Sarkozy prestidigitateur

Posté le décembre 05, 2007, 12:00
8 mins

« Il n’est pas question de toucher aux 35 heures ; c’est un acquis social », déclare tranquillement le président Sarkozy devant les caméras. Après quoi, en trois coups de cuiller à pot, il pulvérise les 35 heures, les aplatit, les ratatine, les escagasse, au point qu’il n’en reste pratiquement rien. C’est-y pas joli, Messeigneurs ? De la prestidigitation politique de haute volée. Moi, j’adore !

Les socialistes ont à peine protesté. Et du côté des géniteurs de la calamité des 35 heures, à savoir Martine Aubry et Lionel Jospin : silence radio. Car tous ces gens-là savent très bien, au fond d’eux-mêmes, que cette initiative totalement anachronique avait gravement plombé l’économie française. À l’heure de la concurrence mondiale des industries, de la compétitivité obligatoire, de l’allongement de la durée de la vie et du déficit des caisses de retraite, elle n’était plus tenable. Tous les Français doivent aujourd’hui travailler plus et plus longtemps, s’ils ne veulent pas finir leurs vieux jours dans la mistoufle, et ils en sont parfaitement conscients.

Pour autant, ce qui reste de la chimère des 35 heures n’est pas négligeable en termes de liberté. Ceux qui préféreront ne pas travailler plus de 35 heures, quittes à se priver de certaines choses, parce qu’ils voudront privilégier leurs loisirs et leur vie familiale, pourront le faire tout en restant des salariés à temps plein. En revanche, ceux qui préféreront transformer leurs congés RTT en espèces sonnantes, après accord avec leurs employeurs, pourront aussi le faire. Et de même ceux qui seront volontaires pour travailler le dimanche à tarif double. L’industrie et le commerce vont grandement y gagner en termes de souplesse et de flexibilité.

Mais je voudrais pour ma part vous parler de ce que j’appelle « le mythe du pouvoir d’achat ». Car je crains que sur ce sujet nous ne nagions en plein délire. Il est possible que le pouvoir d’achat n’ait pas augmenté globalement au cours des trois années passées, mais il n’a certainement pas diminué (sauf peut-être pour les retraités).

En revanche, il a sans nul doute fortement augmenté au cours des vingt dernières années. Et les Français se sont si bien habitués à cette augmentation constante qu’ils poussent des cris d’orfraie si elle ralentit un tant soit peu.

Quel est donc ce mystère ? Pourquoi nos compatriotes ont-ils l’impression que leur pouvoir d’achat s’amenuise ? Tout simplement parce que c’est leur DÉSIR D’ACHAT qui augmente, lui, tous les jours et à vive allure. Le progrès technologique leur présente mille merveilles dont une pression publicitaire quasiment hypnotique leur donne l’appétit jusqu’à l’obsession. Les enfants et les adolescents en sont les premières cibles, et leurs dépenses pèsent de plus en en plus lourdement sur le budget des ménages. Je ne prendrai qu’un exemple : il n’est pas rare qu’il y ait aujourd’hui dans une même famille trois ou quatre téléphones portables, généralement utilisés en dépit du bon sens, et dont chacun coûte au minimum 25 euros par mois (80 % des Français en sont équipés). L’augmentation du prix de la baguette pèse bien peu à côté, si ce n’est qu’elle s’y ajoute. Et voyez ces gamins, lors de la rentrée des classes, qui demandent à leur mère un cartable « de marque ». En culotte courte et déjà snobs. Un comble !

Ah, bien sûr, il y a le prix de l’essence. Mais ça, c’est le problème du siècle. Et je vous prédis le baril à 200 dollars avant 2009. Nous nous sommes habitués à une consommation démente des énergies fossiles. Eh bien, c’est terminé ! Une révision déchirante s’impose. Nous devons réformer complètement notre mode de vie à cet égard. Et n’espérons pas que l’État baisse les taxes sur l’essence, car il faut réduire les pollutions causées par l’automobile.

Il va falloir renoncer à faire circuler sur les routes des millions de tonnes de marchandises, et les prix des denrées et objets devront être localisés. Un yaourt fabriqué dans le Calvados devra coûter beaucoup plus cher à Nice qu’à Lisieux. Vous serez amenés à consommer d’abord ce qui se produit dans votre région, si vous tenez à sauvegarder votre fameux pouvoir d’achat. Quant aux marins-pêcheurs, ils devront revenir à la marine à voile. C’est plus dur à manier, certes, mais le vent dans les voiles, c’est bon pour les poumons et ça ne coûte pas un radis !

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

8 réponses à l'article : Sarkozy prestidigitateur

  1. eligue

    9 décembre 2007

    Pourquoi n’as-t-on pas confier l’enquête sur le préfet Erignac à Sarko. Lui au moins il résolu toute les problèmes qui se posent. Enfin tous sauf ceux des français

    Répondre
  2. Jean-Claude THIALET

    9 décembre 2007

    09/12/07    – "Les 4-Vérités"

    Touche pas à mes "35-heures" ! Cela ne vous rappelle-t-il pas le fameux "Touche pas à mon pote" ? Il faut que Pierre LANCE, et tous ceux qui s’imaginent qu’il y a en France une "gauche" et une "droite", se mettent bien dans la tête qu’il s’agit là d’une idée qui appartient au "Petit Dictionnaire des Idées Mal reçues" (1). En réalité,

    "IL EXISTE EN FRANCE ACTUELLEMENT DEUX GRANDS PARTIS DE GAUCHE, DONT L’UN S’APPELLE LA DROITE".

    Tout tourne autour de cela : aucun dirigeant de la prétendue droite, même le super champion de la rodomontade (des rodomontades, plutôt) qu’est assurément Nicolas SARKÖZY, N’OSERA TOUCHER A UNE LOI CONCOCTEE PAR LA "GAUCHE".  Il y a en France des LOIS INTOUCHABLES, moins nombreuses, certes, que les Intouchables indiens, mais encore plus IN-TOU-CHA-BLES.

    Et la "GAUCHE QUI S’APPELLE LA DROITE" a beau critiquer depuis sa "naissance" la loi dite des "35-heures", elle préférera les "l’aplatir, la ratatiner, l’escagasser, etc" (je reprends là les termes de Pierre LANCE !) plutôt que d’avoir le courage de pondre une loi dont l’article unique serait : "LA LOI DES 35-HEURES EST ABROGEE" !

    Il en est de même avec une autre loi que Jacques TOUBON avait qualifiée de scélérate : la loi GAYSSOT/FABIUS. Une loi destinée à lutter contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie (dans un pays où la chasse aux Français est librement ouverte, elle s’imposait assurément !). Devenu Ministre de la Justice, celui-ci s’était bien gardé d’en demander l’abrogation, ou même de l’assouplir. Pire, elle devait par la suite être aggravée sur proposition d’un "homme de droite" : Pierre LELLOUCH.

    Ou encore de l’I.S.F. dont le député-maire UMP de MAISONS LAFITTES, Jacques MYARD, a dit "LA SEULE REFORME QUI S’IMPOSE, C’EST SONT ABROGATION !" sans aller jusqu’à déposer un projet de loi à ce sujet…

    Et de tas d’autres lois encore qu’il serait vain et fastidieux d’énumérer tant elles sont aussi nombreuses et d’une stupidité tellement contraignante qu’elles empêchent non seulement la liberté de penser ou de critiquer, mais aussi toutes sortes d’initiatives dans le domaine du travail, de la création d’entreprises, etc.

    Résultat : les prétendus "réformateurs" à la mode SARKÖZY –  ceux qui jouent à "l’ homme de droite  –  au lieu de faire comme ALEXANDRE LE GRAND, en tranchant le noeud gordien, celui des lois qui ligotent aussi bien les français que les entreprises, compliquent encore davantage ces lois en prétendant supprimer toutes les contraintes qu’elles entraînent. Au point que les personnes tant morales qu physiques se trouvent sans cesse DAVANTAGE SAUCISSONNEES ! 

    TOUT CELA TIENT EN UNE PHRASE : "LA GAUCHE QUI S’APPELLE LA DROITE" A PEUR DE LA GAUCHE ! Elle a peur surtout des syndicats, des Assoces, des lobbies… et de la Presse, TOUS TRUFFES DE GENS DE GAUCHE … ET LA FRANCE CREVE DE CELA !

    Alors, que les Alain DUMAIT, Pierre LANCE; Guy MILLIERE, Laurent-Artur du PLESSIS, Jean ROUXEL, Bernard TREMEAU, et quelques autres, continuent à disserter à sasiété comme le fait Pierre LANCE dans son article sur les "35-heures", les "Caisses de retraite", le "pouvoir d’achat", la "TIPP", la "pollution", et tant d’autres choses qui nous pourrissent la vie, IL N’EN SORTIRA RIEN, tant qu’on ne voudra pas reconnaître le POURQUOI DE LA SITUATION. Tant qu’on n’aura pas le courage de mettre à la porte tous ceux qui, de près ou de loin, représentent la gauche omni-présente et omni-potente dans ce pays, TOUS CEUX QUI SONT RESPONSABLES DU DESASTRE,  le "FRANCE TITANIC" continuera à s’enfoncer irrémédiablement …  

    Pour l’instant, une question se pose, combien de temps encore "SARKÖZY PRESTIDIGITATEUR" (selon le titre de Pierre LANCE lui-même) fera-t-il illusion ? Sans doute encore longtemps, je le crains, dans un pays où les "autruches"   – celles qui ne veulent rien voi ni entendre qui trouble leur quiétude – se comptent par dizaines de millions !

    Bon dimanche ! Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) Ghislain de DIESBACH, Ed. VIA ROMANA, 20,oo euro

    Répondre
  3. Luc SEMBOUR

    8 décembre 2007

    Comme Gérard Pierre, je m’étonne un peu que Pierre Lance n’ait pas vu le lien direct évident entre les activités sulfureuses du Pape catholique et la baisse tendantielle marginale psychologico-gélatineuse du pouvoir d’achat théorique réel des français fictifs.

    Il nous a pourtant assez démontré que tout se décide place St.Pierre et nulle part ailleurs.

    D’autre part, après 20 ans dans l’industrie pétrolière et connaissant l’état réel des réserves mondiales, je ne serais, moi, nullement étonné de voir à nouveau le baril à 50 $US, en dollars constants, avant 10 ans. 

    Prenons les paris.

    LS     à   Abu Dhabi

    Répondre
  4. JD

    6 décembre 2007

     

    Notre ami PL est un "baron"(**) de complaisance, qui balance son mentor "Sarkoquin" en écrivant qu’il est un prestidigitateur…dont le métier est de prendre le gogo pour un pigeon…comme le joueur de bonneteau… Bravo! … L’artiste… Je parle de notre ami, dont les investissements idéologiques, incessants, infatiguables, incorructibles, inconsidérés…(en un seul mot! …SVP), se sont délités au fil de l’histoire et de l’Histoire… De De Gaulle à Sarko, en passant par Chirac (dont je me souviens les "flons-flons" des années 70 au Club 89…..

    Seule, la Garde des "sots" s’en ré-jouit et affiche un sourrire dont le "Parquet" de son ministère en souffre les rayures…

    En dehors du cadre tristounet de cet hexa(cone) notre chroniqueur ne se casse pas le neurone planétaire! … La carte synaptique n’est sans doute pas à jour…? Ou trop extra-terrestre…?

    (**) baron : …ceux qui sont complice d’un aigrefin qui arnaque "le bon peuple" avec des pratiques dont il ne comprennent rien, mais qui les fascinent… Il y a de célèbres "Barons" historiques depuis le Consulat! …   

    Répondre
  5. Gérard Pierre

    6 décembre 2007
       Du pur Pierre Lance ! ……… Une entrée en matière un tantinet gavroche bien élevé, suivie de l’inévitable petit coup de griffe, …… cette fois destiné aux « consciences » cacochymes de la gauche socialiste (les chrétiens sont, Dieu merci, parfois dispensés de service). Le corps de l’exposé suscite ensuite plus de réflexion et d’interrogations que de réactions. En cela notre auteur fait œuvre constructive. Qu’il en soit remercié. Sa conclusion sur la marine à voile tient à sa coquetterie habituelle, celle de la provocation, mais …… avec le temps …… comme disait et chantait Léo Ferré !
     
       On en redemande.
    Répondre
  6. lgf

    5 décembre 2007

    Le pouvoir d’achat c’est ce que l’on peut acheter avec ce que l’on gagne. Lorsque tous les produits  de grande consommation augmentent (essence, pain , lait, etc ….), que les cotisations sociales augmentent, que le plafond de la sécu augmente et que le salaire lui n’augmente pas, le salaire net à la fin du mois lui baisse.
    Il faudrait au minimum que le patronnat augmente les salaires de manière à ce que le salaire net  ne diminue pas.
    Faudrait peut être réfléchir un peu avant d’écrire n’importe quoi. Pour ma part après 5 ans de baisse continu de mon salaire net j’ai préféré changé de boite pour bénéficier d’une bonne augmentation.

    Répondre
  7. beligue

    5 décembre 2007

    Monsieur Pierre Lance vous continuez à prendre des vessies pour des lanternes. Cela aussi c’est de la prestidigitations.

    Très belle démonstration qui butte sur un seul point. Qu’est ce qui pourrai conduire un patron à payer les heures de Rtt à un employer si il n’a pas de travail à lui donner.

    Vous faites très très compliquer quand vous pourriez faire très très simple il suffit que tout le monde travaille 42 heures.

    Je crois qu’avec un auteur comme vous il faudra débaptiser les quatre vérités en trois vérités

    Répondre
  8. Jean_Riz

    5 décembre 2007

    Article amusant, sur fond de vérité incontestable !
    J’ai assurément l’impression que mon pouvoir d’achat a baissé et continue à baisser, il est vrai, je suis retraité !
    Que le désir d’achat augmente, c’est une évidence ! Comme diraient les "commerciaux", il faut "créer le besoin". Malheureusement, tous les besoins créés ne pourront pas être satisfaits, et à la place, ils auront créés des frustrations, état mental bien pire que le non-besoin. Et ça, c’est terrible, désastreux, cynique, criminel même !
    Maintenant, notre pays est devenu un royaume d’assités, d’irresponsables, de laxistes, de loques, de tocards, d’immâtures, tout une cohorte de diminués, absolument incapables de faire la différence entre leurs besoins et leurs envies : rien d’étonnant à ce qui arrive !
    Je suis désolé, je n’ai pas de portable, je suis vraiment content quand ma voiture reste au garage (content aussi de la trouver quand j’en ai besoin), je réfléchis par exemple si je dois me faire plaisir en modernisant mon ordinateur, tout en sachant que ma configuration actuelle me suffit pour lire les 4 vérités, et j’essaie de manger des produits de saisons, tout en regrettant de trouver le coût  du fromage fabriqué ici au même prix à 800 km plus loin ! Quand j’ai un achat à faire, j’estime devoir porter un minimum d’attention au rapport qualité / prix, même si l’estimation quantitative de ce coefficient est relativement difficile.
    Alors, et pour revenir au pouvoir d’achat, oui, il diminue, et pour (presque) tout le monde je pense. Le cargurant augmente c’est vrai, il n’empêche qu’il est vraiment trop bon marché pour les petits cons qui "font des tours" avec leurs véhicules trafiqués, deux ou quatre roues. Mais il est assurément trop cher pour celui qui habite et travaille hors de l’Ile de France et ne peut se rendre qu’en voiture à son travail. Il est incosntestable que les impôts nous balancent une gifle plus forte à chaque nouveau millésime, et pour celui qui veut se loger en attendant de devenir propriétaire, il doit sérieusement faire attention avec ce qui lui reste après règlement de son loyer ! Notons que les propriéaires ne sont pas pour autant au royaume de l’abondance, et qui poisséde sa maison et doit faire appel à des aides extérieures pour la moderniser, ou même simplement l’entretenir, a du souci à se faire au niveau de ses finances. Si vous n’avez pas la capacité de faire plombier – peintre – tapissier – carreleur – maçon – électricien – décorateur – menuisier – couvreur – jardinier – nettoyeur de vitres ou encore dépanneur en appareils ménagers radio-télé, votre statut de propriétaire devra être sérieusement étayé par un solide compte en banque ! Et là aussi, regardez un peu du côté des banques, les tarifs aberrants qu’elles se permettent : Le record étant je pense, pulvérisé par la banque postale qui a multiplié par 4 ses frais de tenue de compte ! Leur seule excuse : "Nous restons les moins chers du marché". Bigre, les autres, qu’est-ce qu’ils doivent ramasser…
    Mais d’un autre côté, on  ne peut pas dire que le pouvoir d’achat baisse pour tout le monde, c’est vrai pour nombre de gens, les élus par exemple…

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)