Réformes des retraites : une rupture a minima, monsieur le Président.

Posté le juillet 29, 2010, 12:00
3 mins

Réformes des retraites : une rupture a minima, monsieur le Président.

 Vous avez maintenu comme préalable le dogme du système de la répartition
, alors qu’il est mathématiquement condamné.
 
Vous avez refusé un pourcentage raisonnable de capitalisation.
 
Vous avez maintenu les privilèges des régimes spéciaux.
 
Vous avez conservé les régimes inégalitaires des fonctions publiques.  
 
Vous n’avez pas prévu un régime unique pour tous par point cotisé.

 
Vous avez retenu les chiffres les plus optimistes du Conseil d’Orientation des Retraites.
 
Pour toutes ces raisons, votre réforme court à l’échec !

Malgré la faiblesse des « efforts » demandés aux uns et aux autres, les réactions  des syndicats et les cris d’orfraie de l’opposition vont  nous pourrir  le débat démocratique pendant deux ans au minimum. Comme pour le célèbre bouclier fiscal qui a fait les délices du PS en lieu et place d’un programme économique crédible !
 
Pour la France qui travaille, qui paye, c’est la déception ! Où est la réforme annoncée ? Globale, égalitaire, juste et équitable, pérenne ?

En fait, la réforme reste à venir. Nous avons droit une nouvelle fois à des rustines homéopathiques, ce qui ne traite pas sérieusement notre problème d’équilibre budgétaire, de situation démographique, de financement, etc. Réformettes qui maintiennent  une bonne soixantaine de régimes tous disparates, opaques, d’une inégalité scandaleuse tant pour les cotisations que  pour les conditions d’attribution et, pour finir, les prestations.  
 
L’avenir des retraites n’est donc  pas assuré, les déficits ne seront pas résorbés ! En 2014-2015, nous aurons droit à un nouveau psychodrame pour une nouvelle réforme rendue obligatoire par la dégradation de nos finances.
 
Réforme qui sera encore plus  douloureuse vu le retard accumulé par notre manque de lucidité, de courage en 2010. C’est bien  la future  retraite de nos enfants en 2020-2030-2040 qui me préoccupe et  que l’on devra mettre en place.
 
De nombreux pays européens, plus responsables, ont pris des mesures bien plus énergiques que la France. Un exemple à suivre !
 
Liberté, égalité, fraternité.
 
Gérard Gelé

Une réponse à l'article : Réformes des retraites : une rupture a minima, monsieur le Président.

  1. tueursnet

    01/08/2010

    Balle des retraités

     

    La retraite à 62 ans et la mort c’est pour quand?

    L’Etat n’a pas fini de légiférer.

    Les plus âgés sont désormais les nouveaux cœurs de cibles. Ceux qu’on n’interroge plus pour savoir sur quel pied danser.

    Fatalistes et défaitistes, ils ne se regardent plus qu’à la télé, qui leur affirme que chacun fait ce qui lui plaît à condition d’être le premier à sortir la tête du panier. Panier de crabes qu’ils ont eux-mêmes confectionné.

    Apeurés et sans plus aucune envie de lutter.

    Ils n’ont plus que des larmes à verser sur leur ultime raison d’exister : la fraternité. Contre laquelle ils ont toujours voté.

     

    http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Balle%20de%20retraite

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)