Personne ne veut payer pour Copenhague !

Posté le décembre 13, 2009, 12:00
7 mins

Grotesque, coûteux, inefficace : ainsi s’annonce le grand raout écolo de Copenhague !

« Personne ne veut payer pour Copenhague ». Si nous en doutions, M. Mikolaj Dowgielewicz, le ministre polonais des Affaires européennes, vient de l’affirmer avec l’autorité que lui confère sa charge (Le Figaro, 10-12-2009).

En définitive, cette grand-messe est grotesque, coûteuse et probablement inefficace. Si, un jour, les évènements naturels prouvent que la responsabilité de l’homme dans le réchauffement de la planète est dérisoire, ou, plus simplement, que ce réchauffement n’avait aucune réalité, nous aurons participé à la plus grande escroquerie collective de tous les temps.

Grotesque : « Le Danemark compensera le CO2 émis par le sommet. La France promet d’en faire autant ». Il s’agit des 78 000 tonnes émis par les transports en avion des délégations. Vous conviendrez que l’appréciation de ce chiffre n’est évidemment pas à la portée de tous, à la différence de celui « de trente personne par délégation officielle (soit un peu moins de 6 000 personnes)» (Le Figaro, id.).

Coûteuse : S’agissant d’une moyenne, il est probable que la délégation française dépasse largement ce chiffre. Par ailleurs, la France étant le leader de cette réunion, il était indispensable qu’elle fasse des « promesses ». Ainsi pour les précédentes conférences (Poznan et Bali), « le ministère de l’écologie a retenu un projet de cogénération à partir de la biomasse au Chili et un projet de captage et de valorisation de biogaz en Egypte ».

Inquiétons-nous, car le pire est à venir. Notre nouveau « machin », l’Union européenne, a prévu de débloquer 50 milliards d’euros par an pour permettre aux pays plus pauvres de participer au grand-œuvre. Il faut compter aussi le financement que nous consacrons depuis de nombreuses années à aider ces pays, soit 0,7 % de notre « richesse » annuelle (2), dans le cadre de l’Aide Pour le Développement (APD), dont l’efficacité ne paraît ni perceptible, ni perçue par les bénéficiaires. (cf. mon article sur « L’aide Publique au Développement (APD) », sur le blogue de la droite libre (mai 2008), le Réseau Liberté).

D’abord lutter contre le terrorisme

A cet égard, il est bon de rappeler que la France finance le développement de la Turquie afin de lui permettre de satisfaire aux critères de l’Union européenne, alors qu’elle prétend avec conviction que ce pays n’entrera jamais dans l’Europe… « C’est beau, c’est grand, c’est généreux, la France »

Est-il offensant de rappeler aussi, comme le fait Yves de Kerdrel dans Le Figaro du 1er décembre, que « le climat, c’est bien ; l’emploi, c’est mieux » ?

Inefficace : Sommes-nous assurés que les 192 pays représentés appliqueront les consignes qui leur seront données à Copenhague et qu’ils en auront les moyens financiers, aujourd’hui et jusqu’en 2050 ? Sommes-nous certains que les petites recettes préconisées, comme la voiture électrique qu’il faut recharger grâce à l’électricité produite par des centrales utilisant le charbon, ne sont pas ridicules ?

Cette grande peur, entretenue tous les jours, sert à occulter des craintes plus réelles : le terrorisme, devenu menace permanente.

Les dirigeants de la planète n’ont pourtant sûrement pas manqué de constater, le jour de l’ouverture du sommet de Copenhague, que quatre attentats à Bagdad produisaient, non seulement des quantités non négligeables de CO2, mais surtout la mort de 100 personnes, tandis que 400 autres étaient blessées.

N’était-il  pas plus important de réunir ces 192 pays pour lutter contre ce mal absolu, qui nous frappe aujourd’hui, et non contre les maux incertains qui pourraient nous advenir demain ? Comment des nations participant à ce sommet peuvent-elles accepter de trouver quotidiennement dans leur sein une dizaine de fanatiques, voire de les entretenir et de les armer, et pourquoi les autres nations restent-elles passives ou impuissantes ?

Les effets du réchauffement climatique sont (peut-être) à venir ; mais les bombes thermonucléaires sont déjà présentes. « On dansait pendant que le bateau coulait »…

9 réponses à l'article : Personne ne veut payer pour Copenhague !

  1. LE - ROUX

    16/12/2009

    Tous les commentaires sont très instructifs et prouvent que beaucoup d’esprits ne sont pas manipulables.

    Cependant il me semble excessif d’écrire que le sommet de Copenhague soit un alibi pour cacher les

    dangers du terrorisme.

    En effet il ya terrorisme en contre-coup de l’arrogance des USA et de l’Europe à vouloir imposer leurs

    idéologies à la PLANETE. Voir le passé comoniale et les turpitudes Anglaises aux Moyen-Orient dont le film LAURENCE d’ARABIE évoque très bien le comportement.

    Et nous n’avons pas tiré les enseignements, de la fausse décolonisation,  que chaque peuple doit être maître de son territoire,  de sa culture, de son intégrité et de son destin. Le faux débat sur l’IDENTITE NATIONALE avec des arguments ridicules comme ceux de demander de penser FRANCAIS et d’avoir le goût français de s’habiller français comme les mannequins des défilés de mode des grans couturiers où comme certaines ministres  à des populations allogènes des plus diverses atteint les sommets des stupidités que fait dire l’approche des éléctions régionales françaises.

    Les souteneurs des USA sont complices du plus grand terroriste que sont les gourvernements des Etats Unis d’Amérique depuis leur existence. Et cela continuera avec la marionette OBAMA  l’élu des milieux bancaires américains. 

    Voila ce que cachent les embrassades de Juda qui ont lieu au sommet sur l’ environnement et du développement durable. Pourvu que celà dure pensent-ils en évoquant le nouveau slogan des temps modernes  »Vive le Développement Durable » qu’il ne faut surtout pas contester sont peine d’hérésie morale.

                                                                                                                    J.le-Roux

    Répondre
  2. Anonyme

    15/12/2009

    RED to GREEN

    With the leadership of pope gore and our marxiste superbower, "environmentalism is becoming the new socialism where the government helped by the MEDIAS, seizes the commanding heights of the economy and society.

    Socialism having failed so spectacularly, the left and their cultural elites went straight from memorial service for socialism to the altar of the environment. The objective is the same: highly centralized power given to the best and brightest, the new class of experts, managers and technocrats who will award contracts to the politically correct. This time however, the alleged justification is not abolishing oppression and inequality but SAVING THE PLANET". Saving the planet has became the new religion imposed on us, with likely a new global governement where our marxiste superbower will run to become the new green king of the world, using his green beret to transfer wealth from those who have to those who do not have.

    We the people are realizing the scale of this global obamination soon enough so it can be stopped. 

    Constitutionnellement votre.

    Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    15/12/2009

    Le commerce de droits carbone ressemble à s’y méprendre au commerce des indulgences qui a provoqué la Réforme. Les adeptes du chauffage anthropique devrait faire attention au retour de manivelle. Je pense que quand la ponction fiscale de la taxe carbone commencera à faire mal, plus d’un de ces adeptes regrettera ce sommet de Copenhague et avalera son chapeau. Ne pas oubliez que la dégradation de la situation industrielle ajoutera encore de la misère à la misère.
    Pour les dirigeants et les groupements verts ou rouges qui vivent d’argent public confisqué aux travailleuses et aux travailleurs restants cela passera bien sûr inaperçu!

    Répondre
  4. IOSA

    15/12/2009

    Cette conférence n’était qu’une excuse afin de trouver un nouveau terrain d’entente entre pays industrialisés, par le biais d’un montant de droit à la pollution attribué à chaque pays, y compris les pays émergeants, voir même pas du tout industrialisé.

    Le quota mondial de pollution étant ainsi définit, la cession mirifique des "parts" donnant droit à la dite pollution des pays émergeants, permettant tout simplement aux pays industrialisés le rachat en espèces sonnantes et trébuchantes de dépasser le quota imposer à chaque pays riche.

    Lorsque le dit rachat des droits à la pollution sera interdit, nous pourrons enfin parler d’un véritable sommet contre le réchauffement climatique.

    Par contre, ceux sont toujours les mêmes qui paient pour les industries qui s’en mettront davantage dans les poches.

    Le principe des vases communiquants, de la poche des contribuables direct dans la poches des industriels.

    C’est aussi l’effet "impulse"….celà sent bon & celà t’assènes un gros coup de bâton de derrière les fagots.

    IOSA  

    Répondre
  5. Jacques

    14/12/2009

    Peut-être ne faut-il tout de même pas tout mélanger; on ne peut pas nier les changements climatiques actuels puisque certains en font déjà les frais; par contre il semble évident que les politiques sont en train de s’emparer du « sujet du moment » pour nous faire passer certaines pilules amères (maintien de nos vieilles centrales nucléaires soit disant non polluantes qui tombent de plus en plus souvent en panne mais que personne ne sait arrêter ni démanteler) et pour taire les autres sujets brûlants (éradication programmée de notre système de retraites, implication de plus en plus grande du lobby pharmatico-psychiatrique dans nos écoles qui drogue nos enfants « légalement », casse de nos industries notamment par le biais de coopération avec les communistes chinois, etc.) Pour chaque sujet de société, les médias ne nous donnent qu’une information filtrée et superficielle; c’est donc à chacun d’entre nous de se prendre en main et d’approfondir ses connaissances sans se laisser aller au « penser facile ». Bonne chance à tous!!!

    Répondre
  6. Guy Fafard

    14/12/2009

    Laes mathématiques et les sciences ne mentent pas; mais quand des inbéciles les interprètent mal ou jouent avec les statistique et que les relevés sont imprécis, alors ceux qui osent tirer ces conclusions hatives sont des menteurs.

    C’est ainsi que :

    1. certains politiciens tentent d’obteneir la popularité en s’associant aux mouvement de foule créés par les médias,
    2. certains savants inventes de fausses courbes pour avoir des subventions et popularité,
    3. certains médias suivent le mouvement sans vérifier la justesse de leurs sources et en ne se fiant qu’au scoop .

    En conclusion, si vous visitez l’Université de Nantes ou étudiez la théorie du Chaos, vous pourrez vous cfaire une idée plus juste de quelques situations d’actualité.

    Répondre
  7. j-c sinet

    14/12/2009

    J‘aimerais bien que tous les MEDIAS accueillent ALLEGRE pour avoir une autre Vérité???

    Répondre
  8. Guillemain Jacques

    14/12/2009

    L’escroquerie intellectuelle de la décennie.

    En 1975 les climatologues et les savants infaillibles, nous prédisaient un refroidissement de la planète pour les 30 années suivantes.  Bravo pour le flair  !

    Ensuite les mêmes qui nous brossaient un tableau alarmiste sur les conséquences du trou de la couche d’ozone provoqué par nos aérosols, sont incapables de nous expliquer pourquoi ce trou s’est subitement rebouché tout seul.

    Ce sont les océans et le soleil qui font les climats et nous ne connaissons pratiquement rien sur ces deux éléments. Quand on maitrisera les courants marins, si jamais on y parvient un jour, on pourra peutêtre prévoir le temps à plus de 4 jours.

    En attendant tous ces beaux discours sur le climat ne sont que salades de bonimenteurs !

    Répondre
  9. VILLEMIN

    14/12/2009

    Comme lors du naufrage du Titanic…!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)