Louis Renault, ou la honte d’une nation

Posté le septembre 04, 2005, 12:00
7 mins

Cet article du Daily Telegraph a été traduit par Bernard Pichard – Granville (50)

Il y a un peu plus de soixante ans, le 24 octobre 1944, Louis Renault, géant des premières années de l’automobile, mourrait dans un hôpital de la rue Oudinot à Paris, après y avoir été transféré depuis la prison de Fresnes.
Officiellement, la cause du décès était une crise d’urémie. Mais selon des témoins oculaires et la version familiale, cet homme de 67ans avait été torturé et battu. Une religieuse de Fresnes témoigna avoir vu Renault s’effondrer après avoir été frappé à la tête à coup de casque par un gardien. Un examen aux rayons X, réclamé par la famille, montra une vertèbre cervicale cassée.
Louis Renault fut accusé de collaboration avec l’ennemi. Environ quarante mille Français moururent des mains vengeresses de leurs compatriotes, dans les suites confuses de la libération à la fin de la seconde guerre mondiale. Renault était le parfait bouc émissaire, nécessaire à l’administration d’après-guerre afin de mieux afficher son orientation politique et sa résolution. Or certains ne l’ont jamais considéré comme un collaborateur, mais plutôt comme un héros, et estiment que sa fin fut un scandale national. Car grâce à ses efforts, ses usines et ses ouvriers ne furent jamais déplacés en Allemagne.
Quand la France fut envahie en 1940, Renault fut envoyé par le gouvernement de Paul Reynaud aux États-Unis pour y acheter des tanks. Il revint après la signature de l’armistice, pour trouver l’administration militaire allemande et les ingénieurs de « Daimler-Benz » à la porte de ses usines de Billancourt. Ils étaient venus saisir les équipements pour les déménager, avec la main d’œuvre, vers l’Allemagne. Renault réussit à leur faire changer de projet en acceptant de construire des véhicules pour la Wehrmacht. On raconte qu’il dit à l’époque : « Donnons-leur le beurre ou ils prendront les vaches ».
Suite à cette décision, les accusations de collaboration et de profiteur de guerre, ne pouvaient que devenir inévitables. Alors que son seul délit fut son pragmatisme. Il est vrai que sa société contribua indéniablement à l’effort de guerre allemand. Mais des études sur la question prouvèrent aussi qu’il détourna des matériaux essentiels, d’ordre stratégique, et fit saboter des fournitures. Comme par exemple de raccourcir les jauges à huiles des camions destinés au front russe, qui tombaient évidemment en panne…
Toutefois, après la libération, Renault devint la cible d’une campagne de représailles. Les journaux communistes l’accusèrent d’avoir réalisé six milliards de francs de bénéfices de guerre (une grande partie de ces bénéfices furent distribués par L. Renault au fond d’aide pour les prisonniers de guerre). Et aussi d’être responsable de la mort de nombreux soldats et civils. Les autorités furent accusées de faiblesse à son encontre. Mais pas pour longtemps ! Convaincu qu’il s’était conduit honorablement, et se fiant à la justice de son pays, Renault refusa de s’éclipser discrètement.
Bien qu’il n’ait jamais été inculpé, sa société (dont il était le principal actionnaire à 99 %) fut mise sous séquestre par l’État français, sous prétexte d’enrichissement et de collaboration avec l’ennemi. Et bien que le nom de « Renault » ait été conservé pour des raisons commerciales, sa famille ne reçut jamais le moindre dédommagement financier.
Encore de nos jours, toute allusion à Louis Renault reste un sujet tabou, soigneusement occulté par la Régie Renault. Le mérite du développement de la compagnie fut attribué officiellement aux efforts de Pierre Le Faucheux qui prit alors la direction des usines nationalisées. Et quand fut célébré en 1999 le centenaire de la société « Renault Frères », ses petits-enfants Louis et Marie ne furent pas conviés.
Est-ce qu’un jour la France réhabilitera le fils qu’elle a renié ? Ceux qui en France croient en l’injustice infligée à Louis Renault jugent cette possibilité improbable. Or, légalement, il pourrait être prouvé que la Régie constitue un recel qui découle d’un meurtre et d’une spoliation. L’administration française ne peut accepter que cet argument remonte à la surface, car reconnaître que Louis Renault n’a pas été jugé équitablement, soulèverait le problème d’une énorme compensation pour ses héritiers.
Ceux qui lèvent leur verre à la mémoire de ce grand homme à l’occasion de chacun de ses anniversaires, le 15 février, ne le font qu’avec prudence. Car il est murmuré que d’aborder publiquement un tel sujet en France, même 60 ans plus tard, pourrait provoquer des représailles. Par exemple… un contrôle fiscal. Et pourtant, le même pragmatisme qui a guidé Louis Renault pendant ces années sombres devrait inspirer le gouvernement français.

42 réponses à l'article : Louis Renault, ou la honte d’une nation

  1. Braeckman René-Claude

    08/12/2011

    Ce dont la France a le plus besoin aujourd’hui, et surtout l’ Europe, c’est d’ hommes de la trempe de Louis Renault.  Quel injustice à son égard, mais aussi, quelle honte pour la France d’avoir livré à la vindicte publique un de ses meilleurs représentants.  La vengeance  ne mène à rien si ce n’est à la folie meurtrière et à l’imbécilité.  Puisse un jour  Louis Renault être rétabli dans sa dignité et servir d’exemple pour notre époque désespérément en manque d’esprit inventif commne le sien.  Quel est l’homme politique en France qui aura ce courage ?

    Répondre
  2. schmoll

    04/08/2011

    ce Louis Renault ;quel génial inventeur et entrepreneur,peut-etre à l’égal de Werner von Braun(Appolo)

    ou Korolev(soyouz)

     

    Répondre
  3. Docteur

    13/05/2011

    Ah lala ! decidement, les fascistes adorent se frotter aux jambes des grandes fortunes et propager leurs mensoges ! Louis renault était un vrai salaud et un profiteur de guerre ! il a voulu jouer aux mariolle avec l’état et en a subi les consequences !!!!
    Bientot vous allez dire que ce sont les juifs qui ont provoqué la 2nde GM !
    Apres, la version made in france est certes orientée ! mais cela ne disculpe pas Rnault de sa culpabilité ! car avec des arguments comme les votres, on pourrait rehabiliter Hitler (ben oui, il a jamais tué un seul juif, lui ! )

    Répondre
    • Antibobo

      18/05/2017

      Tu dois etre a la solde de la bobojuiveriesphere pour dire des conneries pareil, Louis Renault etait un grand homme et l’etat l’a voler.

      Répondre
  4. RICCI Sebastien

    05/12/2010

    Passionné par la marque et par l’oeuvre de ce grand homme que fut Louis Renault, j’ai acheté toutes les biographies que j’ai pu trouver sur lui et toutes convergent dans la mème direction: il fut victime d’une spoliation injuste.

    Cet homme a été un héros et non pas un collaborateur. Il mérite que son honneur lui soit rendu.

     

    Répondre
  5. Anonyme

    17/11/2010

    Bonjour à tous je ne sais pas si quelqu’un lira un jour ce message mais j’aimerais commème dire quelques mots à propos des paroles de certaines personnes (je n’accuse pas d’avoir dit quelque chose de mal, je commente)je pense moi que s’en est trop!!! on nous cache trop de choses!!!pourquoi ne nous sommes pas penché sur le cas Louis Renault?!Les gens ont t’endence à tout guobé tou de suite…il faut se faire sa propre idée!!Pour ma part je pense que M.Renault a été victime d’un coup…C’est vrai, ilété une proie si facile avec sa maladie qui l’accablé. J’aimerais dire un grand merci à tous ceux qui soutienne M.Renault et ses descendents!!!

    Répondre
  6. Arrivé

    19/08/2010

    Bonjour, toutes les politiques ne sont pas bonnes a suivre. Rendez à Louis Renault et a ses descendants ce qui lui appartient, son usine, et qui sait, la malédiction disparaitra. Mme Renault s’est battue pendant dix ans après la libération, pour faire réabiliter son mari. Sans sucès. Mr Louis Renault repose aujourd’hui dans un petit cimetière du Nord cotentin.

     

    Répondre
  7. BARON MASSU

    07/04/2009

    tout d’abord merci à  M Fillatre pour son commentaire.

    j’ ai lu une excellente bio ( un pavé extrêmement documenté) de M. Renault dont j’ai hélas oublié le nom de l’auteur. Quelqu’un pourrait -il me refraîchir la mémoire???

     

     

     

    Répondre
  8. caruso

    10/09/2006

    Madame, Monsieur bonjour Tout d’abord félicitation pour votre cite qui est très bien fait Je m’appelle Sylvain CARUSO et je suis en recherche de renseignements insolites et d’anecdotes en ce qui concerne la gastronomie des grands qui ont fait l’histoire de France afin de faire un exposé pour mes élèves et Louis Renault fait parti des grands. Pourriez-vous me renseigner sur ses goûts culinaires , ses plat ses boissons préférées, s’il aimait cuisiner ect….Ou pourrais-je aussi trouver les plat préférés des grands de notre Pays ? Je vous remercie de votre réponse Cordialement Sylvain Caruso

    Répondre
  9. gilles

    17/06/2006

    qu est devenu jean-louis renault, a -t-il eu une descendance

    Répondre
  10. FILLATRE

    22/03/2006

    Tous ces commentaires m’attristent, car l’honneur (malgré quelques erreurs)de MONSIEUR Louis RENAULT semble pour certains bien loin de leur préoccupation avec leurs vieilles histoires connues (trop). Pour moi une seule chose compte: 1°)la reconnaissance de l’innocence de Monsieur L. Renault, victime d’une purge aveugle et de vieilles rancunes (pas pour tout le monde,car de bonnes places étaient à prendre et ce à n’importe quel prix), 2°)le rétablissement de son honneur, pour lui, et sa famille (son fils, je crois savoir, étant décédé). 3°) Combien d’années faudra-t-il encore attendre pour enfin rétablir la vérité, toute la vérité.

    Répondre
  11. sas

    02/01/2006

    Exacte j ai le doigt qui a glissé , il fallait lire 1200 milliards d’euros,alors qu’avec les nouvelles méthodes comptables européenes incluant les retraites c’est de 2 000 milliards d’euros qu on cause….et que le vrai chiffre est de 3000 mlilliards d’euros….de toute manière le gouffre voulut est abyssale…economiquement on est mort…et donc politiquement contrôlés… sas

    Répondre
  12. cousin balin

    01/10/2005

    Le dette publique c’est 2000 euros par secondes,46 miliards d’interêts dans la lolf(budget).A titre de comparaison la France consacre 9 miliards à l’enseigement supérieur:c’est bien peut pour l’avenir de notre pays.

    Répondre
  13. R. Ed.

    26/09/2005

    @ sas, : ce n’est 12 milliards d’euro, mais 1200 milliards d’euro, chiffre qui augmente, à cause des intétêts collosaux que cela engendre, à toute vitesse chaque seconde qui passe.

    Répondre
  14. sas

    25/09/2005

    A chris….pas d’accord avec toi chris…le communisme est trèsbien en ex urss ou à cuba….c’est à Paris que cela fait désordre , car faire du capitalisme ou de l’économie de marché avec des règles communomarxiste…ca c’est suicidaire et casse gueule…d’où 12 MILLIARDS d’euros de dettes publique…la bonne question c’est pourquoi les enculés qui nous gouvernent depuis 50 ans , enarques,finances,capitaines d’industrie…nous ont ammenés dans cette impasse dont l’orifice de la chicane est un monumental abattoire, dont l’oeuvre ne fait que commencer. sas l’anticommuniste primaire… nb) un cubain communiste ne me gênera jamais…ainsi qu’un Iranien islamiste..

    Répondre
  15. Chris

    23/09/2005

    A Yvan, Le communisme, l’égalité pour tous? En théorie, peut être, mais dans la pratique, c’est surtout vrai pour la nomenklatura, ça c’est sûr. Quant au peuple, qu’il se débrouille, l’état veille à tout et surtout à lui. Non, sérieusement, je ne comprends pas comment on peut être aveuglé par ce courant de pensée – à moins que justement il ne faille pas/plus penser! – tout en sachant l’échec, que dis-je les échecs plus que cuisants du communisme dans le monde depuis près d’un siècle. Chaque pays où il s’est installé – oserais-je dire parasité? – s’est retrouvé dans une situation catastrophique, population qui vit sous le seuil de pauvreté, désuétude de toute infrastructure, économie inexistante, aucune liberté (sauf voter pour le parti sinon couic),… Il faut ouvrir les yeux, les gentils gauchos, ça marche pas l’égalité pour tous, et ça ne marchera jamais. Il y a toujours eu de tous temps des riches et des pauvres, des bai…rs et des bai..s, et des gens qui faisaient tout pour s’en sortir. On appelle ça l’ascenseur social (terme un peu barbare, j’en conviens). Le problème en France, c’est que non seulement tout le monde doit prendre l’ascenseur (payé par les méchants capitallistes, ouh les vilains), mais qu’en plus, on doit appuyer pour eux sur le bouton du bon étage (le plus élevé naturellement), on dit merci à l’assistanat et au lavage de cerveau qui interdit de penser. « de plus les camarades bolcheviks sont plus nombreux que tu ne le crois. » Oh ça oui, je vous crois, et ça me désole. Je sors des études, et je suis apte à me rendre compte du lavage de cerveau opéré par le Mamouth. Combien y a t’il d’alter-mondialistes, de gauchistes en tous genre dans nos écoles, nos fac,… Je ne comprends pas comment des personnes accédant à un niveau d’études assez élevé peuvent encore croire à ce tissu de conn..ies! Le gauchisme c’est la gangraine, à Cuba comme à Paris.

    Répondre
  16. grandpas

    18/09/2005

    Savez vous ce qu’est un anchois? Céest une baleine qui a survecu au communisme!

    Répondre
  17. tl

    16/09/2005

    la france, dernier pays communiste de la planètre…

    Répondre
  18. Yvan

    16/09/2005

    Et chris:le communisme c’est l’égalité pour tous;de plus les camarades bolcheviks sont plus nombreux que tu ne le crois.

    Répondre
  19. chris

    14/09/2005

    A Youri « Staline […], il serait toujours considéreé comme le plus grand homme du 20eme siecle » Staline, plus grand homme du 20 siècle?? Bien sûr, pourquoi pas, enfin seulement à condition d’occulter les 40 à 50 millions de mort (les estimations ne sont que peu précises) qu’il a causé. Je me demande ce que peuvent bien faire ici des commentaires dignes des derniers bolcheviks de la planète. C’est vrai, j’oubliais que c’est une tradition en France (et en Europe d’une manière générale) de vivre avec l’argent des autres, fussent-ils de méchants capitallistes, et de continuer à cracher dans la soupe… Avec de tels propos, je vois mal la France se relever un jour de 60 ans de socialisme… C’est triste.

    Répondre
  20. max

    14/09/2005

    Il cite un extrait de l’Humanité en 1940 « Il est particulièrement réconfortant, en ces temps de malheur, de voir de nombreux travailleurs parisiens s’entretenir amicalement avec les soldats allemands, soit dans la rue, soit au bistrot du coin. Bravo, camarades, continuez! » Source : L’Humanité, 4 juillet 1940 Source rapportée par : Thierry Wolton, Rouge-brun, le mal du siècle, Lattès, 1999 Source elle-même rapportée par : Jean Sévillia, Le terrorisme intellectuel de 1945 à nos jours, Perrin, février 2000, p. 203

    Répondre
  21. Yvan

    13/09/2005

    Vive le communisme, les patrons seront de l’histoire anciène.Tu a raison Youri,je suis sur qu’on s’est croisés à la fête de l’huma ce week-end.Le drapeau rouge à la place du drapeau tricolor c’est pour bientôt,et l’internationale sera notre hymne.

    Répondre
  22. camarade youri

    11/09/2005

    Staline est mort physiquement,mais son génie politique sera toujours présent et si le traitre de Kroutchev n’avais pas sali sa mémoire bien aprés son décès,il serait toujours considéreé comme le plus grand homme du 20eme siecle. Je vous signale cher tl que president Poutine a redonné le drapeau rouge à la glorieuse armée russe. Le communisme n’est pas mort;il attends son heure Vive staline.Vive le glorieux drapeau rouge de l’armée populaire soviétique.

    Répondre
  23. LESTORET

    10/09/2005

    Je crois qu’il est toujours difficile de parler de cette triste période de l’occupation ainsi que des quelques mois qui l’ont précédée et de ceux qui l’ont suivie. On ne peut que se jeter des insultes d’un bord à l’autre sans que jamais personne ne cherche à s’attacher à la simple vérité qui devient vite erreur en deça. Ce qui est certain c’est que ce n’est pas une période glorieuse pour la France et les français dont l’attitude a été magnifiquement décrite par Amouroux dans son gros ouvrage sur la débacle. Sans doute suffit il de relire ses démonstrations appuyées de documents (Mr Amouroux est historien) pour revenir à plus d’humilité. Merci à tous ceux qui s’emballent de le faire ou de le refaire s’ils l’ont déjà lu.

    Répondre
  24. OASIS

    09/09/2005

    Ne pas oublier les ignominies à l’encontre du Maréchal . « On » lui a refilé l’ardoise des « impayés »… Ceci a permis à un certain général de brigade « à titre temporaire » d’y trouver sa légitimité . Ce général, était un grand résistant : Londres et Alger où pulullaient les nazis, c’est bien connu .

    Répondre
  25. tl

    09/09/2005

    au fait tovaritch youri j’ai une très mauvaise nouvelle: Le petit pére des peuples, j’ai nommé le camarade staline est mort ! si si Je suis désolé pour la peine que je provoque chez vous, mais je devais vous dire la vérité Courage tovaritch youri PS vous pouvez me faire parvenir une adresse postale afin que je vous envoie quelques boites de mouchoirs

    Répondre
  26. Ala In Ben Oît

    08/09/2005

    « 40000 » fusillés dont « 70000 » communistes ? Un « communiste » compte pour « deux » ?

    Répondre
  27. camarade youri

    08/09/2005

    Pour tl, La voiture est un moyen de locomotion individualiste donc contre prolétarien de ce fait il contribue à dévellopper l’égoïsme en chaque individu. Les transports collectifs répondent à l’attente de l’ouvrier et du medecin ou du chef d’industrie qui peuvent profiter de ces moments pour parler des problémes de société.

    Répondre
  28. tl

    08/09/2005

    et la seule vrai bagnole du camarade prolétaire c’est la TRABANT ! Hourrah tovaritch youri

    Répondre
  29. camarade youri

    07/09/2005

    Tu n’es pas un camarade,sieur Gandalf mais un vilain provocateur,quant à Besancenot et Laguiller,ils ne sont que des agents du Trotskisme international,le seul,le vrai communisme,c’est celui du camarade LENINE. Hourré STALINE,Hourré LENINE

    Répondre
  30. camarade Gandalf

    06/09/2005

    les communistes ont suivis les ordres de Moscou sans réfléchir . Les cocos d’aujourd’hui devraient avoir honte d’être encore communistes ,sans parler de Besancenot et Laguiller avec leur discour dangereux.PS tulle sans H CHER CAMARADE.

    Répondre
  31. sas

    05/09/2005

    A ce que c’est beau la VERITE,malmenez la,enfouissez la …et elle refait toujours surface…Et les coco de france aujourd’hui ceux qui entone l’internationale à l’assemblée nationnale: GREMETZ,HUE,BOCQUET…il devraient au mieux avoir honte …au pire c’est à coup de pied au cul qu’il devraient être virés de lhémicycle. sas nb) les gaulois sont peut être moins con qu’il y parait…c’est au moment du vote qu’ils devraient se remuer.

    Répondre
  32. tl

    05/09/2005

    Il semble bien que Marice Thorez se soit enfui en URSS par le train… Le franchissement des frontières hostiles n’a pas semblé etre un obstacle important. Vérifier que les députés communistes étaient emprisonnés ou assignés à résidence dans des endroits éloignés des frontières de l’est. Ceci étant la conséquence du pacifisme affiché par les communistes. les otages de Chateaubriant l’ont été suite à l’assassinat d’un officier allemand à Nantes, je crois, les conditions stratégiques avaient beaucoup changé depuis 1939-40. A la libération, certains disaient qu’il y avait eu 40.000 fusillés dont 70000 communistes. cf les chroniques de Jean Galtier Boissière ( mon journal après la libération)qui sont très instructives sur l’ambiance parisienne après la libération et notament l’activité d’un certain louis Aragon et du comité des écrivains chargé de la désignation de ceux qui étaient autorisé à écrire. Souscrire un adhésion au parti communiste permettait de se laver de bien des péchés.

    Répondre
  33. thibaut le preux

    05/09/2005

    Tout s’est arrété en 1940 pour notre pays de cocagne. Trop de vilainies sont passés de génération en génération depuis, sans que cela ne dérange personne. Ne faisons pas les étonnés aujourd’hui, nous qui acceptons la gloriole de faux industriels collusionnés avec la pire des démocraties menteuses, tous ces Lagardere, Pinault, Arnault, Dassault, subventionnés de tous cotés, pour produire sur commande de l’état : nous avons laissé tuer le seul héros de notre capitalisme (qui a oublié les taxis de la Marne, la plus belle des légendes ; qui a oublié que Louis Renault a fait sa fortune sur un nombre incroyable d’inventions brevetées qui ont inondé ses concurrents pendant deux décennies). De là à penser que notre économie souffre de la malédiction Louis Renault.

    Répondre
  34. kyzou

    05/09/2005

    A mon age je peux amener QQ éclaircissements, en particulier sur certains évènements occultés de cette époque,(je suis né en 1923) et comme le dit Marc, qui ne sont pas dans les manuels scolaires. 1)Maurice Thorez qui était député et 1er secrétaire du PCF s’est enfui en URSS pendant la période du Pacte Germano Soviétique (3-9-1939 / 21-6-1941) 2)Si il était resté en France il aurait été emprisonné comme les autres députés Commumnistes. 3)Ceux-ci, en prison ont été récupérés ensuite par les allemands qui les fusillèrent, en particulier, à Chateaubriand. (de là le Parti des Fusilliers qui fut le nom du parti communiste après guerre pendant QQ années) 4)Quant à M.Thorez, c’est de Gaulle qui le fit rentrer en france en 1945 en échange du désarmement des Franc-tireurs et Partisans (communistes) 5)Pendant la période difficile du pacte Germano/Soviétique les communistes eurent des comportements dont jamais PERSONNE ne parle,(voir le livre l’Orchestre Rouge) je souhaiterais savoir si quelqu’un, comme moi, à vu à l’époque dans le Métro parisien, une affiche placardée officiellement, demandant à la population de ne pas attenter à la vie des soldats et officiers allemands, signée MARCEL CACHIN. Je n’avais pas la berlue et pourtant, à ma connaissance, personne n’en parle. Par ailleurs, et pour en revenir à L.Renault, il fait parti de ceux qui payèrent pour satisfaire la vindicte populaire qui, ma foi, aurait mieux fait de se réveiller en 1939, mais c’est une autre histoire.

    Répondre
  35. sas

    04/09/2005

    Pour reprendre tes propos au vol,je recommande POLITIQUEMENT CORRECTE ET HISTORIQUEMENT CORRECTE de DESEVILLA…qui confirme ,atteste et explique les tonnes de conneries et désinformations transmisent méthoquement par nos « capots » du pouvoir et par les apparachiks de notre système…mafieux,dénaturé,amorale….et stérile POur le webmasteur,vu la qualité des thèmes choisis…à quand un forum sue la copulation des bigorneaux dans le Golf de Gascognes ????soyons certains que ce sujet se drappera de la vertue de la concorde … sas nb)pourquoi ne pas evoquer KATARINA ? ou les petit malaise,pour une petite tumeur,qui aura produit qu’une petite fatigue…pour un petit homme d’etat Chirac…ou comment notre super avion AIRBUS va-t-il pouvoir voler avec un baril à 70 dollard…??? voilà quelque sujet chaud et captivant commissaire politique.

    Répondre
  36. marc

    04/09/2005

    Allez jeter un oeil dans les manuels scolaires voir ce que l’on enseigne reéllement , cela vous evitera de dire trop de bêtises

    Répondre
  37. grandpas

    04/09/2005

    Il me semble qu’un certain Maurice Thorez avait déserté l’armée française et cela pour ne pas combattre les alliés des camarades soviétiques de l’époque.Bien souvent des résistant natoinalistes furent déportés ou pendus(comme à Thulle). Le P.C.F. grace à sa courroie de transmission la C.G.T. disposait d’une machine bien huilée pour effectué des pressions diverses afin d’obtenir toutes ces prérogatives qui nous pourissent la vie actuellement(presse,docker,EDF et d’autre que j’ai du oublié) bien à vous

    Répondre
  38. Jean-Claude Lahitte

    04/09/2005

    Que l’on me pardonne de compléter comme suit mes propos précédents. Outre que j’ai oublié de féliciter Ian Morton et de remercier Bernard Pichard pour sa traduction, je voudrais attirer l’attention des lecteurs de « 4-Vérités » sur l’excellente biographie (la meilleure, selon moi) de Louis DINGLI, parue sous le titre « Louis Renault ». Je ne me souviens pas de l’éditeur car, ayant emporté cet ouvrage aux USA pour le relire, je l’avais laissé à mon gendre après avoir découvert qu’il en était resté à l’image d’un Louis Renault « traître », « salaud », etc.tel qu’on l’enseigne dans nos écoles. Par ailleurs, je ne suis pas d’accord sur le titre de l’article « … la honte d’une nation ». Une fois de plus on se trompe de responsables. Les vrais responsables sont les « résistantialistes » (particulièrement ceux – pas seulement le « P.C » – qui avaient voulu faire oublier, sinon leur attitude au début – ou même pendant – l’Occupation, du moins leur responsabilité dans la défaite, ou ceux (l’un n’empêchant pas l’autre !) qui voulaient prendre les places. Que l’on me permette – même si cela est un peu hors sujet – de citer l’exemple de Jean-Paul SARTRE. Celui-ci, alors qu’il aurait pu (contrairement à beaucoup de ses confrères hommes de lettres) vivre pendant l’Occupation avec ses émoluments de profeseur, avait écrit des livres, fait jouer – devant un parterre d’officiers allemands (dont certain l’avaient même consolé après que la critique l’eût éreinté !) et qui, à la « Libération », s’était trouvé à la tête d’un Comité d’Epuration. Comité qui avait condamné des écrivains, des cinéastes, etc. qui avaient dû travailler pour survivre, mais aussi pour faire vivre leurs collaborateurs, employés, etc. (comme l’avait fait à sa façon Louis Renault !), et qui, pour la plupart avaient été ainsi interdits de publier (quand ils n’avaient pas été condamnés à la prison, ou pire !), ce qui les avait fait sombrer dans l’oubli et la misère. Il eût fallu, si je comprends ces épurateurs auto-patentés, que, pendant les « années noires » la France entière s’arrêtat de travailler. Et meurt littéralement de faim ! Pardonnez-moi d’avoir été long sur un sujet qui fâche, mais qui me tient à coeur. Même si j’ai vécu cette période (j’étais d’ailleurs fort jeune,) à l’étranger. Bien cordialement, Jean-Claude Lahitte

    Répondre
  39. Jean-Claude Lahitte

    04/09/2005

    Il faut savoir que Louis RENAULT, patron de choc certes, a été la victime du Parti Communiste qui, en faisant de lui (Louis !) un bouc-émissaire a voulu faire oublier qu’il avait été le premier à collaborer avec l’occupant allemand. Je rappellerai notamment que l’Humanité « clandestine » (elle avait été interdite non par les Allemands, mais par le Gouvernement Daladier, et avait d’ailleurs demandé aux « nazis » le droit de reparaître !) avait appelé dès le premier jour de l’Occupation les ouvriers français à « fraterniser » (sic) avec les soldats allemands. Il y a beaucoup à apprendre pour les jeunes générations auxquelles on a trop longtemps enseigné une histoire manichéenne avec les bons résistants (notamment ceux du P.C., le « parti des 70 mille fusillés) et les infâme Kollaborateurs. Les « bons » étant forcément « de gauche » et les « mauvais » de droite. Alors que le premier VRAI résistant, Honoré d’Estienne d’Orves (fusillé en 1941), catholique pratiquant, appartenait à la droite nationale. Alors surtout que si la France avait perdu la guerre, elle le devait à la gauche (avec à sa tête Blum) qui, selon le mot fâmeux, « conchiait » l’Armée française et l’avait quasiment désarmée. Sans parler des communistes qui, eux, alors que la Guerre était déclarée, pratiquaient le sabotage dans nos usines d’armement ! Quand donc enseignera-t-on honnêtement l’histoire des « années sombres » dans nos Ecoles ? Cordialement, Jean-Claude Lahitte

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)