Sarkozy va dans le bon sens !

Posté le avril 29, 2008, 12:00
7 mins

Pendant plus d’une heure, Nicolas Sarkozy nous a parlé d’économie.

Il a d’abord martelé qu’on peut gagner plus en travaillant plus et critiqué, à juste titre, la loi Aubry qui a fait croire au bon peuple de France qu’on peut gagner autant en travaillant moins.

Cette certitude ne l’a pas abandonné. Il a mis en place des réformes fiscales qui permettent aux Français de travailler plus pour gagner plus. Quand on augmente l’offre d’une façon identique à la demande, on ne crée pas de déséquilibre entre l’offre et la demande. L’inflation ne vient donc pas corriger ce déséquilibre et le pouvoir d’achat augmente vraiment.

Il a ensuite précisé que la mondialisation des échanges était pour lui un phénomène économique totalement incontournable. Ce phénomène est globalement bénéfique pour les consommateurs français. Ils achètent des chemises chinoises à bas prix. Mais quand le prix du pétrole s’envole, le pouvoir d’achat des Français diminue.

La mondialisation expose les entreprises françaises à la concurrence internationale. La mondialisation risque alors de devenir source de chômage. Surtout quand l’État français impose plus de contraintes économiques à ses entreprises que les autres États.

Il semble avoir accepté les règles du Marché commun et abandonné le « nationalisme économique franco-français ». Mais il semblerait favorable à un certain protectionnisme au niveau européen. Il rend la crise pétrolière et la crise mondiale de l’immobilier, survenues après sa prise de pouvoir, responsables d’une partie très importante des difficultés françaises. Il avait dit qu’il serait l’homme du pouvoir d’achat. Mais l’économie mondiale lui met de sérieux bâtons dans les roues. Il demande donc aux Français de patienter. Les caisses de l’État sont vides.

Dans la logique de la mondialisation et du Marché commun européen, il est donc nécessaire de réduire les contraintes économiques pesant sur nos entreprises, contraintes qui les empêchent d’être compétitives.

Il est, en particulier, nécessaire de réduire le poids de la fiscalité. La France est champion toute catégorie dans ce domaine. Il faut donc ramener la fiscalité française au niveau moyen européen. Excellente idée.

Nicolas Sarkozy n’a malheureusement plus parlé de remplacer les charges sociales par la TVA sociale pour financer la Sécurité sociale. Il n’a pas mis en place cette réforme indispensable car son annonce lui avait fait perdre une cinquantaine de députés aux dernières élections législatives.

La majorité avait en effet très mal présenté cette réforme, alors que l’opposition avait dit qu’en agissant ainsi, on réduisait les impôts des entreprises qui faisaient de gros profits pour obliger les petits retraités et les chômeurs à payer à leur place. Le peuple de France a cru l’opposition. Or, cette réforme fiscale a été parfaitement réussie en Allemagne et c’est essentiellement grâce à elle que le chômage diminue aujourd’hui en France.

La concurrence est pour Nicolas Sarkozy un stimulant indispensable et irremplaçable de l’économie. C’est elle, et elle seule, qui augmente le pouvoir d’achat du consommateur en obligeant les entreprises à produire à moindre coût des produits de meilleure qualité et en éliminant celles qui sont incapables de le faire. Il faut donc supprimer les monopoles d’État, par exemple en supprimant la carte scolaire ou en rendant les universités indépendantes. Il faut donc rétablir la concurrence dans la grande distribution. Bravo !

Enfin, Nicolas Sarkozy n’a pas abordé le très important problème de la politique monétaire européenne. Il n’a pas une fois de plus demandé que la Banque centrale européenne ait une politique plus laxiste, donc inflationniste. Ce silence est troublant. Revient-il enfin à une politique monétaire limitant l’inflation à 2 %, donc défendant notre pouvoir d’achat ?

Depuis 40 ans, Nicolas Sarkozy semble être le premier président à emmener les Français dans la bonne direction économique. Mais il y va trop lentement.

Partager cet article sur Facebook

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

19 réponses à l'article : Sarkozy va dans le bon sens !

  1. sas

    21/05/2008

    le m^me bon sens près de chez vous ……que la célèbre banque verte mafieuse…????

    Quel bon sens ……le chien     ?   ?    ?   ?

    sas

    Répondre
  2. gosseaume

    20/05/2008

    Mais d’après cet article, il est merveilleux notre Nicolas Sarkozy. Rappelons qu’il faisait partie du
    gouvernement avant d’être élu. Il lui a fallu être élu président pour s’appercevoir que les caisses étaient
    vides ! ça n’étonne personne ?

    Répondre
  3. richa83

    06/05/2008

    @ Florin

    je sais que 1/2 des Français ne payent pas d’impots sur le revenu, c’est partant de ce fait que je "m’étonne" qu’un clandestin sous payé puisse y etre astreint……cela veut dire que l’on nous bourre le mou …et c’est en cela qu’il faut redescendre sur terre!

    Répondre
  4. Florin

    05/05/2008

    à richa : dans ce pays, vous l’apprendrez avec étonnement sans doute, la MOITIE des foyers ne paient pas l’IR. Preuve que les salariés, en leur immense majorité, gagnent beaucoup, d’après vous … Comme vous le dites si bien : Il faut redescendre sur terre …

    Répondre
  5. beligue

    05/05/2008

    Mais si Sarko va dans le bon sens, celui de sa sortie ultre rapide.

    Au fait en combien court le 100 métres un nain avec des talonnettes ????réponse après l’été.

    Tous les amis qui ont voté pour lui jure qu’ils ne revoteront jamais plu pour le nabot et je crois queleurs promesses électorales vont se réalisées.

    Il nous a trahis (fautes d’orthographe volontaires) et humiliés

    Répondre
  6. IOSA

    05/05/2008

    à Richa83

    "ça c’est le genre de conclusion qui fait vachement avancer le schmilblick

    Parce que la Gauche n’a pas été au pouvoir durant les dernières décennies???

    Il faut redescendre sur terre….gauche te droite c’est blanc bonnet et bonnet blanc!!

    —————————————————————–

    Tout à fait d’accord avec  vous Richa83 en ce qui concerne le partage du gros gâteau que représente l’argent du contribuable.

    Même si parfois la Gauche et la Droite se tirent dans les pattes (cinéma pour abrutis), au moment du dessert c’est le plus costaud de la famille qui prend la plus grosse part.

    Et quand je dis que les français se détournent de la droite pour la gauche, c’est à cause des miettes qui pourraient être plus grosses.

    Sarkosy a augmenté le budget de l’Elysé ( de 33 millions euros à 100 millions) et son salaire ( un X2, il me semble)

    Cadeaux fiscaux à ses copains et la suppression de la pub sur les chaines publiques ( 1 milliard pour qui à payer, si ce n’est qu’en bout de chaine c’est encore nous ? )

    Et la cerise c’est le nouveau contrat de travail avec une période d’essai de 2 ans…

    En conclusion, pour le quidam de droite ou de gauche, il est où le choix ?

    C’est avec ou sans vaseline…

    Répondre
  7. richa83

    04/05/2008

    """""

    La V eme république est devenue une république bananière….Après il ne faudra pas s’étonner que le peuple se tourne vers la gauche avec de tels énormités….

    """""
    ça c’est le genre de conclusion qui fait vachement avancer le schmilblick
    Parce que la Gauche n’a pas été au pouvoir durant les dernières décennies???
    Il faut redescendre sur terre….gauche te droite c’est blanc bonnet et bonnet blanc!!

    Répondre
  8. richa83

    04/05/2008

    """"
    SI C’eST LE CAS, C’EST PARCE QUE LES SALAIRES qu’ils offrent NE SONT PAS DIGNES.
    """""

    Il faudra alors m’expliquer ( thèse des journaleux et des politiques) comment avec de tels salaires ils peuvent payer des impots??????????????????????????????????

    Répondre
  9. richa83

    04/05/2008

    """""

    La V eme république est devenue une république bananière….Après il ne faudra pas s’étonner que le peuple se tourne vers la gauche avec de tels énormités….

    """""
    ça c’est le genre de conclusion qui fait vachement avancer le schmilblick
    Parce que la Gauche n’a pas été au pouvoir durant les dernières décennies???
    Il faut redescendre sur terre….gauche te droite c’est blanc bonnet et bonnet blanc!!

    Répondre
  10. WULFGAR

    02/05/2008

    Sarko il parle bien , c’est certain  , mais dans les faits rien ne change : impots , taxes(taxes sur l’essence , taxe Chirac sur les billets d’avions), CSG, 35 heures, monopole de la sécu …

    j’ai voté une fois pour lui , mais s’il se represente  je voterai contre lui , je voterai pour son adversaire . Pour le faire perdre .

    Répondre
  11. jacques

    02/05/2008

    Sarkozy ne va pas du tout dans le bon sens.

    Au lieu de perdre son temps à courir après sa gloire personnelle en jouant au Chevalier "sauvant" la "pirncesse" Bettencourt "là où personne avant n’avait réussi", ou plutôt où personnes n’était assez fou pour dépenser de telles sommes et de telles énergie pour une seule personne alors que la France a certainement d’autres priorités plus importantes, il devrait utilisant son karsher pour déparasser les trottoirs français des immondices que représente des types comme  Ernest-Antoine Seillière.

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2008/04/30/la-bonne-fortune-du-baron-seilliere_1040144_3234.html

    Avec une telle canaille à la tête du patronat européen et avec l’UMP à genoux devant ces voyoux, qui ne serait pas tenter de voter à gauche voire à l’extrême gauche pour mettre tous ces déchets  en prison et permettre à la France d’avancer.

    Ils sont une honte pour le capitalisme légitime, ils sont une honte pour tous ceux qui travaillent, ils sont une terrible honte pour la France.

    Ils sont méprisables et méritent notre dégoût.

    Bravo Sarkozy pour les protéger! C’est bien ce qu’on s’attendait de toi, toi pour qui ces voyoux sont vraisemblablement tes modèles. Bref, tes 70% de désaprobation tu les mérites bien.

    Répondre
  12. MINUX75

    02/05/2008

    Bonjour Bernard TREMEAU est NAIF, il croit au discours d’un nicolas qui a toujours fait le contraire de ce qu’il a proclamé, il a fait le plein de ministres socialistes et communistes, augmenté les impôts, accru la réglementation. Bref depuis 1 an,nous assistons impuissant au déroulement d’un programme Anti libéral qui a conduit à la dimininution du pouvoir d’achat des français. Il y a un an, les français étaient plus riches.

    Répondre
  13. HansImSchnoggeLoch

    01/05/2008

    Il y a une loi qui interdit l’embauche de clandestins. Si cette loi a encore un sens alors il faut l’appliquer. Dans le cas contraire il vaudrait mieux jeter toutes les lois à la poubelle et réactiver la loi de la jungle ("license to kill" compris).

    Il est vrai que dans cette Ripoublique il est assez facile de produire des km de texte de loi. Les faire appliquer dans le contexte laxiste actuel est une autre histoire.

    Répondre
  14. Jean-Claude THIALET

    01/05/2008

    01/05/08    – "Les 4-Vérités" –

    Une nouvelle fois, un politicien, et non des moins puisqu’il s’ahit de Nicolas SARKÖZY a démontré qqu’il confondait le verbe et l’action. Un eempkle évident : lui qui – et il n’est pas le premier à l’UMP ! – critique les méfaits de la Loi AUBRY sur les "35-heures" que n’a-t-il le courage de l’aborger. Au lieu de s’évertuer à la contourner par des mesures aussi compliquées que cpûteuses comme ont essayé de le faire les premiers ministres de la prétendue Droite sous le règne de CHRAC II ? 

    Quant à la manière dont le Président de la République prétend redresser l’économie, si la situation tant écopnomique que financière du pays n’était pas déastreuse, elle prêterait à sourire. Nos politiciens sont incorrigibles : ils s’imaginent résoudre les problèmes par des lois prétendues incitatives. Alors que, concernant l’économie notamment, les seules mesures qui s’imposent  sont des mesures d’allègement :

        – allègement de toutes les contraitentes administratives ou autres qui pèsent sur les entreprises

        – allègement des charges, particulièrement celles qui rendent le travail beaucoup pklus cher qu’à l’étranger.

    Au lieu de cela, que font les gouvernements ? Ils pondent des lois qui s’ajoutent à des tas d’autres qui les ont précédées. Des lois qui adoptent des mesures auxquels personne, ou presque, ne comprend rie, et dont profitent seules les entreprises parasitent dont l’objet social principal est de pomper les finances publiques.

    Et, n’en déplaise à Nicolas SARKÖZY qui, à l’issue de sa prestation télévisée de la semaine dernière, avait pu se croire, lui, ses conseillers, ses ministres et ses thériféraires, revenu aux bon jours de la dernière campagne présidentielle qui lui avait permis d’obtenir 53 % des suffrages, malgré les 52% d’avis farorables recueillis après cette prestation, a vu le soufflé se dégonfler très vite. Il est aujourd’hui au plus bas de tous les sondages recuillis tant par lui-même que par ses prédecesseurs.

    Il faut croire ainsi que les autruches  – celles qui avaient cru, ou fait semblant de croire, qu’on pouvait travailler moins en gagnant plus, celles aussi qui croient aux promesses électorales, particulièrement à celles de Nicolas SARKÖZY – commencent à ouvrir les yeux et les oreilles, et à réfléchir à la lumière des faits qui, eux, "son têtus" ! Il faut croire aussi que le bon peuple, particulièrement celui des usines,  devient plus réaliste que ses dirigeants tant politiques que syndicaux.

    En voici un exemple :  les ouvriers d’une usine GOODYEAR et ceux de l’Usine de scooters Peugeot, ont compris que, s’ils voulaient conserver leur emploi en France, au lieu d’être contraints à s’inscrire à l’ANPE où d’aller chercher du travail en Roumanie ou plus loin, ils devaient accepter de travailler plus de 35 heures, et d’abandonner les RTT, SANS AUGMENTATION DE SALAIRE. Au grand dam des Syndicats qui s’accrochent farouchement aux "avantages acquis". Mais, là encore, j’ai cru percevoir une évolution. En effet, sur RTL, à propos du vote chez GOODYEAR (1) où, dans une usine on avait voté pour l’abandon des "35-heures" et dans l’autre refusé cet abandon avec, pour conséquence, la délocalisation et la suppression d’emplois, j’ai entendu un dirigeant du Syndicat "SUD" qui, tout en se félicitant du "refus au chantage" des salariés de la seconde usine, en regrettait les conséquences… Et l’on a d’ailleurs pu voir à la TV les invectives de syndicalistes partisans du refus à l’encontre de ceux qui avaient choisi la voie du réalisme, comprenant, comme ils s’en sont expliqués devant micros et caméras que, sous la pression de la "mondialisation" et des bas salaires exotiques, ils n’avaient pas d’autre choix que de condsentir à des sacrifices !

                            Cordialement, Jean-Claude THIALET

    P.S. Aujourd’hui, il était question de supprimer le 1er Mai comme jour chômé. Les temps changent. Mais le temps presse aussi pour l’économie française et pour les salariés !

    (1) rappel dans cette entreprise de pneumatiques, deux usines, situées de chaque côté d’une rue, avaient été appelé à se prononcer par referendum entre la délocalisation (avec suppression d’emplois à la clé !) et l’abandon des "35-heures" avec pour corollaire la modernisation de l’outil de travail et le maintien des emplois sur place. Il est vrai que les salariés de l’usine qui avaient voté massivement OUI appartenaient précédemment à une usine DUNLOP reprise par GOODYEAR et qu’ils avaient eu le loisir de réfléchir aux conséquences funestes des "35-heures" sur leur emploi !

    Répondre
  15. Guillermo

    01/05/2008
    @IOSA
    Comme souvent je lis les commentaires avant l’article lui-même.  Et la première phrase du premier article annonce la couleur  "Un article qui dit n’importe quoi….".  Je vous crois sur parole et j’ajouterais "… comme presque toujours dans les articles de Trémeau". 
    Je ne lis même pas son article.  Je présume que c’est <comdab> : tout simplement de la provocation systématique, genre "supprimons les pauvres qui nous coûtent si cher, et arrêtons de critiquer les grands patrons parce qu’ils s’enrichissent, ce n’est que de la jalousie mal placée".  L’argumentation habituelle de Trémeau me rappelle celle de la pécore que Jospin avait placée à la tête de l’ENA. Cette personne déclarait superbement que l’ENA était violement critiquée au seul motif que les gens étaient jaloux de son succès. 
    Du reste je vous rejoins aussi totalement quand vous dites qu’avec des arguments à la Trémeau, on comprend que le peuple se tourne vers la gauche. Oui ce type c’est vraiment du pain bénit pour les rangs d’en face !  Si la gauche revient ce sera justement grâce à des gens comme Sarko ou Trémeau.  Ce ne sera certainement pas à cause de la valeur ou du talent des attardés mentaux que la gauche a pris comme ténors – Tantine-Delanouille (560.000 euros aux associations homos), Montebourd ou LaBécasseDuPoitou qui attend sa revanche et tient à reprendre la place qui – selon elle bien sûr – lui revenait de droit et qui lui est passée sous le nez simplement parce que les mecs ne sont rien d’autres que de sales machos.
    Par contre j’ai été déçu par l’argumentation de Pierre Lance qui est d’ordinaire plus critique et bien plus perspicace que ça.  Ca laisse l’impression que Sarko réussit en endormir ses gens parmi les plus critiques.
     
    Répondre
  16. ozone

    30/04/2008

    "La concurrence est pour Nicolas Sarkozy un stimulant indispensable et irremplaçable de l’économie. C’est elle, et elle seule, qui augmente le pouvoir d’achat du consommateur en obligeant les entreprises à produire à moindre coût des produits de meilleure qualité et en éliminant celles qui sont incapables de le faire. Il faut donc supprimer les monopoles d’État, par exemple en supprimant la carte scolaire ou en rendant les universités indépendantes. Il faut donc rétablir la concurrence dans la grande distribution. Bravo !"

     

    Tout droit sorti d’un manuel du petit liberal de bazar.

    Il n’y a qu’a voir l’effet conjugué de l’ouverture des frontiéres et de la guerre economique qui s’ensuit entre groupes,par exemple dans la banque,hausse massive des tarifs des services bancaires pour faire un max de bénéf pour satisfaire l’actionnaire,grossir pour se proteger d’OPA hostiles ou pour s’attaquer a des concurrents,souriez svp,c’erst nous qui payons…

    Qu’il nous explique aussi pourquoi les Anglais ont vu partir leur industrie malgré le Tatcherisme,le Blairisme et toute les facilités que l’état accorda aux entreprises.Le tout remplacé par une miriade de "petits boulots" de services précaires et mal payés.

    La fin des monopoles d’état?,attendez un peu que les tarifs de l’éléctricité cessent d’étre réglementés en 2010,on verra ce qu’il va nous racconter pour expliquer la hausse de l’éléctricité nucleaire indexée (comme il se doit bien sur) sur les prix du pétrole..

    Quant a produire a moindre couts pour augmenter le pouvoir d’achat de ce gros ventre de consommateur,quel est en réalité le vrai cout pour l’ensemble de la Nation??votre chemise va étre moins chére (et encore c’est pas garanti,ce qui l’est par contre c’est la baisse de qualité)mais la facture finale passera bien un jour.

    Répondre
  17. ozone

    30/04/2008

    Les Allemands sont toujours traumatisés par les effets de l’hyperinflation de debut du XX siécle.

     

    Les grandes surfaces peuvent depuis longtemps baisser leurs prix si on tient compte des fameuses marges arrieres,alors bref de raccontars

    Répondre
  18. Florin

    30/04/2008

    Dans la bonne direction, certes, mais bon, timidement … Il nous parle de l’indispensable concurrence. OUI.
    Il en faut, pardi ! POUR RAMENER les prix chez nous au niveau allemand (à savoir, 30, 40 voire 50% plus bas).

    Mais il n’a défini aucune mesure concrète. IL FAUT DONNER LA LIBERTE totale d’INSTALLATION aux grandes surfaces.  IL FAUT autoriser l’ouverture le dimanche et 24h/24, comme  en Angleterre. Il faut encourager la distribution par des canaux nouveaux, coopératives paysannes qui puissent vendre directement leurs produits, hors du circuit (infernal !) des centrales d’achat.

    Il faut taper sur la gueule des esclavagistes, des négriers qui, soi-disant, ne trouvent pas de main d’oeuvre avec des papiers en règle – SI C’eST LE CAS, C’EST PARCE QUE LES SALAIRES qu’ils offrent NE SONT PAS DIGNES. Ces "patrons" (que je ne confonds pas avec les vrais), veulent que l’on régularise leurs esclaves … hé ben ! faisons un test : vous verrez qu’aussitôt régularisé, le clando demandera ses "droits" (après tout, il n’est pas plus con qu’un autre).

    Le Président, apôtre de l’immigration choisie, a eu un moment extraordinaire de lucidité et bon sens, en disant vouloir donner la priorité aux 22% chômeurs étrangers "réguliers" au lieu de régulariser des clandestins. On en prend bonne note !

    Répondre
  19. IOSA

    30/04/2008

    Un article qui dit n’importe quoi….

    Si en travaillant plus on gagne plus alors pourquoi vouloir modifier la durée légale du travail si ce n’est pour que le patronat ne paie plus les heures supplémentaires ?

    Le nouveau contrat de travail en est la preuve de la volonté de précariser le futur de tous les francais n’appartenant pas la classe dirigeante.

    Simple logique il me semble, car dans la balance sarko le petit ouvrier pèse bien moins lourd que les industriels même si celui ci a voté pour lui…

    Parlons en de la flambée du pétrole…. le produit raffiné augmente, alors qu’il est déjà dans les cuves des distributeurs avant même l’augmentation du baril.

    De qui se moque t’on ? A qui profite le gain d’argent qui n’ est plus en rapport avec le coût réel du produit, si ce n’est aux compagnies pétrolières et à l’état ?

    La V eme république est devenue une république bananière….Après il ne faudra pas s’étonner que le peuple se tourne vers la gauche avec de tels énormités….

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)