Retraite des députés : la Rolls des retraites

Posté le janvier 28, 2009, 12:00
7 mins

Entretien avec P.-Édouard du Cray

Directeur des études
de l’association
Sauvegarde Retraites

Vous venez de réaliser une étude très approfondie sur la retraite des députés. Pourriez-vous nous en présenter les principaux avantages ?

Ils sont nombreux. Néanmoins, parmi eux, trois se dégagent et font du régime de retraite des députés la Rolls des régimes spéciaux.
Tout d’abord, il y a le rendement du régime. Pour un euro cotisé, le député, une fois à la retraite, va toucher, en moyenne, six euros. Pour les retraités du secteur privé, le rendement est beaucoup plus faible. Pour un euro cotisé, suivant les profils, le retraité peut espérer entre un et deux euros. Ce rendement est d’autant plus intéressant, que les députés cotisent doublent les quinze premières années.

Le deuxième avantage tient au fait que la retraite des députés est très largement prise en charge par la collectivité. Les cotisations des députés couvrent seulement 12 % des charges du régime. Le reste – 88 % – est financé par une généreuse subvention que nos parlementaires s’auto-attribuent. Ce sont donc surtout les contribuables qui paient l’addition.

Enfin, le troisième avantage est de loin le plus intéressant… La retraite des députés est 100 % garantie. Le montant des pensions est connu à l’avance – 1 557 e pour un mandat, 3 114 e pour deux mandats et jusqu’à 6 230 e pour quatre mandats et demi. Si la caisse de retraite des députés connaît une mauvaise conjoncture, la subvention accordée est simplement augmentée. Dans la conjoncture actuelle, c’est inespéré !
Comment expliquez-vous que cette retraite soit supérieure à l’indemnité des parlementaires en fonction ?
Tout simplement, parce que la retraite des députés n’est pas calculée à partir de l’indemnité de base des parlementaires mais par rapport à une assiette élargie qui est égale à 136 % de cette indemnité. Si vous me demandez pourquoi, je vous répondrai simplement en citant Yvette Roudy, ancien député socialiste du Calvados : « Rien d’étonnant que notre régime soit favorable, c’est nous qui le faisons ».

Et, par rapport aux autres régimes de retraite, comment se situe celui des députés ? Est-il aussi intéressant que les régimes spéciaux d’EDF ou de la SNCF ?

Les régimes spéciaux des entreprises publiques sont encore très avantageux. C’est peu de le dire. Mais, les chiffres sont têtus. Le régime des députés est le meilleur de tous les régimes. Le calcul de la retraite est plus avantageux que chez EDF et qu’à la SNCF et, proportionnellement, les subventions encore plus généreuses.

Les retraités du régime général sont-ils appelés, comme pour les régimes spéciaux, à la rescousse pour maintenir le niveau des retraites des députés ?

Oui, pas au titre de retraités du régime général, mais en tant que contribuables. Ce qui, au bout du compte, revient exactement au même.

Quels sont les arguments de l’Assemblée pour justifier des avantages aussi exorbitants ?

Sans rire : « La précarité de la fonction ». Autant dire que le culot n’étouffe pas ! Près de la moitié des parlementaires sont issus du secteur public et, en cas d’échec aux élections, peuvent réintégrer leur emploi. Plus des trois quarts d’entre eux cumulent leur fonction avec des mandats locaux souvent très bien rémunérés… Il n’y a vraiment pas de quoi faire pleurer Margot !

L’argument est d’autant plus fallacieux que, lorsqu’il part à la retraite, un député se contente rarement de sa super-retraite parlementaire… Beaucoup la cumulent avec deux ou trois autres pensions : retraite Ircantec, Fonpel ou Carel pour les élus locaux, retraite de fonctionnaire ou du privé, sans oublier que certains sont passés par le Sénat ou le Conseil Économique et Social dont les régimes s’avèrent tout aussi généreux que celui des députés !

Voir aussi : http://www.sauvegarde-retraites.org/article-retraite.php?n=531

11 réponses à l'article : Retraite des députés : la Rolls des retraites

  1. MULLER

    28/03/2010

    c’est la seule chose ou tous les partis politiques sont d’accord et là gauche et les verts sont bien d’accord eux qui critique la droite qu’il aiment l’argent ils n’ont qu’a rendre l’argent aux sans abrit

    Répondre
  2. LIROT

    05/02/2010

     

    Agir pour ne plus subir………………

     

    Du fait d’un mode de calcul (toujours  sur les six derniers mois pour les uns, mais  portée des dix au vingt  cinq meilleures années pour les autres).

     

     Des conditions réversions (toujours sans condition de ressource ni d’âge  seulement pour les uns).

     

     Des retraites minimums  (de 618 euros pour 15 ans,  777 euros pour 20 ans  et 1061 euros pour 40ans de service effectifs pour les uns,  alors que pour les autres, pour 40 ans c’est  710 euros complémentaire comprise).

     

     De l’obtention pour les hommes à l’égal des femmes de réversions sans condition d’âge ni de ressource pour les uns seulement.

     

    De l’obtention d’un régime de retraite complémentaire.

     

     D’une possibilité de retraite complémentaire facultative sans incidence sur les réversions seulement pour les uns.

     

     Du conditionnement de la retraite minimum des privés à 120 trimestres cotisés.

     

    Nous constatons  que la réforme, puis l’harmonisation des retraites a creusé l’écart entre les publics et particulier d’un coté et  les privés de l’autre.

     

    A ce stade de l’information, nous ne pouvons qu’envier et féliciter les publics et particuliers qui  à travers les syndicats ont su conserver voir obtenir des compensations pour en finalité  ne pas être des perdants.

     

    Que dire que penser de nos représentants au plus haut niveau, nos députés,  qui  après s’être accordés  un chômage à l’égal de leur revenu pendant une législature et alors même que le premier ministre annonce haut et fort que la France est en état de faillite viennent de s’accorder une rente à vie de 1369 euros par mois.

     

    Pour demain, il est question de transformer le système de retraite des privés en un système en point,  très opaque offrant toute possibilité de diminution de retraite.

     

    Cette réforme annoncée, doit se faire à l’encontre de tous les citoyens de France, tous nos élus doivent montrer l’exemple un euros versé doit rapporter le même chose à chacun.

     

      Pour ce faire, les retraités et futurs retraités du privé regroupés,  doivent envoyer leurs représentants  à l’assemblée nationale, ces représentants devrons prendre l’engagement  du respect (de l’article 3 de la loi n°2003-775 du 21 août 2003 portant réforme des retraites qui indiquent  «  les  assurés doivent pouvoir bénéficier d’un traitement équitable au regard de la retraite, quelles que soient leurs activités professionnelles passées et le ou les organismes dont ils relèvent »

     

     

    Répondre
  3. laurence

    24/11/2009

     

    tant que les français ne réagiront pas plus que ça ! ils ont raison de continuer, pourquoi ils changeraient leus avantages.

    Ce ne sont pas les regimes spéciaux des pauvres cheminots qu’il faut réformer c’est ceux des députés, sénateurs etc…. CE SONT EUX QUI SE GAVENT SUR LE DOS DU CONTRIBUABLE §§  

    Répondre
  4. Magny

    03/02/2009

    Bravo Arold , joli résumé par une bien belle illustration : Ladroitte et Lagôche , comme par hasard toujours des remises et des cadeaux au moment des élections , mais quelle coïncidence , c’est fou … non ?  

    Bonne idée Viking , que je propage à mes interlocuteurs dès que j’en ai l’occasion : augmentation des salaires des élus seulement par la voie du référendum . Le patron de la nation c’est le peuple , les élus sont des employés ( certes de "luxe" ) , une augmentation est octroyée ou non par le patron  . CQFD .

    Non mais dans quelle entreprise accepterait-on que les employés s’augmentent grâce à leurs propres votes ? ( _ Bon les gars vous voulez une augmentation ? _ Je sais pas … aujourd’hui j’ai pas envie , marre des voitures neuves , et je sais plus où acheter mes maisons , pffff ) 

     

    Répondre
  5. sas

    01/02/2009

    Et fin du fin viking……elles se transmettent(les places) de pères en fils et surtout entre initiés……au diable les profanes….

    sas

    Répondre
  6. HansInSchnoggeloch

    31/01/2009

    Les députés votent des lois concernant le peuple qui ne sont pas toujours appliquées. Mais celles qu’ils votent pour leur confort sont toujours très bien appliquées.
    Quand on sait que la plupart des députés et sénateurs, j’allais oublier ces derniers zèbres, sont souvent des fonctionnaires il est toutefois normal que le haut-fonctionnaire en charge de l’application de ces lois mettra les bouchées doubles pour les faire passer. Qui sait,  il en profitera aussi un jour quand il occupera un siège de député ou de sénateur.
    Gratte moi le dos, je te rendrai la pareille à l’occasion.

    Répondre
  7. VIK.VIKING

    31/01/2009

    Yvette ROUDY, ancien député(e) socialiste du Calvados a dit : " Rien d’étonnant que notre régime soit favorable, c’est nous qui le faisons " ! Elle aurait pu ajouter, si elle avait été honnête, et complète dans sa réponse : " sur le dos des contribuables !

    Et tant que nous y sommes, pauvres " veaux " que nous sommes comme disait si bien De Gaulle, pourquoi ne pas les rémunérer en fonction de leur présence à l’Assemblée, comme cela se pratique au Canada, par exemple ?

    Et leur rémunération votée au suffrage universel ! Je ne plaisante pas, mais l’on peut rêver ! Ils courent tous après la " place " ! Elle est bonne, elle est chaude, et c’est un bon fonds de commerce où il faut attirer le chaland, coûte que coûte, pour éviter la dépréciation du fonds !

    Les privilèges des royalistes qui ont été abolis, comme chacun sait, ont été remplacés par ceux des républicains ! Et vive la République !…

    Vik.Viking

    Répondre
  8. Anonyme

    31/01/2009

    Cela inspire le dégoût moral et c’est révoltant.

    Répondre
  9. Arold

    30/01/2009

    Ce ne sont pas des salauds. Ce sont des personnes, hommes et femmes, régulièrement et légalement élus par d’autres personnes que l’on espère honnêtes. Les députés ont un travail qui consiste à se faire élire. Ensuite, la seule chose réelle est le salaire versé. Ils se réunissent, quand ils se réunissent, pour voter des lois qui ne seront jamais appliquées ou si peu.

    Depuis la première cohabitation qui a cassé l’esprit de la Constitution de la cinquième République, celle-ci est devenu une coquille vide, qui n’est que la devanture, ou couverture si vous préférez, d’une association PRIVÉE a but lucratif. Vous pouvez acheter, à chaque vente (appelée aussi « vote ») deux marques qui sont en fait un Monopole comme dans toute société capitalosocialiste ou socialocapitaliste. Il s’agit de la marque Ladroitte et de la marque Lagôche. Avant chaque vente, une publicité est faite pour pousser les gens à acheter la marque Ladroitte OU la marque Lagôche. Le paiement se fait par prélèvement une fois par an ou par mensualisation ; cela s’appelle l’imposurlerevenu ; il y a aussi un prélèvement sur le prix des achats ; cela s’appelle taxe.

    Comme chacun le sait, il y a eu des soldes du 22 avril au 6 mai 2007. Très bonne vente des fins de série. Très grande participation.

    Les clients attendent les prochaines soldes européennes avec la patience qu’on leurs connait.

    Arold

    Répondre
  10. HEFF

    28/01/2009

    Y’a bon la ripoublique !!! Y’a bon la république du fric et des magouilles !!!

    Répondre
  11. LEPIAF

    28/01/2009

    Déja dit sur le Cri du Contribuable.

    Je confirme :   ce sont des SALAUDS !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)