de l’Irlande étant aujourd’hui enviable, il s’avère nécessaire qu’elle rembourse la totalité des aides que lui a accordées l’Europe qui lui ont permis d’effectuer un féroce dumping fiscal. Pour le reste, il faut rappeler que les E.Unis ont également relevé leurs taux. La faute aux 35 heures ?

    30/08/2006 à 16 h 30 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: