L’excellence française et les contraintes fiscales

Posté le mars 19, 2014, 11:34
3 mins

En 2013, la production des voitures a baissé en France de 11,7 % par rapport à 2012.

Et, depuis octobre 2013, Peu­geot produit à Sochaux une nouvelle voiture, la berline Peu­geot 308. C’est cette voiture que la société a envoyée au salon de l’automobile de Genè­ve pour représenter PSA. La berline Peugot 308 y a reçu le premier prix. La France reste ainsi en pointe dans un domaine technologique aussi complexe que celui de l’automobile.

Du coup, 60 000 commandes de la nouvelle Peugeot 308 sont déjà arrivées à Sochaux. Et l’usine sort, en plus de la berline, un break, la 308 SW. Ce qui va en­core augmenter le nombre des commandes.

En 2013, chez Peugeot, quand un salarié partait à la retraite, on ne le remplaçait pas, ce qui permettait de réduire les effectifs de l’entreprise sans licencier.

Depuis le salon de Genève, 600 emplois nouveaux ont été créés à Sochaux. On y a fait venir, d’autres usines Peugeot, 150 salariés qui allaient perdre leur emploi. Et on a embauché 450 nouveaux salariés pour une durée d’au moins deux années.

À partir du mois de juin, les équipes de jour de Sochaux sortiront 1 563 berlines, auxquelles il faudra ajouter les berlines fabriquées par les équipes de nuit (il est prévu qu’elles sortiront 26 automobiles par heure de l’usine de Sochaux).

Cependant, les coûts de production sont bien plus élevés en France qu’à l’étranger. Une vitre ou une bougie fabriquée en Pologne coûte trois fois moins cher qu’une pièce identique fa­briquée en France. Et, en Chine ou en Inde, ce n’est pas trois fois moins cher, mais dix fois.

La firme Peugeot a donc installé des ateliers dans ces pays, où ils fabriquent les pièces détachées, qui sont ensuite transportées à Sochaux, essentiellement par bateau. À Sochaux, se trouvent seulement la direction, l’équipe de techniciens imaginant les nouvelles voitures et l’usine de montage.

Le succès de la Peugeot 308 prouve que les entreprises françaises de haut niveau technologique sont capables de vendre leurs produits dans le monde entier, malgré toutes les con­traintes financières, fiscales ou administratives que les gouvernements français font peser sur elles.

On retrouve ce très haut niveau atteint par nos entreprises, dans de nombreux autres domaines : l’aviation, l’atome ou l’espace. La France est encore un grand pays. Bravo pour nos entreprises… qui ne remercient pas l’administration et le fisc français !

4 réponses à l'article : L’excellence française et les contraintes fiscales

  1. 20/03/2014

    Compétitivité est le critère central de la relance économique tant attendue en France. Mais pour l’atteindre il faut remonter à la source de cette compétitivité. Elle ne peut exister que si nous produisons dans un rapport prix/qualité équivalent avec les pays étrangers. Il faut donc économiser sur les charges pesant sur les entreprises. Si nous ne voulons pas toucher aux salaires pour ne pas pénaliser la consommation et donc la croissance et il suffit de toucher aux charges salariales. S’il faudra pour cela réviser nos prétentions sociales, pourquoi pas mais avant tout supprimer celles honteusement octroyées à des étrangers n’ayant jamais participé à l’effort national : retraites versées à des étrangers même après leur décès ; soins gratuits pour les étrangers sans aucune contrepartie ; polygamie subventionnée par les allocations familiales et je m’arrête faute de place. Mais il n’est pas de bon ton de dénoncer ces dérives, il est vrai, avec ces gouvernements qui nous ont conduits à la ruine. Pourtant si le courage existait chez eux et surtout le sacerdoce du bien général pour le pays France, ils se mobiliseraient pour y remédier et on aurait pas besoin de dénoncer, le pays se redresserait.

    Répondre
    • Jaures

      21/03/2014

      Vous raisonnez dans le fantasme. Toutes les études montrent que la fraude à la sécurité sociale est équivalente dans tous les pays européens. Celle-ci n’est pas issue des étrangers ou des plus démunis mais pour l’essentiel des professionnels de santé avec en tête les ambulanciers.
      Partout, notamment en Angleterre, où on a diminué les aides sociales, cela a touché toute la population modeste et accrût les inégalités. Ainsi, en Angleterre, les 5 plus fortunés gagnent autant que les 12 millions les plus pauvres et les handicapés sont contraints à déménager après avoir perdu leurs aides au logement.

      Répondre
  2. Jaures

    19/03/2014

    Effectivement, pour être compétitif, il suffit d’aligner nos salaires et retraites sur ceux des Indiens ou des Chinois. A titre d’exemple, le salaire mensuel moyen indien s’élève à 128 dollars, soit un peu moins de 100€.
    Je propose à titre expérimental d’aligner déjà la retraite de M Tremeau sur celle des Indiens, soit un peu moins de 50€/mois et nous verrons s’il peut ainsi se payer une Peugeot 208.

    Répondre
  3. Agathe

    19/03/2014

    Les voitures allemandes sont mieux. Et pas de réparations incessantes.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)