Non, à la hausse de la CSG !

Posté le juin 20, 2017, 9:53
2 mins

Dans le programme de celui qui allait devenir notre Président figuraient, pour améliorer le pouvoir d’achat, l’abaissement ou la disparition de certaines charges salariales, mais également l’augmentation de la CSG (Contribution sociale généralisée).

Curieusement, les médias n’avaient souligné que l’aspect positif pour les salariés, mais avaient occulté les conséquences négatives pour les retraités qui, n’ayant pas de charges salariales, seraient taxés davantage pour la CSG et ne « bénéficieraient » que d’une diminution de leur pouvoir d’achat.

À la veille d’une nouvelle échéance électorale (les législatives, cette fois), des chroniqueurs ont semblé s’intéresser davantage – mais bien tardivement – à cette question.

Je souhaite, pour ma part, poser les questions suivantes :

1) Aux yeux de nos futurs décideurs, une retraite de 1 200 euros et plus par mois est une retraite « confortable » que l’on peut donc taxer davantage. Une telle position est-elle juste et opportune quand on sait, de surcroît, que les retraites sont gelées depuis quatre ans et que les retraités font fonctionner le commerce (lieux culturels, hôtels, restaurants, etc.), en particulier en dehors des périodes de vacances scolaires ?

Avec moins d’argent, moins de dépenses ; tant pis pour le commerce.

2) Dans le secteur privé, les retraites sont calculées en fonction des salaires plafonnés des 25 meilleures années et des cotisations versées par les salariés et par leurs employeurs pour les complémentaires. Aucun cadeau n’a été fait à quiconque.

Est-ce un délit d’avoir une pension digne et conforme à toute une vie de travail et est-ce un fardeau insoutenable pour la collectivité ?

3) Dans le secteur public, donc pour les fonctionnaires, des mesures compensatoires semblent être étudiées pour les retraités initialement concernés par le même problème.

Que faut-il penser de cette ségrégation éventuelle ?

Je laisse le soin à ceux qui liront ces lignes de répondre à ces questions.

En ce qui me concerne, je dirais que s’en prendre aux retraités n’est certainement pas un acte… moral.

3 réponses à l'article : Non, à la hausse de la CSG !

  1. phla44839400

    25/06/2017

    Cette augmentation massive de 1,7 point de la CSG qui frappe surtout les épargnants, les professions libérales et la grosse majorité des retraités est une profonde injustice voire une arnaque. Espérons que pour les futurs élections les retraités voteront massivement contre le pouvoir en place.

    Répondre
  2. N'DOBIN

    20/06/2017

    Je voudrais simplement ajouter à la liste des « activités » des retraités susceptibles de faire fonctionner non le commerce , mais la Société en panne , quelques implications non moins réalistes que les séjours en hôtels , les voyages et autres divertissements culturels …Je veux parler des vacances des enfants et petits-enfants désormais le plus souvent assumées financièrement( Avec bonheur,certes ) par les-dits retraités , en leur domicile , et quelle que soit la région qu’ils habitent, car souvent plus reposant que l’appartement urbain de familles que ne tentent plus guère les virées changement d’air en » pays du soleil « , et pour qui les croisières et séjours en club sont trop chers…Il y a aussi, bien sûr l’aide financière qui va de soi aux enfants au chômage ( Malgré leurs diplômes , suite « conjoncture »… ) sans oublier d’évoquer les fréquents déplacements ( train, voiture et péages ) pour aller garder les jeunes enfants que les conditions professionnelles des parents, l’ absence de structures dans certains endroits ,ou le coût élevé de nourrices et autres centres aérés ne leur permettent pas d’assumer, durant ces mêmes « vacances » …. Ces frais nécessaires , réguliers ,encourus par les personnes à la retraite ne sont nullement de type « loisirs » superflus , et une ponction supplémentaire ne serait que le lâche détournement sur leur dos,de charges, pour la plupart, incombant au gouvernement suite à son impéritie : Les retraités ne cessent de combler les incompétences ….Comment cette notion réaliste et dénuée d’idéologie ne se retrouve-t-elle pas plus souvent expliquée, partagée et remontée jusqu’aux prétendus responsables ?

    Répondre
  3. balaninu

    20/06/2017

    Je me permets de vous faire un petit rappel…. pour ceux qui sont retraités comme moi depuis 5 ans, les retraites N’ONT PAS ETE CALCULEES, sur les 25 meilleures années, mais sur les 25 DERNIERES années ce qui change la donne, puisque nous avons subis pour la plupart du chômage ! Ensuite, nous payons les mêmes charges, les mêmes loyers qui subissent eux aussi les augmentations, et pour ce qui est de l’alimentaire, nous payons exactement la même chose que ceux qui travaillent, et bien souvent même plus cher, car nous sommes ou seul(e) ou plus que 2 dans le meilleur des cas. Ensuite, viennent les problèmes de santé, qui avec l’âge sont plus courants que pour les jeunes… c’est justice n’est-ce-pas ? ensuite, il nous arrive aussi d’aider nos enfants, car ils travaillent, mais ont de maigres ressources…. et ils ont des enfants.. nous nous privons pour les aider ! d’une robe, d’un pantalon, d’un petit plaisir…. Alors tant mieux s’il y a des retraité(e)s qui peuvent se permettent de partir de profiter de « s’éclater » ! mais la plupart, nous restons chez nous car pour se déplacer, si on a la chance d’avoir un véhicule, il faut mettre de l’essence et là…..
    Sans parler pour certains retraités qui ont acquis à la sueur de leur front un petit bien, ces mêmes se voient taxer d’un impôt supplémentaire, puisqu’ils ont enfin fini de payer leurs mensualités.
    Alors à tous ces gens qui n’ont jamais travaillé, et qui s’en mettent plein les poches et qui ont des pouvoirs… ces nantis de la petite cuillère en argent dans la bouche toujours plus avide de pouvoir, d’argent, sachez que vous mourrez vous aussi, et que vous n’en connaissez ni la date ni l’heure et que vous n’emmènerez rien absolument RIEN dans la tombe… en revanche, votre Ame, ELLE…. ah mais c’est vrai vous n’y croyez pas ! dommage !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)