Quel avenir pour la France ? L’analyse géopolitique oblige à la vigilance

Posté le novembre 04, 2012, 8:34
5 mins

Les clignotants de l’actualité obligent l’opinion, les médias et les politiques à la vigilance quant à l’état de santé et à l’avenir de notre pays.

Ces clignotants s’allument de plusieurs côtés : du sud de la Méditerranée, de l’Europe et de la France elle même.

 Concernant le Maghreb, nous en avons débattu à plusieurs reprises. Résumons la situation : ces révolutions ne sont pas celles de la démocratie mais le résultat d’une démographie galopante que l’économie ne pouvait suivre, avec pour conséquence la montée d’un islamisme militant et une immigration importante.

 Concernant l’Europe, la situation de nos voisins espagnols et italiens ne peut que nous interpeller avec des politiques d’austérité, certes nécessaire, mais qui pèsent sur la croissance et sur l’emploi : le social supportera-t-il la médecine ? La question nous interpelle, car nous vivons en osmose avec cette Europe du Sud.

 Mais la France reste et veut rester un acteur majeur de la géopolitique, or pour elle les clignotants risquent de tourner de l’orange au rouge.

 Pourquoi ?

 Parce que la France reste l’héritière des malheurs de son histoire et de ses révolutions, avec la faillite de ses finances publiques. En 2012, c’est une pression fiscale très forte, trop forte qui ébranle les fondements de notre économie et par voie de conséquence les fondements de notre société.

 Parlons d’abord des leçons de l’Histoire, une des bases de la géopolitique.

 Quelle fut une des causes de fin de l’Empire romain ? La fiscalité à tout prix.

 « Au Ve siècle, le système financier marche mal dans l’Empire romain d’Occident. Lors du Bas-Empire, la généralisation de l’étatisme s’est accompagnée de dépenses publiques en hausse continue. La pression fiscale exercée sur les propriétaires entraîne la diminution du rendement des petits domaines, et la désertion de leurs terres par les petits propriétaires qui se placent sous la protection d’un riche terrien ou rejoignent les bandes de Bagaudes.

L’État a confié la perception aux administrations municipales, (les curiales), qui pour faire rentrer l’impôt, procèdent avec une impitoyable dureté. Les contribuables qui ne paient pas sont jetés en prison, frappés de verges, vendus comme esclaves, voire condamnés à mort. On confisque leurs biens. »

Ne poussons pas la comparaison trop loin, mais comment ne pas être frappé par plusieurs faits :

1- Les impôts sont en passe de placer la France en tête du classement mondial.

2- Notre industrie a perdu la moitié de son potentiel en 25 ans.

3- Le mouvement de protestation « des pigeons » montre qu’une révolte des entreprises et des entrepreneurs n’est plus exclue.

Répétons le, aucun redressement n’est possible sans adhésion des trois composantes de la production : entrepreneurs, investisseurs, jeunes élites.

Aujourd’hui, elles sont trop souvent tentées par l’exil.

Nous n’avons plus la possibilité d’échapper aux réalités de la géopolitique.

Face à l’actualité, une récente publicité de la Banque Transatlantique nous a frappé : « Construire l’avenir, c’est d’abord respecter le présent ».

Ce présent de crise exige des remèdes s’inspirant des leçons de W. Churchill et de Charles de Gaulle. Militons pour les vrais remèdes susceptibles de nous sortir du déclin. Ce sont les seuls vrais messages de l’espérance.

Hubert Beaufort

Avec l’aimable autorisation de Radio Notre-Dame

9 réponses à l'article : Quel avenir pour la France ? L’analyse géopolitique oblige à la vigilance

  1. Suisse

    03/02/2013

    L’Islam peu de chose 10 à 20 ans maxi puis on passe à autre chose par contre l’Asie a déjà touts. Manger c est la fin de l’empire le début d’un autre l’athlète est vieux et en fin de carrière le nouveaux champion à pris sa place est pour longtemps oui ………c’est la fin d une période une nouvelle aire l’argent le pouvoirs l’avenir se trouve dans d’autres mains

    Répondre
  2. Sebastien

    16/01/2013

    Pour moi il est encore possible de redresser l’economie, il suffirait de baisser les charges sociales, patronales et autres taxes qui écrase l’économie des entreprises et plombent la compétitivité.

    En bref :

    Baisser les charges et le coup du travail pour attirer les investisseurs et encourager la création d’entreprises et donc inverser la courbe du chaumage et a moyen terme redresser l’économie et atteinde le deficite zéro annoncé depuis lurette par beaucoup de monde.

    L’avenir nous appartient. ! Il est encore temps d’agir

    Répondre
  3. Jean Rage

    07/11/2012

    Depuis De Gaulle qui prenait les Français pour des veaux (sic), tous les dirigeants politiques sans scrupule, se réclamaient du Saint Charles sanguinaire (rue d’ Isly..etc…) et vendaient pour leur profit le pays a l’Islam jusqu’ a un point de non retour, désormais atteint, irréversible et provocant la disparition non seulement de l’ identité nationale, mais de toutes les merveilles artistiques qu’ elle a inspirée au cours des siècles; Tout cela au profil du virus islamique de destruction et de mort.
    Nous souffrons de cette tragique situation, mais même si nous étions des héros, ce serait en vain. Pour éradiquer cette descente aux enfers, seule l’armée aurait pu redresser le cours de l’histoire au besoin par un coup d’Etat. Mais elle aussi a été assassinée par le Grand Satan, en même temps que le Colonel Bastien Thiry.
    Vu le système électoral inique, il ne demeure d’espoir que dans un miracle…

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      07/11/2012

      @ jean Rage

      Vous êtes de ceux qui pensent , croient ou estiment qu’en restant figé , bloqué , en arrêt dans un passé qui vous fût défavorable fera avancer votre famille de pensée ; il n’en est rien ; il faut vivre avec son temps , aller de l’avant , s’engager et pourquoi pas conquérir ceux qui furent vos » bourreaux » ; le mieux étant d’inventer une forme nouvelle de pensée et d’action politique, de l’exposer à tous dans des faits qui eux soient bien palpables . Prenez exemple sur  » Casa Pound  » en Italie ; ne sortez plus de vos gonds , sortez plutôt du monde de vos ressentiments trop longtemps répétés

      Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    05/11/2012

    @ Alexandre

    ce sont ce qu’on nomme , à juste titre , les ors de la République … mais comme l’habit ne fait pas le moine , l’opulence républicaine ne fait pas non plus la compétence

    sortez des chemins battus ( et des opinions rabattues ) allez faire un petit tour du côté des  » souverainistes  » il y règne une certaine frugalité des moeurs

    Répondre
  5. Krempf Gille

    05/11/2012

    il n’y a qu’un seul moyen de sauvegarder notre culture occidentale qui, même si elle est loin d’être parfaite, n’en demeure pas moins de loin plus évoluée que la culture islamique qu’on essaie d’implanter chez nous, c’est d’être intolérants avec l’intolérance. Car pendant que nous combattons ce qu’on appelle extrême-droite et facisme ou nazisme, qu’importe comment nous l’appelons, pendant ce temps les valeurs venues de l’islam que l’on nous impose peu à peu sont bien pire que cette extrême droite.
    Quant aux nombres de ministres, amis Français, ne vous plaignez pas nous en Belgique nous en avons 65 et ce pour 11 millions d’habitants. A Bruxelles, il y a déjà des élus musulmans que se déclarent pour l’application de la charia pure et dure et pour une future république islamique de Belgique.
    Maintenant si vous voulez comparer ce qui se passe chez nous actuellement avec la chute de l’Empire Romain, il n’y a aucun doute, nous sommes en plein dedans. Et nous risquons à nouveau une inquisition bien plus sanglante que celle de notre moyen-âge. Connaissez-vous un seul démocrate prêt à mourir pour notre liberté ? Par contre chez les islamistes tous – ou presque – le sont…. c’est là toute la différence……

    Répondre
  6. Alexandre

    05/11/2012

    Il faudrait d’abord tailler sévèrement dans le train de vie de nos chers élus. 38 Ministres + un Premier Ministre en France. Seulement 8 Ministres en Allemagne et pas de Premier Ministre. A.Merkel paie son loyer et son eau et électricité, ses Ministres aussi. Les nôtres se vautrent dans l’opulence aux frais du contribuable. 906 personnes travaillent à la Présidence de la République en France. Seulement 300 en Allemagne. Limousines et chauffeur pour tout ce beau monde en France. Rien de cela en Allemagne. Voyages sur les lignes aériennes comme le commun des mortels en Allemagne, avion privé en France. etc. etc. Au fait, un lecteur des 4 vérités pourrait-il me rassurer concernant la prime-chauffage de 4500 euros par an versée à chacun des sénateurs ? A-t-elle été bien versée à nos chers sénateurs pour qu’ils n’aient pas froid à l’approche de l’hiver ?

    Répondre
  7. Daniel

    04/11/2012

    L’empire Romain oui.
    Et plus prés le frivole Louis XIV, devenu dépendant des grandes familles de financiers qui étaient , déjà, les vrais maitres du pays.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)