M. Macron renouvelle la social-technocratie

Posté le décembre 19, 2017, 9:35
5 mins

Depuis que le beau terme de « libéral », ou de « libéralisme », est devenu une insulte, dans la bouche de ses adversaires – ceux de la gauche toujours marxiste ou de la droite populiste anticapitaliste –, il sert couramment à injurier tout adversaire politique.

Même Emmanuel Macron est sommé de s’expliquer sur son « libéralisme ».

Il sera temps, en 2022, de porter un jugement serein sur l’action de ce président et de son gouvernement. Pour l’instant, il est encore difficile de trancher. Mais quand même ! Chaque jour amène une nouvelle contrainte administrative ou le renforcement d’un dispositif existant. Le Premier ministre veut réduire de 90 à 80 km/h la vitesse des voitures sur les routes à deux voies.

La ministre de la Santé veut rendre obligatoires les médicaments génériques, et celui du Logement veut étendre l’encadrement des loyers…

Le président de la République a annoncé de grandes réformes allant soi-disant dans le sens de la simplification. Mais, à chaque fois, ça commence par être plus compliqué !

On supprime la taxe d’habitation, mais seulement pour 80 % des assujettis. Et cela va s’étaler sur 4 ans. Avec la nécessité d’un impôt de remplacement. Sans doute comme la fameuse taxe professionnelle, ex-patente, remplacée en 2010 par trois autres impôts !

On abolit l’impôt sur la fortune-ISF, mais on le remplace aussitôt par un impôt sur la fortune immobilière (IFI).

L’augmentation de la CSG pour tous, « en échange » d’une suppression de deux cotisations sociales pour les salariés, commencera également par une bizarrerie : la hausse de la CSG est au 1er janvier 2018, tandis que les suppressions de cotisations se feront avec un étalement sur 2 ans. Encore une aubaine pour les cabinets comptables !

Le chef de l’État veut libérer les entreprises, inciter l’épargne à s’investir dans l’économie productive, et les entrepreneurs à créer de nouveaux emplois.

Mais, dans le même temps, il affirme vouloir conserver l’État-providence et ses prélèvements sur les forces vives.

Une société où les dépenses publiques dépassent les 57 % du revenu national ne peut pas être qualifiée de libérale.

Et cela, même si l’État était effectivement mieux géré.

La Suède ou d’autres pays scandinaves, qui peuvent inspirer certains de nos réformateurs, ne seront jamais des modèles de libéralisme. Tout au plus des exemples de social-démocraties un peu moins catastrophiques.

Il serait plus juste de qualifier M. Macron de social-technocrate. Il ne croit au marché qu’à la condition qu’il soit bien encadré par des fonctionnaires soupçonneux.

Il me fait penser, à une époque bien différente, à Valéry Giscard d’Estaing, inventeur de la taxe sur les plus-values, taxe conçue en période de forte inflation, dont la beauté technocratique est de frapper les contribuables même en période de taux négatifs ! D’autres y verront plutôt du Michel Rocard, inventeur des ancêtres du RSA et de l’ISF.

Que le candidat Macron ait eu du génie, qui peut le contester ?

L’homme est « nouveau ». Autant qu’on puisse l’être à 40 ans, dont la moitié passée au cœur du pouvoir. Mais sa politique, pour l’instant, ne porte aucune des caractéristiques d’un traitement libéral des problèmes graves de la société française.

Certaines mesures sont effectivement favorables aux revenus du capital.

Mais l’annonce de l’ouverture de nouveaux « droits sociaux », comme l’indemnisation du chômage pour tous, ou bien le maintien de la retraite à 62 ans, oblige à ne pas considérer M. Macron comme « libéral ». Sauf à vouloir l’insulter. Et tous les libéraux avec lui…

24 réponses à l'article : M. Macron renouvelle la social-technocratie

  1. quinctius cincinnatus

    06/01/2018

    il est toujours intéressant de confronter les informations  » révélées  » dans un esprit de justice démocratique par la presse française ; ainsi , en lisant l’ Express, on apprend que le nouveau né porte parole de L.R.E.M. issu de la  » diversité  » ( d’ origine algérienne ) a traité de pouffiasses une journaliste et Aurore V. et de fils de p… J.-F. Coppé , mais très  » curieusement  » ce magazine très macronien ne cite pas Marine Le Pen parmi les victimes des propos insultants du moins sur son blog

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    06/01/2018

    les opposants voient en Macron une anguille ; ils se trompent ! c’ est une lamproie *** !

    *** espèce qui est un ectoparasite hématophage

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    02/01/2018

    la  » cérémonie  » des voeux présidentiels aura au moins servi à ceci : sa banalité dans le fond comme dans la forme ainsi que sa mise en scène surannée montre, à ceux qui en doutait encore , qu’ Emmanuel Macron est un politicien français comme les autres ! … d’ ailleurs que pouvait on attendre d’ autre d’ un énarque ?

    Répondre
  4. HOMERE

    23/12/2017

    Comme ses prédécesseurs,Macron n’agit pas sur les fondamentaux de l’économie française en ce qui concerne la réduction des déficits publics,la baisse drastique des impôts et l’allègement des charges sur les comptes d’investissements des entreprises…il pratique la politique « normale » du président « normal »,c’est à dire laisser dire et rien faire.Cette façon de faire (ou de ne rien faire) ira à la ruine comme d’habitude et nous passerons au suivant….la France est enkystée dans ses tares économiques et ses modèles sociaux à bout de souffle….

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      24/12/2017

      la raison en est simple :

      la Haute Administration RESTE en place et si , à cela, vous ajoutez que les  » grands politiques élus  » sont eux aussi issus du même moule c. à d. de l’ E.N.A. ou bien si eux mêmes n’ ont pas ce pedigree , cas de Sarkozy, de Marine Le Pen , ils aiment s’ entourer d’ énarques pour  » faire sérieux  » , il n’ y a aucune raison de fond à ce que cela change

      c’ est pour cela qu’ entendre, par exemple Nicolas Dupont-Aignan, vilipender la Commission Européenne me fait sourire : le fonctionnement démocratique de cette dernière est semblable pour ne pas dire identique à celui de la France : des  » technocrates  » non élus par les citoyens IMPOSENT in fine leurs décisions qui sont présentement celles de la  » libéral-technocratie « ; un sujet sur lequel devrait se pencher l’ excellent Mr Dumait qu’ on aimerait voir et entendre sur les plateaux télés

      Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    23/12/2017

     » Macron ripoline l’ asociale-technocratie « 

    Répondre
  6. HOMERE

    22/12/2017

    Prendre l’argent là ou il se trouve,me paraît relever de la plus simple logique,l’inverse étant plus discutable encore qu’il vaut mieux prendre 1 euro à 1 million de personnes que 1 million à une seule personne…..principe qui explique que l’on est libéral ou bien marxiste.
    La réalité de notre Président est située entre les deux (comme souvent) ce qui permet,selon la courbe Gaussienne,de taxer le tiers se trouvant dans les limites moyennes de ladite courbe qui comprend les classes moyennes et supérieures,exonérant les petits revenus et les super riches.Ainsi on réunit un maximum de taxés dont on sait qu’ils ne peuvent argumenter sur leurs revenus que tous considèrent comme conséquents..et le tour est joué…un peu libéral,un peu marxiste…tel est la politique moyenne de notre Président moyen…ni mou ni dur….tout au plus gélatineux !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      22/12/2017

      une courbe de Gauss évolue sur sa droite ou sur sa gauche suivant ainsi l’ évolution factuelles des facteurs étudiés

      … plus il y aura :

      – a ) de classe moyenne appauvrie plus la courbe se déplacera sur sa gauche … non-imposable

      … plus il y aura :

      – b ) une classe hyper-riche devenant encore plus hyper-riche et tenant compte du fait que c’ est le médian qui est toujours le seul à être pressuré on retombe dans le cas … a) !

      petits bourgeois des  » 4 Vérités  » vous finirez, avec Macron, nus comme des vers

      Répondre
  7. betsynette

    22/12/2017

    Depuis l’élection de ce petit bonhomme,et de sa clique qui répond d’une seule voix aux désidératas de ce monsieur, je regrette quand j’entends ces journaleux de tous bords, lécher à ce point , que ces députés ont pu bénéficier de 1200 euros pour faire dodo et s’acheter des pâtes, que l’on va encore ponctionner les ……vieux…..alors que l’on vient de léser les personnes de 5 euros d’APL, Je dois dire que ces guignols me donnent envient de vomir.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      22/12/2017

      la politique , surtout française , est un émétique puissant comme la noix vomique mais c’ est aussi un curarisant …comme la noix vomique !

      Répondre
  8. BRENUS

    22/12/2017

    La Propagendat staffel macronien fait de plus en plus feu de tous bois pour nous persuader que le divin JUpiter monte dans les sondages, que tout le monde est content et que grace à lui nous auront très bienbot des lendemains qui chantent. Ca va de la berceuse de beau jeune homme qui le leche bien dans le sens du poil et lui passe l’assiette de soupe. Au cinéma soit disant impromptu avec Hannouna et les greluche déguisées en marylin. « En même temps, le me^me Macron ne mollit pas en vous faisant croire qu’il va arranger les bidons des producteurs de bouffe français qui pourrons dorénavant facturer aux industriels et grossites leurs produits selon leur proprers prix de revient. Si certains croient cela, c’est qu’ils sont vraiment cons. Et tout est a l’avenant : les alllocs chomage pour ceux qui n’ont jamais cotisé, etc…. Macron ne serait il pas un peu alchimiste, par hasard?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      22/12/2017

      pas nécessaire d’ être alchimiste, être énarque suffit !

      définition de l’ énarque :

       » celui qui ne connait rien sur tout « 

      Répondre
  9. Drakkar

    21/12/2017

    Cher Monsieur Dumait, vous écrivez une ligne sur les génériques que veut nous imposer le ministre soviétique socialiste de la santé obligatoire …
    Si le système informatique su site le permettait, je vous enverrait bien une image du genre de générique qu’on nous impose pour vous montrer leur utilisation dans l’embrigadement pro islamique ou pro arabe voulu par nos gouvernements successifs.
    Mon pharmacien ne s’est pas remis de ma remarque acerbe mais j’ai découvert depuis qu’on ne lui laissait pas le choix.

    Répondre
  10. 21/12/2017

    Macron , ce grand home, amateur de vielleries , serait plus à sa place
    comme curateur d’un musée qu’a la tête d’un pays qui fait naufrage!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      22/12/2017

      mais notre pays est un musé … au mieux , un parc d’ attractions au pire … et aussi un … zoo et un aquarium géant

      le cynique

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        23/12/2017

        tiens donc un musé ! vraiment ? non plutôt un muséE où on est censé s ‘amuser !

        Répondre
    • quinctius cincinnatus

      22/12/2017

      dans son cas, on ne dit pas  » amateur de vieilleries « , ce qui est vague, mais gérontophile !

      Répondre
  11. quinctius cincinnatus

    20/12/2017

    bon article , donc peu de commentaires … c’ est la France des  » 4 vérités  » !

    Répondre
  12. AMA

    20/12/2017

    L’un des plus éloquents exemples de social-technocratie fut celui de l’URSS. Après tout, en bon énarque, Macron pourrait très bien intégrer ce genre de système. Les noms des promotions de cette école sont très révélateurs de sa sensibilité. Le communisme, qui est plus une affaire d’intellectuels que de prolétaires, n’est pas mort avec l’URSS. Il subsiste vigoureusement en Chine, et cette puissance, qui ne manque pas d’attraits, a besoin de politiciens complaisants, soixante-huitards si possible.

    Répondre
  13. G De Sorne

    19/12/2017

    Le jeune chef de cuisine de l’Hôtel Élysée pour faire passer ses salmigondis les accompagne d’un remarquable et indigeste galimatias. C’est du 5 étoiles dans le désordre!

    Répondre
  14. HOMERE

    19/12/2017

    Macron ? c’est Perlinpinpin…un peu de libéral là…un peu de social ici….une pincée de rigueur…..contenter personne pour ne pas fâcher tout le monde !!
    Dans un monde où la finance est devenue folle et où la spéculation financière sévit à outrance (et à court terme) il faudra les reins solides pour faire face à la nouvelle crise qui se pointe….avez vous vu ou sont passés les 4000 milliards d’Euros prêtés par la BCE aux Etats pour soit disant investir dans une relance de l’activité et relancer l’inflation ? la BCE a récupérée 2000 milliards des états du sud pour reconstituer le ratio de réserve de liquidités de ces pays et l’Allemagne a bien profité du reste de la spéculation de ces mêmes pays qui préfèrent investir dans les banques allemandes que dans la relance de l’activité de leur propre pays…..
    Dans quel monde vivons nous !!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      20/12/2017

      dans le Monde de la  » Phynance  » sans frontières *** et cela ne date pas depuis 2007 !

      *** notez s.v.p. la précaution de style !

      Répondre
  15. quinctius cincinnatus

    19/12/2017

    bon et maintenant parlons un peu de la politique étrangère d’ Emmanuel Macron seul et  » d’ Emmanuel Macron-François Hollande « … oui objectivement ils ont stupidement soutenu les soi-disant  » rebelles « , faux nez d’ Al Qaïda, en mettant leurs pas dans ceux des Américains, d’ abord dans ceux d’ Obama puis dans ceux de Trump ; il serait intéressant d’ avoir un jour connaissance des notes concernant la Syrie qui leur parvenaient alors de nos services encore présents à Damas … je pense que comme Mitterrand pour la R.D.A. ils n’ en n’ ont pas tenu compte aveuglés qu’ils étaient par leur  » humanisme de gauche  » lequel n’ est d’ ailleurs que fort peu différent de celui de la droite française … rappelons que lorsque Jean III Sibieski à la tête des troupes chrétiennes de Pologne et du Saint Empire romain-germanique chassait devant Vienne les Ottomans, le Roi Très Catholique traitait avec la Sublime Porte contre … l’ Autriche

    Répondre
  16. quinctius cincinnatus

    19/12/2017

    comme à l’ habitude excellent article de Mr Alain Dumait : concis et disant cependant l’ essentiel et qui plus est à la fois clair et sans parti pris ; en un mot : démystificateur

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)