Référendum : toujours des promesses

Posté le 08 mars , 2012, 12:00
4 mins

J’ai entendu M. Sarkozy, à l’occasion de sa visite d’une usine de panneaux photovoltaïques, dire qu’il était absolument pour le maintien des centrales nucléaires françaises. C’est une bonne nouvelle.

Mais il a déclaré aussi qu’il fallait continuer à développer les énergies « nouvelles », comme le photovoltaïque, d’autant plus que EDF rachète l’énergie électrique fournie par les particuliers à un prix supérieur à celui auquel il est vendu (il en va exactement de même pour les éoliennes).
En d’autres termes, EDF finance en partie des installations déficitaires (si l’on considère le rapport coût/production) grâce aux revenus du nucléaire, le reste étant financé par les contribuables.

Nombre de parutions ont déjà dénoncé la gabegie occasionnée, sans rapport avec l’intérêt, tout au moins pour les consommateurs, mais très lucrative pour les installateurs.

Je ne peux m’empêcher de penser que cette lubie écologiste n’a pour but que de maintenir des emplois bien plus coûteux que productifs. Ou alors, bien plus grave, l’État se fout du citoyen lambda, pourvu qu’on n’entende plus hurler les loups verts.

Par ailleurs, le président Sarkozy annonçait le plus sérieusement du monde, avant même d’être officiellement candidat, qu’il était prêt à proposer un référendum sur la formation des chômeurs. Que ne le fit-il au début de son quinquennat ? Et pourquoi un référendum sur ce sujet plutôt que sur les restrictions de dépenses de l’État, l’immigration, ou la sortie de l’Europe ? N’a-t-il pas contourné de façon on ne peut plus anti-démocratique le « non » du peuple lors du référendum sur la constitution européenne ?

Ce référendum sans intérêt n’est qu’un artifice destiné à redorer un blason bien terne car, enfin, le problème n’est pas tant la formation que la création d’emplois et, sur ce sujet, l’État n’a qu’une influence très restreinte (sauf à financer des embauches), d’autant que la fiscalité française constitue un frein non négligeable.

Des promesses, encore des promesses, toujours des promesses. Tel est notre lot depuis des décennies. Pour ce qui me concerne, mon choix est fait.

2 Commentaires sur : Référendum : toujours des promesses

  1. François

    13 mars 2012

      quinctius, la vérité vous embête donc tant que cela que vous vouliez censurer ceux qui ne pensent pas comme vous?
       Remarquez , l’expérience nous a prouvé depuis longtemps que ce genre de réaction est typique des "écolos"…

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    11 mars 2012

    il est " curieux " de constater que sur ce site tout ce qui relève peu ou prou de l’écologie est derechef voué aux gémonies , comme si LA VIE n’était pas NOTRE BIEN le plus PRECIEUX !
    … a se demander quel est le véritable niveau intellectuel de certains " courriéristes" et  autres journalistes … tant d’ignorance pour ne pas dire …  de bêtise satisfaite  est affligeant . Monsieur de Thieulloy voulez vous  s’il vous plait élever un peu le débat …  votre feuille  y gagnerait en …perdant certains "vieux grincheux incultes " qui mènent un combat d’arrière garde  ( et  perdu d’avance )

    P.S.  on peut être "de droite" et " écolo " !

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)