Sarkozy : l’exemple de Koizumi

Posté le septembre 18, 2005, 12:00
6 mins

Une petite facétie informatique a fait sauter la dernière ligne de la chronique de la semaine dernière, où je disais qu’aussi longtemps que l’UMP s’imaginera l’emporter sur la gauche avec des propositions encore plus mirobolantes, « nous continuerons dans ces colonnes à la qualifier de « fausse droite » ».
Nous citions parmi les politiques concernées par de telles propositions le secteur du logement social qui, non seulement est un gouffre financier, mais encore constitue un puissant facteur de désocialisation, de destruction de la cohésion sociale, de déresponsabilisation des individus et, finalement – qui peut le nier ? – un élément majeur dans le paysage de la guerre civile larvée que nous connaissons.
Beaucoup d’autres politiques ou d’autres secteurs font, de la part de la fausse droite, l’objet de propositions toutes aussi mirobolantes. Comme la liste est longue, nous n’allons que les évoquer.
La fausse droite renchérit sur la gauche quand il s’agit d’augmenter les effectifs de l’Éducation nationale nonobstant la diminution constante, année après année du nombre des enfants scolarisés ; comme la gauche, elle a fait du maintien des effectifs de la fonction publique un dogme absurde (chaque année, au moment du budget, on parle de la suppression de quelque milliers de postes, mais dans le même temps, ce sont plusieurs dizaines de milliers de nouveaux emplois publics qui sont créés par les collectivités locales).
La fausse droite prétend défendre mieux que la gauche les services publics à la française. On se souvient que l’argument fut largement utilisé lors de la campagne pour le référendum portant sur le projet de Constitution européenne. Pour faire les fins de mois du Trésor public, on privatise à la hâte les entreprises publiques concessionnaires des autoroutes. On ouvrira demain le capital d’EDF comme on l’a déjà fait pour Gaz de France. Mais on garde intacts les privilèges scandaleux des personnels de ces entreprises y compris ceux du Comité central d’entreprise d’EDF. Et on fait payer par les salariés des entreprises privées une partie des pensions de retraite de ces employés ultra privilégiés.
La fausse droite défend la SNCF bec et ongles et contribue, autant que la gauche, à la diffusion de toutes sortes de sornettes économiques sur cette entreprise dont 60 % des charges sont payés par le contribuable et dont le bilan relève tout simplement du tribunal de commerce.
Désormais, la question politique majeure est de savoir si Nicolas Sarkozy restera sur cette ligne qui est celle de la fausse droite depuis plus de 30 ans, ou s’il sera l’homme de la rupture avec la social-démocratie française.
On ne peut pour l’instant que le juger sur ses déclarations, par exemple son discours du 7 septembre en clôture de la convention de l’UMP sur l’économie..
La critique de la situation existante est à la fois juste et féroce. Les formules font mouche. Mais, pour l’instant, les propositions sont courtes ou vagues.
Sur la diminution des dépenses publiques on doit se contenter d’une simple affirmation de principe. Sur le nombre de fonctionnaires, il reprend la promesse déjà faite par Jacques Chirac en 1995 d’un remplacement pour deux départs à la retraite. Et sur la fiscalité il avance un plafond de 50% de prélèvements sur les revenus du travail quand Villepin dit 60%…
La rivalité dans laquelle il se trouve avec le Premier Ministre peut l’amener à radicaliser son programme de réformes précises. D’autant qu’aussi longtemps que le gouvernement restera empêtrer dans une croissance molle, avec un chômage juste ramené à 9,99 % par des opérations de maquillages grosses comme le nez au milieu de la figure, avec des déficits budgétaires abyssaux et un endettement colossal, les défenseurs du statu quo n’auront pas la partie belle, au moins au plan électoral.
C’est là qu’il faut méditer l’exemple que vient de donner le Premier ministre japonais, Junichiro Koizumi, qui vient de transformer avec succès une élection générale anticipée en un quasi référendum sur la réforme de la poste, symbole là-bas de ce qu’est chez nous l’ensemble de la fonction publique…

13 réponses à l'article : Sarkozy : l’exemple de Koizumi

  1. sas

    05/10/2005

    A alain,merci pour le détail qui en faut un autre sur les énergies renouvelables….les « initiés » qui ont un monoplode fait sur la founiture et l installation des sites sont et seront toujours des filliales d’edf, ou des sociétés « initiées » telle la lyonnaise des eaux,la compagnie générale,bouygues et les pétroliers et même renomée véolia,la strétégie étant de rendre la délégation de service public comme une rente privée sans concurence comme l’eau,les déchet,le transport,la téléphonie…etc,etc,etc et gageons qu’il y aura encore et toujours « des deniers de judas » pour nos cellules syndicales lire le très bon livre LEMPIRE DE L EAU de Steffanovitch édition RAMSAY….vous aller tomber sur le cul.devant notre modèle industriel initié… sas

    Répondre
  2. Alain

    28/09/2005

    Quand à la poste japonaise, il ne faut pas confondre avec un service public ou avec la poste Française ! c’est une immense caisse remplie de fric, et en résumé le nouveau premier ministre triomphalement élu a en gros promis à ces concitoyens qu’ils allaient se partager le gâteau… Bien joué monsieur le politique !!!

    Répondre
  3. Alain

    28/09/2005

    Exon : j’ai enfin compris : développer les énergies renouvelables ! Vendre du vent… Je ne produit rien, je ne transporte rien, je ne livre rien, je prend juste de la marge sur ce qui transite par mes caisses… « Rire !!! (il faut mieux rire que pleurer bien que…) » RWE, EnbW, Eon : trois plus grands groupes énergétiques allemands (des vrais cette fois !) EnbW : filiale allemande d’EDF… (50%) Nb : Pour la culture de monsieur Sas

    Répondre
  4. sas

    27/09/2005

    A alain, tu saura que sas se rit souvent des spécificités de notre ripoublique…donc je recommence car tu n’as pas bien compris. 1% du ca d’edf brut = AU MOINS 10 % de la marge net d EDF …donc je te confirme que c’est bien du raket…que c’est indu…que cela majore artificiellement le côut de notre électricité…que je n’ai pas envie de payer cette corruption ou privilège indu et captif… TON VERITABLE QUESTIONNEMENT DEVRAIT ETRE: où y a t il AU MONDE ??? une industrie privé ou d’état qui cède 1% de son CHIFFRE D AFFAIRE (même si pas de rendement donc de budget)à un grouppe d’individu qui représente 10 voir 15 % du personnel????….. la réponse c’est nul part , messieur car EDF est un monstre enfanté par la cogestion syndycalo maçonnique et la batardise entre intérêts public et enrichissement privé…edf=frankestein sas nb) rectification , même cosa nostra quant ils rakettent n’osent pas demander de % sur le CA….mais sur la marge net encaissée…et comparer edf à EXON…là tu es gonflé , le seul point commun ce sont les bilans bidonés…

    Répondre
  5. Alain

    25/09/2005

    Et enfin pour sas, qui visiblement ne sait qu’être grossier, c’est bien 1% du CA d’EDF. Ce qui est déjà énorme, vue la taille de l’entreprise. Je cite tout simplement les chiffres intégrés au statut de cette entreprise. Au lieu de faire dans la prose de petit bandits de campagne, Monsieur SAS ferait mieux de citer ses sources, après les avoir vérifiées bien sur… Mais jai lu sa prose ailleurs déjà… avec des informations pas plus étayées que celles qu’il cite ici. Je cite les miennes : « En résumé, le CE d’EDF-GDF, une véritable « entreprise dans l’entreprise » qui dispose d’un budget de 400 millions d’euros par an et emploie près de 6000 salariés, est accusé d’avoir servi les intérêts de la CGT » Je rappelle que la CA d’edf (équivalent approximativement à celui d’EON) est de 40 milliards d’euros chiffre 2004. Faites vos comptes. Et pour ceux que ces gros chiffres laissent interrogatif, il est important de diviser ce budget de la CCAS par le nombre d’employés de l’entreprise… Cordialement

    Répondre
  6. Alain

    24/09/2005

    Monsieur le directeur de journal, ce n’est pas scandaleux ces « petits avantages »? Mais vous n’en parlez nulle part bien sur. Prenez à ceux qui n’ont pas beaucoup, mais surtout pas à moi, qui est cité dans le Who’s who, et qui n’hésite pas à le noter partout de manière si narcissique… De plus des privilèges sur les impôts (donc directement liés à l’état..) pour un journaliste… Ne pourrait-on pas s’inquiéter de la liberté de la presse et de la réalité qu’elle est chargée de relater ? « Il y a peu de temps encore, les journalistes bénéficiaient, en plus du fameux abattement de 10% pour frais professionnels réservé à tout salarié « classique », d’une déduction supplémentaire de 30%. Depuis 1998, cet abattement diminue régulièrement et a disparu définitivement en 2001. Entre temps, il a laissé place à un nouveau système, l’ allocation pour frais d’emploi, fixée forfaitairement à 50 000 F. » C’est comme pour le salaire des députés. Faites ce que je dis, pas ce que je fais… Je vois aussi IEP de paris… (Institut d’études politiques) Et oui pour les dirigeants de la CCAS ce ne sera pas comme en politique, ils ne pourront pas se blanchir eux même avec une loi bidon… Mais une petite négociation en douce entre la CGT et les libéraux dont vous faites parti et qui souhaite si fort la privatisation devrait peut-être étouffer l’affaire… Encore très cordialement.

    Répondre
  7. MARCEL

    23/09/2005

    Sarko:Un future président couillus dont la France avait besoins.

    Répondre
  8. sas

    23/09/2005

    Visiblement ,nos source diverge furieusement….ce n’est pas 1%mon ami….c’est 10% du CA d’edf…et c’est exactement pour cela que je m’insurge, car c’est digne de cosa nostra et cela porte un nom: en français cela s’appel du racket….quand au principe de gestion syndical qui représente pour le coup 1% du personnel la cgt…un tas de gros cons qui jouissent et utilisent à tout va des fonds qui ne leur appartiennent pas…ca a un nom aussi: abus de biens sociaux….l’edf appartient aux français , tous les français…et pas aux seuls subersifs et initiés de notre ripoublique….le modèle d’EDF n’est pas un modèle viable et moral…c’est un monstre enfanté par notre système maçonotrotskyste….et il va exploser avant peu comme tous les autres… sas un contribuable qui ne veut plus payer…pour des enculés et des prestations de merdes…

    Répondre
  9. tl

    23/09/2005

    EDF nous vous facturons plus que la lumière

    Répondre
  10. Alain

    22/09/2005

    Quand on veut abattre son chien, on l’accuse d’avoir la rage (Etrange ces fuites d’un rapport classé confidentiel à l’étape en cours… Et à un moment si crucial de la vie de l’entreprise EDF) Outre cela, l’amalgame entre cette affaire et les salariés d’EDF est vraiment trop facile ! Je rappelle que la gestion de la CCAS échappe complètement à la direction de l’entreprise (ca c’est exceptionnel et issu de luttes peut-être antérieures à votre naissance… mais quel respect avez vous envers les générations passées. je suppose aucun) Et que cette dernière fonctionne comme cette fois ci dans beaucoup de grandes entreprises grace au 1% patronal. Ne faites donc pas croire encore des sottises aux francais. La suppression totale du comité d’entreprise d’EDF ne ferait même pas baisser les factures de 1% (car il y a une bonne part de taxe…) Si malversations il y a eu, je ne les cautionne pas pour autant, car c’est principalement les salariés qui ont été spoliés. Je rappelle à ce sujet que les indiscrétions sur le pré-rapport de la cours des comptes arrive un peu tard car depuis 2003 une procédure judiciaire est en cours ayant à l’origine la plainte d’un cadre d’EDF… Mais visiblement vous parlez de choses que vous ne connaissez pas… Cela ne fait que renforcer mon sentiment que la publication mise en ligne est absolument irrespectueuse de la plupart des employés qui jour et nuit font tout pour vous livrer de l’électricité et pour vous satisfaire. Cordialement

    Répondre
  11. grandpas

    19/09/2005

    Sarkozy n’aime pas le sumo,alors une victoire à la Koizumi pas encore pour demain!

    Répondre
  12. sas

    18/09/2005

    A ALAIN DUMAIT…tu vois l’émotion que tu succite en évoquant à peine l’argent détourné de la CASSA: le comité d’entreprise d’EDF…où ils sont tous mis en examen…où c’est démontré que c’est du raquette ,c’est illégale, la CGT même grand train avec ses copains gauchos…le tout en majorants les notes d’électricite de francais…persécutant un peu plus les pauvres de france…tout comme l’eau, la téléphonie et le reste…et vois que l’ami du dessus ne doit pas être au parfum , vu ses commentaires…donc un cas irrécupérable (un de plus)…mais toi tu te risque à une comparaison risqué entre SARKOZEVITCH et KOIZUMI le japonais…car après la honte de l’affaire BALLADUR (il suffit…)trahison,médiocrité et arrivisme étaient au rdv du petit avocat « élu »et narcissique…c’est sokupo qu’il aurait du se faire si mr l’avocat sarkozy avait eu des couilles…. En fait il a tout à fait le profil de ce que mérite la France pour agoniser et en finir….et il ne s’en prive pas a+ mr dumait sas

    Répondre
  13. Scandaleux !!!

    18/09/2005

    Commenten 2005 un humain peut-il écrire des sottises comme celles-là ? De plus je suis certain que celui qui ose publier un article de ce genre a des actions tout autour du ventre et qu’il fait parti des pires improductifs de notre société. Enlever les avantages des autres et laisser nous les notres, basés sur un système ou on ne produit rien (la bourse) mais ou on « loue » son argent, bien souvent gagné sur le dos de pas mal d’employés justement, sans parler de ceux qui sont « tombé dedant » à la naissance ! J’espère que quand ce pseudo état féodal que vous semblez appelé de tous vos voeux sera établi(j’espère bien jamais mais), vous pourrez pleurer sur vos lignes à la lumière tremblotante d’une bougie. Mais le vent semble tourner inexorablement maintenant. Les peuples demandent des comptes, la fausse démocratie batie autour de clone de partis politiques semble avoir du plomb dans l’aile… Bientôt nous compterons certainement les bulletins blancs, voir les abstentions en renvoyant dans leur foyer tout ceux (droite gauche et autres…) qui n’auront pas une majorité réelle avec interdiction de se représenter et tenue de nouvelles élections (je rappelle qu’avec une telle mesure les dernières présidentielles auraient eu un autre visage…) Je ne doute pas que ce commentaire sera censuré et non publié… car votre façon de voir le monde n’inclue certainement pas la transparence et le droit de réponse. NB : Si les agents EDF étaient si privilégiés que cela, il n’iraient pas eu et leur famille dans des « camp de vacance » mais certainement dans les hotels de luxe qui bordent tous les rivages du monde. Mais je suppose que c’est là que vous logez vous même afin de trouver matière à vos critiques de privilèges imaginaires. J’ai honte pour vous. Heureusement que nous sommes tous locataires de cette terre pour en moyenne 80 ans. Imaginer que notre cohabitation pourrait se prolonger m’écoeure. J’espère que vous laisserez un joli tapis de pépites à vos chers bambins. Pour ma part je ne leur laisserais pas grand chose, si ce n’est la compassion et un esprit de justice j’espère. Continuez à attiser la haine… on voit comment votre fric a transformé le monde actuel. C’est navrant.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)