Machiavélisme anti-entreprises

Posté le novembre 14, 2012, 11:10
47 secs

L’opposition et les observateurs de la vie économique du pays nous avaient annoncé que le rapport Gallois serait enterré, comme d’autres avant lui.

Au mieux, nous nous attendions à ce que le gouvernement choisisse les recommandations qui lui convenaient, en ignorant totalement celles qui ne correspondaient pas à l’idéologie de la gauche.

En fait, la grande majorité des propositions de Louis Gallois a été reprise ; mais ces propositions ont été accommodées à la sauce « hollandaise ».

Le but évident du « pacte » finalement annoncé est de faire croire à un effort en faveur des entreprises, mais sans prendre de risques à court terme. Le budget 2013 est déjà en très grand danger, car basé sur un taux de croissance très optimiste. Il ne fallait pas aggraver les choses en privant l’État de recettes dès 2013.

La manœuvre est d’autant plus machiavélique que, si les embauches et les investissements espérés ne sont pas au rendez-vous, elle permettra au gouvernement de mettre l’échec entièrement sur le dos des entreprises qui n’auront pas « joué le jeu » en anticipant sur le « crédit d’impôt » pour recruter et investir. Une remarquable créativité gouvernementale, mais un triste raisonnement, contraire à l’intérêt supérieur de la France.

Pierre Laroche

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

Une réponse à l'article : Machiavélisme anti-entreprises

  1. gele

    17/11/2012

    l’insoutenable légèreté de la dette en France en Europe
    Budget 2012/2013 ! La France est-elle devenue un pays normal ? Non : elle subit simplement la loi des marchés.
    Le risque français d’une situation à la Grecque… Il y a longtemps que les cassandres le prédisaient, mais, cette fois, nous y sommes : nos 1860 milliards de dette publique dont les deux tiers détenus par des étrangers – nous mettent à la merci de cette démocratie censitaire que sont les marchés financiers internationaux.
    Désormais au PS, nous sentons tout le poids de « l’insoutenable légèreté de la dette », Même les socialistes, a l’Elysée en 2012, ne pourront s’en affranchir. Car personne n’a oublié mai 1981, les largesses dispensées et le retour de bâton de 1983 .
    François Hollande : comme ils ( les marchés ) m’attendaient au tournant, j’ai négocié mes virages en marche arrière, ça permet de redresser en reculent et d’avancer en braquant………..
    Même quand ils ont tort, les marchés ont toujours raison.
    Face à la crise, les socialistes européen applique les recettes des gouvernements de « droite » : Coupes dans les salaires de la fonction publique et des aides sociales, hausse de la TVA, réforme des retraites, libéralisation du marché du travail, privatisations massives, taxation des riches ! En réalité des classes moyennes.
    Face au courage des européens les « réformettes » Française retarde l’inévitable rigueur que nous allons subir dans la douleur faute de l’avoir anticiper.
    En France c’est bien une économie d’état « socialiste » que la droite jacobine pratique, comme la gauche avec des résultats calamiteux. Déficits, impôts, dettes, Chômage……et pour finir assistanat.
    Un assistanat à crédit qui nous donnent l’illusion de mieux traversée la crise que les autres ! Pour finir avec la mort de nos usines, le chômage de masse, l’émigration de nos jeunes diplômés, de nos entrepreneurs, de nos investisseurs, tous créateurs de croissance et d’emplois !
    Aux Etats-Unis, les patrons sont des stars, en Allemagne, des héros, en France des voyous !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)