Programme du PS : plus d’État

Posté le juin 21, 2006, 12:00
6 mins

Le programme socialiste est sorti. Il ne diminue pas les interventions de l’État en matière économique : il les augmente. Il va donc aggraver la situation économique actuelle de la France, puisque cette situation est créée par des interventions déjà trop fortes de l’État dans l’économie. Tous les pays qui ont diminué les interventions de l’État dans l’économie ont réduit, sans aucune exception, le chômage. Au lieu de copier ces pays, le parti socialiste français propose d’aggraver la situation actuelle, alors que tous les partis socialistes européens ou anglo-saxons ont adopté une forte diminution des interventions de l’État. Même le parti communiste au pouvoir en Chine réduit les contraintes de l’État sur l’économie.

Il existe dans l’opinion publique française un très fort courant de pensée considérant que le libre comportement économique des individus aboutit forcément à l’exploitation du plus faible par le plus fort.

L’État doit donc utiliser sa puissance pour défendre le faible contre le fort, pour s’opposer à la « dictature du marché ». Dès l’école, l’enseignement de l’économie passe totalement sous silence le nécessaire rôle créateur des entreprises.

La bonne marche de l’économie ne peut qu’être secondaire à la mise sous tutelle des entreprises qui ne deviennent que des relais, que des exécutants. C’est l’État qui décide, non le chef d’entreprise. Le libre comportement économique ne peut être que de « l’ultra-libéralisme ». La nécessaire concurrence qui oblige les entreprises à améliorer leurs produits ou à en baisser leur prix, ne peut être qu’une affreuse « concurrence sauvage » qui tue les emplois.

Les médias reprennent ensuite à longueur de journée ce discours qui plaît à la droite jacobine de Le Pen ou à l’extrême gauche marxiste de Besancenot. Plus de 60 % des Français réclament toujours plus de solidarité. Les programmes politiques de Chirac ou de Hollande ne peuvent qu’offrir à leurs électeurs encore plus de solidarité. Même si l’aggravation du poids de l’État donne encore plus d’exclus. Les exclus viendront après les élections.

Solidarité et exclusion

Quand Martine Aubry a décidé de contraindre les entreprises françaises à ne travailler que 35 heures au lieu de 39, il est évident que la production de la France ne pouvait que diminuer de 11,6 %. Tandis que la production baissait de 11,6 %, le coût de la production restait le même. Moins d’offre et plus de demande.
Deux conséquences totalement prévisibles étaient inscrites dès la sortie de la loi. D’une part une forte pression inflationniste, qu’on ne peut plus corriger par une bonne dévaluation compétitive (comme en 1936 après les 40 heures et les congés payés…). Car l’euro est maintenant la monnaie utilisée en France. Et pour limiter les dégâts, le gouvernement a réduit les charges des entreprises, ou leur a donné des subventions. Les augmentations d’impôts issues de ces aides ont augmenté le chômage.

D’autre part, la compétitivité des entreprises françaises s’est dégradée encore un peu plus, alors que notre marché est ouvert aux produits du monde entier. On achète en France et dans le monde des produits étrangers, la balance commerciale française se détériore de plus en plus.

Enfin, un terrible coup de frein a été donné à la production française et la progression du pouvoir d’achat des plus pauvres ne se fait pratiquement plus. Ce n’est pas moi qui souligne ce dernier point, c’est Ségolène, l’amie politique de Martine.
Nous sommes dans une société de consommation, c’est évident, même si consommer plus ne donne pas plus de bonheur. Mais nous ne pouvons consommer que ce que nous avons produit. C’est tout aussi évident. Nous ne sommes donc pas uniquement dans une société de consommation, nous sommes dans une société d’échanges. Plus nous amenons d’œufs au marché, plus nous pourrons remporter dans notre panier de légumes ou de pain. C’est toujours aussi évident.

Ceux qui croient encore comme Besancenot que les patrons peuvent payer font une grave erreur. L’État prend déjà beaucoup trop d’argent aux entreprises françaises, elles n’en ont plus assez pour innover ou investir. Notre PIB stagne. Il stagnera encore plus. À moins d’un miracle identique à celui de la multiplication des pains, mais, malheureusement, on ne le voit pas venir…

27 réponses à l'article : Programme du PS : plus d’État

  1. sas

    14/07/2006

    Programme de la gauche pour 2006…..copuler publiquement avec les ancien du FLN ALGERIEN…et grosses accolades avec ceux qui dégueule sur la france….tout un programme quoi….mais de galouzeau de villepin avait il raison sur la « lâcheté »supposée ou réelle du concubain de l’autre qui ne voyage « jamais » en 2 eme classe….pourtant si elle veut un avenir présidentiel en france, la segolène devra s’bituer à la seconde clase , voir le marche pied…puisque c’est le rôle désormais dévolue à la france dans cette europe mafieuse et initiée… sas

    Répondre
  2. sas

    02/07/2006

    A la vue de ce qui c’est fait ces trentes dernières années…c’est sure que la france se gère comme une vulgaire « pizzeria » …black,vol dans la caisse,produit périmé,des zivas en vrac et sureffectif….equipé de mobylettes déglinguées ou volées… Pour jc….la machine à orbiter c’est mise en oeuvre et le gnome de naguy bocsa est en phase de satellisation….et bien malin ou surpuissant…les ceux qui pourront influer les altitudes géostationaires programés par le peuple de dieux….et leurs outils « initiés »… la france n’est plus…c’en est la démonstration et depuis l’affaire dreyfus…. sas

    Répondre
  3. AVEC

    27/06/2006

    Le Pen se sert bien evidement des medias pour son entreprise à travers sa « victimisation »! D’autre part, il n’a pas monté son entreprise tout à fait seul: Mitterand à beaucoup aidé Le Pen pour qu’il prenne des voies à la droite, il a été véritablement relancé par ce dernier

    Répondre
  4. grandpas

    27/06/2006

    Elle est hallal et sa clientéle musulmane

    Répondre
  5. david martin

    27/06/2006

    Sans doute Geoportail est supérieur mais encore faut-il pouvoir y acceder. De plus, ne se focalisant que sur la France, il est logique que sa résolution soit meilleure. On verra dans quelques mois

    Répondre
  6. Jaures

    27/06/2006

    A JCLahitte: Si le fait d’avoir créé son entreprise est un gage de compétence et de probité, je vous conseille la candidature de mon voisin Marocain qui a repris avec succès la pizzeria de mon quartier. Mais il est vrai que lui n’a pas bénéficié d’un royal héritage et n’est pas imposé sur la fortune comme votre favori qui, sans doute honteux, s’est à cette information perdu en dénégations.

    Répondre
  7. sas

    27/06/2006

    A pierre….si mauvais que vous puissiez penser jean marie,ou même qu’il puisse l’être enréalité….

    Répondre
  8. Pierre

    26/06/2006

    Le Pen est de loin le meilleur candidat pour sauver la France et nos compatriotes. Cordialement

    Répondre
  9. Jean-Claude Lahitte senior

    26/06/2006

    SAS. Tout à fait d’accord, les voies de la Providence ne sont-elles pas impénétrables. « AVEC » (comme dans « faut faire avec » ?). Pourquoi vous en prendre à l’âge. Plutôt qu’à la volonté ? Ou plutôt au manque de volonté de tous les gens qui nous ont si mal gouverné jusque-là. Et si Le Pen a son âge (contre lui, selon vous), il a l’avantage d’avoir créé de toutes pièces sa propre entreprise. Et d’y avoir réussi et sans l’appui des médias, dans un domaine où cela est indispensable, je dirai même impensable ! Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior

    Répondre
  10. Avec

    25/06/2006

    La solution ne réside surtout pas dans la violence, dans la haine des étrangers… et surtout pas dans l’accession au pouvoir d’un homme de 78 ans au pouvoir! (Le Pen) Il faut absolument que le future président de la république connaisse le monde de l’entreprise, qu’il sache ce que c’est qu’être salarié, directeur,… (autant Martine Aubry et D de Villepin ne le save, ils n’ont donc rien à proposer, pas de légitimité)

    Répondre
  11. sas

    25/06/2006

    tu as raison,JC….sauveur : pas sure…mais y at-il le choix????? sas

    Répondre
  12. Jean-Claude Lahitte senior

    24/06/2006

    Jaurès est décidément impayable. Il ne lui est pas venu à l’idée que, même si l’on considère que les Etats-Unis ne sont pas nos adversaires, qu’ils appartiennent à notre « monde », on n’est pas pour autant pro-américain du genre « Millière » pour lequel tout ce qui vient des Etats-Unis est forcément bon, et tout ce qui vient de France est forcément mauvais (1)… Comme d’autres, autrefois, le pensaient du Paradis soviétique ! Sans être le porte-parole de Le Pen (2), il suffit de s’informer pour savoir qu’il est loin d’être un inconditionnel de l’oncle Sam, même s’il a une grande sympathie pour le peuple américain, et notamment pour son esprit d’entreprise, sa solidarité. Ce qui ne l’empêche pas, depuis des lustres, de dénoncer l’impérialisme des Etats-Unis en matière économique comme en matière politique, leur volonté de se mêler de tout (pas seulement à travers l’OTAN ou l’ONU) sous prétexte de « vendre » la « démocratie » . Là, ils ont remplacé la France qui a voulu, en son temps, exporter « liberté-égalité-fraternité. Le Pen (il n’est pas le seul) est FRANCAIS D’ABORD ! Mais c’est sans doute une chose que le manichéen « Jaurès » ne comprend pas. Et ne comprendra jamais… Il n’est pas le seul, hélas ! Cordialement, Jean-Claude Lahitte (1) après la sortie du site < www.geoportail.fr > (de l’IGF) qui, selon les experts, surclasse en qualité et en précision son concurrent sur Google, sans vouloir faire de cocorico (je sais que la roue tourne !), j’aimerais connaître l’avis du professeur (2)non, je n’appartiens pas au Front national, et n’en ferai jamais parti, pas plus d’ailleurs que d’aucun autre parti car je n’ai aucune ambition politique)

    Répondre
  13. EIFF

    24/06/2006

    A Jaures. Il y a bien eu des libéraux thatcherien et des libéraux blairiste pourquoi n y aurait-il pas des libéraux lepeniste ou villieriste !? Relisez les articles d Alain Dumait et de Pierre Lance sur le libéralisme et sur la guerre en Irak avant de mettre tout le monde dans la même case. Quant à Guy Millière je ne suis pas sûr qu il aimerait être dans le rôle de Secrétaire Général du PARTI.

    Répondre
  14. Jean-Claude Lahitte senior

    24/06/2006

    A SAS. Je ne sais pas si Jean-Marie Le Pen (remarque : depuis quelques lustres, je vote pour le Front National) sera le « sauveur » dont la France a manifestement besoin. Mais, outre qu’il n’est pas un surhomme, il faut regarder la réalité en face : aucune femme ou aucun homme ne pourra sauver le pays sans un véritable sursaut des Français. Lesquels auront du mal à se réveiller. Parce que, depuis des lustres, ils ont été bercés d’illusions par la classe politique et les médias qui leur ont bourré le crâne et, pire, menti sur des tas de sujets primordiaux (pas seulement l’immigration !), parce qu’aussi l’Education « Nationale », outre qu’elle leur a désappris le goût de l’effort et du travail (pas seulement « manuel »), et des valeurs morales, l’amour de la France, etc. n’est même plus capable de les former à un véritable métier, les poussant vers la Fonction Publique qui ne doit sa prolifération et sa survie qu’à la gauche. Pire, concernant Jean-Marie Le Pen, la classe médiatico-communautaro-politique en a fait un épouvantail du genre « raciste », « antisémite », « nazi », etc., ce qui fait craindre, si d’aventure celui-ci était élu, une révolution fomentée par ce qu’il y a de pire en France. Je crains donc qu’il faille véritablement un cataclysme pour que les Français acceptent de se donner à un Le Pen comme, naguère, au Maréchal Pétain. Lequel, je le rappelle (même si le « vainqueur de Verdun » et le « Menhir » sont très dissemblables) n’a dû son retour qu’à une débâcle sans précédé et à une forte majorité accordée par une Assemblée Nationale composée largement de partis de gauche… Tout le monde n’est pas machiavel-De Gaulle pour fomenter un complot afin de faire descendre le peuple à Alger (ou à Paris) et être appelé en sauveur … Bon dimanche, et bien cordialement, Jean-Claude Lahitte

    Répondre
  15. grandpas

    24/06/2006

    Jaures Assumez vous vos propres contradictions,vous devriez être simplement de pouvoir vous exprimer sur ce site,nous n’avons aucune chance de nous exprimer sur vos sites bobo-lili.

    Répondre
  16. Jaures

    24/06/2006

    Que répondre à ces appels à l’arrivée au pouvoir d’un triumvirat dont la simple évocation glace le sang. Etrange décalage cependant: ce site se dit libéral, Le Pen est-il vaiment libéral? Ce site est pro-américain (voire, pour Millière, américain pro), sont-ce le cas de Le Pen et Villiers? Ce site est pro-sionniste, ses rédacteurs se retrouvent-ils dans les vrais-faux dérapages de Le Pen ? En fait l’outrance maladroite des éditorialistes des 4V a créé ce malentendu. Auront-ils le courage de l’assumer ?

    Répondre
  17. Ado

    24/06/2006

    « a mon humble avis on ne peu pas jetter TOUT le code du travail aux orties » Bien sur, mais il s’agit tout de même d’en bruler une bonne partie. « Le Pen a été LE SEUL homme politique a évoquer la fin du monopole de la CGSS » Ah bon ??

    Répondre
  18. charles martel

    23/06/2006

    sur ce site des 4 vérites il est courant de lire que JM Le Pen est interventionniste, jacobin etc a mon humble avis on ne peu pas jetter TOUT le code du travail aux orties , diminuer brutalement les charges qui pesent sur le travail sans créer l emeute . Des criminels ont ouvert nos frontières en nous laissant des fers aux pieds face a des concurents ( et néanmoins amis comme on dit )non soumis aux memes regles sociales ou fiscales . Oui a mon sens une préference communautaire est necessaire avec cette regle du jeu; Maintenant « l interventionniste « Le Pen a été LE SEUL homme politique a évoquer la fin du monopole de la CGSS sur l assurance maladie ( apres x années de combat de C Reichman CDCA et autres )donc la LIBERTE pour chacun d entre nous de s assurer pour moins cher ailleurs aupres d assurances privées Si c est pas du libéralisme je me demende ce que c est … C’est tellement libéral que les journalistes qui l interrogeaint ce jour la -sans invective -( miracle ! ) sont rapidement passés a un autre sujet… pour la nomenklatura en place moins derangeant

    Répondre
  19. sas

    23/06/2006

    3 000 milliards de dette publique…..vite,vite remetons en place les socialistes, afin de parfaire ce que la droite mafieuse a entériné confusément… ni droite ni gauche…juste jean marie LEPEN le sauveur… enfin on verra et jugera sur pied. sas

    Répondre
  20. Anthony

    23/06/2006

    PETITION NATIONALE POUR L’UNION DES PATRIOTES! L’offre de Jean-Marie Le Pen pour une Union des patriotes est une occasion historique de coordonner les forces de la droite nationale. Par delà les affinités politiques respectives de chacun, ce projet a suscité un immense espoir parmi ceux qui aiment la France et croient en la nécessité de se battre pour son avenir. Voulant donner à ses lecteurs le moyen de manifester leur aspiration, Monde & Vie lance une pétition nationale qui sera remise personnellement aux représentants des trois principales formations incarnant les tendances de la droite nationale (Jean-Marie Le Pen, Bruno Mégret, Philippe de Villiers). Soyez nombreux à y participer!!!…Et rendez-vous en 2007! http://www.monde-vie.com/

    Répondre
  21. Ado

    23/06/2006

    89 ans aprés la révolution d’Octobre, toute la planéte est libérale.; Toute la planéte ? Non, un village d’irréductible gaulois résistent encore et toujours au capitalisme; Ses héros sont jalousie, haine de l’autre, et délire psychotique, et la vie n’est pas facile pour les entreprises gauloises, qui pour fuire l’ISF, les impôts et les insultes délocalises à tour de bras..

    Répondre
  22. EIFF

    21/06/2006

    Il suffit de parcourir le programme du PS et d écouter les interventions fantaisistes de Ségolène Royal, ou les propos démagogiques dégoulinant de bons sentiments de Jack Lang, de Fabius et de Hollande pour vite comprendre que le socialisme, cette religion mortifère et génocidaire, est un révisionisme et un aveuglement permanent pour nous enterrer vivants. Toutes les propositions du PS sont tournées exclusivement vers les fonctionnaires et rien que vers les fonctionnaires, tout le reste de la population qui veut vivre relativement libre peut crever sous le poids des impots, des charges, des amendes, des réglements, des tracasseries adminsitratives, ils s en foutent complètement. Leur priorité absolue c est le financement des multiples organismes inutiles, des associations subversives anti-francaises, des pseudo-observatoires, des commissions fictives, et des subventions en tous genres qui leurs assurent leur publicité et leur couverture médiatique aux frais des contribuables francais. La dette, le chomage, l insécurité, l immigration, l écroulement de l enseignement, la démographie, tout ça n est pas leur problèmes et ne rentre pas dans leurs petits calculs. L objectif du PS c est la survie du système, peu importe sa nature ou les conséquences qu il génère du moment qu il reste tout puissant et qu il étend sa domination. Il n y a dorènavant plus que deux scénarios possibles après 2007, l arrivée d un gouvernement de salut public autour de Le Pen ou l écroulement et une révolte de l intérieur qui mettra fin à cette république bananière corrompue jusqu à la moëlle.

    Répondre
  23. Pierre

    21/06/2006

    Les prélèvements obligatoires ont progressé de 5,1 % en 2005 Les impôts et cotisations sociales effectives ont atteint 44 % du PIB en 2005. sur journaldunet.com Côté entreprises, la taxe professionnelle et l’impôt sur les sociétés ont augmenté respectivement de 5,9 % et 3,9 %. (31/05/2006) Le fiscalisme par Chiraco-Mitterrand et Sarko-Mitterrand! Cordialement

    Répondre
  24. Pierre

    21/06/2006

    Oui, le programme et le bilan PS sont nulles mais il faut souligner et avoir l’honnete de dire que le programme et bilan UMP-UDF sont les memes et sont tout aussi nulles. Il est grand temps de sortir les sortants incapables et voleurs UMP-PS-PC-UDF pour redonner a nos compatriotes toute la place qu’ils et elles meritent. Cordialement

    Répondre
  25. Jean-Claude Lahitte senior

    21/06/2006

    Dans mon précédent « post », je cire Dominique Strauss-Kahn. A ceux qui pensent – en dehors de toute appartenance politique – que celui-ci est un véritable « libéral » (au sens économique du mot), doublé d’un gestionnaire, je tiens à rappeler ce qui suit : Vendredi 16 juin (c’est tout chaud !), dans « C dans l’air », sur France 5″, l’économiste (NB un vrai, celui-là) Jacques Marseille s’avoue incapable de chiffrer (1)reconnaît qu’il est lui-même incapable de chiffrer le programme socialiste présenté pour la présidentielle : « Le P.S., précise-t-il, NE LE SAIT MÊME PAS LUI-MÊME. Je vous rappelle que STRAUSS-KAHN l’a chiffré à 50 milliards d’euros. En 1999, quand il était ministre des finances (2, il a fait faire un chiffrage pour savoir ce qu’allaient coûter les 35-heures. Sa direction de la prévision a chiffré à trois milliards d’euros le BENEFICES (sic !) que la mesure allait faire sur les finances publiques. On sait aujourd’hui les DIZAINES ET DIZAINES DE MILLIARDS D’EUROS QUE CA A COÛTE. Personnellement je me méfie beaucoup des chiffrages pratiqués par les socialistes » (remarque personnelle : comme d’ailleurs de tous les gouvernants qui nous veulent du bien !) (fin de citation. Je précise que ces propos ont été rapportés par Thierry Herbé, dans « Minute » du 21/06/06. Cordialement, Jean-Claude Lahitte (1) on verra bien après, ont juré ensemble, la main sur le coeur – dont on sait qu’il est à gauche – les pachydermes du P.S. (2) on en connaît les résultats, notamment avec l’aggravation de la Dette publique !

    Répondre
  26. charles martel

    21/06/2006

    il me semble que les villepinistes vont tout faire pour empecher l arrivée de sarkozy au pouvoir ( ok ça ne changera pas grand chose ) facilitant ainsi le retour des socialistes C est ce que chirac avait fait en 81 avec giscard J ai deja de la compassion pour les patrons de petites PME qui vont encore en prendre plein la tete en dehors des faits economiques resumés dans cet article , l autre partie du programme PS est : la moitié de la france torche l autre moitié , on s occupe de reglementer tout ça pour le bonheur de chacun je lis les propos des deputes de base UMP-S interrogés par exemple dans l hebdomadaire  » bourse plus  » En résumé : d accord on est pas geniaux mais avec les autres en face ça serait encore pire: choisissez .La peste ou le choléra ; merci

    Répondre
  27. Jean-Claude Lahitte

    21/06/2006

    Les socialistes, et particulièrement leurs « éléphants » sont de l’espèce de ceux qui n’ont rient oublié (ne dit-ons pas : « un mémoire d’éléphant » ?) ni rien appris. Ils ne connaissent rien au « errare humanum est, perseverare diabolicum ». Pour être concret, il n’ont pas compris qu’ayant ouvert toutes grandes – avec la complicité de leurs « potes » de l’UMP et de l’UDF – les portes à la concurrence internationale, le temps n’étant plus au protectionnisme et aux barrières douanières, les produits et les services français sont de moins en moins compétitifs aussi bien sur le marché international que sur le marché national. Il n’ont pas compris qu’en augmentant régulièrement le SMIC, en exigeant dans leur « programme » une augmentation gérérale des revenus des salariés ce qui renchérira le coût de la fabrication en France, les consommateurs français continueront de plus belle à consacrer, comme ils le font régulièrement, le gros de leurs achats (pas seulement textiles ou électroniques) à des produits étrangers. Et que ce sera encore au détriment des entreprises françaises. Et par conséquent au détriment des emplois. Et donc des salariés dont le chômage ne pourra qu’augmenter. Jusqu’au jour où ils devront se contenter de salaire … « polonais », que dis-je ? chinois ou indiens… Je me souviens encore de ce slogan du P.C « F » : « Produisons français » qui montrait bien l’imbécillité congénitale du Socialisme en matière économique. Le P.S. est sur la même lancée. Aucun de ses hiérarques – pas même le « brillant économiste » Strauss-Kahn (qui feint d’être incapable de chiffrer ce beau programme socialiste) – ne veut comprendre que SI L’ON N’ ACHETE PAS FRANCAIS, IL NE SERT A RIEN DE « PRODUIRE » FRANCAIS; Et, pendant ce même temps, la Ségolène qui plane de plus en plus « royalement » sur les sondages, fait semblant de ne pas se rendre compte – notamment lorsqu’elle fait mine de vouloir s’en prendre aux calamiteuses « 35-heures » – que le candidat qui sera désigné « démocratiquement » (on sait ce que le mot veut dire en politique !) DEVRA NECESSAIREMENT, s’il est élu, S’EN TENIR AU « PROGRAMME » QUI VIENT D’ËTRE ELABORE (toujours « démocratiquement »)par le BUREAU NATIONAL ! C’est ainsi que, d’alternance en alternance, le « FRANCE-TITANIC » est au bord du naufrage ! Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)