Prélèvement à la source

Posté le 11 septembre , 2018, 12:15
16 secs

Le prélèvement de l’impôt (sur le revenu) à la source a été envisagé par nos édiles, car il constituerait, pour le ministre du Budget, une «avance sur trésorerie».

Ce dernier a fait miroiter le fait qu’il était pratiqué depuis longtemps avec succès, dans de nombreux pays.

La décision de l’appliquer en France a cependant été prise sans tenir compte de l’extrême complexité de notre législation. Sans être un spécialiste des impôts, j’ai pensé, dès le début de cette aventure, aux nombreuses difficultés qui ne manqueraient pas de surgir lors de son éventuelle application.

Les différents initiateurs de cette idée se retrouvent, actuellement, confrontés à ces difficultés. S’ils se refusent à abandonner le projet pour des raisons de prestige, ils risquent fort, à mon sens, de le regretter dans un très bref délai.

6 Commentaires sur : Prélèvement à la source

  1. Gérard Pierre

    18 septembre 2018

    Prélever à la source … [ou en Hamon, comme le dispensateur d’un revenu universel dont il ne dispose pas du moindre centime] … est le meilleur moyen de tarir rapidement un cours d’eau sur lequel flottent en aval des myriades de bateaux et dans lequel évoluent des bancs de poissons comestibles !

    Macr’ « On » s’en fout de l’aval ! …… Ce n’est pas lui qui l’a conçu et organisé ! …… L’aval lui échappe !

    En prélevant à la source, Macr’ « On » pourra décider de l’endroit où la substance liquide sera autorisée à couler, sur laquelle il autorisera la flottaison de ce qu’il choisira, et de ce qu’elle devra nourrir en son sein ! …… et même décréter son ‘’pH‘’ !

    Un nouveau monde, conforme à la vision jupitérienne du deus ex machina, va bientôt surgir des profondeurs d’un rase-mottes ! …… avec beaucoup de sable et pas d’eau !

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      18 septembre 2018

      Un bel exemple de ce qui arrivera est la Mer d’Aral, victime de la folie collectiviste.
      Il y a quelques décades on pouvait encore crier que d’eau que d’eau.
      De nos jours la réaction des enfants de la région est consternante:
      Dis papa c’est encore loin la mer?
      Encore 4 jours de marche et on la verra fiston.

      Répondre
  2. HansImSchnoggeLoch

    16 septembre 2018

    Conformément à la dramaturgie shakespearienne le gouvernement a eu son songe d’une nuit d’été.
    Un cauchemar pour les héritiers.

    Un extrait de l’article
    “” Emmanuel Macron veut-il spolier l’héritage des classes moyennes ? “”
    sur le site Boulavard Voltaire.

    // Le gouvernement chercherait paraît-il à corriger les inégalités dues à la naissance, mais bien entendu ce n’est qu’un slogan creux et mensonger. Il cherche, en fait, à augmenter les impôts.

    À gauche les projets de réformes abondent. On ira bien jusqu’à trouver quelques très rares défenseurs de la suppression de tout héritage familial. L’État récupérerait tout à la mort d’une personne pour constituer un fonds qui permettrai de distribuer à chaque nouveau majeur un pécule. Cela a un nom : le communisme ! //

    Avec ce gouvernement de pieds nickelés on peut s’attendre à tout.

    Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    16 septembre 2018

    Entre le seau de la source et celui du prélèvement Miège nous a montré dans un de ses dessins que tout n’était qu’une question de taille.
    Conclusion: avec quelques traits de crayon bien mordants on peut faire plus qu’avec une page A4 remplie de blabla.

    Pourquoi ne pas communiquer par dessins humoristiques interposés?

    Répondre
  4. bettyboop

    13 septembre 2018

    Il eut été bien plus facile et de bon sens de demander aux gens de payer mensuellement leurs impôts. Le prélèvement à la source va être une usine à gaz où s’il y a double ou triple prélèvement il faudra se battre pour récupérer son dû. Un conseil : laisser le minimum de fric sur votre compte bancaire.

    Répondre
  5. HansImSchnoggeLoch

    11 septembre 2018

    Prochaine étape, impôt sur les revenus futurs.
    Cela permettrait de faire de belles avances sur la trésorerie.

    Ne rigolons pas, France-Stratégie avait bien songé à taxer les loyers fictifs des propriétaires immobiliers.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)