Pour la suppression du CESE

Posté le mars 11, 2013, 2:22
2 mins

Plusieurs députés UMP vont déposer une proposition de loi constitutionnelle visant à supprimer le Conseil économique, social et environnemental, le CESE.

Enfin, l’opposition « constructive » se réveille avec une proposition réaliste et justifiée pour réduire les déficits en remettant en cause des institutions onéreuses autant qu’inutiles. Un premier pas qui aurait pu être le début d’allègements structurels déterminés sous le précédent quinquennat ?…

Le CESE, ce machin à but non lucratif, est une sinécure confortable pour les 233 membres désignés par les organisations représentant les  « Forces vives » de la Nation. 30% de ces membres sont délégués par les syndicats, forces particulièrement vives en matière d’agitations sociales et de sape des entreprises, sous prétexte de maintien des emplois. Le CESE, organisme consultatif, travaille puis rend des avis qui sont quasi irrémédiablement et immédiatement classés aux archives nationales ! Il est doté d’un budget de 40 millions d’euros par an. La rémunération brute mensuelle des membres est de 3 700 euros.

La suppression du CESE, avec celle de ses 26 petits frères en régions, ferait économiser quelque 100 millions d’euros à la collectivité.

Comme l’autorise une modification récente de la Constitution lui concédant un peu plus de crédit, le collectif « La Manif’ Pour Tous », l’a saisi avec une pétition des opposants au mariage homosexuel ayant recueilli 700 000 signatures, excédant de 200 000 le nombre nécessaire à sa réception.

Il l’a jugée irrecevable !

Ce qui est irrecevable pour le citoyen, c’est le maintien tranquille et incontesté des institutions, agences, comités, commissions, retraites discrètes et autres pantouflages que s’attribuent à tour de rôle les acteurs de la vie politique et sociale, quand  le navire de l’État louvoie vers l’iceberg de la récession qui pourrait être celui du grand naufrage !

Oui, il faut dissoudre le CESE, grappilleur coûteux et inutile de la République !

Henri Gizardin

http://target2007.typepad.fr/hgizardin/

14 réponses à l'article : Pour la suppression du CESE

  1. dissident

    14/03/2013

    c est bien d avoir des idees interessantes quand on est dans l opposition, cela aurait ete bien mieux de les appliquer alors « qu ils » avaient le pouvoir pendant DIX ANS!

    Répondre
  2. Jean-Pierre

    12/03/2013

    Il faudrait supprimer tous ces soviets ( = conseil en russe) aussi inutiles que néfastes , mais même notre pseudo droite a participé à la soviétisation de notre pauvre pays qui n’en peut plus.

    Répondre
  3. YRA

    12/03/2013

    Oui, cessons de payer avec nos impôts ces incapables qui vivent comme une Nomenklatura sur le dos des pauvres contribuables qui n’ en peuvent plus. En 1793, 99% d’ entre eux auraient été guillotinés

    Répondre
  4. Marie-ange

    12/03/2013

    Le problème, c’est qu’on ne peut même plus faire un organigramme en positionnant tous ces profiteurs – ce système politique Français est plein de tentacules – Qui ? Quoi ? Où ? – Je vais finir par ne plus voter car quand je vote, forcément, il y a une petite tentacule qui va m’amener malgré moi vers ce monstre de POUVOIR…

    Répondre
  5. ferrer

    12/03/2013

    Absolument pour comme le MRAP, la LICRA la LDH et toutes ces assoces qui pourrissent la vie des Français qui ne pensent pas comme eux on a vu pour le gamin et son Tee Shurt « je suis une bombe » soutenu par le MRAP.

    Répondre
  6. Kikounache

    12/03/2013

    Pour avoir fait la triste expérience d’avoir « approché » la toute puissance d’un « conseiller » siégeant au CESE après plainte déposée contre sa banque, je peux témoigner de la nocivité de cette institution qui ne sert qu’à placer les copains des copains pour faire taire le citoyen qui tente légalement de faire valoir ses droits… Il est urgent, et salutaire, de dissoudre ce ramassis de profiteurs !

    Répondre
  7. HansImSchnoggeLoch

    12/03/2013

    Pour que le CESE CESSE, supprimons le!

    Répondre
  8. philiberte

    12/03/2013

    et supprimer une bonne partie des députés, et le sénat, et l’ENA, et…c!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      14/03/2013

      avez vous seulement pensez ,chère Philiberte , qu’avec un programme aussi drastique vous deviendriez la  » complice  » de l’aggravation du … chômage  » qui comme chacun sait est la priorité de TOUS nos  » gouvernements » !

      Répondre
  9. Philippe Coutel

    12/03/2013

    En déclarant la pétition irrecevable et en violation ouverte de la loi, le CESE s’est sabordé de lui-même.

    Répondre
    • quyinctius cincinnatus

      14/03/2013

      quand on se saborde ( ce qu’on sait si bien faire en France ) on … va par le fond … et où voyez vous que le C.E.S.E. coule … c’est avec de pareils « raisonnements » ( naïfs « ) que le bateau continue sa trace jusqu’à l’iceberg !

      Répondre
  10. Oeildevraicon

    11/03/2013

    Que ne l’on t-ils fait, lorsqu’ils étaient aux affaires!
    Je parle de la « droate répoublicaine » bien évidement.

    Ceci dit, pour ma part, ce serait une très bonne chose et pendant que nous y sommes, supprimer les aides aux syndicats, aux médias, aux associations et bien entendu, aux partis politiques.
    Tout ce beau monde ne devrait pouvoir vivre, comme tout un chacun, que du fruit de son travail.

    Répondre
  11. quinctius cincinnatus

    11/03/2013

    je pense qu’être admis(e) ou nommé(e) au CRESE , cela fait parti des  » contrats d’avenir  » … être opposé à cette charitable institution républicaine c’est ne pas avoir la volonté et l’intelligence de lutter efficacement et avec opiniâtreté contre ce fléau national qu’est le chômage chez ceux qui ont perdu leur fromage ( républicain ) … s’il devait perdurer je pense qu’un jour on y retrouverait @ Jaurès ; il en a tout le profil

    Répondre
  12. Lapinar

    11/03/2013

    Tout à fait pour cette suppression !
    Et même cent fois pour !!!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)