Retraite : les réformes cachées

Posté le janvier 07, 2020, 4:12
2 mins

Passer d’un régime par trimestres à une retraite par points n’est ni juste ni injuste : tout dépend de la façon dont on valorise l’acquisition et la liquidation des points, en fonction des personnes et des situations sociales. Malheureusement, c’est un paravent pour cacher 4 autres réformes, qui n’ont pas du tout été concertées :
– faire sortir les cadres supérieurs de la Sécurité sociale : autant dire tuer la Sécurité sociale ;
– plafonner la part des retraites à 14 % du PIB : autant dire baisser continûment les pensions ;
– étatiser le système, pour que l’impécunieuse forteresse de Bercy puisse piquer plus de 100 milliards de réserves aux régimes de retraite ;
– demander aux Français de travailler plus longtemps, ce qui suppose d’avoir une vraie politique de l’emploi, et de tenir compte de l’état de santé et de la nature des carrières.
Le jusqu’au-boutisme du gouvernement va nous mener, soit à l’affrontement social, soit à un désastre économique et financier, soit, plus probablement, aux deux. La sagesse – sociale, financière, politique – commande de refuser cette logique de l’affrontement comme la dérive des finances publiques et de remettre les choses sur le métier pour discuter des vrais sujets : comment garantir des retraites par répartition de bon niveau pour tous sans compromettre notre potentiel de croissance ? comment accélérer la convergence des régimes spéciaux, entamée depuis plus de 15 ans mais qui ne va pas assez vite ? comment améliorer l’emploi en fin de carrière ? Ayons cette sagesse d’accepter qu’il n’y a aucun projet à « retirer » : le projet de loi du Gouvernement n’est pas écrit !
Prenons les quelques mois nécessaires pour concerter avec les partenaires sociaux une réforme juste et financièrement équilibrée, qui garantisse les retraites actuelles et à venir.

Une réponse à l'article : Retraite : les réformes cachées

  1. quinctius cincinnatus

    10/01/2020

    rien n’ est caché ! la réforme c’ est pour mettre la main sur les [ modestes ]  » économies  » des  » travailleurs  » pour à la fois sauver le secteur public et  » alimenter  » les banques et les  » assurances  » et à ce que ce soit l’ Etat qui décide ce dont vous avez besoin pour quoi vivre … chichement votre retraite

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)