Puissance militaire et soumission économique

Posté le mai 29, 2018, 12:23
5 mins

Nous Français, nous Européens avons accepté – et même souhaité –, pendant « la guerre froide », nous mettre sous le joug militaire des États-Unis, afin de nous protéger de la Russie communiste.

Il est vrai qu’au sortir de la Deuxième Guerre mondiale et après nos déboires en Indochine et en Algérie, nous n’aurions pas pu, ni l’Allemagne non plus, résister seules à la déferlante communiste sur l’Europe et nos amis américains nous ont protégés.

À la chute du mur de Berlin, et donc du communisme soviétique, nous avons manqué de lucidité, tout occupés que nous étions à élargir l’Union européenne.

Nous avons privilégié nos dépenses « sociales » au détriment de notre indépendance militaire.

L’Angleterre et la France ont été les seules à entretenir un « semblant d’armée », largement insuffisant, et nous nous sommes contentés du « parapluie américain », somme toute bien agréable.

Depuis, nos dépenses militaires sont devenues un élément d’ajustement de notre budget et nos dépenses sociales se sont envolées jusqu’à représenter 15 % des dépenses mondiales (50 % pour l’ensemble de l’UE).

Nous avons voulu voir un monde de « bisounours », là où pointait une féroce guerre économique mondiale.

Pire, nous nous sommes endettés à outrance, pour toujours plus de social, négligeant notre sécurité, extérieure par soumission à la puissance américaine, mais aussi intérieure par soumission à l’islamisme.

Les Américains, eux, ont privilégié leur « effort de défense », se contentant d’une protection sociale minimale.

Nous avons donc accepté de devenir leur vassal !

Cette naïveté nous amène à la situation actuelle, avec un Président américain qui a décidé (avec raison, puisqu’il avait été élu pour cela) de mettre en application son programme « America first ».

C’est son rôle et on ne peut l’en blâmer.

Nous vivons ainsi une période de guerre commerciale sans précédent.

L’Europe, première puissance économique mondiale, il faut le rappeler, aurait dû devenir la première puissance mondiale mais nous avons oublié un élément fondamental : la puissance militaire qui devait accompagner cette puissance économique.

Seuls trois pays ont compris cette importance de la puissance militaire :

– Les États-Unis, bien entendu, qui, avec leur puissance militaire, peuvent défendre et imposer leurs intérêts sur l’ensemble du globe.
– La Chine, devenue en 20 ans un géant économique, et qui a compris, depuis quelque temps, que, sans force armée puissante, elle devenait vulnérable. Elle rattrape son retard à une vitesse phénoménale car elle en a acquis les moyens financiers.
– Enfin, la Russie de Poutine. Cette dernière est, pour l’instant, un nain économique, mais elle a également compris qu’il lui fallait retrouver une puissance militaire depuis que nous, Européens, l’avons abandonnée à son propre sort. Avec ses immenses réserves, la Russie n’a pas de soucis à se faire.

Quant à nous, Européens, nous savons que notre survie dépendra de notre capacité à créer de toute urgence une Europe de la défense qui doit devenir totalement indépendante car aucun des pays composant l’Union européenne, y compris l’Allemagne, ne pourra survivre seul à cette « guerre d’un nouveau genre ».

Alors arrêtons de nous chamailler sur la longueur des concombres et essayons de rattraper le temps perdu !

Car oui, c’est plus d’Europe qu’il nous faut, sous peine de tous sortir individuellement de l’Histoire avec un grand H !

3 réponses à l'article : Puissance militaire et soumission économique

  1. quinctius cincinnatus

    1 juin 2018

    Bonsoir Monsieur Goudron,

    vous écrivez dans les ” 4 Vérités ” des articles succincts mais assez bien charpentés; je regrette pour vous qu’ ils ne soient pas davantage commentés, les lecteurs préférant pour cela les ” series ” américaines de Guy Millère et de Joslain Evelyne ***

    *** la rédaction peut elle me dire à quel ” genre “, je ne parle pas du genre littéraire, appartient cet auteur ( cette … ” autrice ” ) ; merci

    Répondre
  2. HansImSchnoggeLoch

    29 mai 2018

    Les Polonais possèdent encore quelques MIG-29 dans leur arsenal.
    Un incident provoqué par l’un d’eux camouflé en avion russe pourrait saboter le rapprochement que vous décrivez.
    Tout est dans le domaine du possible.

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    29 mai 2018

    si vous croyez que les Polonais , pour ne citer qu’ eux, voudront un jour quitter l’ OTAN , vous vous faites des illusions … par contre les Hongrois … donc l’ U.E. est ,également dans ce domaine, un puzzle géopolitique dans lequel les pièces ne s’ arrangent pas commodément

    ce qu’ il y a peut être d’ intéressant pour l’ avenir c’ est le début de l’ ébauche d’ un rapprochement entre la France de Macron et l’ Allemagne de Merkel ( pour des raisons gazières ) avec la Russie

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)