Lycées : la démocratie usurpée

Posté le novembre 03, 2010, 12:00
5 mins


Tribune de 4 responsables de mouvements politiques de jeunesse

Charles Aslangul, président de l’Ordre Républicain, conseiller municipal UMP de Bry-sur-Marne ;
Jérôme Besnard, président des Jeunes du Centre National des Indépendants ;
Rudolph Granier, président de l’Union des Jeunes pour le Progrès ;
Louis Morin, fondateur de l’UMP Lycées.

Responsables de structures politiques de jeunesse, nous avons pour ambition d’inculquer deux valeurs à nos militants : le courage et la responsabilité.

La stratégie du PS, de l’UNEF, de la FIDL et de l’UNL, qui consiste à envoyer les lycéens manifester dans la rue, afin d’entraîner débordements et incidents est aux antipodes de nos convictions.

Il est temps que les différents acteurs de la gauche, aussi archaïque soit-elle, rompent définitivement avec le dogmatisme poussiéreux, moteur de leur action politique, au profit du réalisme et du sens de la responsabilité.

Aux petites ambitions personnelles nous opposons notre seule et unique ambition : le courage politique au service de la grandeur de la France. En ce sens, il est du devoir du gouvernement d’assumer la sauvegarde de notre système de retraite.

Nous tenons pour premiers responsables des débordements ces organisations, qui entendent court-circuiter le débat démocratique se déroulant dans nos assemblées parlementaires.

C’est ainsi que nous condamnons avec une extrême fermeté les appels à la manifestation, orchestrés par l’intersyndicale, des jeudi 28 octobre et samedi 6 novembre, alors même que le texte de loi a été voté par la représentation nationale.

Nous regrettons que la légitimité de la représentation nationale parlementaire soit une fois de plus remise en cause par ces irresponsables « partenaires sociaux » !

Les lycéens ne disposent légalement dans notre pays ni du droit de grève, ni du droit de constituer des syndicats.
Les monômes plus ou moins pacifiques de ces derniers jours et les blocages des lycées sont des troubles à l’ordre public qui faussent le débat politique.

Des lycéens face à des matraques : l’image est trop belle, le coup bien ficelé et ce néant intellectuel qu’est le Parti socialiste semble ravi de cette agitation suscitée par lui-même et attisée par des syndicats d’enseignants trop souvent complices.

Les congés de la Toussaint risquent de ne pas éteindre la mobilisation lycéenne : les liens UNL-UNEF sont suffisamment étroits pour que certains passent leurs vacances à occuper les universités aux côtés de leurs aînés.

Soyons sûrs qu’ils recevront d’excellents cours de subversion propres à leur donner de nouvelles idées pour la rentrée.
Héritiers des traditions politiques gaullistes et indépendantes, nous avons appris de nos aînés que la liberté n’est pas négociable. La liberté d’accéder à son lieu d’enseignement est un droit fondamental sacralisé par la constitution.

Nous entendons, sur un plan militant comme sur un plan intellectuel, la faire respecter dans les jours et les semaines à venir. Il revient à la large fraction de la jeunesse de France qui refuse de se faire prendre en otage de s’organiser pour dé­montrer son opposition à la chienlit ambiante et défendre ses libertés.

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

5 réponses à l'article : Lycées : la démocratie usurpée

  1. jallas

    08/11/2010

    Jeunes politiciens vous faites comme vos aînés de la droite molle, du bla bla !

    C’est triste de vous voir déjà vieux et de ne vous voir jamais en action sur le pavé. Où étiez-vous pendant les manifestations gaucho-syndicalistes ? Enfouis sous vos couvertures ? Où êtes-vous pour défendre la chrétienté martyrisée au Moyen-Orient ?  Jamais sur le pavé ! Où êtes-vous quand il s’agit de défendre le droit à la vie de toute personne (euthanasie ou avortement) ? Jamais sur le pavé ! Où êtes- vous alors qu’il s’agit de reconquérir nos racines gréco-judeo-chrétienne laminées par vos aînés politiciens du même bord, dans l’Education Nationale par exemple ou par l’Islam destructeur de notre  Société, de Nation, de notre France ? 

    Vous vivez cachés ou vous remplacez l’action par un blabla non risqué. Dieu que vous êtes vieux!

    Vous avez fait une croix sur Dieu comment pourriez vous ne pas être aveugles,sourds et sans courage ?

    Signé : 1924

     

    Répondre
  2. avatar67

    06/11/2010

    faire respecter la constitution un point c’est tout

    Répondre
  3. tueursnet

    04/11/2010

    « Je lutte des classes… Tu luttes des classes… Elle lutte des classes. »

    Avec une opinion à la masse

    Un pouvoir à la ramasse

    Et la sourde menace

    De se retrouver dans l’impasse.

    Je lutte des classes…Tu luttes des classes…elle lutte des classes

    Tous et toute de guerre lasse…Une fois… hélas !

     

    http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Balle%20de%20classe

    Répondre
  4. sugier vincent

    04/11/2010

    ON S’ETONNE ? TOUT LE CORP ENSEIGNANT EST A GAUCHE . On fait la poule qui a pondu son oeuf et qui chante ON NOUS PREND POUR DES  "CONS " Mais où est la république ? Depuis mai 68 c’est la mème chose . Nos étudiants sortent des écoles complètement abruti de l’idéologie enseignée par leurs profs , ils veulent du fric,mais rien faire et pas s’investir , ils ont la haîne du patron et du privé en général ,ils sont à 75% pour être qans la fonction publique , VOILA CE QUE LA FRANCE A FAIT DE SES ENFANTS . Ceux qui en veulent son obligé de partir à l’étranger . Ce que je regrète c’est que je suis trop vieux pour me fouttre le camp de ce fouttu pays ,et pas sûr encore. JEUNE , si tu veux être heureux dans ta vie et avoir une situation sans être jalousé et raqueté 6 mois1/2 par an , fait de bonnes études ,ici où ailleurs si tu peux ,et vite dégage de ce pays , c’est grave ce que j’écri mais pour le moment il n’y a pas d’autre porte de sortie,sinon reste avec les braillards et les faignasses , mais s’a va pas allé loin . Et pourtant j’aime mon pays il faut tout changer,droite gauche gauche droite , tous les mèmes j’en suis écoeuré , nous sommes gouvernés par une poignée d’estrème gauche staliniène , et ce drapeau rouge avec la faucille et le marteau je le supporte plus , et on voi plus que ça . OU EST PASSE LA FRANCE .      SISSOUX

    Répondre
  5. merle des isles

    03/11/2010

    Bonjour,

    on aurait aimé entendre ces "pseudos-responsables" , des groupes UMPS-PC-ECOLO défendre Jean-Marie Le Pen au  2ème tour des élections de 2002 . Ces sal..ards n’ont que ce qu’ils méritent.

    Je pense aussi au 2ème tour à Hénin-Beaumont lors duquel, les 3% de ces abrutis d’UMP se sont ligués contre Marine.

    Dehors " fossoyeurs" de la France . MERLE des ISLES

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)