Osons la retraite par capitalisation

Posté le mai 30, 2010, 12:00
3 mins

D’après la CGT, le capital serait une source de revenu en or. Alors, pourquoi M. Sarkozy écarte-t-il d’emblée des négociations à venir la retraite par capitalisation ? Penser que tout le monde pourra travailler pendant 42 ans, puis 43 ans, puis 44 ans et ainsi de suite, est une utopie. Le temps d’activité a été continuellement écourté par l’augmentation du temps consacré aux études. S’y ajoutent les périodes de chômage et les personnes vivant du RSA.

Puisque le nombre des inactifs finira par être égal ou supérieur à celui des actifs, la retraite par répartition à taux plein est mathématiquement condamnée.  Exemple en euros constant : un retraité pour un cotisant 40 ans  de cotisations  30 de retraites !

Donc avec une retraite moyenne  de 1 400 euros le cotisant doit verser chaque mois 1 050 euros de cotisation pour payer son retraité.  Intenable pour nos enfants. Avec en plus 400 à 500 euros pour  l’assurance de sa santé ! Et les taxes, les impôts…

De la haute mathématique!  mais du bon sens.

La retraite est aujourd’hui constituée par des prélèvements obligatoires. Alors pourquoi ne pas fusionner ces derniers avec l’impôt et rémunérer ainsi une retraite d’État minimum, et solidaire car égale pour tous les citoyens ? Elle serait ensuite complétée par une retraite par capitalisation reposant sur la croissance économique.

Favoriser celle-ci, c’est à la fois accroître la recherche scientifique, le progrès technique, et finalement le niveau de vie de chacun. Tous les pays évoluent vers le libéralisme et le capitalisme. Le potentiel mondial de croissance est énorme. C’est une évidence. Les oppositions de nos syndicats et de nos partis écologistes très rouges reposent uniquement sur le fait qu’ils n’ont toujours pas abandonné l’idéologie communiste.

Jean Arnoult – Gérard gelé

Nota: le problème du financement des retraites ne date pas de Nicolas, ni de l’UMP!  Mais de plus de 20 ans avec le premier rapport du socialiste Michel Rocard.

6 réponses à l'article : Osons la retraite par capitalisation

  1. LE - ROUX

    03/06/2010

    Encore un peu plus de frayeur offerte aux Français en plus des autres problèmes quant à l’avenir de ce pays. Celui des retraites n’en finit pas de faire couler de l’encre.

    Si le système est mortel à brève échéance, alors il faut le changer très rapidement.

    Si non arrêtons la comédie.

    Il est évident que le système par capitalisation ouvre la porte à toutes les incertitudes quant au devenir des capitaux placés d’une manière plus ou moins hasardeuse. Le nombre d’escroqueries à ce sujet est édifiant pour être plusque prudent..

    Ce que personne n’évoque :

    – c’est que pendant longtemps l’espérance de vie était 60 ans et la retraite était à 65 ans alors que de gain réalisé pendant cette période.

    – c’est qu’il y a une plétore de caisses de retraites dont la gestion permet de payer des gestionnaires sur les sommes qu’ils ont encaissées auprès des entreprises et salariés. Ils vivent sur l’argent des retraités et celà coûte très cher.

    Je n’ai jamais compris le besoin qu’il y a eu à ouvrir des CAISSES de RETRAITES COMPLEMENTAIRES après 1945. Enfin j’ai bien compris mais il ne faut pas le dire.

    Si les simples cotisations de la retraite CRAV ne suffisaient pas, il suffisait d’augmenter le taux des cotisations. Il revient moins cher à une seul caisse de gérer 100 milliards que 100 milliards répartis entre 10 caisses. Il en est ainsi pour un particulier qui aura moins de frais bancaires en ayant une seule banque que celui qui en a 6 ou sept, surtout au moment de la clôture pour décès.

    Enfin pour terminer une anecdote historique :     Lorque j’étais étudiant j’avais étudié le programme du P.N.B. (Parti National Breton).

    Au sujet des retraites il était préconisé une cotisation unique pour tous les cotisants permettant un revenu EGAL et  DECENT au moment de la retraite. Et ceci au détriment de personne.

    Le calcul ne doit pas être difficile pour nos technocrates et autres mathématiciens qui en un tour de main nous sortent des chiffres sur la croissance à venir, ou bien sur l’augmentation de la croissance en relation avec la Coupe du monde de Football. 

    Par contre lors de la vie de retraité on ne trouve plus d’écarts aussi importants entre les différents catégories de retraités comme c’est le cas actuellement.

    En effet, si l’inégalité de la vie et de la nature des travaux fait que les revenus sont différents, chacun à la possibilité d’épargner en vue de sa retraite et du train de vie de retraité qu’il veux suivre alors.

    Il est vrai aussi que personne ne dit que les retraités cadres députés sont les catégories qui récupèrent le plus vite les montants de leurs cotisation versées par eux-mêmes et leurs employeurs.

    Bien sûr il est difficile d’appliquer ce système pour les retraités actuels mais il serait bien que les gouvernements actuels et à venir se penchent sur la question au regard des générations qui arrivent sur le fameux marché du travail. 

     Si non le serpent du Loch Ness risque de leur mordre la queue et la tête….Alouette.

                                                                                                    

    Répondre
  2. IOSA

    01/06/2010

    Allez c’est reparti le discours sur la retraite !

    J’ai beau lire et relire cet article et chose admirable…..il n’y a rien, mais absolument que dalle sur la seule vérité non dite par tous et qui résoudrait le problème.

    Combien d’annuitées de retraite doivent être données en tout…. pour solde de tout compte !

    Après, si le retraité vit plus longtemps, qu’on lui donne le RSA.

    Voilà le scénario qui devrait être appliqué aux fonctionnaires et autres élus dont notamment l’attribution d’une seule retraite.

    IOSA

    ps: Je sais aussi parfaitement que si celà devait se faire, le privé suivra.

     

     

    Répondre
  3. geo

    01/06/2010

    Réponse à Mr Jaures : je suis résident Français aux USA. Le reportage sur lequel vous vous appuyez pour parler des retraités Américains provient d’une chaine télé communiste où tous les reportages sont truqués pour appuyer leur idéologie Marxiste, une utopie qui a prouvé qu’elle n’était qu’une utopie sanglante (plus de 100 millions de morts dans l’ex URSS). Beaucoup de retraités Américains travaillent pour s’occuper et leurs salaires et de 10 dollars de l’heure. la majorité de ces retraités travaillent à mi-temps. Le drame de la France est que l’on ne peut pas avoir d’information qui ne soit pas de l’intoxication politique, à part quelques revues et livres extrêmement rares. Mon propos est juste de tenter de vous éclairer, cordialement.

    Répondre
  4. ozone

    31/05/2010

    Surtout du "bon sens",allez demander ça a des centaines de milliers vieux ricains ruinés aprés toute une vie de travail

    De plus,c’est l’abondance des capitaux déposés dans les fonds de pension qui sont une des causes de la crise par le "gonflage" des liquidités en bourse

    Répondre
  5. Jaures

    31/05/2010

    Bien sûr ! Pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt !

    Sauf que les pays où ce système existe (USA, G.B, Irlande) sont les pays où on travaille le plus longtemps et où les taux de remplacement sont les plus faibles et les plus aléatoires.
    Ceux qui ont visionné le récent reportage sur France2 ont vu ces septuagénaires américains qui avaient travaillé toute leur vie obligés de mendier un job à 3 ou 4€ de l’heure pour survivre.
    Ou ces titulaires de fonds de pension, ruinés après la chute des cours à qui les banquiers avide conseillaient de remettre ça…

    Alors oui, le capital produit des revenus, mais c’est une minorité qui en profite: 10% de la population récupère la moitié des revenus du capital. Ce sont ces revenus qu’il faut taxer (entre autres) pour équilibrer nos comptes.

    La retraite par capitalisation ne profite qu’aux rentiers et aux cadres supérieurs.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)