Mort aux riches !

Posté le septembre 07, 2011, 12:00
11 mins

C’est la nouvelle chanson politique et médiatique. C’est des riches, ces pelés, ces galeux, que nous vient tout le mal. Attrapons-les, punissons-les, que tous les riches deviennent pauvres !

La mentalité que relèvent ces propos vient de loin. Elle reflète le sentiment profond de la majorité des Français à l’égard de l’argent, qui est la jalousie. Elle est profondément anti-économique et contraire à l’intérêt de tous. « Quand on blesse le riche, on tue le pauvre », dit un proverbe chinois.

Mais, d’abord, qu’est-ce qu’un riche ? Pour beaucoup parmi le « peuple de gauche », un riche est celui qui gagne un peu plus que le SMIC. Aujourd’hui, pour l’exécutif, est riche celui dont les revenus annuels sont d’un million d’euros. On comprend déjà mieux. Mais on vient de passer à 500 000 euros. Et, après les élections présidentielles de 2012, dont les perspectives freinent un peu les ardeurs spoliatrices de l’État, on pourrait arriver à 80 000 euros par an et par personne. François Hollande dont on dit qu’il sera dans huit mois président de la République a déclaré : « Je n’aime pas les riches. » Et, pour lui, est riche celui qui gagne 4 000 euros bruts par mois, mais lui en gagne six fois plus ! Quant à l’ineffable Jean-Luc Mélenchon, selon lui, tout Français gagnant 360 000 euros par an doit voir son revenu intégralement confisqué et être réduit au RMI dans la meilleure hypothèse. M. Mélenchon, chantre du Front de gauche et du Parti communiste, député européen aux très confortables indemnités, ne va pas jusqu’au bout de sa pensée. « Les riches, il faut les guillotiner La guillotine, il n’y a que ça de vrai… »

Il s’agit là de propos excessifs, souvent haineux et toujours contre-productifs dans un pays où les grands riches sont en fait très peu nombreux. 20 000 selon Bercy, soit 0.0035 % de la population française et les assujettis à l’ISF, nouvelle formule pour 2012, 300 000, ; soit 0.4 % de la population, avec de faux riches menacés par la pauvreté comme les pécheurs de l’Île de Ré avec leur bout de terrain ou la veuve qui a hérité d’un château sans avoir les moyens de l’entretenir. C’est cela « l’Eldorado français », où la pauvreté des plus démunis progresse en raison du poids très lourd de la population immigrée toujours plus nombreuse. La Chine compte beaucoup plus de millionnaires que la France.

En tout cas, pour l’administration fiscale, on commence à être suspect à partir de 6 000 euros par mois. Faites attention braves gens ! Tout ce charivari qui s’étale chaque jour dans la presse révèle un État spoliateur – il l’est chaque année davantage – dont le moteur est la démagogie pour être élu à tout prix, et quel prix !

Pour réduire la dette, l’État se refuse donc à réduire les dépenses qui, par la redistribution, sont pharaoniques. On sait bien – mais il ne faut pas le dire – que c’est là la véritable cause de la dette, exactement 1 646 milliards d’euros à ce jour. Or, un simple examen du budget fait apparaître que la suppression de quelques dépenses publiques permettrait de réduire, puis de supprimer, la dette de la France, où 51 % des Français ne paient pas l’impôt sur le revenu.

Selon la dernière et très sérieuse étude du professeur Jean-Paul Gourévitch, le déficit annuel généré par l’ensemble de la population étrangère en France est estimé à 30,4 milliards d’euros en 2010. La seule scolarisation d’élèves et d’étudiants en situation irrégulière coûte chaque année plus de 110 millions d’euros. « La France est le pays le plus attractif du monde pour les migrants irréguliers et le plus généreux à leur égard en matière de santé, d’éducation, de soutien social et de retours volontaires », écrit le « Cri du contribuable » de l’association « Contribuables Associés » dans son numéro de juillet-août 2011. Le comble est que l’administration est le principal pourvoyeur de l’immigration en accordant plus de 2 millions de visas par an, sachant pertinemment que beaucoup des nombreux bénéficiaires ne regagneront pas leur pays d’origine. De surcroît, on sait que 130 000 étrangers sont naturalisés français chaque année, avec les conséquences notamment financières que l’on connaît.

Sait-on que le coût spécifique de l’aide médicale d’État (AME), scolarisation et coopération transnationale totalement inefficace, s’est élevé à 817.9 millions d’euros en 2010, que les reconduites à la frontière coûtent chaque année autour de 790 millions d’euros. Sait-on que parmi les 538 niches du système fiscal français, la niche en faveur de l’outre-mer, parfaitement inutile, représente à elle seule un manque à gagner de 4.7 milliards d’euros par an ? Sait-on qu’un tiers des bénéficiaires du minimum vieillesse est composé d’étrangers non européens ? Sait-on que les îles, débris de l’empire disparu, coûtent à l’État 7 milliards de subventions et d’aides diverses par an ? Que les opérations militaires extérieures auront coûté près d’un milliard d’euros en 2011, dont 220 millions (chiffre officiel, probablement minoré) pour la seule aventure libyenne, où la guerre et les désordres sont loin d’être terminés en attendant Al Qaïda déjà très présente ?

On comprend donc facilement que la France est le pays le plus imposé dans le monde. Le jour de la libération fiscale en 2011 est le 22 juillet, c’est-à-dire que les Français, en moyenne, travaillent jusqu’au 22 juillet pour l’État qui s’approprie 55 % du PIB.
Ajoutons à cela le coût de 631 000 élus, dont 577 députés et 343 sénateurs, avec cumul des mandats. La France est le pays le plus parlementarisé du monde, et pas gratuitement !

Bref, un État sérieux pourrait trouver immédiatement quelque 50 milliards d’économies sans augmenter les impôts d’un centime.
Pour terminer, je me permettrai de suggérer à notre pléthorique administration qui donc recherche les riches, un riche bien connu, fidèle de Mitterrand, puis grand supporter de Sarkozy, à qui l’État (le contribuable), à la suite d’un arbitrage très discuté, a fait le beau cadeau de 450 millions d’euros…

25 réponses à l'article : Mort aux riches !

  1. lavandin

    13/09/2011

    Jaures :    les statiques migratoires sont des chiffres souvent controversés. Je cite de mémoire ceux publiés dans "La Provence" en Juillet 2004, pour l’année précédente : immigrés entrant avec un contrat de travail 7800, regroupement familial : 174000. On pourra toujours dire que cela ne reflète pas la moyenne, mais on ne peut pas soupçonner ce quotidien d’etre un relais du FN ou d’autres partis de la droite nationale. Des études de l’association Contribuables Associés chiffrent à plus de 30 milliards d’euros le cout de l’immigration légale, et à 5 milliards celui de l’immigration clandestine. Notez que d’autres études ont été réalisées, celles  de Y-M Lauland, G Pince, l’institut Thomas More,et celle de l’Université de Lille à la demande d’un ministère. Les 3 premières varient de 50 à 35 milliards, quant à celle de l’université de Lille , il en ressort un bilan positif en faveur de l’immigration (sauf que les inactifs ont été oubliés dans cette étude) Je vous signale par ailleurs  que Khadafi ne s’embarassait d’aucune scrupule quand il expulsait 2 millions d’étranger de Lybie en 1992. Dans les pays africains, c’est encore pire. Mais comment pouvez imaginer que le pays serait en panne lorsque nous avons des millions de chomeurs. Mais je n’irai pas jusqu’à dire "la valise ou le cercueil", d’autre l’ont fait il y a presque 50 ans

    Répondre
  2. Jaures

    12/09/2011

    Lavandin, les "immigrés" ne disparaissent pas par magie ! Il faut les faire disparaitre ! Cela a un coût que personne n’essaie ici d’évaluer.

    Combien pour les arrêter ? Combien pour les centres de rétention ? Combien pour les rotations d’avions ? Combien pour les mesures de rétorsion des pays concernés ? Combien pour la désorganisation des entreprises ? Combien pour éviter les retours ? Combien pour les actions de solidarité qui ne manqueraient pas de s’organiser ?…

    Avant de toucher (ou de ne plus voir prélever) vos 38€, combien devrez-vous débourser pour ce maelström dont notre pays ne se relèverait pas ?

    Répondre
  3. lavandin

    11/09/2011

     Jaures  :  vous interpretez de façon  erronée, car si les immigrés disparaissaient, ce n’est pas 38 euros que l’on pourrait donner à chaque français, mais c’est 38 euros de moins que l’on prendrait dans la poche des français  (chiffre certainement à réévaluer car tous ne sont pas contribuables), et à plus forte raison que les caisses sont vides depuis 30 ans. Dans certains milieux il est de coutume de considerer comme cadeau l’argent que l’état ne prend pas au citoyen. Ainsi , mes impots n’ont pas augmenté de 500 euros cette année, donc l’Etat m’a fait un cadeau de 500 euros !!

    Répondre
  4. vozuti

    10/09/2011

    le débat gauche-droite est un peu dépassé dans la crise actuelle car les socialistes et les libéraux sont unis par leur projet commun qui est la malhonneteté.    dans cette malhonneteté on peut inclure les dépenses astronomiques de l’état pour alimenter la corruption et le clientèlisme, mais également l’immigration et  délocalisation massives(qui sont la mise à jours de la notion d’esclavage)voulues par les financiers  ainsi que les bulles financières spéculatives qui ressemblent plus à de l’escroquerie qu’à de la réelle spéculation.                     les populations ont été amenées à tolerer la malhonneteté de leurs dirigeants comme s’il s’agissait d’un défaut mineur qu’on ne mentionne meme plus, alors qu’il s’agit d’un défaut  rédibitoire pour quelqu’un à qui l’on donne des responsabilités.            si l’on vote pour des escrocs on ne pas espèrer autre chose que de se faire "rouler" de toutes les manières possible  et finalement de se retrouver sur la paille.    à force de propagande les populations ont perdu le bon sens minimum necessaire à la survie.

    Répondre
  5. HansImSchnoggeLoch

    10/09/2011

    << N’est ce pas François H qui déclarait " Ne vous impatientez pas les riches..nous arrivons" quelle belle déclaration pleine de chaleur…quel enthousiasme,quel déterminisme !! son ex compagne de campagne ne déclarait elle pas récemment "F Hollande ? qu’à t il fait jusqu’alors ? que fait il aujourd’hui ? rien !! que de compiler des déclarations anciennes qu’il n’a jamais appliqué ">>
    D’après un ministre UMP Mr.Hollande est à la tête du département le plus endetté de France. Si ce candidat UMP a le malheur d’être selectionné au PS cela va promettre en 2012. Le syndicaliste de service pourra sûrement nous donner certaines précisions à ce sujet.

    Répondre
  6. HansImSchnoggeLoch

    10/09/2011

    <<N’oubliez pas que les associations ne sont pas que SOS racisme ou les syndicats que vous exécrez. Nombre d’associations subventionnées s’occupent de personnes âgées, de malades,…>>
    Excellente nouvelle, il faudra donc séparer le bon grain de l’ivraie. Quand peut-on commencer?

    Répondre
  7. vozuti

    09/09/2011

    jaurès,      je ne remet pas en cause l’immigration ancienne mais seulement l’immigration massive décidée depuis 1975.  en calculant correctement on voit que cette décision folle pèse lourdement dans le budget de chaque famille française,et ce surcout ne débouche sur aucun avantage.                   si l’on rajoute l’énorme gaspillage de l’état qui résulte de la corruption déguisée en frais divers,on voit que la cause du problème est la pourriture de notre système politique et que la solution n’est pas une énieme augmentation des taxes qui sera immédiatement engloutie par nos   dirigeants gloutons,sachant que la france est déja le pays le plus taxé au monde.

    Répondre
  8. HansImSchnoggeLoch

    09/09/2011

    <<Hans, si vous êtes membre des classes moyennes (entre 2000 et 4500€/mois), que vous êtes propriétaire de votre logement et que vous avez 2 enfants, vous profitez autant que moi des services publics et contribuez à même hauteur.>>
    Cette description correspond tout à fait au profil que je me suis fait de l’intervenant. Heureux veinard, où est le problème?

    Répondre
  9. Jaures

    09/09/2011

    François, réfléchissez. S’il vous faut expulser 5 ou 6 millions d’étrangers pour récupérer vos hypothétiques 30 milliards, quand ces fonds seront-ils disponibles ? Combien de temps pensez-vous nécessaire pour traquer et déporter autant de personnes ? Quel coût cela aura-t-il ? Quelle désorganisation cela engendrera ? Quelles conséquences sur nos relations extérieures et notre commerce international ?
    Même Marine Le Pen ne propose pas pareille ineptie.

    Par ailleurs, je ne sais où vous avez pris ce chiffre de 15 milliards aux associations. Le budget de l’Etat annonce 1,2 milliards Même les associations de contribuables qui incluent les subventions accordées par les divers services publics n’arrivent péniblement qu’à 7 milliards.
    N’oubliez pas que les associations ne sont pas que SOS racisme ou les syndicats que vous exécrez. Nombre d’associations subventionnées s’occupent de personnes âgées, de malades,…
    Vous pourriez un jour avoir besoin de leurs services.

    OK pour supprimer les 23 milliards d’allègements de charge pour les 35h. Vous allez vous faire des amis chez les entrepreneurs.

    Si vous baissez les aides de l’Etat à la SNCF, vous aurez moins d’investissements et des tarifs plus élevés.
    Ce que le contribuable ne paiera plus sera pris en charge par l’usager. Mais je l’admets, c’est un choix.

    Quant aux fraudes que vous évaluez légèrement à 20 milliards, il va falloir aller les chercher donc embaucher des contrôleurs et engager des poursuites. Combien d’économies réelles à l’arrivée ?

    Répondre
  10. François

    09/09/2011

       Jaures ne conteste pas le montant de l’impôt mais l’usage qui en est fait. Mais, c’est exactement ce que nous faisons tous quand nous disons que payer des impôts pour subvenir aux besoins d’étrangers qui en retour incendient nos villes est un non sens!

       Jaures sait que ponctionner les riches ne suffira pas et il a raison! Par contre, quand il faut trouver 100 milliards, si on en économise 30 sur l’immigration, c’est déjà un grand pas. ( Bien plus grand en tous cas que celui que permettra la spoliation d’une partie de la population).  Rajoutez 15 milliards aux associations, 13 milliards à la sncf, 23 milliards pour les 35 heures, 20 milliards pour les fraudes à la sécu et aux prestations sociales, on en est à 101 milliards…
       Rajoutez à cela les subsides aux pays d’Afrique, les émoluments des comités téodules et des commissions aussi nombreuses qu’inutiles ( voire nuisibles) et on commence à faire même du bénéfice sans avoir augmenté les impôts. Et même si une partie seulement de ces économies est réalisée, cela donnera une somme infiniment supérieure (et d’une façon infiniment plus juste)  que la course aux recettes supplémentaire d’un pays dont l’état prélève déjà 55% de la richesse nationale…

       Il faut arrêter de marcher sur la tête:
             – Avant de redistribuer la richesse il faut la créer.
             – Avant de savoir qui paye, il faut savoir si la dépense est justifiée.
             – Avant de s’occuper de ce qui ne le regarde pas, l’état ferait bien d’assumer correctement ses missions régaliennes: Défense, Police, Justice, Finances.

    Répondre
  11. Jaures

    09/09/2011

    Hans, si vous êtes membre des classes moyennes (entre 2000 et 4500€/mois), que vous êtes propriétaire de votre logement et que vous avez 2 enfants, vous profitez autant que moi des services publics et contribuez à même hauteur.

    Vozuti, pourquoi vous arrêter là ? Remettez en cause la nationalité de ceux dont l’arrière grand-père n’est pas né en France et vous obtenez 1000 ou 1500€ par mois ! Facile d’obtenir une augmentation de salaire: il suffit de demander à chaque fois l’expulsion de Français aux origines anciennes plus ou moins douteuses.
    Jusqu’au jour où on vous demandera de partir aussi.

    Répondre
  12. vozuti

    09/09/2011

    30 milliards pour les étrangers ,ça fait 40£  par mois et par personne.donc 160£ pour une famille de 4.      si l’on considèrent que la plupart des étrangers obtiennent la nationalité française rapidement et ne sont donc plus comptés comme étrangers ,il faudrait multiplier les chiffres au moins par 3.    on arrive donc à 500£ par mois pour une famille de 4.   jaurès ,vous etes sur que 500£ de moins sur votre salaire mensuel,ça ne change rien?         sans compter que l’immigration à déja servi à faire baisser votre salaire en vous mettant en concurrence avec une main d’oeuvre pas chère.             vous etes près à payer cher pour entendre du rap en bas de chez vous!

    Répondre
  13. HansImSchnoggeLoch

    09/09/2011

    <<Je profite des services publics: mes enfants vont à l’école, je prends le train, quand un membre de ma famille est malade, il est soigné. Mes parents, ouvriers retraités, perçoivent leur pension quels que soient les aléas de la bourse.>>

    Il est permis de se demander ce que cet intervenant contribue pour garantir tous ces services. Il coûte probablement plus qu’il n’en profite. D’autres que lui couvriront les frais qu’il ne peut assumer.  C’est cela la justice sociale.

    Répondre
  14. Jaures

    08/09/2011

    Hans et François, je vous remercie.
    En appliquant avec les riches le même raisonnement que moi-même avec les immigrés (ce à quoi je m’attendais) on obtient les mêmes absurdités.
    C’est bien pourquoi jamais les socialistes n’ont dit que "faire payer les riches" nous permettrait de solder notre dette et d’éliminer les déficits. D’ailleurs, certaines niches fiscales dont nous demandons la suppression ne profitent pas qu’aux riches. C’est les cas des heures supplémentaires détaxées qui coûtent 4,5 milliards. Je ne pense pas que Mme Bettencourt effectue des heures sups mais cette mesure est un non sens économique en période de chômage et de croissance molle.
    De même que dire que se débarrasser des immigrés suffirait à redresser le pays est une imposture.

    Plus généralement, nous demandons que la fiscalité soit organisée afin que chacun contribue en fonction de ses revenus d’où qu’ils proviennent. Personnellement, membre des classes moyennes et donc contribuable préféré, je ne conteste pas le montant de mon impôt. Je conteste l’usage qui en est fait et c’est pour cela que je vote.
    Je profite des services publics: mes enfants vont à l’école, je prends le train, quand un membre de ma famille est malade, il est soigné. Mes parents, ouvriers retraités, perçoivent leur pension quels que soient les aléas de la bourse.
    De même, Homere, ma ville est entretenue, il y existe des parcs, une médiathèque, un théâtre, des gymnases, une piscine, des associations sportives et de loisirs, des bâtiments scolaires aux normes de sécurité, une cantine,…
    Je ne pense pas une seconde que si les socialistes arrivaient au pouvoir, un hypothétique riche payerait les impôts à ma place. Par contre, il importe quand un pays est en difficulté que le sentiment soit que l’effort demandé est  justement réparti et dans l’intérêt de l’avenir du pays.
    Au lieu de quoi, on assiste à un clientélisme exacerbé où le but du jeu est d’exonérer de l’effort son ami ou son électeur (voir la pitrerie des parcs de loisirs ou des hôtels de luxe).

    Il faut que l’impôt soit progressif: il est normal que je paye plus qu’un smicard comme il est juste que celui qui gagne plus que moi contribue à plus forte proportion. L’impôt doit être également assis sur l’ensemble des revenus qu’ils soient issus du travail ou du capital.

    En refondant ainsi l’impôt et en supprimant les mesures absurdes et inefficaces prises depuis 10 ans, nous retrouverons des marges pour ce à quoi ces contributions doivent servir: la santé, la sécurité, la justice, la défense, l’éducation, la recherche,les investissements d’avenir, la culture, la vie démocratique.

    Répondre
  15. François

    08/09/2011

      La taxe sur les "riches" imaginée par le gouvernement devrait rapporter 200 millions par an, soit … 25 centimes par mois et par Français! Maintenant,la même taxe portés à 100% au delà du seuil ( au lieu de 3%) rapporterait 8€ par mois et par Français! Cela changera tout, bien sûr. Surtout que c’est un fusil à un coup, car, mis au pied du mur la première année, il m’étonnerait que beaucoup  de gens attendent tranquillement le deuxième coup de fusil…

      Car c’est cela aussi, le problème des hausses d’impôts: On n’est pas du tout certain de ce que cela rapportera. Alors qu’une économie dans les dépenses, on SAIT combien cela fera.

      Dernier point: " Les riches peuvent payer" nous dit on. Sans jamais se poser la question de savoir s’il est JUSTE qu’ils se voient confisquer leur bien. Quel crime ont ils commis pour qu’une spoliation soit légitime? Et si la possibilité de payer est le seul critère à retenir, à quand le tarif de la baguette de pain en fonction des revenus?…La prochaine fois, amenez votre déclaration d’impôts en allant faire vos courses, on vous dira combien vaut votre caddy…

      Proverbe Chinois: " Quand les riches maigrissent, les pauvres meurent".

    Répondre
  16. HOMERE

    08/09/2011

    Les pauvres écrasés d’impôts….çà c’est une nouvelle !!

    Vous ne parlez pas des collectivités locales qui construisent à tour de bras, nouveaux hotels de ville,stade inutiles,piscines municipales,ronds points fantaisistes,lotissements vides,crèches pour les petits les grands et les moyens,subventions folkloriques,zônes industrielles désertes,zônes commerciales démeusurées,embauches folles d’inutilités…..des dizaines de milliards pour le lustre du Président de Région ou du Département…"Regardez ce que je fais pour vous et pensez aux prochaines échéances électorales"

    Les roitelets locaux qui vivent comme des seigneurs et règnent en maîtres sur nos villes et villages…comme au temps béni des féaux !!

    N’es ce pas François H qui déclarait " Ne vous impatientez pas les riches..nous arrivons" quelle belle déclaration pleine de chaleur…quel enthousiasme,quel déterminisme !! son ex compagne de campagne ne déclarait elle pas récemment "F Hollande ? qu’à t il fait jusqu’alors ? que fait il aujourd’hui ? rien !! que de compiler des déclarations anciennes qu’il n’a jamais appliqué "

    Ouf !! on est rassuré !!

    Mon Dieu

    Répondre
  17. IOSA

    08/09/2011

    Vous n’éliminerez jamais l’immigration: tant qu’il y aura des pays croulant sous la misère et les conflits, les populations viendront vers les zones préservées. Vous pouvez au mieux la réguler et aider les pays pauvres à se développer pour limiter les trop fort mouvements de population. Compter sur la fin de l’immigration pour améliorer les déficits est donc un leurre pour pour les esprits simples.

    Sortir de l’ Europe est déjà un moyen de faire face à l’immigration.

    Retrouver ses frontières est aussi un moyen de ne plus crouler sous la taxation européenne.

    Et puis, celui qui boit son vin directement au tonneau ne doit pas s’étonner d’avaler de la merde en même temps.

    IOSA

     

    Répondre
  18. HansImSchnoggeLoch

    08/09/2011

    <<Il touche une indemnité de 6000 € par mois>>
    Quelle est la différence entre indemnité et salaire? Pour être clair dans les deux cas il reste € 6000.- dans les poches de l’intéressé. La question importante est maintenant de savoir comment cette indemnité ou ce salaire vont être taxés. Pour le salaire se référer au formulaire "déclaration préremplie simplifiée", pour l’indemnité c’est "mystère et boule de gomme".

    Répondre
  19. HansImSchnoggeLoch

    08/09/2011

    <<On a mis sur la place publique le cas éloquent de Mme Bettencourt: ses 250 millions de revenus annuels sont imposés à 4% !…..
    ..Et puis admettons que ce chiffre éminemment contestable de 30 milliard que coûterait l’immigration soit exacte. Si du jour au lendemain les étrangers disparaissaient et que cette manne était redistribuée aux Français, chacun toucherait…38€ par mois !>>
    Dans la même foulée le célèbre slogan de Rockefeller pourrait s’appliquer à l’intervenant. Prenons les 250 millions de Mme Bettencourt, divisons les par 65 millions ~ € 3.85  Donnons ces € 3.85 à l’intervenant de façon à ce qu’il ait eu sa part.  Je lui cède volontiers ce qui me revient "de Droit" en espérant que Justice soit enfin rendue. Pour Mme Bettencourt il n’y a qu’un seul remède, la fuite. Pourquoi pas en Suisse où on lui ficherait enfin la paix. Point barre.

    Un petit détail retient encore l’attention, "On a mis sur la place publique…". Faut-il préciser que ce "On" se réfère principalement à la gôôche de tout poil? Les gens sains de corps et d’esprit ont d’autres chats à fouetter que d’envier la réussite des autres. Jusqu’à nouvel ordre Mme Bettencourt est encore la veuve de feu son mari. Son mari et elle même ont bien contribué à leur succès commun et non la main invisible et imprévisible de la fée "Fortune". Il ne s’agit ici nullement d’un gain de lotto ni des émoluments d’une vedette de football auxquels cas l’intervenant reste mystérieusement insensible et muet.

    Répondre
  20. MINUX75

    08/09/2011

    Bonjour En france, la fiscalité fonctionne comme un moteur à deux temps, dans le premier temps, on dit aux français « on va faire payer les riches » ce qui est une manière de mettre de la vaseline ou je pense. Dans un deuxième temps, on fait payer… les pauvres. Voila pourquoi en france, il y a tant de pauvres, ils sont écrasés d’impôts. une vidéo de gerard PINCE sur la fiscalité des jeunes pauvres. http://www.youtube.com/watch?v=D6-lzSfH7tY&feature=related

    Répondre
  21. François

    07/09/2011

      Bon résumé, Monsieur Lambert. Mais on peut ajouter à votre liste d’économies possibles:
       – 15 milliards annuellement de subvention aux associations, syndicats et partis politiques
       – 20 milliards de fraudes à la sécu et aux prestations sociales.
       – 13 milliards de subventions à la sncf.
       – Je ne sais combien de milliards d’aides aux pays d’Afrique pour recevoir en retour des coups de pied au cul.
       – Je ne sais combien en salaires versés aux innombrables comités théodule et aux multiples commissions créées un jour pour des besoins spécifiques et jamais dissoutes…
       – Combien de milliards versés à l’Europe en remerciement de l’efficacité avec laquelle elle nous casse les pieds et nous empêche d’être maître chez nous.
     Au chapitre des manques à gagner
      – 23 milliards d’allègements annuels pour que nos entreprises ne crèvent pas des 35 heures.
     Et quand on parle des " niches fiscales", je n’ai à aucun moment entendu évoqué le faible pourcentage du revenu de nos élus soumis à l’impôt, ni des 30% d’abattement sur les revenus dont bénéficient les journalistes.
      Qui a parlé de la nécessité de montrer l’exemple, déjà?

    Répondre
  22. cyril07

    07/09/2011

    D’où sortez vous autant d’âneries sur Mélenchon ? Il touche une indemnité de 6000 € par mois (voir C politique du dimanche 4 septembre 2011 que je conseille à tout le monde de visionner), et n’a jamais demandé la mort des riches bien au contraire, mais leur contribution au bon fonctionnement de l’Etat. Citez des sources, ça fera un peu moins amateur…

    Répondre
  23. Jaures

    07/09/2011

    "Attrapons-les, punissons-les, que tous les riches deviennent pauvres !" écrit M Lambert.

    Eternel slogan ! Dés qu’on taxe un riche, paf !, il devient pauvre ! Pourtant nos riches n’ont guère à se plaindre puisque, en France, plus on l’est, moins on est taxé.
    On a mis sur la place publique le cas éloquent de Mme Bettencourt: ses 250 millions de revenus annuels sont imposés à 4% ! C’est combien vous ?
    Et admettons qu’on la taxe à 80% (c’est juste un cas d’école, rassurez vous), il lui resterait 50 millions pour vivre.
    Est-ce à dire qu’à moins de 2000 fois le smic on est pauvre ?

    Et puis admettons que ce chiffre éminemment contestable de 30 milliard que coûterait l’immigration soit exacte. Si du jour au lendemain les étrangers disparaissaient et que cette manne était redistribuée aux Français, chacun toucherait…38€ par mois ! C’est à dire au choix une nuit dans un Formule1, une cartouche de gauloises (incomplète) , 4 bouteilles de Juliénas (bas de gamme),…
    Voilà qui changerait vraiment la vie des Français !!

    En regard, les allègements fiscaux accordés depuis 10 ans atteignent 50 milliards ! c’est bien plus et, pour les récupérer, il suffit d’annuler ces avantages qui n’ont rien apporté à l’économie ni à l’emploi.
    Rappelons que la fraude fiscale est évaluée entre 30 et 50 milliards !
    Les niches fiscales et assimilées vont de 75 à 145 milliards !

    Vous n’éliminerez jamais l’immigration: tant qu’il y aura des pays croulant sous la misère et les conflits, les populations viendront vers les zones préservées. Vous pouvez au mieux la réguler et aider les pays pauvres à se développer pour limiter les trop fort mouvements de population. Compter sur la fin de l’immigration pour améliorer les déficits est donc un leurre pour pour les esprits simples.

    Répondre
  24. Domver

    07/09/2011

    Ce que j’appelle la pensée Robin des bois , servie à toutes les sauces

    Répondre
  25. enki

    07/09/2011

    Vous n’avez rien compris aux positions de Mélenchon. Celui qui gagne plus de 360 000 euros ne verra pas son revenu intégralement confisqué mais la part de son révenu qui dépasse les 360 000 euros sera prélevé par l’état …

    Bétise ou mauvaise foi ?

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)