Nicolas Sarkozy frime, Angela Merkel réussit

Posté le septembre 19, 2007, 12:00
4 mins

Nicolas Sarkozy et ses ministres courent d’un front à l’autre de la communication comme des furets, faisant un vacarme assourdissant en France et à l’étranger.
À Berlin, l’ambiance est tout autre. Angela Merkel n’a pas le charisme et le sens de l’esbroufe de Sarkozy. Elle et sa coalition gouvernementale travaillent à l’allemande, de façon régulière et méthodique, avec une communication sobre et classique.

Ce sont les résultats de la chancelière qui assurent sa communication. L’économie allemande vient de sortir pour la première fois du rouge depuis la chute du Mur de Berlin, enregistrant un excédent de ses comptes publics de 0,1 %. Elle satisfait de nouveau aux critères de Maastricht. Il est vrai que Merkel a osé procéder à une augmentation de la TVA de trois points (de 16 % à 19 %) en janvier 2007, dont
1 point affecté au financement de la baisse des cotisations chômage. La croissance économique allemande est estimée à 2,5 % pour l’année en cours.

La croissance française (1,8 %) fait piètre figure. Il faut accorder à Sarkozy une circonstance atténuante : il n’est chef de l’État que depuis quatre mois – c’est un peu tôt pour établir un bilan – tandis que Merkel est au pouvoir depuis novembre 2005. Et la chancelière allemande a bénéficié de l’effet des réformes libérales que, tout social-démocrate qu’il était, son prédécesseur Gerard Schröder avait su mettre en œuvre.

Mais l’accession à la présidence de la République de Sarkozy n’a pas envoyé à l’économie française l’électrochoc qu’il avait laissé espérer lors de la campagne présidentielle. Cherchant des boucs émissaires, le Président français pétarade contre l’euro fort, et contre Jean-Claude Trichet, le directeur de la Banque centrale européenne (BCE), qu’il accuse de ne pas diminuer drastiquement les taux d’intérêt. Merkel, elle, perpétue la sacro-sainte tradition allemande de non-ingérence dans la politique monétaire de la Banque centrale. L’euro fort n’empêche pas l’Allemagne d’avoir un fort excédent commercial.

Les manières politiques des deux chefs d’État sont aussi à l’opposé. Sarkozy proclame la fin du clivage gauche-droite, recrutant des ministres et chargés de mission dans les rangs du PS, essayant même de débaucher des membres ou sympathisants du Parti communiste. Merkel ne cherche pas du tout à nier les différences entre la gauche et la droite. Elle prend soin de renouveler les accords de coalition, tout en évitant les provocations inutiles vis-à-vis de la gauche.

14 réponses à l'article : Nicolas Sarkozy frime, Angela Merkel réussit

  1. gaius

    24 septembre 2007

    Encore une fois il faut vous réveiller les amis , sarko est un traître, ce qu’il dit ou fait n’a pas d’importance étant donné que ce n’est pas lui qui décide , il lit ce qu’on lui a écrit comme pour kouchner en Irak …

    La seule chose qui faut se rappeler de sarko c’est qu’il a couru voir la chancelière allemande le lendemain de son élection ratifié la constitution européennne rejetée par le peuple francais et hollandais (et anglais , et irlandais et allemands si leur gouvernement leur avait laissé le droit de s’exprimer) , car le texte simplié c’est bien la constitution moins 3 lignes …aprés cela comment pouvez vous avoir confiance en cette marionnette …c’est sidérant

    David972 a écrit : La france n’est pas une dictature … comment tu appelles ce que je viens d’écrire au dessus ? mmm ? 

    Répondre
  2. bestfriend

    22 septembre 2007

    Dans la France de N.Sarkozy, on a toujours des services publics qui veulent vous imposer la manière de penser.

    Voyez la teneur de mon message censuré par le forum de riposte sur le sujet de l’immigration, thème de l’émission de demain.

    Forum Ripostes : votre message a été refusé (A-t-on le droit de parler librement sur ce sujet ??)‏

    Risque moyen Vous ne connaissez peut-être pas l’expéditeur. Autoriser | Bloquer
    Envoyé : sam. 22/09/07 15:41
    Répondre à : [email protected]

    Bonjour, 




    Est-il possible dans un débat sur l'immigration d'évoquer des sujets, dont il faudra qu'on m'explique qu'ils n'ont aucun rapport avec l'immigration incontrôlée ???



    - L'insécurité.

    - L'explosion démographique de l'Afrique et de pays comme le Pakistan ou le Bengladesh.

    - Les violations insupportables des droits des femmes en liaison avec cette explosion démographique (les hommes ont peur que si les femmes ont moins d'enfants, elle ne cherchent à s'émanciper).

    - L'absence d'évolution de la situation en Afrique car ceux qui pourraient pousser vers des changements salutaires s'en vont ? (Remarquez, on risque aussi de connaître la même chose si Sarkozy échoue).



    Je suis respectueux des immigrés notamment africains qui sont des personnes courageuses que j'ai souvent croisé dans mon activité professionnelle. Mais ce système actuel, et pire encore celui que voudrait nous imposer les tiermondistes, les droitdelhommistes, les gauchistes considérant tout contrôle comme du racisme ect... promet des lendemains extrèmement difficiles à la fois pour nous et pour les peuples du tiers-monde.

    Raison :
    Nous vous invitons à nous re-proposer votre message en adaptant vos propos pour que nous puissions le publier. Merci de votre compréhension.
    Répondre
  3. Anonyme

    22 septembre 2007

    MINUX75, crois-tu que je n’attends aucun résultat parce que j’aime Sarkozy? Si tu le penses, c’est que tu es vraiment doué d’un faible niveau d’intelligence!

    Pardon de parler ainsi mais tu dépasses les bornes là. Comment oses-tu caricaturer ainsi la France. La France est une grande démocratie qui mérite d’être respectée. Oh oui! Repsectée! Il n’y a pas les intelligents d’un côté et les cons de l’autre. Et si les cons étaient du côté de ceux qui n’aiment pas Sarkozy?

    Je n’aime pas Royal. Pourtant, je respecte au plus haut point cette femme, je respecte ceux qui ont voté pour elle, je ne suis pas d’accord avec leurs idées mais jamais je ne dirais qu’ils ne comprennent rien et blablabla!

    Alors je te demande de respecter ceux qui ne sont pas d’accord avec toi et de ne pas te montrer aussi méprisant envers eux. Car si, par hasard, nous avions raisons nous qui soutenons Sarkozy, que dirais-tu? On verra d’ici à 5 ans le bilan et on jugera. Peut-être que je serai déçu et je serai alors le premier à dire que Sarkozy a échoué mais peut-être pas…

    Alors tâchons de rester humble et respectons tout le monde!

    Répondre
  4. sas

    21 septembre 2007

    Naguy bocsa et sa brochette d’enclume nous prennent vraiment pour des imbéciles…..au nom de l’équité "ils" nous proposent  une harmonisation des retraites quand à l’âge des départs……MAIS PAS UN MOT SUR LA STUPIDITE RUINEUSE QUI VEUT QU UN FONCTIONNAIRE TOUCHE 70 % des 6 derniers mois de salaire , alors QUE LE PRIVE C EST 60% des 25 DERNIERE ANNEE MOYENNEE…..

    En conclusion et pour que ce soit très clair…….pour peu que ces fonctionnaires à la retraite soient domiciliés a tahiti ou nouvelle caledonie……ILS NOUS COUTERONS PLUS CHERE A LA RETRAITE QU A GLANDOUILLER INUTILEMENT DANS D OBSCURES BUREAUX…..

    Il faut absolument arrêter d être con en france…..car on va en mourrir.

    NB) sarkozy ne l’ignore pas…..donc il gagne du temps et feind .

    sas

    Répondre
  5. ladouze

    21 septembre 2007

    Au vu de son entretien télévisuelle (jeudi 20 septembre), Mr Sarkozy semble vouloir beaucoup de chose: “je veux…, je veux… pour la France…”. D’une part cela nous change des sempiternelles réflexions Chiraquienne pro-républicaine, ce dont je ne suis pas partisant (de la république façon philo-maçons). Parlant des valeurs de la république, je préfére parler des réalités de la France : pays réel conttre pays légal (Cf maurras). D’autre part, en liens avec l’article de Mr Rouxel, je trouve également que Mr Sarkozy est quelque peu frimeur pour un Président. Je m’explique, il accomplit présentement le travail du Premier Ministre. Certes efficace avec “son” équipe, cependant: Mr Sarkozy ne doit-il pas incarnés la France? Dommage, car il n’en as pas l’étoffe, Louis XIV, oui, d’une certaine mannière le Générale De Gaulle aussi. Habité qu’ils étaient par une grandeur qui les dépassée et qu’ils servaient, au sens noble du terme. Si Mr Sarkozy peut effectivement se vanter, car il obtient des résultats (universités, action des tribunaux,…), il reste néanmoins qu’il agit là comme un super technicien chargé de relancé la machine France. Je le remercie de le faire de façon aussi habile, et de favoriser ainsi le changement de conscience politique des Français: la gauche perd son aspect religieux (vont-ils pencher pour le Blairisme???). Certain thèmes ne sont plus honnis du débat démocratique comme l’avait fait notre chère Gauche anti démocratique, tels que l’immigration, le décloisonement public-privés, etc. Adonc, je désaprouve l’attitude de Mr Sarkozy qui, en tant que Président de la Pépublique et non de la France, “frime” quelque peux aux vues des résultats obtenus, mais dont on attend de voir les véritables fruits pour la France dans le long terme. Soyons indulgents, certes Mr Sarkozy vous faîtes “bouger les choses”, mais la politique se doit d’étre porteuse d’une véritable vision des choses, d’une intelligibilité des choses et non d’une simple inteligence des situations. Votre dévoué.

    Répondre
  6. MINUX75

    20 septembre 2007

    Bonjour La france est partagée en deux, il y a ceux qui aiment les discours et donc aiment SARKOSY et enfin, il y en a ceux qui veulent des résultats et ceux la le detestent. Dommage qu’en france, il y a plus de gens qui aiment le communisme que de gens qui le comprennent. Voila pourquoi malgré ou à cause de l’inepsie de sa politique, SARKOSY a de l’avenir. à bientôt

    Répondre
  7. Anonyme

    20 septembre 2007

    Richard, la France n’est pas une dictature! Ce n’est pas parce que tu veux aller vite qu’il faut aller plus vite que la musique. Il faut savoir diriger. Si tu étais Président français, ça fait bien longtemps que t’y aurait foutu la merde! Alors soyons sérieux!

    D’abord, Sarkozy a été clair ce soir : on arrivera à harmonisation complète des régîmes de retraite. Il n’y a pas à débattre. Mais on peut discuter sur les modalités d’application. 5 ans chez certains, 3 chez d’autres, 1 pourquoi pas chez d’autres… L’important est qu’on arrive à l’harmonisation complète d’ici à 2012. Les syndicats ne pourront donc pas oser manifester puisqu’il n’y aura pas passage en force. C’est plutôt finement joué par Sarkozy…

    Il y aura la fusion ANPE-Unédic, la paquet fiscal qui n’entrera en vigueur qu’en octobre, la fin des préretraites, la réduction des fonctionnaires, les contrats publiques dans le domaine écologique…

    Alors il faut pas charier. On réforme dans le respect des règles démocratiques! Et puis, il n’y a pas photo, alors pourquoi critiquer. On arrivera bien à l’harmonisation complète, mais chacun le fera à son rythme : entre 1 à 5 ans et aps plus!

    Cela n’est qu’un petit exemple. Alors wait & see!!!

    Répondre
  8. richard

    19 septembre 2007

    David nous dit que NS est obligé de dialoguer avec les syndicats parce qu’une loi de 2003 l’y oblige!!

    Et alors, ce n’est pas la peine d’avoir la majorité à l’assemblée et de ne pas s’en servir… une loie peut être modifiée ou annulée mais pour ça il faut en avoir dans la culotte… et ne pas avoir peur des cris de la gauche!

    simple avis personnel

    mais nous sommes mal barrés et NS nous à bien b….

    Répondre
  9. EIFF

    19 septembre 2007

    J’ai écouté hier l’intégralité du discours de Sarkozy au palais du luxembourg, trés brillant, un constat trés lucide sur l’état de la France, assurément le nouveau président a du flair et  une communication trés habile, peut-être y-a-t-il encore un espoir de réformes ? Pourtant, depuis le début de son mandat il y a beaucoup trop d’incertitudes sur ses intentions, sur la Turquie, sur le non-renouvellement des fonctionnaires partant à la retraite, sur l’immigration …etc…et quelques fausses bonnes idées comme les tests ADN ou la TVA sociale, tout cela n’est pas clair et risque de ne pas être éfficace à long terme. Les paroles doivent désormais se concrétiser dans les actes, et rapidement, l’économie, la vitalité et l’ensemble de la société française sont en sursis, les réformes annoncées par Sarkozy ne pourront être que le début d’une vaste remise à plat des mesures à prendre pour enrayer le déclin et la faillite.

    Répondre
  10. Marc

    19 septembre 2007

    Pour David, Sarko fait les réformes ! Quelles réformes ? Ce n’est pour le moment que des réformettes! Recul sur la réforme des universités, recul sur le service minimum, recul sur l’école, recul sur les retraites, alors que tout le monde, public comme privé devrait passé aux 41 années de cotisations, une fois de plus, seul le privé sera conserné ! L’alignement du public sur le privé pour le calcul des retraites, sur les 25 meilleures années pour le privé, et sur les 6 derniers mois pour le public ! De qui se moque t-ont ? Cette saloperie de loi sur les 35 heures, qu’il fallait abolir, comme la gauche l’ avait instaurée en son temps, par décret ! Car demain avec Sarko,  ce seront encore et toujours les salariés du privé, qui seront encore les dindons de la farce ! Eux retourneront aux 39 heures, mais pas le public, alors que cette loi à l’origine n’était que pour le privé, le public continuera à se les rouler ! Quand à la réduction du nombre de fonctionnaires, passée à la trappe ! Alors que notre pays crève de sa pléthore d’inutiles, que les autres pays ont sabré dans leurs éffectifs, nous on continue à remplacer les fonctionnaires partants en retraite, avec 21 000 postes non remplacés . A cette allure, il faudra à la France 2 siècles, ne serait-ce que pour revenir au niveau actuel de l’Allemagnre ! Pour notre concurente, c’est 6 fonctionnaires pour 100 habitants, nous c’est 11, soit pratiquement le double ! Et l’ Allemagne en diminue enncore le nombre ! Où sont vos vréformes David ? 

    Répondre
  11. jacques

    19 septembre 2007

    Le moment de vérité pour Sarkozy approche avec les régimes spéciaux.

    Sarkozy réussira-t-il?

    Trois possibilités:
    1) il échouera comme Alain Juppé après un bras de fer avec les syndicats
    2) il réussira après un bras de fer avec les syndicats
    3) il "réussira" à faire une réformette insignifiante (avec clauses occultes ou complexes anulant une apparente réforme) mais présentée comme une réforme "réussie, là où personne ne croyait que je réussirais" avec tapage médiatique ++

    Mon pronostic:
    1) hautement improbable: Sarkozy me parait incapable d’entreprendre un affrontement prolongé: cela me parait contre sa personalité qui cherche des résultats rapide coûte que coûte ou abandonne sinon.
    2) possible, et alors  mon estime envers lui  s’accroitra  dramatiquement et ce sera un tournant majeur pour la France
    3) le plus probable: ce serait alors le même scenario que pour sa ‘victoire’ sur la constitution européenne (qui en fait a afaibli la France qui aurait dû faire comme le Royaume-Uni et obtenir une clause non-obstant)

    Répondre
  12. SAS

    19 septembre 2007

    Oui ,mais les français s’en satisfont…….ils avaient assez cons pour adduler mitterand……suffisament stupide pour aimer chirac……il vont en bouffer du naguy bocsa…..

    et bonjour l indigestion et surtout la facture…..

    elle sera salée…

    sas

    Répondre
  13. Anonyme

    19 septembre 2007

    Monsieur Rouxel, comment pouvez-vous traiter Sarkozy de frimeur? Oui, il a mis du temps, son discours devant le Medef a été décevant… Très bien. Sauf qu’entre temps Sarkozy a parlé et cela a plutôt détonné.

    C’était au premier abord décevant. En effet puisqu’il donneencore du temps. J’ai même été déçu et je suis même quelque peu déçu car j’aurais voulu qu’il y aille franchement. Sauf que la loi de 2003 oblige le gouvernement à la négociation avec les partenaires sociaux avant toute réforme… Alors il était obligé de laisser du temps!

    Mais voici les principaux points de son discours :

    – Régimes spéciaux : Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, va entamer dès mercredi des discussions pour une réforme qui sera menée entreprise par entreprise, dans le but de les «harmoniser avec le régime de la fonction publique», à savoir quarante années de cotisations. Décotes/surcotes, indexation des pensions, bonifications, pénibilité mais aussi calendrier, rythme d’application de la réforme pour les agents ou encore prise en compte des primes dans le calcul des droits à pension feront partie des négociations. Concernant la pénibilité du travail, Nicolas Sarkozy a pris soin de préciser qu’elle était toujours valable pour les marins et mineurs.

    – Retraites : La réforme, qui doit prolonger les cotisations à 41 annuités, sera conclue en 2008. Les petites pensions «devront être revalorisées pour les salariés ayant eu une carrière complète».

    – Fusion ANPE-Unédic : Christine Lagarde a quinze jours pour faire des propositions à ce sujet car le président veut un «service public unique de l’emploi» qui fasse plus de place aux partenaires sociaux. Un demandeur d’emploi qui refuse deux «offres valables d’emploi ou une formation» se verra sanctionné selon des modalités qui restent à définir.

    – Représentation sociale : Elle serait aujourd’hui fondée sur des «critères obsolètes et un mode de financement inadapté», estime le président qui souhaite une réforme. Aujourd’hui, cette représentativité syndicale n’est reconnue qu’à cinq confédérations : la CGT, la CFDT, FO, la CFTC et la CFE-CGC.

    – Dépendance des personnes âgées : Ce risque devrait être «en partie» couvert d’ici la fin du premier semestre 2008 par l’ «assurance individuelle» privée «en complément de la solidarité» nationale. Place donc aux «produits financiers innovants» qui «pourront être fiscalement avantagés».

    – Financement de la santé : Un grand débat doit être ouvert dont «les conclusions seront tirées au premier semestre de l’année prochaine». Car «l’assurance maladie n’a pas vocation à tout prendre en charge, sans rien contrôler et sans rien réguler».

    – Assouplissement des 35 heures : Nicolas Sarkozy veut aller «plus loin» que l’exonération d’impôts et de charges sur les heures supplémentaires. Une place «plus importante» devrait être donnée à la négociation d’entreprise et de branche dans la détermination de la durée collective du travail. Sur ce chantier, le président de la République promet de «travailler très rapidement avec les partenaires sociaux».

    – Charges : Nicolas Sarkozy ne souhaite pas maintenir les allègements de charges pour les entreprises qui refuseraient la négociation salariale annuelle. La Conférence sur l’emploi et le pouvoir d’achat sera l’occasion d’en discuter.

    – Fraudes : En cas de fraude aux prestations sociales, le Président propose que les fraudeurs puissent perdre leurs droits à prestation pendant une ou plusieurs années, selon la gravité de la fraude.

    – Contrat de travail : Dans un pays où l’accumulation de protections «ne garantit pas la sécurité professionnelle des travailleurs», Nicolas Sarkozy veut réformer les contrats de travail, en développant par exemple les «procédures simplifiées devant les prud’hommes» ou en assurant la «promotion de modes de rupture négociée». En cas d’accord entre partenaires sociaux d’ici la fin de l’année, la loi le reprendra. Sinon, prévient-il, «l’Etat prendra les mesures appropriées».

    Après ce discours, Angela Merkel a félicité Sarkozy pour son volontarisme et a dit croire que cela ne pourra avoir que des effets bénéfiques. Quand on sait qu’Angela Merkel n’a rien de fait de révolutionnaire puisque c’est Shroeder qui a tout initié… Alors dire que Merkel est une bosseuse et Sarkozy un frimeur, c’est pas sérieux!

    Alors ien sûr, il y a d’autres choses à préciser, à compléter… Mais on va pas demander à Sarkozy l’impossible. Il s’est rattrapé avec cette fois un vrai discours de réforme avec du concret… Attendons que cela se mette en place. Mais cela ne peut faire que du bien à la France. Toutes les études par ailleurs sont claires : la fusion ANPE-Unédic avec contrôle des fraudeurs à elle seule permettrait de créer des centaines de milliers d’emplois. De quoi faie baisser encore plus le chômage…

    Alors vous ne pouvez pas traiter Sarkozy de frimeur.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)