Microsoft et les bureaucrates

Posté le mai 17, 2006, 12:00
6 mins

La plupart de ceux qui pensent à gauche se défient des institutions européennes en disant qu’elles sont des instruments de libéralisation de l’Europe. L’extrême-droite raisonne d’une manière extrêmement proche et parle du « mondialisme » que la construction européenne voudrait faire triompher. Une bonne part de la droite dite « modérée» contredit les uns et les autres et déclare qu’au contraire, les institutions de l’Union servent à maintenir une régulation contre les « risques » d’un capitalisme décrété sauvage et anarchique.

J’attribue les positions de la gauche française à un archaïsme invétéré et à une myopie marxiste prononcée. Je déduis du discours de l’extrême-droite une inaptitude totale à comprendre les défis économiques du XXIe siècle. Et c’est, hélas ! la droite dite modérée qui me semble être dans le vrai. L’UE régule le capitalisme. Elle prétend préserver des « risques ». Malheureusement, et là je me sépare de la droite « modérée », les régulations de l’Union sont asphyxiantes, et la prévention des risques est stérile et destructrice.

Les exemples sont innombrables. L’un, particulièrement scandaleux, se trouve, depuis quelque temps, sous les feux des projecteurs : les amendes infligées à Microsoft.

Au moment des grèves et des émeutes de mars dernier, divers journalistes de langue anglaise disaient que ce qui est préoccupant en Europe en général, et en France en particulier, est qu’il n’y ait pas de Steve Jobs ou de Bill Gates, voire qu’il n’y ait même pas de jeunes gens qui rêveraient d’être Steve Jobs ou Bill Gates. Je partage cet avis, et j’ajoute que ce qui me paraît plus préoccupant encore est qu’il y ait par contre des jeunes gens avides d’entrer dans les rouages bruxellois.
L’économie américaine crée des millions d’emplois et une croissance forte année après année, parce qu’elle est essentiellement libre. Les économies européennes ne créent guère d’emploi et de croissance parce qu’elles sont corsetées.

Microsoft est une entreprise américaine, et son dynamisme, sa créativité, sa fécondité sont le fruit de la liberté américaine. Parce qu’elle est actrice de la mondialisation, Microsoft rend service non seulement aux consommateurs américains, mais à ceux du monde entier. Elle en tire de l’argent, mais devrait néanmoins et surtout, être considérée comme bienfaitrice de l’humanité. Qu’elle ait été attaquée aux Etats-Unis par des concurrents moins efficaces constitue déjà un abus de droit. Qu’elle le soit par les instances européennes est quelque chose qui n’a pas de nom.

Que reproche-t-on à Microsoft ? De ne pas avoir divulgué ses codes sources à ses concurrents, ce qui interdirait à ceux-ci de fabriquer des produits compatibles. Obliger Microsoft à révéler ses codes sources constituait déjà une atteinte aux droits de propriété intellectuelle et une violation des règles de concurrence (des concurrents efficaces devraient créer des logiciels et systèmes différents plutôt que penser à se greffer sur le système Microsoft). Malgré tout, Microsoft a fait ce qu’on lui demandait de faire.

On a reproché alors à Microsoft de ne pas prendre l’engagement de révéler les évolutions ultérieures de ses codes sources (Le faire serait pour Microsoft une forme de suicide : pourquoi investir dans la recherche si c’est pour divulguer aussitôt le fruit, coûteux, de la recherche ?), et d’avoir intégré Mediaplayers à la dernière version de Windows. La dernière version de Windows sans Mediaplayers est en vente en Europe, mais ne se vend pas, car les clients étaient intéressés par Windows avec Mediaplayers. Dans une économie de marché, le consommateur est souverain. Dans une structure étatiste, ce sont les bureaucrates qui sont souverains.

Le jugement final sera rendu à la fin de l’année. Si Microsoft sort victorieuse du litige qui l’oppose aux juges myopes et impuissants de Bruxelles, cela signifiera que la liberté existe encore un peu en Europe, et si cela sonne le glas des pouvoirs de la bureaucratie européenne, ce sera tant mieux. Si la bureaucratie devait l’emporter, ce serait le signe que nous avons fait un pas supplémentaire vers l’agonie économique de ce continent en décidant de punir l’innovation et de récompenser la stérilité, le ressentiment, et l’incitation à la violation des droits de propriété.

19 réponses à l'article : Microsoft et les bureaucrates

  1. grandpas

    23/05/2006

    Jaures Laquelle?Allez jusqu’au bout de votre idéologie et pour terminer,j’attends toujours à une de mes questions,blanche ou noire?

    Répondre
  2. Jaures

    23/05/2006

    A grandpas: Vous m’accorderez que moi, au moins, j’ai annoncé la couleur.

    Répondre
  3. grandpas

    22/05/2006

    L’ennemi est parmis nous,monsieur Jaures.vous ne voyez pas qui!Alors regardez vous dans une glace,il vous renvera son image.

    Répondre
  4. Jaures

    22/05/2006

    A Guillermo (en espérant que cela passera cette fois): Vous avez totalement raison et je me demande parfois si, par ses propos outranciers et définitifs, Millière ne cherche pas à nuire à son camp. Messieurs de la droite, attention à l’ennemi de l’interieur!

    Répondre
  5. grandpas

    22/05/2006

    Le vulgaire s’associe à l’inconscient,le programme parfait de la gabegie française. Des avis aussi peu élevés peuvent rester dans les claviers de certains.

    Répondre
  6. Guillermo

    20/05/2006

    A Jaurès, j’ai le même avis que toi sur Millière. Comme souvent il est mal documenté, comme toujours il se tire pour prévenir tout dialogue, et comme toujours il est de mauvaise foi. Si Microsoft était Palestinien et non Amerloque, son discours n’aurait rien à voir avec le discours actuel. Mais toutefois je pense qu’il faut bien le laisser s’exprimer. S’il n’est guère mieux qu’un provocateur, en revanche ses détracteurs sont souvent bien documentés et intéressants. A Durand, tu présente vaniteusement ta carte de visite et tu te sauves comme un voleur. Après tout, tu es peut-être pas si documenté que tu dis. On n’a que faire de ton avis. A Julien, j’ai pas arraché de plans de maïs mais j’approuve ceux qui l’ont fait (sans etre de gauche pour autant comme ton esprit étriqué l’a certainement déjà soupçonné) ; et j’appouve les juges qui n’ont pas condamné ces faucheurs, en argumentant que l’absence de débat, indigne d’une société démocratique, les condamnait à ce mode d’action.

    Répondre
  7. bernie

    20/05/2006

    Entièrement d’accord avec vous mr. Millière ( OGM ,Microsoft …) Les arguments qui vous sont opposés ici en particulier sont plutôt légers et/ou péremptoires .

    Répondre
  8. sas

    20/05/2006

    Ce sont toujours les vainqueur qui écrivent l’histoire…le mythe microsoft…comme celui de cocacolas ????(à lire l’enquête impossible de coca colas) avec un pimberton ….plagieur du vin de mariani,surfant sur la prohibition , les réseau de la mafia,les vol de brevets et propageant la toxicomanis(cocaïne+COLA)partout au USA en fonction des prises de marché…..sur fond de collabo et financement du 3 eme reich !!!!A TRAVERS LEUR FILLIALE fanta, avec de l’autre coté le statut de fournisseur officiel de l’armé de libération: donc sans rationnement de cucre ni sur les métaux….elle est pas plus belle cette histoire là ??? Avec la haute finance internationnale, il n’y a pas de réussite sans réseaux , embrouilles , arnaques et délits …et plus vous êtes protégé plus il y a de délits. c’est ca , qu’il convient de révélé aux jaunes générations. Peut être devrais je creuser sur microsoft…et son histoire de fond de garage….arf,arf,arf SAS adeopte de la V E R I T E (point)

    Répondre
  9. Observateur

    20/05/2006

    Monsieur Guy Millière, Pour reprendre ce propos : « L’extrême-droite raisonne d’une manière extrêmement proche et parle du « mondialisme » que la construction européenne voudrait faire triompher. Une bonne part de la droite dite « modérée» contredit les uns et les autres et déclare qu’au contraire, les institutions de l’Union servent à maintenir une régulation contre les « risques » d’un capitalisme décrété sauvage et anarchique. » Plusieurs réflexions me viennent à l’esprit : 1°) C’est quoi « l’extrême droite » ? – S’agit-il de la définition de la gauche ou de l’UMPS : tout ce qui est à la droite de la fausse droite est d’extrême droite. – S’agit-il de la définition des journaleux ? La droite nationale est d’extrême droite. – S’agit-il d’une définition objective ? Est à l’extrême droite ce qui est à l’opposé des marxistes qui prônent une société dirigée en totalité par l’état, à savoir les anarcho-capitalistes qui prônent une société sans état. – S’agit-il de la définition de l’extrême droite histoire historique, à savoir les monarchistes ? – S’agit-il de la définition d’un libéral orthodoxe ? Est d’extrême droite, tous ceux qui ne sont pas pour les thèses du libéralisme absolu, le libre échangisme mondialisme incontrôlé et avec liberté absolu de circulation des individus. – Peut être avez-vous, vous-même, une autre définition ? 2°) Vous parlez également de la droite dite « modérée ». Qu’est ce que la droite « modérée » (les gentils) ? S’agit-il de la fausse droite (UMP-UDF) qui a les mêmes idées et le même programme que le PS et qui exprime régulièrement toute sa sympathie pour les idées d’extrême gauche (impôts mondiaux, « anti-discrimination », anti-racisme »), qui applique systématiquement chaque qu’elle est au pouvoir un programme d’inspiration communiste (plan borloo, Halde, tribunaux d’exception, logements sociaux obligatoires, charte de l’environnement, islamisme, arrosage avec de l’argent public …), qui en fait pas jamais de réforme, qui exprime toute sa sympathie pour toutes les dictatures du monde entier, les plus impitoyables (le Soudan, l’Irak de Saddam Hussein, le Zimbabwe, la Chine) étant bien entendu les mieux vues ? Si cet article n’est pas destiné à être un article de propagande destiné à diaboliser les idées différentes d’une certaine droite (UMP ou doctrine libérale orthodoxe ?), il est bon de répondre à ces questions. De plus, je vous donne la définition de « mondialisme » car vous semblez ignorer son sens. Le mondialisme désigne l’idéologie qui prône un état mondial ou à défaut un super état s’étendant au delà des continents (une UE élargie, par exemple s’étendant à la Turquie et plus loin, pourrait ainsi être l’ébauche d’un état mondial). Ainsi le mondialisme aboutit à la condamnation de toutes idées de défense de la nation ou de la culture et à l’absence de frontières dont on imagine que c’est effectivement la chose la plus condamnable qui soit, de quoi mériter votre opprobre et la diatribe « d’extrême droite » . Ainsi le mondialisme se retrouve dans toutes les idéologies qui prône l’immigration libre, l’absence de barrières douanières, le multiculturalisme, le multi-ethnisme, « l’anti-racisme », la condamnation de quiconque oserait défendre ses valeurs et sa culture. Le mondialisme est justement l’idéologie dominante de la classe politique au pouvoir depuis 30 ans, et non avant sous les vrais gaullistes (Vous allez dire que les vrais gaullistes étaient alors encore plus condamnables ?) , à savoir de l’UMPS, qui effectivement défendent l’immigrationisme, le multiculturalisme, l’absence de frontière, l’absence total de protectionnisme dont on voit les conséquences. Donc cela devrait vous réjouir, puisque la classe politique est d’accord avec vous sur les bienfaits du mondialisme. A propos, les USA, que vous idolâtrez, défendent eux aussi suivant les circonstances mais aussi en permanence des mesures protectionnistes. Désolé pour votre thèse, ils ne sont pas non plus mondialistes. Mais voilà, c’est les USA et c’est Bush, alors exceptionnellement ils auront le droit on fermera discrètement les yeux sur cette exception à votre idéologie dominante. Et eux par contre, ils ne seront pas « d’extrême droite», parce que c’est les USA tout simplement ! Et cette phrase ne manque pas de sel « Je déduis du discours de l’extrême-droite une inaptitude totale à comprendre les défis économiques du XXIe siècle. » On ne sait toujours pas ce qu’est l’extrême droite. Mais on peut imaginer qu’ils doivent être très méchants s’ils défendent des thèses différentes des vôtres et de l’idéologie dominante. Mais vous, bien entendu, vous avez tout compris des défis du XXIe siècle ! Conclusion : Jusqu’où commence l’information et jusqu’où commence le discours de diabolisation et de propagande ?

    Répondre
  10. HF

    20/05/2006

    M. Millière, Votre article est intéressant, mais dénote encore votre prise de position pro-américaine à l’excés (j’aime les USA, mais pas au point des les idolatrer non plus). Et vos connaissances sur le sujet de Microsoft déforment quelques peu les propos et les implications de l’UE. Quelques précisions intéressantes : La guéguerre anti-Microsoft est une guerre de religion chez les informaticiens, concernant les camps des Apple, des Linux & autres solutions libres vs. Microsoft. C’est un « guerre froide » de fanatiques de l’informatique, une guerre qui a le mérite d’exister et qui fait profiter des milliers d’utilisateurs par les innovations et adaptations que cela impose dans le monde de tous les jours. Microsoft, en lui-même, est une entreprise plus commerciale que technique qui a su repérer les bonnes idées et les intégrer dans ses produits pour en faire des « best-sellers » et les imposer au monde, tant par la prise de vitesse, que par la réponse innovante (même si ça ressemble à du pillage d’idée, mais c’est juste une ressemblance), et une technique commerciale à la limite de la légalité (mais légale quand même), alliée à la chance d’avoir eu IBM comme partenaire un jour. C’est tout. Après, si Microsoft a une position de leader, il faut se poser plutôt la question de savoir pourquoi les autres n’ont pas réussi ? Simple sélection darwinienne, où les plus forts survivent… Evidemment, je salue les initiatives telles que GNU/Linux ou les bouffoneries de Apple qui permettent de donner quelques couleurs dans l’horizon informatique. Mais pour cela, il n’y a pas eu besoin d’états quelconques ! Cela s’est fait tout seul, tant par des professionnels que des particuliers (la fameuse « main invisible » ?). PAR CONTRE, le fait que l’UE décide de « sacquer » Microsoft pour des raisons grotesques est une réelle atteinte à la propriété intellectuelle et à la libre entreprise. l’UE essaie de freiner une entreprise parcequ’elle marche trop bien ? Où allons-nous dans ce bien-penséisme (qui n’a rien à voir avec la gentille guerilla technico-idéologiste de purs informaticiens que je décrivais au debut) ? Voyons-y la faute aux européens, aux français surtout, qui n’ont jamais réussi en informatique, ni avec leur BULL, ni avec leurs plans « informatique à l’école »… C’est toujours facile de taper sur un géant en lui donnant toutes les fautes, en oubliant que les feuilles sur lesquelles ils rédigent leur invectives sont tapées avec la suite Office qui tourne sous Windows… Là encore, toute cohérence et rationnalité se perd en ce bas monde. PS: pour conclure, j’aimerais bien devenir un Bill Gates (et pas un Steve Jobs, par contre, car monter une secte qui ne mange que des pommes, trop peu pour moi !)

    Répondre
  11. Julien

    19/05/2006

    « Dans une économie de marché le consommateur est souverain ». Mais alors pourquoi Millière défend-t-il tant Monsanto qui essaye de nous imposer ses OGM dont personne ne veut en France ? Qui ne veut pas des OGM en France ? TOUS les consommateurs ? Personnellement je me fiche totalement de manger OGM ou pas. L’impression que j’ai, c’est que ce ne sont pas tous les consommateurs français qui refusent les OGM, mais des groupes de pression qui arrachent des plans de maïs. Des groupes qui décident pour tout le pays, et qu’on n’ose pas condamner.

    Répondre
  12. doctorevil

    18/05/2006

    Steve Jobs a eu accés à des idées à Ranx Xerox, je crois, qu’il a montré ensuite à Bill Gates, qui en bon entreprenneur les a appliqué. Ni Steve Jobs ni Bill Gates n’ont volé aucun des produits qu’ils ont conçus( rappelons nous qu’au début des années 80, seul le hardware avait de l’importance pas les logiciels). Ils ont utilisé des informations mises à leur disposition et pris un risque en les utilisant. Voila pourquoi la concurrence pure et parfaite que veut nous imposer les structures des hommes de l’état, US comme européennes, sont ineptes, puisque l’information n’est pas accessible et applicable à tout le monde en même temps, on n’aura jamais des millions de Steve Jobs ou de Bill gates prenant les mêmes risques en même temps. En France, Mattel fut condamné en 1997 parce que, dans le segment Poupée Barbie, ils avaient une position de quasi monopole… A quand la condamnation de Johnny Halliday pour position dominante dans le segment chansons de Johnny Halliday? Une situation de monopole n’existe pas dans une société libre et capitaliste du simple fait que l’information n’est pas parfaite et que même si un groupe d’entreprises s’entend sur les prix, un concurrent peut toujours se dire qu’il peut offrir des produits moins chers. Le consommateur étant toujours le dernier à decider. Des exemples: le piratage des produits culturels sur internet, Linux, Easy jet… Ce mécanisme ne peut être cassé que par les hommes de l’état qui eux seuls attribuent des monopoles, oligopoles et des restrictions par ses lois au détriment des consommateurs, c’est à dire aux personnes qui cherchent une satisfaction dans un échange, comme dans le domaine de la santé, des téléphones mobiles…. Que les hommes de l’état arrêtent de s’occuper d’économie et laissent libre son peuple de choisir les produits qu’il lui convient et les personnes ayant pris des risques d’en profiter, seul moyen de créer de la prosperité et d’en finir avec les politiques dites sociales. (Il est vrai que dans le segment misére et pauvreté , les hommes de l’état ont une position de monopole, eux seuls la créent et eux seuls l’exploitent et eux seuls profitent de la route de la servitude) Hayek, reveille toi, ils sont toujours fous.

    Répondre
  13. grandpas

    17/05/2006

    D Durand N’étant une pointure dans l’informatique,je ne critiquerais pas les prises de position sur le sujet mais j’espére que celles sont de meilleurs qualités que ces inforamtions usr l’écologie. Ce qui m’ennuie un tantinet,la couleur de votre allié sur ce site,le seul,l’unique Jaures. Petite question pourquoi êtes vus parti de Paris où de ses environs,si les voyages en RER étaient si romantiques.

    Répondre
  14. david martin

    17/05/2006

    Ah , Guy cette fois je ne peux vous suivre : je suis un integriste de la secte Apple et je me réjouis bêtement de tout ce qui peut arriver à Microsoft. Reste que sur le fond, on peut se demander pourquoi l’UE s’acharne sur Microsoft. Elle n’a qu’à s’équiper en G5 !!

    Répondre
  15. Guillermo

    17/05/2006

    Ce que nous décrit Millière n’est pas Microsoft, mais Microsoft vu à travers des dépliants publicitaires.

    Répondre
  16. bruno

    17/05/2006

    A Mr Durand. Sur bien des sujets, il manque d’intervenants comme vous, de gens qui connaissent les tenants et aboutissants. Mais ici vous nous laissez sur notre faim. Vous pourriez nous aider (et pas seulement Mr Millière dans le creux de l’oreille) à y voir plus clair. Pour profane que je sois, je crois savoir que Mr Gates a commencé sa fortune en pillant la propriété intellectuelle et industrielle d’Apple sans vergogne, en vrai gangster. Crier à la protection pour lui maintenant me paraît un peu fort! Ensuite, le fait qu’un acheteur de n’importe quelle marque de PC se voit imposé de payer une grosse royalty à Mr Gates, pour se faire espionner ensuite par ses bidules installés d’office, ça ne choque personne? Il s’agit là de procédés qui ne ressortent pas de la libre entreprise, mais du rackett, de l’abus de position dominante. Et les procédés d’étranglement par les banques et les OPA hostiles en bourse sur tous les innovateurs du continent nord américain qui risquaient de devenir des concurrents sérieux, ou au moins de gêner le monopole, ou d’induire des comparaisons défavorables? De même son acoquinnement avec Intel ne respire peut-être pas non plus l’honnête respect du jeu libéral. D’une certaine façon, cette saga rappelle celle de Mr Rockeffeler, lui aussi un parangon de vertus.

    Répondre
  17. Chris

    17/05/2006

    Mr Millière, utilisant quotidiennement les produits Microsoft du fait de mon travail (ingénieur), je suis d’accord avec vous sur les problèmes que pose la bureaucratie européenne en général, et française en particulier, sur tout ce qui concerne la liberté, l’innovation, l’entreprenariat,… Cependant, comme nombre de personnes de mon entourage, je reproche essentiellement à Microsoft, leader mondial s’il en est, de faire payer très cher des produits qui, si les aspects pratiques et conviviaux sont avérés (tant que ça marche), n’en demeurent pas moins instables, peu fiables, et au final cher payés. Je ne prétends pas par là ne jurer que par les alternatives tel Linux (la seule véritable alternative utilisable simplement par un particulier ou une TPE/PME), mais si ces procès abusifs sur le fond de l’attaque pouvaient dans une certaine mesure inciter la firme de Bill Gates à faire de meilleurs produits, j’en serais le premier content. Mais quelque chose me dit que ce n’est pas là le but recherché, l’anti-américanisme européen n’étant vraissemblablement pas étranger à cette « persécution » de tout ce qui touche de près ou de loin aux succès économiques américains (à quand un procès de Boeing pour une obscure raison?).

    Répondre
  18. Jaures

    17/05/2006

    « Dans une économie de marché le consommateur est souverain ». Mais alors pourquoi Millière défend-t-il tant Monsanto qui essaye de nous imposer ses OGM dont personne ne veut en France ? Microsoft, Monsanto,…Il est évident que G.Millière a décidé de se consacrer définitivement à la défense des pauvres et des opprimés. A D.Durand: Vous perdez votre temps, G.Millière s’est fait une spécialité dans l’énoncé péremptoire de contre-vérités flagrantes (voir son précédent article sur l’écologie)et il se dispense ensuite du moindre dialogue avec ses contradicteurs: un style de vie sans doute.

    Répondre
  19. D.Durand

    17/05/2006

    Monsieur Millière, je suis depuis quelques temps gérant d’une société de dépannage informatique à domicile (qui marche bien, merci). Je suis moi-même dans l’informatique depuis 88. Je connais bien les produits Microsofts, mieux qu’un journaliste. Je connais aussi relativement bien ses concurrents, disparus ou non (j’ai utilisé pas mal de chose : Des ordinateurs Amstard ou Philips aux Amiga et Atari, en passant par toute l’évolution des Windows PC, jusqu’à Linux aujourd’hui. Je vous écrirais demain une petite bafouille, parce que là, vous avez, je regrette, tort sur pratiquement toute la ligne, sur presque chaque point. Et c’est quelqu’un qui a utilisé Windows depuis la 3.0, a encore cet OS sur une partition qui vous le dit.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)