Pacte de responsabilité : c’est impossible !

Posté le février 24, 2014, 9:51
2 mins

Pierre Gattaz a raison de douter de la sincérité de ce gouvernement, comme nombre d’entrepreneurs, et doit refuser de faire un chèque en blanc par un engagement dont on peut affirmer qu’il est très déséquilibré.

Que nous demande actuellement le gouvernement ? La création de 1 650 000 emplois, en contrepartie d’un abaissement des charges dont on ne sait pas s’il s’élèvera à 30 mil­liards d’euros ou à 10 (si on y intègre ou non le CICE).

Cela implique donc de s’engager à diviser par deux le chômage et de le ramener à moins de 5,5 %, c’est-à-dire en dessous de celui de l’Allemagne, sachant que l’écart des charges sociales est actuellement de 130 Mds.

Alors, chiche, engageons-nous ! Vous nous demandez les mêmes résultats qu’en Allemagne ; ac­cordez-nous les mêmes conditions économiques !

Baissons les charges de 130 milliards, et non de 30. Rame­nons le code du travail à 100 pages. Libéralisons le licenciement comme en Allemagne. Im­posons des syndicats apolitiques et responsables à l’allemande. Baissons l’IS à 25 %. Mettons en place une formation efficace. Baissons les indemnités chômage et limitons-les à un an. Revenons à la retraite à 65 ans. Revenons aux 39 heures. Mettons en place un SMIC à 8,50 €.

La majorité de ces mesures, quand elles n’existaient pas, déjà, ont été mises en place par M. Schroeder, un social-démocrate comme se présente ac­tuellement M. Hollande.

C’est seulement lorsque ces mesures seront mises en place que les chefs d’entreprise pourront s’engager à ramener le chômage au niveau de l’Alle­magne dans les 5 années suivantes.

En même temps, nos marges passeront de 27 à 40 %, ce qui favorisera l’investissement et notre balance commerciale sera bénéficiaire.

Claude Goudron

2 réponses à l'article : Pacte de responsabilité : c’est impossible !

  1. quinctius cincinnatus

    24 février 2014

    depuis sa gestation ( obtenue par G.M.A. ) j’ai toujours affirmé qu’il s’agissait d’un leurre : faire porter la responsabilité de l’inévitable échec de cette usine à ” méthane ” ,de pure conception énarchique, aux ” entrepreneurs ” sauf à ce que le miracle tant espéré par l’ INERTE ***, une puissante reprise économique, se fasse en Europe avant 2017

    *** l’INERTE = not’président

    Répondre
  2. DESOYER

    24 février 2014

    On en ferait seulement la moitié, l’économie repartirait comme un cheval de course.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)