Oui, il faut un référendum sur le Pacte budgétaire

Oui, il faut un référendum sur le Pacte budgétaire

Jean-Luc Mélenchon a réclamé récemment l’organisation d’un référendum sur l’adoption du Traité européen sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (dit aussi « pacte budgétaire »). Pour une fois, je suis d’accord avec lui !

Moi aussi, je crois que cet important traité devrait être ratifié par référendum, et non par voie parlementaire, comme l’a décidé François Hollande.
Ce traité comprend beaucoup d’excellentes choses – je veux dire des idées de bon sens, ce qui est fort rare dans les négociations politiques !
En particulier, il comprend un certain nombre d’articles relatifs à ce que nous appelons, en Fran­ce, la « règle d’or ». C’est-à-dire la lutte contre les déficits et contre la dette publique.

Avec une logique implacable, Angela Merkel a décidé de conditionner à l’acceptation de ces mécanismes de lutte contre la dette publique toute nouvelle aide à un pays en difficulté. Jusque-là, je suis pleinement d’accord.

Mais je doute fort de l’efficacité des mesures. Le bon sens, le sens de l’intérêt général, devraient suffire à refuser les budgets dé­ficitaires et à alléger la dette pour recouvrer notre indépendance. Ceux à qui cela ne suffit pas n’ont rien à faire à la tête de la France.
D’ailleurs, les critères de Ma­astricht, sur lesquels ils se sont assis depuis des années, sont censés les y contraindre.
Pourquoi la règle d’or serait-elle mieux appliquée demain qu’hier, alors que nous avons les mêmes démagogues ?

Par ailleurs, la confusion qui a présidé au traité de Maastricht se poursuit. On a prétendu, na­guère, faire une union monétaire sans réfléchir à l’union budgétaire. Ou, plutôt, cette dernière était ardemment souhaitée par les eurocrates, mais les peuples n’en voulaient pas. Et la « règle d’or » de la « gouvernance » eu­ropéenne, depuis Jean Monnet, reste bien le « N’avouez ja­mais » : les peuples sauront toujours assez tôt à quelle sauce ils seront mangés !

Aujourd’hui, on prétend faire une union budgétaire, y compris avec des peuples qui n’ont pas la même monnaie. C’est la même aberration à l’envers.

Et, surtout, on ne voit pas pourquoi l’absurde constructivisme technocratique qui préside de­puis trop longtemps aux destinées européennes, et qui nous a conduits dans le mur, pourrait désormais nous sauver.
Voilà pourquoi, dans l’hypothèse fort improbable où François Hollande organiserait un référendum sur le sujet, je voterais non, malgré mon attachement à l’équilibre budgétaire.

Partager cette publication

(6) Commentaires

  • quinctius cincinnatus Répondre

    c’est fou le nombre de citoyens et de partis politiques sous représentés ( sauf of course les traitres de l’U.M.P.S.  ) qui  réclament à cors et à cris un référendum
    j’aurai cru  qu’il suffisait selon l’amendement constitutionnel de suivre tout simplement la voie du référendum d’initiative populaire ;  pourquoi ne le font ils donc pas ?
    réponse : parce que les traîtres U.M.P.S. sont toujours aux manettes

    j’espère qu’un jour ils  auront  à répondre de leurs trahisons devant une Cour de Justice de la République , aucun crime contre la Nation et contre la Liberté ne devant rester impuni

    faites le savoir à votre député , à votre sénateur !

    04/09/2012 à 18 h 55 min
  • dagmar Répondre

    référendum, dites vous? Ha, ha ha, Irlande a voté mal, Les français ont mal voté, parait t il qu’ils sont des incapable de prendre les décisions.. Et vous dites référendum.
    Dagmar

    31/08/2012 à 8 h 08 min
  • obachiwa Répondre

    Ecoutez, je crois que si celui qui fait fonction de president de la republique ou garagiste je ne sais pas, devait organiser un referendum, cela poserait bien des problemes: 1- Il lui faudrait donner l’impression de savoir de quoi il parle, ce que je crois etre un exercice difficile pour lui. 2- Il faudrait que l’avis du peuple ait une once d’utilite a ses yeux, ce qu’il ne croit pas. 3- Il faudrait que quelqu’un lui explique ce qu’est un referendum et a quoi ca sert. Y a t’il un membre du gouvernement qui en soit capable? Autrement dit y a t’il un pilote dans l’avion? je ne crois pas non plus. 4- Enfin, il a d’autres chats a fouetter, comme la decouverte de nouveaux pays, l’utilisation de son nouveau jouet qu’est le pouvoir, pour encore plus nous em……der. Voila voila.

    31/08/2012 à 1 h 59 min
  • JEAN MARIE Répondre

    Un référendum  pour   quoi   faire   , la démocratie n ‘ existe plus , il  s ‘ en fiche de notre avis , et en plus un référendum réclamé   par un Stalinien  , çà me fait bien sourire .

    30/08/2012 à 9 h 12 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    un référendum pour quoi faire ?  … Le traité * *** de Lisbonne ne vous a donc ni suffit ni SURTOUT INSTRUIT  ?

    **** synonyme : la traîtrise de Lisbonne

    29/08/2012 à 19 h 15 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Acec un type comme hollande un oui ou un non ne feront aucune différence. Le déficit me changera pas d’un iota. Inutile même d’aller voter. Si le referendum doit avoir lieu plutôt an avril ou en mai cela permettrait aux non-votants d’aller à la pêche ce jour là.

    29/08/2012 à 13 h 31 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *