Ruinons la patrie; le contribuable paiera!

Posté le décembre 11, 2017, 6:25
5 mins

Ceux qui pieusement sont morts pour la patrie ont droit qu’à leur cercueil la foule vienne et prie. »

Que d’émotion dans ce vers de Victor Hugo !

Mais les choses ont bien changé hélas !

Qui peut encore croire dans la patrie ?

Sûrement pas tous ceux qui ont créé l’empire français ou aidé à le maintenir le plus longtemps possible au prix de leur vie et de beaucoup de souffrances.

Ils n’étaient pas partis de leur plein gré, mais étaient fiers de participer à cette grande aventure civilisatrice.

Comment pouvaient-ils se douter que tous leurs sacrifices apparaîtraient, non seulement dérisoires et inutiles, mais porteurs de honte, aux dires même de leurs nouveaux maîtres.

Comment la patrie peut-elle renier ses enfants, alors qu’ils obéissaient aux ordres qui leur étaient donnés ?

Tout simplement parce que les patries d’autrefois, tissées avec tant de peine, ont été remplacées par des « États Business » aveugles et froids qui, occupés à mesurer les avantages qu’ils peuvent en retirer, n’attachent pas d’importance à la communauté française et rêvent d’un grand « Tout » international.

Certes, ils administrent encore le pays mais avec des yeux toujours davantage braqués sur le reste du monde.

Ce n’est pas tout. Même la démocratie ne veut plus dire grand-chose.

Les élections sont devenues une telle foire à mensonges que personne ne s’y retrouve plus.

Les propagandes savent si bien sanctifier le mal et avilir le bien que l’on ne sait plus vraiment où l’on en est.

Les beaux esprits n’ont-ils pas, en effet, pendant plus d’un siècle, applaudi à tous les crimes commis dans les révolutions sanguinaires, indignes des hommes, au nom d’utopies idéologiques promettant pour demain le paradis sur terre ?

Jusqu’au jour où les peuples ont enfin compris qu’on se jouait d’eux et renversé le communisme international soutenu par les Soviétiques.

Toujours motivé par des idées égalisatrices trompeuses, datant d’un autre siècle, l’État a lourdement obéré les finances publiques par des transferts sociaux, vertueux à l’origine, mais insoutenables à terme.

Et c’est toujours aux mêmes, les acteurs majeurs de la prospérité, qu’il est demandé des sacrifices d’autant plus lourds qu’une immense masse d’assistés immigrés s’annonce, non pas avec le désir de s’adapter, mais avec celui de s’imposer en force.

Deux exemples éclaireront ce qui est dit.

Premier exemple : l’État a mis en place, « pour notre bien », d’immenses systèmes horriblement coûteux, tels que la Sécurité sociale (qui n’a de gratuité que le nom puisque ce sont les travailleurs qui la payent).

Ces systèmes sont déjà condamnés, compte tenu de l’augmentation colossale prévisible du prix des traitements et de l’augmentation de la longévité humaine.

Il ne manquait plus qu’une immigration de masse pour compléter le tableau !

Deuxième exemple : l’État se substitue à nous en toute décision, « pour notre bonheur » – comme si le bonheur n’était pas une quête personnelle.

L’État transforme ainsi la patrie d’antan en une sorte d’élevage aux mains d’éleveurs rusés, mais impuissants.

Une seule constante : il nous est demandé toujours plus de sacrifices fiscaux pour faire resurgir un passé révolu de guerres sociales.

Apparemment, sans se soucier du fait que, si la France veut encore compter au XXIe siècle, nous devons forger une équipe nationale, exempte des chamailleries d’autrefois, avec une claire vision des possibilités innombrables que nous offre la science.

Nul besoin d’unions chimériques pour cela, la Corée du Nord en administre la preuve en épouvantant tout le monde par son récent savoir nucléaire.

Payer pour que son équipe (résurgence de la patrie ?) gagne mériterait des sacrifices mais sûrement pas pour accommoder le passé.

Hélas ! Nos dirigeants ont, semble-t-il, d’autres soucis en tête et se disent manifestement, comme le cardinal Mazarin à propos des quolibets de la Fronde : « Que les Français cantent ; ils PAGARONT ! »

15 réponses à l'article : Ruinons la patrie; le contribuable paiera!

  1. quinctius cincinnatus

    18/12/2017

     » Ruinons le contribuable et c’ est la Patrie qui [ en ] paiera … [ … les conséquences ]  »

    me semblerait plus à propos pour un …  » patriote »

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    13/12/2017

    Etatisme § jacobinisme

     » le Gouvernement VEUT MIEUX UTILISER l’ épargne des Français  »

    quand on sait les capacités de tous les gouvernements , quelle que soit leur couleur , dans les domaines de la gestion et de l’ investissement ( c.f. la S.N.C.F. ) il y a lieu d’ être encore davantage inquiet

    Répondre
  3. Jaures

    12/12/2017

    Ce n’est pas « d’immenses systèmes » qui sont  » horriblement coûteux », mais la santé elle-même. Que Serge Douplitzky nous explique comment on peut permettre à tous d’accéder à des soins et que cela coûte peu et nous serons tous preneurs. De fait, l’espérance de vie augmentant (bien qu’elle ne soit pas infinie), la santé nous coûtera de plus en plus cher. Ainsi, les plus de 60 ans qui représentent 20% de la population concentrent la moitié des dépenses de santé.
    On voit que le coût du système de santé n’est pas lié à l’immigration mais à l’âge de la population. Le Japon qui a peu d’immigrés à un taux de dépenses de santé supérieur à la moyenne de l’OCDE.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13/12/2017

      comme professionnel de la santé je sais qu’ on peut faire mieux pour moins cher

      je cite, modestement ( sic ) mon exemple :

      en bout de course dans le parcours médical du patient pour ce qui concerne le diagnostic ( surtout ) et aléatoirement le traitement les statistiques de la sécu montraient que je coutais QUATRE fois moins cher que le médecin lambda !

      d’ abord être un bon clinicien, ensuite avoir un excellent réseau de spécialistes ( pas forcément les copains ou les  » célébrités  » locales ou même nationales )

      Répondre
      • Jaures

        13/12/2017

        Les pays européens consacrant à peu près la même part de leur PIB à la santé (les Etats-Unis beaucoup plus), il semble que votre cas d’excellence pour 4 fois moins cher ne soit guère répandu.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          13/12/2017

          les intérêts du  » trou  » de la Sécu ont déjà coûté plus de CINQUANTE milliards !

          un bilan cela se lit !

          Répondre
          • Jaures

            14/12/2017

            Effectivement, un bilan ça se lit !
            Le budget annuel de la sécurité sociale c’est plus de 470 milliards.
            Un peu plus de 12 milliards par an sont dévolus au remboursement de la dette.
            Soit environ 2,5%.
            Vous pensez que toutes les entreprises ou compagnies d’assurance qui ont ce niveau d’endettement sont à l’agonie ?

          • quinctius cincinnatus

            15/12/2017

            contrairement à ce que vous pensez la  » santé  » a un prix … excessif

            prévenir , prévenir, toujours prévenir

          • Jaures

            15/12/2017

            Là, je partage tout à fait votre avis !
            Mais la prévention aussi a un coût. Et l’hostilité de nombreux lobbies.

          • quinctius cincinnatus

            17/12/2017

            sans oublier la bêtise, la veulerie humaine et le conformisme lequel est la religion la mieux partagée

        • Charles martel

          18/12/2017

          Bonjour Jaurès, et si vous nous parliez des chiffres dont personne ne veut parler à propos de la santé : la fraude à la sécu (cartes VITALE falsifiées et sans photo, comme exprès) par les patients et les praticiens (fausses consultations), la CMU (budget à croissance exponentielle), les arrêts maladie de complaisance (les 3 semaines par an considérées comme un droit à prendre), la gestion paritaire opaque et donc sans aucun contrôle générant un « trou » à géométrie variable, le sureffectif pléthorique de la sécu, le comité d’entreprise (la CAF n’est pas mal non plus !), l’intéressement des médecins à la prescription des médicaments par les labos pharmaceutiques, les médicaments de plus en plus chers et pas toujours justifiés par rapport à un traitement naturel, les journées d’hospitalisation non justifiées, les chefs de service autoproclamés (et touchant la prime qui va avec), les vaccins obligatoires pas justifiés, j’en passe et des meilleures. Il est scandaleux d’expliquer que ce sont les personnes âgées qui coûtent cher à la sécu. D’abord parce que c’est faux, étant donné qu’elles paient plus cher leurs cotisations (y compris la mutuelle) ensuite parce que c’est la première phase avant la justification de leur assassinant pour inutilité, pour reprendre l’idée perverse d’un certain Attali, dont on peut penser qu’il ne se l’appliquerait jamais à lui-même (chiche !). Ceux qui coûtent cher sont ceux qui ne paient pas de cotisations, faut-il quand même le rappeler !!! De même, si vous avez 30% de la population qui ne paie pas son assurance habitation, il faut vous attendre à la payer plus cher. Même chose pour les impôts. C’est mathématique.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            25/12/2017

            hé oui Charles vos remarques sont globalement acceptables … mais l’ homme est ainsi fait qui cherche à tirer le maximum d’ autrui en ne s’ appliquant pas à lui-même des frontières morales … et là dessus, il faut le dire, la justice est absente !

    • Charles martel

      18/12/2017

      Jaurès, ce n’est pas le taux de dépenses de santé qui est gênant, s’il est équilibré par les recettes. Les immigrés clandestins qui ont droit à la CMU chez nous ne cotisent pas, les oubliés de la république non plus. En outre, je rappelle au passage que la France compte en réalité près de 30% de chômeurs (je ne compte pas que les inscrits à Pôle Emploi…), ce qui plombe aussi les comptes de la sécu.

      Répondre
  4. HOMERE

    11/12/2017

    Le grand « tout international » s’appelle la Franc Maçonnerie et ses séides de Biedelberg et autres sectes associées à la grande oeuvre de destruction de notre civilisation…autant les nommer que de les deviner !!
    Nos ennemis ne sont plus l’islam ou le socialisme…ils sont morts tous les deux !! reste à mettre à mort la chrétienté et les penseurs du contraire….alors viendra l’homme nouveau vautré dans la nullité et imprégné de l’unique pensée !!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13/12/2017

      depuis bientôt trois siècles, les Francs-Maçons luttent contre la  » bête immonde  » pour l’ épanouissement de l’ Homme dans la Liberté de Conscience

      je vous accorde qu’ un grand nombre d’ entre eux sont ambitieux et même CUPIDES , mais cela n’ enlève rien à leur élévation d’ âme !

      Les Francs-Maçons ? en fait, si on excepte le casier de crabes ce lieu d’ élevage des hommes politiques surtout français, ils ont perdu beaucoup de leur importance , c’ est un  » ordre  » d’ un autre âge sur lequel il ne faut pas TOUT focaliser , c’ est se tromper sur la cible véritable

      intéressons nous plutôt à la Finance Apatride ! pas besoin d’ être Franc-Maçon pour y faire sa place ! l’ avidité et la cupidité suffisent pour s’ y faire des  » amis « ( sic ) ou plutôt des  » alliés  » ( temporaires ) !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)