Non au travail du dimanche

Non au travail du dimanche

Notre ami Christophe Machard est dirigeant d’une petite entreprise spécialisée dans l’environnement et président du club d’entrepreneurs Roissy Entreprises, qui regroupe plusieurs centaines de sociétés implantées dans la zone d’activité qui entoure Roissy. Il nous explique ici pourquoi bon nombre de patrons de PME sont hostiles à l’initiative du député UMP Richard Mallié pour l’ouverture dominicale des commerces…

Un Président d’association de chef d’entreprises s’exprimant contre l’ouverture des magasins le dimanche, c’est une surprise ?

Non ce n’est pas une surprise. De nombreuses entreprises sont défavorables à l’ouverture le dimanche. D’abord, les clients n’auront pas plus de pouvoir d’achat en 2009. Certains anticipent même des pertes de revenus, ils vont donc essayer d’épargner. Il n’y aura donc aucun effet positif sur la consommation des ménages. En revanche, une ouverture des magasins le dimanche représente un vrai danger pour l’économie, celui d’une distorsion de la concurrence.

En d’autres termes, vous pensez que les plus grands magasins vont prendre la clientèle des petits ?

Évidemment ! C’est déjà le cas depuis longtemps : la France se vide de commerces de proximité pour tout concentrer sur la grande distribution. Les petits commerces qui ne pourront pas ouvrir le dimanche vont perdre des parts de marché, certains de leurs clients, et la France va encore perdre des commerces et des entreprises. C’est dramatique pour ceux qui vont se retrouver en faillite, mais aussi pour les clients qui devront faire toujours plus de kilomètres pour trouver des commerces.

Mais beaucoup de Français souhaitent une plus grande ouverture des magasins, notamment dans les grandes villes…

Oui, bien sûr, là où il y a du pouvoir d’achat, de nombreux consommateurs n’ont pas le temps de satisfaire leurs besoins de consommation ou se retrouvent le samedi dans des magasins bondés. Mais la solution, ce n’est pas le dimanche, c’est l’ouverture plus tardive le soir, comme en Espagne. De nombreux clients, dont ceux à fort pouvoir d’achat, ont besoin de consommer en sortant du travail, parfois jusqu’à 21 heures Voilà qui ce qui permettrait de soutenir la consommation, de suivre les évolutions de mode de vie urbain.

Partager cette publication

(2) Commentaires

  • Magny Répondre

    Mais quel est ce pays à la civilisation si avancée où les citoyens ne peuvent se passer un jour d’aller dans une boutique ??

    Même Dieu s’est reposé un jour après avoir conçu le monde .

    Mais au début de ce nouveau siècle l’homme n’est plus qu’un drogué possédé par la fièvre acheteuse , incapable d’organiser une logistique qui le dispense de sortir 24 heures , ou même d’imaginer                 -horreur-  de demander par l’intermédiaire d’un lien familial ou social ( parent ou voisin ) de lui prêter une pincée de sel . Lamentable .

    03/01/2009 à 13 h 04 min
  • Florin Répondre

    Hé ben, on voit que notre ami Machard ne fait pas souvent les courses le soir … C’est ouvert, en région parisienne surtout, jusqu’à 22h, donc pas de souci pour ceux qui quittent leur bureau à 21h. Ce qu’il faudrait, c’est des hypers ouverts 24h/24, comme en Angleterre. La loi devrait autoriser l’ouverture, par ROULEMENT, des grandes surfaces le dimanche, dans un système semblable à celui des pharmacies de garde. Chaque dimanche, deux hypers ouverts dans chaque département.

    Quant à toutes ces histoires de pouvoir d’achat … Celui qui n’a pas de pognon du lundi au samedi, ce n’est pas parce que dimanche c’est ouvert qu’il ira dans les commerces de centre-ville … Soyons sérieux.

    02/01/2009 à 3 h 08 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: