SNCF : une grève scandaleuse

Posté le avril 22, 2010, 12:00
6 mins

La CGT de la SNCF vient de nous gratifier en trois mois d’une troisième grève pour des motifs passe-partout irréels. Cette grève est méprisable pour trois raisons.

1. Elle s’inspire des mêmes méthodes que les talibans qui prennent des innocents en otage pour obtenir des rançons : les souffrances imposées aux otages sont sans doute moin­dres à la SNCF, mais elles portent sur un beaucoup plus grand nom­bre de personnes. Ainsi les périodes de grève sont souvent choisies au moment où elles font souffrir le plus d’innocents, comme les vacances scolaires. À noter que les grèves dans le privé ne nuisent, elles, qu’à l’entreprise et non à ses clients. Ce qui les rend moins immorales…

2. Les conducteurs de train, principaux fauteurs de troubles, ne sont pas malheureux : à 40 ans, un conducteur de TGV gagne au total environ 75 000 euros par an, compte tenu de toutes ses primes. Il travaille 25 heures par semaine et prend sa retraite à 50 ans. Or, ce n’est pas un travail très pénible. Les TGV sont entièrement automatiques et le « conducteur » n’est là que pour surveiller que tout se passe bien : il doit simplement appuyer sur une pédale ou un levier deux fois par minute pour vérifier qu’il ne dort pas. S’il ne le fait pas le train s’arrête. On ne lui demande qu’un peu de bon sens et de sang-froid pour faire face à des événements imprévus, qualités qui ne se perdent pas, au contraire, après 50 ans. D’une manière plus générale, toute personne qui prend souvent le train peut observer que les cheminots ne sont pas surmenés.

3. Les chemins de fer en France (SNCF + Réseau Ferré de France) perdent plus ou moins 13 mil­liards d’euros par an, couverts par les impôts payés par ceux-là mêmes que la CGT prend en otage. Lorsqu’une entreprise normale perd de l’argent, on observe généralement un minimum de coopération de la part de ses salariés pour éviter d’aggraver les pertes. Pas à la SNCF.

Le manque total de sens des responsabilités de certains cheminots n’a d’égal que le manque de caractère des hommes politiques au pouvoir. Voici les moyens qu’ils devraient mettre en œuvre s’ils avaient un minimum de courage et de sens de l’État :

– Diffuser inlassablement les pertes réelles des chemins de fer au lieu de les dissimuler sous un montage comptable indigne.
– Faire connaître les avantages réels des cheminots.
– Montrer les conséquences dramatiques des grèves pour leurs victimes : il y en a suffisamment pour que l’on puisse renouveler le genre sans lasser le public.
– Ne pas immobiliser les trains lorsque seuls les contrôleurs font grève : il vaut mieux renoncer à faire payer les fraudeurs et assurer la sécurité du train au moyen de gendarmes ou de militaires.
– Diminuer à chaque grève les détachements de fonctionnaires et les subventions aux syndicats.
– Enfin, employer un vocabulaire plus réaliste : « journée d’inaction » au lieu de « journée d’action » ; « mouvement asocial » au lieu de « mouvement social » et cesser d’appeler les syndicats « partenaires sociaux » lorsqu’ils se présentent comme des adversaires asociaux.

Nous sommes en situation de crise économique et de chômage. Il est indigne que ceux qui ont la chance d’avoir un travail pas très fatigant et bien rémunéré rendent encore plus précaire la situation de ceux qui n’ont pas cette chance.

46 réponses à l'article : SNCF : une grève scandaleuse

  1. Roger fils de cheminot

    16 juin 2014

    Par le passe il n’y avait que la SNCF et cela fonctionnait
    Aujourd’hui c’est comme EDF et ERDF
    Le consommateur est la victime de

    Répondre
  2. Anonyme

    4 mai 2010

    @ Mancney

    Combat, duel tous ces termes peuvent s’ appliquer de façon littérale, vous êtes bien d’ accord avec moi sur ce sujet.

    Venez donc en cette bonne ville de Paris un jour de grève et vous toucherez du doigt, la chienlit dans laquelle se trouve le petit peuple ; ici ce mot n’ a pas de  consonance péjorative, suite aux arrêts de travail de nos valeureux et courageux travailleurs de la SNCF et de la RATP.

    Quant aux arabes, je vous laisse à vôtre jugement qui n’ engage que vous, je ne le partage pas. Tous les musulmans ne sont arabes et que vous le vouliez ou non, tous les arabes ne sont pas musulmans et parfois se détestent entre eux, les palestiniens du Hezbollah et autre Hamas sont arabes et pourtant leurs frères de race les méprisent et les considèrent comme de la m…., Ceux sont les iraniens , des perses qui viennent à leurs secours , parfaite fraternité religieuse puisque tous sont musulmans chiites. Les druzes sont aussi arabes mais se montrent de parfaits citoyens israéliens et portent l’ uniforme Tsahal.

    La garde des rois hachémites n’est pas constituée de oldats arabes mais caucasiens, les Tcherkesses, ces derniers n’ auraient ils point confiance en leurs frères de race.

    Je vous ai assez ennuyé avec tout ceci, je ne voudrais pas que vous soyez mon otage dans cette joute écrite.

    A propos vôtre Cadillac est superbe, vous êtes un veinard d’ en posséder une , personnellement les Impérial de 1956 ont ma préférence même si elles ressemblent à des vaisseaux extra-terrestres.

    Un conseil, faîtes attention à Mohamed de Casablanca, il pratique la Takia avec une ferveur toute religieuse.

    Mektoub

    Répondre
  3. Anonyme

    3 mai 2010

    Siniq : " Vous arrêtez donc le combat" .

    Non, je n’arrete jamais ni un combat, ni un projet, et je ne suis pas membre du "Club Banlieusard des Velleitaires Associés et Génés par une Greve", simplement, j’arrete de perdre mon temps a tenter d’expliquer des évidences et du bon sens a Siniq qui ne releve jamais les points essentiels, comme les raisons de la nullité de l’article, origine du débat, ou sur le sens de la greve en démocratie, mais se cache dans des détails foireux exactement comme les arabes derriere l’Islam.
    Accessoirement, je ne savais pas que j’etais en combat, et je peux vous garantir que, comme dirait John Paul Jones : "Je n’ai pas encore commencé a me battre".

    Bon, c’est pas tout, mais I got to go.

    Ciao,

    Mancney

    Répondre
  4. Anonyme

    3 mai 2010

    @ Mancney

    Définition du mot otage; "  Personne retenue pour garantir l’obtention de quelques chose

    Donc, nos habitants des diverses régions de France ne sont ils pas dans ce cas.

    Les passagers des avions, eux ont le canon du flingue sur la nuque avant de recevoir le baiser de l’Ankou. Les pilotes sont toujours utiles pour atterrir ou décoller le bel oiseau de métal. Ceux du 11 septembre ont eu moins de chance, les belliqueux de service n’avaient besoin que de l’appareil et de son carburant pour percuter et détruire. Les passagers de ces derniers furent aussi de la partie.

    Mais gloire aux courageux passagers qui ont tout fait pour arrêter les gentils musulmans, la suite fut malheureusement déchirante.

    Si les voyages étaient plus chers, il y aurait moins de pilotes et personnel navigant donc des chômeurs en plus, Jaures revenait ! Personnellement si je pouvais, je voyagerais en cargo, plus long mais tellement plus merveilleux.

    Ils font la grève car ils sont tous heureux, peut être! Ils désirent simplement plus de POGNON ! Pour vous les usagers de la SNCF sont donc "  persona non grata" mais même si le conflit est entre la direction et les syndicats, nos voyageurs ont le malheur d’avoir le cul entre deux chaises. Mais tant qu’ils peuvent faire des papouilles à maman! Les petits gars de la SNCF devraient être en arrête de travail plus souvent, le taux de natalité crèverait le plafond.

    Relisez la Bible, les premiers convertis furent des habitants de la province romaine de Palestine donc des aramens et autres peuples vivant sur cette de Judée-Samarie , Pierre s’étant retourné vers ces derniers car ses frères juifs ne voulaient pas entendre, cette lecture nouvelle mais ici nous nous égarons. A propos les habitants du Maghreb ne sont pas des arabes mais le plus souvent des berbérophones qui avant l’arrivée des sabreurs du prophète étaient chrétiens., mais vous le saviez déjà.

    Vous arrêtez donc le combat, demanderiez  vous le "missio", j’espère que le public dont vous serez l’otage aura apprécié vôtre participation et criera :" Habet, hoc habet" ou encore mieux " Mitte" et non "lugula". Pour le couple de gladiateurs que nous aurions pu être, auriez vous préféré, Sécutor-Rétiaire ou Mirmillon-Thrace.

    Pour les musulmans, je serais assez pour le port obligatoire du niquab pour les femmes et le tenue pakistanaise pour les hommes, les français verraient peut être mieux où en est la tâche verte.

    Une bouée, j’aurais aimé un plus grand comme un catamaran de croisière.

    Répondre
  5. Anonyme

    3 mai 2010

    Siniq  : " Les véritables otages furent réellement les passagers, mais bizarrement pas un mot sur eux, des portes-monnaies sur pattes."

    –   Oui, sauf qu’aucun d’entre eux n’a eu le canon du revolver qui frottait contre sa tempe pendant qu’il effectuait son décollage…  Vous vous égarez, Siniq, et cela devient franchement ridicule.  Pas un peu de jalousie, la, Siniq?  Sacrés pilotes, hein? Quant aux passagers, contrairement a ce que vous dites, ils sont en général le souci principal des équipages… Vous ne le saviez pas? Dans l’exemple d’otage réels de AF 781, le commandant, et les négociateurs, ont fait tout leur possible pour les faire libérer…  37 libérés a Geneve, 60 libérés a Catane. Mais ils auraient pu rester a bord et on aurait parlé d’eux, comme vous le souhaitez, comme étant les "véritables otages"…  Accessoirement, les portes-monnaies sur pattes paient des prix ridiculement bas pour les voyages extraordinaires qu’ils ont la possibilité de faire, meme si certains font douze heures d’avion pour aller au Club Med et s’offrir des collier-bar… Ah, les voyages, la culture… les colliers.

    Siniq  : "j’approuve cet article, je n’en aurais pas le droit, et pourquoi?

    –   Vous en avez bien sur le droit (sinon, mettez vous en greve!), mais cet article est nul. Et évidemment… quand on défend quelque chose de nul… c’est pas terrible pour sa propre crédibilité. J’ai essayé de vous prévenir. 
    L’article est nul car les trois points sur lequel il s’appuie sont nuls; les voici, suivis des explications que j’espère être assez claires:

    1. "Elle s’inspire des mêmes méthodes que les talibans qui prennent des innocents en otage"
    –     Doit-on répéter encore que le mot Otage est racoleur, inapproprié et disrespectueux pour le Otages, d’hier, de demain et d’aujourd’hui?
    Apparemment vous ne semblez pas avoir compris, mais, Regle # 1: "ce n’est pas parce que l’on ne comprend pas que cela n’existe pas."
    Egalement le mot Taliban est une insulte mal déguisée.

    2. "Les conducteurs de train, principaux fauteurs de troubles, ne sont pas malheureux"
    –     Ah, parce que l’on fait la greve quand on est "malheureux", c’est ca?  Cocu aussi?       Ridicule…

    3. "Les chemins de fer en France (SNCF + Réseau Ferré de France) perdent plus ou moins 13 mil­liards d’euros par an, couverts par les impôt (…)"
    –     Parce que ce sont les salariés qui sont en charge de gérer la Compagnie et responsables de ses investissement et résultats?  Re-ridicule

    4. Enfin, une quatrième raison est, que, comme deja expliquée trois fois, TROIS FOIS, Siniq, est que toute greve est un conflit entre DEUX parties, et que la responsabilité est donc a partager entre syndicats et Direction… sauf a faire de "l’élitisme" que vous me reprochez et absoudre les Directeurs. Ca aussi, c’est dur a comprendre? 

    Voila, clairement exprimées, les raisons qui font que cet article est nul… et donc je suis surpris que vous ne les ayez pas perçues et que cet article ait trouvé votre assentiment.

    Siniq : " il me semble vous avoir démontrer que depuis longtemps, ce type de comportement existe depuis la nuit des temps même quand il n’ y avait pas d’ oiseau de métal."
    –   Vous pensez vraiment que "Vous" m’avez démontrer que la prise d’Otage n’a pas commencé avec l’oiseau de métal"?  Pensez-vous vraiment que quelqu’un ignore cela?  Vous croyez réellement m’avoir appris cela et dans votre esprit, "j’ignorais" qu’il existât des otages avant? Et vous etes sur de ne pas me prendre pour un c..? Ce que j’ignore, par contre, c’est si vous insultez mon intelligence ou bien la votre…

    Siniq : " A propos, j’attends toujours des mots sonnant plus juste pour ce type de situation sans que ces derniers ne choquent vôtre côté sentimenta"
    –     Sorry, je n’avais pas vu de demande explicite de votre part pour qualifier cette "situation".
    Je n’ai pas d’avis particulier sur "cette" situation précise, avant d’avoir lu les reproches que m’a aimablement indiqués Jacques de Guenin… Alors, logiquement, et en se basant sur la relevance des "reproches" affichés, on serait naturellement tenté de croire que Grévistes ont raison, par défaut.
    Quant aux greves en générale, elles font partie des inconvénients de la vie en Démocratie, ET du caractère peu conciliant des français, tel qu’on peut le voir meme sur les 4 V, n’est ce pas, et que, comme en France, on a des idées, soit on trouve autre chose que l’arrêt de travail pour opposer a la direction, soit on vote communiste, car il n’y a pas de greve en Terre communiste, soit on se casse dans des pays ou il n’y a pas de greve, genre le Mozambique ou la Guinée, soit on fait contre mauvaise fortune bon coeur, en respectant et en appréciant la réalité des droits constitutionnels du Francais que l’on est, la chance de vivre un peu en démocratie, en attendant que les Arabes prennent le pouvoir et installent un gouvernement conciliant et friendly.

    Cette brillante idée de s’opposer au principe de greve dans une économie de marché, cela me rappelle un peu cette histoire des mecs qui voulaient beaucoup de neige sur les pistes de Courchevel, mais… surtout pas sur la route qui y conduit.   Apparemment, on en est la!

    Allez, Siniq, marchez fierement dans la rue en attaquant les religions et les syndicats, c’est certainement le combat a mener aujourd’hui. Affichez vos préjugés et défendez bien les Arabes qui nous envahissent, car ce sont les premiers chrétiens. Bravo pour votre humour.

    Siniq, vous etes en train de sombrer.. vous avez refusé ma petite bouée, permettez-moi de ne pas vous suivre dans l’abime.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  6. Anonyme

    2 mai 2010

    @ Mancney

    Vous nous avez amené sur ce terrain, celui de la perception sentimentale d’un mot et je vous ai répondu sur ce même plan, apparemment cela ne vous convient pas, pas assez élitiste. Des mineurs de fond, diantre!

    Vos exemples certes louables n’ont rien à faire dans ce débat, il s’agit de catastrophe naturelle et non les risques du métier, comme il fut si gentiment dit à mon camarade classe. Pour vôtre collègue, j’aurais pu répondre sur le même ton, Les véritables otages furent réellement les passagers, mais bizarrement pas un mot sur eux, des portes-monnaies sur pattes.

    "Faites gaffe, Siniq" car selon vous j’approuve cet article, je n’en aurais pas le droit, et pourquoi? Je vis en ce pays et tous les jours je vois l’effet destructeur des syndicats souvent affiliés aux partis politiques d’ extrême gauche; les mêmes qui s’ allient avec les islamiques comme leurs ancêtres le firent avec le nazisme. L’ histoire bégaye!

    Pour vôtre information, les arabes furent les premiers chrétiens, il en existe encore bien souvent massacrés par les sbires de Muhammad, malgré leur appartenance à la confrérie du livre. Les athées connaîtrons un bien pire destin quand les gentils musulmans prendront le pouvoir. Un exemple récent le Parti Communiste Toudeh qui fut éliminé par les Mollahs après que ceux ci leurs aient fourni la piétaille pour prendre le pouvoir sur le Shah.

    Je vous cite: " "Un otage est une personne retenue prisonnière par un preneur d’otage, et dont la vie sauve et la libération dépendent d’une exigence à remplir par une tierce partie.»; il me semble vous avoir démontrer que depuis longtemps, ce type de comportement existe depuis la nuit des temps même quand il n’ y avait pas d’ oiseau de métal. Aujourd’hui le Glock , hier la miséricorde!

    Faîtes attention, vous du Jaurès dans le texte ( comme de crier Haro sur ce pauvre Islam en ce moment, comme de hurler contre la grève des salariés, en oubliant les responsabilités des Directions); il y bien longtemps que les syndicats ne roulent que pour leurs parrains politiques.

    A propos de gosses, cela semble vous tenir à cœur, les amis des syndicats sont favorables à l’ IVG qui prive l’ Occident d’ un grand nombre de " têtes blondes". Si je continue je vais faire du SAS dans le texte et parler de l’éternel complot mondial.

    La dame est soumise à la même occupation, ce qui lui permet de voir son amant à son travail, 3 divorces sur 4 mariages en Île de France. Là, on rit moins, mais cela a peu d’importance, nos chers barbus polygames, eux font le contraire.

    A propos, j’attends toujours des mots sonnant plus juste pour ce type de situation sans que ces derniers ne choquent vôtre côté sentimenta

    Répondre
  7. Anonyme

    2 mai 2010

    Siniq : " 1974? Cette date ne vous dit rien. Liévin ? Cette ville vous est elle familière. La Fosse 3 bis dite de Lens ? Le 27 Décembre de cette année là, 42 mineurs ont trouvé la mort ."

    –  Mais mon pauvre Siniq, de quoi parlez vous, au juste? Ou trouvez vous des "otages" parmi ces malheureux 42 mineurs de Liévin?  Par ce que sans ca, vous pouvez aussi citer l’éruption de la Montagne Pelé en Martinique, plus de 30 000 morts, le earthquake d’Haiti, il y a quatre mois, 230 000 morts, la peste noire médiévale, un tiers de l’Europe au charnier… la ca commence a se chiffrer par millions, comme pour la prochaine guerre ethnique que nous préparons aujourd’hui pour nos gosses en laissant les étrangers s’installer sur notre Sol… mais ou sont les otages, la dedans?… Car la définition de l’otage est la :
    "Un otage est une personne retenue prisonnière par un preneur d’otage, et dont la vie sauve et la libération dépendent d’une exigence à remplir par une tierce partie."
    Ainsi, je suis certainement sensible a ce bel exemple de "confusion" que, curieusement vous nous offrez ici, ou de "perception fourvoyée", puisque vous aimez le mot "perception" (encore une histoire d’impôts, hein? Ah la la !). Il est vrai que les Francais sont friands de ce genre de confusion, d’une part pour les créer, et ensuite pour les propager et les entretenir, et c’est ce que l’on voit quand ils courrent apres l’Islam pendant que les Arabes, de toutes confessions, les envahissent, font des gosses et vont prendre démographiquement le pouvoir en France. Mais il est vrai que, comme les embouteillages, la confusion est tres répandue chez nous, comme ce l’était deja en 1940 mais je croyais vraiment que vous en étiez vacciné..
    Gaffe a l’épidémie, cher Siniq… On l’attrappe généralement en hurlant avec les loups, en laissant qqs journaliste ou autre ténor décréter ce qu’il faut faire et ne pas faire, décider pour vous ce qu’il faut penser, comme de crier Haro sur ce pauvre Islam en ce moment, comme de hurler contre la greve des salariés, en oubliant les responsabilités des Directions, bref, comme de voir la vie du monde depuis sa petite fenetre…   Mais comptez sur moi, je trouverais toujours pour vous le mot qui vous guerira, et aujourd’hui je vous crie " Faites gaffe, Siniq", car en approuvant un article nul, puis en soutenant des remarques bébêtes (contre le droit de greve) enfin en refusant de comprendre la définition simple du mot "otage", vous etes en train de glisser doucement…. Reprenez vous, cher Siniq, pour nous et pour vous, et chantons ensemble : "Non, non, non, la confusion ne passera pas!" Et aussi : "Non, je ne serai pas otage de ma propre bêtise!"

    Et alors, peut-être aurez vous une pensée pour les hommes et femmes réellement pris en otages, sachant que souvent ceux ci sont pris au hasard et que ni vous-même, ni votre famille, ni vos amis ne sont exclus de la liste inconnue des otages de demain.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  8. Anonyme

    2 mai 2010


    Siniq : " Toujours pour vôtre perception des mots, quel mot doit on utiliser pour  décrire la situation d’ un banlieusard qui se lève à 5 heures du matin pour arriver sur son lieu de travail et faire le même parcours pour rentrer vers 20 heures le soir et cela quand il n’ y a pas de grève au programme."

    –  Je repense a votre banlieusard qui vous est cher… et pour qui vous montrez bien de la compassion, non? A moins que vous soyez en campagne électorale…  Vous etes bien sur que c’est la greve son probleme? Non, parce que vu l’emploi du temps que vous me donnez pour une journée normale, moi je le vois cocu avant deux ans, celui la. Au moins avec une greve, il peut rester un peu chez lui avec sa femme.
    Mais, bon, c’est juste ma "perception" des choses, hein… et qqs souvenirs aussi.
    Allez, je vous rejoins, Siniq, ainsi que l’ami Quiet : Non a la Greve qui permet aux maris de rester chez eux.

    Mancney … qui est mort de rire.

    Répondre
  9. Anonyme

    1 mai 2010

    Siniq : "Que vous soyez choqué par l’usage de grand mot pour décrire une situation est de vôtre ressort,  il s’agit de vôtre perception du sens d’un mot"
    –    Pas de perception du tout, il s’agit de description en Francais correct d’un fait ou évenement. Mancney pas choqué par usage de quoi que ce soit, Mancney fatigué des assholes prétentieux et vains qui ont pignon sur rue et emmènent joyeusement le peuple de France a l’assault d’un Islam indéboulonnable pendant que les Arabes font des enfants.

    Siniq : " Un mot de compassion, je reconnais avec cynisme que ce sentiment (la compassion) n’est pas ma préoccupation principale ‘
    –    Sauf pour les petites filles mariées aux vilains Arabes, on a vu…  Bravo, Seigneur Siniq, je reconnais la votre générosité.

    Siniq : " Toujours pour vôtre perception des mots, quel mot doit on utiliser pour  décrire la situation d’ un banlieusard qui se lève à 5 heures du matin pour arriver sur son lieu de travail et faire le même parcours pour rentrer vers 20 heures le soir et cela quand il n’ y a pas de grève au programme."
    –     Le mot que cela fait partie de la vie, mais que si il préfere avoir un cancer ou une heart attaque, ils pourra les avoir aussi. En Floride, il n’y a pas de greves, il y a des hurricanes. Vous voulez échanger?  By the way, "Love it or leave it", ca vous dit quelque chose?

    Siniq : " Respect, mais de quoi, il y a bien longtemps que l’on ne respecte plus rien ."
    –     Pas vous, Siniq, pas vous. Ca, c’est cynique… Sans valeurs, que vaut un homme? Laissez cela aux médiocres.

    Siniq : " Miséricorde : Poignard ou dague de 20 à 25 centimètres à la lame section carrée et très effilée qui servait à égorger les chevaliers prisonnier et n’étant pas assez argentés pour être rançonné. Elle s’infiltrait parfaitement dans le gorgerin des armures. c’est ma perception de la compassion."
    –    De loin, cela ressemble un peu a un AR-15, c’est bien ca?

    Cheers, cher Siniq,

    Mancney

    Répondre
  10. Anonyme

    1 mai 2010

    @ Mancney

    Que vous soyez choqué par l’usage de grand mot pour décrire une situation est de vôtre ressort,  il s’agit de vôtre perception du sens d’un mot ,c’est pour cela qu’ il ne faut jamais retiré un mot cité dans une phrase situé elle même dans un texte.

    Un mot de compassion, je reconnais avec cynisme que ce sentiment (la compassion) n’est pas ma préoccupation principale .Des histoires de souffrance vécues de façon proche, tout le monde en a une à raconter.1974? Cette date ne vous dit rien. Liévin ? Cette ville vous est elle familière. La Fosse 3 bis dite de Lens ? Le 27 Décembre de cette année là, 42 mineurs ont trouvé la mort .Dès l’annonce de ce coup de grisou, les femmes, les enfants se sont précipités sur le carreau pour obtenir des nouvelles des mineurs coincés. Personne pour les soutenir, pas de téléphone, seulement les pleurs des épouses à qui on annonce le décès de son mari. Pas de canon de révolver au métal froid, simplement les gaz qui asphyxient, le feu qui vous brûle vif et vous transforme en une poupée desséchée. Un de mes petit camarade de classe avait son père dans ce puits de mine, personne et je dit bien personne n’est venu lui tenir la main quand il a reprit l’école. Les risques du métier, leur a-t-on dit  aux enfants et épouses des victimes. Fermer le ban !

    Toujours pour vôtre perception des mots, quel mot doit on utiliser pour  décrire la situation d’ un banlieusard qui se lève à 5 heures du matin pour arriver sur son lieu de travail et faire le même parcours pour rentrer vers 20 heures le soir et cela quand il n’ y a pas de grève au programme. Devrait-on employé le terme de STF (Sans Transport Fixe). Être otage n’est pas simplement réservé aux personnes ayant une arme sous la gorge. A une époque , on les gardait vivant pour obtenir une rançon, si ces derniers n’ avaient pas les moyens, la miséricorde* faisait son travail.

    Respect, mais de quoi, il y a bien longtemps que l’on ne respecte plus rien .On ne pourrait même plus citer la phrase de François 1er après sa captivité suite au désastre de Pavie : «  Tout est perdu, fors l’honneur »

    A propos de compassion, je laisse cette perception aux personnes qui ont du temps à perdre, un peu comme ce cher rosé rosé rosa rosam rosae rosas rosarum rosis .

    *Miséricorde : Poignard ou dague de 20 à 25 centimètres à la lame section carrée et très effilée qui servait à égorger les chevaliers prisonnier et n’étant pas assez argentés pour être rançonné. Elle s’infiltrait parfaitement dans le gorgerin des armures. c’est ma perception de la compassion.

    Répondre
  11. Anonyme

    30 avril 2010

    Siniq : " Croyez moi je comprends très bien le scénario ayant et parfois étais de l’autre coté de la détente du pistolet ou du révolver et de la froideur du métal"

    –   Ami Siniq, vous me surprenez : Vu la questionable pertinence de votre exemple de " la galère pour un banlieusard",  je ne suis pas certain que vous ayez bien compris la situation d’otage…
    De meme que l’absence du moindre mot de sympathie pour mes amis, le Commandant A. L. et sa famille, qui ont vécu des deux cotés cette situation, et dont j’ai été moi-meme le témoin inquiet et très emmerdé…  Je ne crois pas que vous ayez compris les nuits (4) qu’a passées sa femme Jeanine, suspendue au téléphone du Quart Operations Air France qui, a part les différentes destinations et atterrissages de l’avion, ne savait pas grand chose, et les services du ministère de l’Interieur qui n’en savaient pas plus.
    Je ne suis pas sur que "la galere du banlieusard" soit un exemple décent en regard de cela, ni en regard des otages qui existent aujourd’hui, a Mogadiscio ou ailleurs, en regard de ceux qui ont été flingués ou décapités par nos amis arabes, en regard de ceux qui le seront demain.
    Encore une fois, utiliser des grands mots pour qualifier de petits événements et remuer de cette facon les émotions des femmes et des faibles, cela ne grandit pas leur auteur. Il suffit d’utiliser le mot juste, simplement par respect.

    Merci Siniq.

    Mancney 

    Répondre
  12. Anonyme

    30 avril 2010

    Siniq : " On parle de galère pour un banlieusard se rendant à son travail pourtant la condition de galérien même volontaire était plus terrible que celle d’un habitant d’Île de France"

    –   Vraiment? Dis donc, Siniq, et si tu arretais un peu de te foutre de ma  g…le? Merci.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  13. Anonyme

    30 avril 2010

    Quiet, : " Argument suprême, qui clôt toute conversation… Après "facho", il n’y a plus rien à dire"
    –    Mais non, enfin, ne soyez pas ridicule…  "facho" n’est d’abord PAS un argument, c’est un juste mot qui définie une sale idéologie, et sur mon post, c’est simplement un rappel, une généralité assez simpliste pour "conclure" mon propos, qui lui est argumenté, et donc cela ne vous visez meme pas… on voit bien que vous n’êtes pas facho,  mais juste un peu ecoeuré par ce qui se passe autour de vous (et ca se comprend, et c’est meme legitime) mais ce qui est interessant, enfin pour vous-même, pas pour nous, c’est que vous le preniez pour vous : je crois que vous etes vous-même votre plus grand problème. Relax, Quiet, le printemps est la.

    Quiet : " il est où, le contre-pouvoir en France ?"
    –    Alors la, effectivement,  je vous rejoins a nouveau, ce n’est pas terrible… mais il devrait exister. En tout cas, dans l’entreprise, ce sont les syndicats, qui sont d’excellent outils pour dialoguer et rechercher des solutions, avec les DRH, et éviter, justement, les débordements (cf des années de rapports sociaux en Allemagne, pendant les seventies et eighties, avec ZERO greve). Bon, si maintenant on élit dans les syndicats des trouducs, ou des fachos, ou des communistes, évidemment, ca devient problématique, de meme si la DRH a dans ses rangs des illuminés d’extreme droite ou de droite extreme. C’est "l’homme" qui est responsable, pas l’outil (comme pour les Arabes et leur outil islamique, que, sauf erreur, vous n’avez pas saisi non plus).

    Quiet : " Enfin, mon intervention a au moins permis à certains de jeter leur fiel"
    –    Mais non, Quiet, il n’y a pas de fiel apres vos propos, car ce ne serait pas approprié… il y a juste une lassitude a lire certaines aneries que vous écrivez.  Sorry, you asked for it (ca veut dire : Désolé, vous l’avez cherché, et "asshole", se traduit par "trou du cul".. et ce n’est pas bien méchant, plutôt familier). Il y en a tellement qui écrivent sans réfléchir, simplement pour éructer leurs émotions (comme par exemple : "Les greves sont insupportables") que cela devient lassant. Please, pour vous-même et pour nous, ne faites pas comme eux. Merci.
    Allez, ne désespérez pas; meme si parfois on défouraille, on n’est pas si mal sur Terre… et en plus on n’a que ca!

    Best,

    Mancney

    Répondre
  14. Alain Quiet

    29 avril 2010

    L’arme imparable : Facho… Argument suprême, qui clôt toute conversation… Après “facho”, il n’y a plus rien à dire, rien à ajouter, rien à répondre. Même Jaurès n’emploie jamais le terme, il est pourtant assez rudement malmené, et même si on n’est pas d’accord avec les idées qu’il expose, on peut quand même saluer son élégance et sa courtoisie dont beaucoup feraient bien d’en prendre de la graine. Bof…. Droite ou gauche, cela fait déjà un moment que j’ai mis les deux dans le même tonneau : ce sont les deux, de concert et de parfaite connivence, qui ont conduit mon pays à la ruine… Le contre-pouvoir : il est où, le contre-pouvoir en France ?… Dans la presse ? Dans les syndicats ? Vous rigolez ou quoi ? Enfin, mon intervention a au moins permis à certains de jeter leur fiel. Au passage, je signale que ne pratiquant point les langues étrangères, je ne saurais être contrarié par des mots que je n’entends point, et même si le contexte me laisse penser qu’ils ne doivent pas être très élogieux, je veux continuer à les ignorer. Merci aux gens instruits de ne pas apporter de traduction, je préfère rester dans une totale ignorance. Mieux encore, je crois que je vais m’abstenir de lire les commentaires.

    Répondre
  15. grepon le texan

    29 avril 2010

    Hmm.   Sur tous les systemes de rail du monde, il n y en a que deux ou trois trajets qui font des benefices.   Il parait que Paris-Lyon est un des trois.

    L’erreur, bien sur, c’etait d’imposer les transports prive, entasser les francais les un sur les autres dans de petits apartements pres des transports en commun et sans parkings, et sucer l’economie dans son entier pour construire des systemes de transports en commun a la fois facile a faire greve contre, ET nationalise!

    Faites vous expres, ce genre de conneries, pour demontrer au reste du monde ce qu’il ne faut pas faire?     Si oui, alors merci beaucoup, vraiement.

    Répondre
  16. Anonyme

    29 avril 2010

    @ Mancney

    Croyez moi je comprends très bien le scénario ayant et parfois étais de l’autre coté de la détente du pistolet ou du révolver et de la froideur du métal, mais parfois il faut savoir utiliser des mots forts  qui frappent à l’estomac pour faire entendre son murmure.

    On parle de galère pour un banlieusard se rendant à son travail pourtant la condition de galérien même volontaire était plus terrible que celle d’ un habitant d’ Île de Franc.e Pourtant cette allégorie est employé sans considération par les barbouilleurs de papiers journaux. On écritaussi  un travail de forçat mais de moins le terme de négre pour désigner un second couteau qui fait le travail sera employé pour les raisons qui vous sauterons aux yeux.

    @ rosé rosé rosa rosam rosae rosas rosarum rosis

    Ne vous essayez pas à la dérision car pour cela il faut savoir manier l’humour ce qui pour vous est antinomique.

    Les chauffeurs routiers comme les locataires de taxi ne gagnent pas 4000 €uros par mois et sont 12 heures au volant de plus ils ne sont pas à la retraite à 50 ans idem pour les artisans de cette  actégorie de travailleurs qui pourtant  subviennent aux  cotisations des retraites de vos camarades cheminots.

    Pour vôtre soutien moral, il s’agit d’un gros menteur ou d’ un amateur de train miniature. Il ya une marge entre le réel et le HO.

    @ François

    Me pardonnerez vous mon ignorance !

      

    Répondre
  17. Anonyme

    28 avril 2010

    Francois cite Mancney : "  " Interdire les grèves serait du totalitarisme…""
    et commente : " Alain Quiet parlait de l’interdire aux fonctionnaires et pas à tous (…)"

    –  Ok. Alors j’aurais mal lu… et je serais meme assez d’accord sur ce point, comme je lui ai répondu plus haut, mais quand il l’exprime clairement, et non pas par une incantation comme "Les grèves sont insupportables", qui elle, inclue tout le monde et n’apporte pas grand chose au débat.
    Mais plus loin, Quiet précise dans son interdiction : " quelqu’en soit le motif, fut-il le plus légitime."..
    Ceci, par contre, peut être perçue différemment : L’idée en elle-même d’interdire une action quelconque qui soutiendrait un "motif légitime", montre clairement un asservissement a un "dogme", l’interdiction formelle, plutôt qu’a une "justice", la prise en compte du motif légitime. Un peu totalitaire, tout ca, non? Genre " J’veux pas l’savoir! ", c’est ca? Ce n’est pas dans la burrologie que se trouvent les défenses de la liberté. (Burrologie = Science de la mule… genre d’aveuglement têtu). Encore, que… au train ou l’on va en démocratie, en confondant Arabe et Muslim… On aura presque envie de re-installer des Rois, car au moins, eux, on sait comment les éjecter, ce qui n’est pas le cas des arabes.
    Et a la fin, comme pour confirmer, Quiet écrit : "Il est clair qu’en éliminant les syndicats, on éliminerait déjà une bonne partie des désordres…"
    Well, ca, ce n’est pas si sur, mais ce qui est sur, c’est que l’ami Quiet n’a pas encore bien saisi les bienfaits des pouvoirs et des contre-pouvoirs et les vertues des équilibres. Il y viendra. Google "Yin et Yang" pour commencer…
    Il faut savoir être de Droite sans être facho : Qui ou quoi pourrait vivre dans un monde sans "opposition"? Quelque chose sans "force", peut-être, sans énergie propre?

    Best,

    Mancney

    Répondre
  18. Anonyme

    28 avril 2010

    Cher Siniq, my friend,

    Utiliser le mot "otage" dans ce cas, c’est populiste, c’est racoleur, c’est journalistiquement foireux, c’est habiller de petits moyens avec de grands mots.
    Seriez-vous interessé de rencontrer le commandant du Boeing 727 Air France détourné pendant quatre jours en Aout 1983? Geneve, Athenes, Catane, Damas, Teheran… Belle croisiere, n’est-ce-pas? Vous pourrez aussi parler a sa femme, a qui j’ai eu la chance de tenir un peu la main, et qui vous dira combien elle a apprécié ces journées et ces nuits, vous pourrez entendre le commandant vous dire que, pendant le décollage le canon du revolver frottait sur sa tempe au rythme des cahots de la piste…
    Ca remet bien les choses a leurs places, apres, vous savez… alors, pour le asshole qui a écrit l’article plus haut, et pour l’autre confini de Quiet, je suggere : on apprend, on comprend, on respecte et on utilise le mot juste. That’s all.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  19. Jaures

    28 avril 2010

    Alain Quiet, lorsque les salariés cessent leur travail parcequ’ils ne se sentent pas en sécurité, il ne s’agit pas de "grève", mais de "droit de retrait". J’ajoute que quand un conducteur de transport en commun n’est pas en sécurité, les usagers qu’il a en charge ne le sont pas plus. La sécurité est un intérêt commun.

    Siniq, il est vrai qu’un salarié qui gagne 4000€ est 4 fois plus "riche" qu’un smicard. Je ne suis pas choqué qu’il contribue en proportion de son salaire, comme je ne suis pas choqué personnellement de contribuer en fonction du mien.

    Mais alors, cher siniq, que dire de ceux qui gagnent, 10, 20, 100, 500 fois le smic ? Et parfois simplement en comptant les dividendes tombés miraculeusement sur leur compte en banque ?

    Par ailleurs, je vous sais gré de vous inquiéter de l’attention des cheminots après 9 heures de conduite. J’espère que votre attention se portera de la même façon sur les chauffeurs routiers à qui l’on impose des cadences supérieures, même en dépit des lois, ou du personnel hospitalier qui accumule des gardes de 12 heures d’affilée alors qu’ils doivent procurer des soins parfois très lourds.

    Merci de votre contribution à la lutte pour l’amélioration des conditions de travail.

    Répondre
  20. françois

    28 avril 2010

     Siniq: " Je voudrais que notre camarade cheminot nous explique comment il peut rester pendant 9 heures de conduite aussi attentionné sauf si le travail demandé n’est pas aussi harassant qu’il le prétend".

      Ben parce que les cheminots de la SNCF sont des surhommes que les compagnies ferroviaires du monde entier nous envient! Vous l’ignoriez?

    Répondre
  21. Anonyme

    27 avril 2010

    @ ce cher rosa rosa rosam rosae rosas rosarum rosis

    Il me semble que vôtre colère est mal venue, c’est vous qui reprochiez au modérateur de ne pas vérifier les informations des intervenants, vous avez semé le vent vous avez donc récolté la tempête. Vous n’ appréciez point que vous nous faisions une « conduite de Grenoble »

    4000€ mais cette remarque est de vôtre cher François Hollande et non d’un intervenant  qui n’ a fait que reprendre cette pensée qui venant d’ un nanti de la politique vaut son pesant de cacahuètes.

    Quant à votre camarade cheminot, je voudrais qu’ il m’explique  comment peut il rester pendant 9 heures de conduite aussi attentionné sauf si le travail demandé n’est point aussi  harassant qu’il le prétend .

    Cher Mancney

    Certes, la comparaison est disproportionnée mais les otages des  taliban sont souvent de deux catégories des journalistes en mal de scoop ou des humanistes cherchant un peu de d’adrénaline et se donner une bonne conscience. Des gens malheureux, il en existe ne ce pays mais ils sont des « De souche » donc moins porteurs médiatiquement .Je ne les plaints point, alors que les passagers des trains, eux vont à leur travail et si ils n’ y arrivent pas, ils sont comptés comme absents , deviennent donc des otage sans calibre sur la tempe certes mais otages tout de même d’ une catégorie selon les dires d’ un certain Hollande de personnes faisant partie d’ une caste de riches et c’est un socialiste qui le dit, donc acte.

    Répondre
  22. Alain Qiet

    27 avril 2010

    C’est certain que lorsqu’on se fait agresser sur son lieu de travail, on n’a pas envie d’y retourner, ça tombe un peu sous le sens. Heureusement, les syndicats ont la solution : La grève ! Une bonne grève, et hop, le danger est écarté ! Voilà la formule magique ! Il faut vite informer les millions d’usagers qui prennent chaque jour les transports en commun, la peur au ventre, ne sachant si le soir, ils seront chez eux ou à l’hôpital. Alors voilà, braves usagers, faites-donc grève, après, tout danger sera écarté ! C’est clair que lorsqu’on nage dans la stupidité, qu’on excuse les voyous, tous les excès sont permis. Pour l’autre discussion entre “arabes” et “islam”, en mettant hors de nos frontières tous les mahométants, le problème serait résolu, le conflit sémantique également. J’ai comme la nette impression d’une baisse significative du niveau des commentaires. A part 3 ou 4 intervenants, le reste n’est là que pour amuser la galerie. NB : je ne me classe pas dans les 3 ou 4.

    Répondre
  23. françois

    27 avril 2010

     " Interdire les grèves serait du totalitarisme…"

    Alain Quiet parlait de l’interdire aux fonctionnaires et pas à tous ( car il y en a quand même dans le privé qui n’en abusent pas)! Je signale qu’en Allemagne, les fonctionnaires n’ont pas le droit de grève. Je ne sache pas que l’Allemagne soit un pays totalitaire!

     Quand aux bonnes âmes qui défendent ceux qui séquestrent les dirigeants d’entreprises pour obtenir satisfaction ( d’après le dictionnaire, cela s’appelle prendre quelqu’un en otage) j’aimerais voir leurs réactions le jour où des "usagers" excédés séquestreront un syndicaliste jusqu’à ce que la grève soit levée. Nul doute que ces défenseurs vigilants de la sémantique et des libertés exigeront des sanctions exemplaires contre ces " fachos"!  Mais c’est vrai que c’est leur habitude de juger d’ un acte non en fonction de ce qu’il est mais en fonction de qui le fait… 

    Répondre
  24. TYLMANN

    27 avril 2010

    Je réponds à LOUTGV, dont j’approuve la démarche de vouloir remettre les choses en place. Mais pourquoi donc, dans cette juste action, terminer par une jiclée de venin sur "les petits bourgeois de droite" qui n’apporte rien à sa démonstration?…

    Ca gache tout…

    La vérité, oui… La haine, non…

    Répondre
  25. HOMERE

    26 avril 2010

    Si La Vie du Rail qui compte 600.000 lecteurs raconte des balivernes,ou que les éléments contenus dans sa com sont inexacts,je ne comprends pas pourquoi cette feuille de choux (gras) ne procèrerait pas à un procès contre les soit disants maldisants ?

    Qu’il en soit quoi,il est un fait indéniable,sauf par les plus farouches laudateurs,que cette honorable institution possède plusieurs longueurs d’avance sur le prolétariat privé,c’est à dire celui qui crée la richesse pour la redistribuer à ceux qui n’en créent pas ! On comprends aussi que les iceux cheminots qui triment en longueur de grèves aient les nerfs à vifs lorsque on ose montrer que,bon an mal an,ils ne sont plus les enfants de la Bête Humaine mais des salariés propres sur eux et qu’ils entendent rester avec leurs dotations étatiques abondées par les prolos qui usent leurs pompes sur les quais en attendant le train…qui ne viendra pas !

    Oui,je partage l’avis qu’une concurrence bien menée fouette cette vieille endormie rouillée par les ans et conservatrice de privilèges d’une autre âge….comme tant de privilégiés partagent la manne tombée des cieux d’un état usurpateur,dispendieux et malhonnête….hélas cette ineptie constitue un précepte répandu dans tous les horizons….de plus en plus !

    Répondre
  26. Jaures

    26 avril 2010

    Cher A.Quiet, je vous rappelle qu’un chauffeur de tramway a été agressé au sabre dimanche dernier. Quel salarié accepterait  de prendre le risque de se rendre sur son travail après un tel incident ? Et croyez vous que les usagers comprendraient que le service reprenne comme si de rien était ?

    Sans droit de retrait, ces incidents seraient passés sous silence. Quand les salariés exercent leur droit de retrait, ils font pression sur les pouvoirs publics pour obtenir des moyens pour la sécurité des travailleurs comme des usagers qui sont également victimes d’agresseurs.

    Ces incidents répétés montrent l’échec total du gouvernement sur la sécurité qu’il a prétendu maitriser par quelques lois empilées sans réflexion ni évaluation.

    Répondre
  27. Anonyme

    26 avril 2010

    Rosanov : " Je suis particulièrement d’accord avec Mancney."
    –  Thanks, Rozanov, venant de vous,  j’apprécie! Merci de votre accord.

    Alain Quiet : " Les grèves sont insupportables. "
    –  Oui, les cyclones et la vérole aussi. Les greves sont un garant de liberté en démocratie, et les interdire serait du totalitarisme. Est-ce votre sentiment? Elles font partie d’un équilibre indispensable a une économie de marché, a un monde libre.
    Egalement, comme déja expliqué, n’importe quelle personne un tant soi peu intelligente a compris que les greves impliquent DEUX parties et il faut vraiment etre un sacré asshole pour ne montrer du doigt que les salariés.
    C’est marrant, quand meme, ce Haro sur le baudet, sur le salarié, sur le mec qui n’a aucun pouvoir, et ce qui est stupéfiant, c’est de voir que certains accordent du crédit a ce genre de fable… C’est évident que c’est déséquilibré, non? Est-ce qu’on deviendrait con, en France? Je crains que oui… je crains fort que oui (et c’est pour cela qu’on se fait copieusement envahir..) .

    Alain Quiet : " Tout pays libre qui se respecte devrait refuser la grève aux fonctionnaires,(…)."
    – Cela, par contre, vu la particularité "d’emploi garanti" offert au fonctionnaire, particularité qui n’est ni naturelle, ni équilibrée économiquement, la, effectivement, il y a matiere a discussion, et, dans le principe, je tendrais a vous rejoindre…
    Emploi a vie? Pas de risques? Alors pas de greve. Ca peut etre vu comme cohérent, comme début de réflexion. La notion de risque fait partie de la vie sur Terre… si elle est supprimée, il doit y avoir compensation, pour simple raison d’équilibre, pas d’idéologie, et dans ce cas, renoncement a la greve.
    Par contre, sur le marché privé, avec licenciement, et qui devrait représenter entre 90% et 100% de l’économie d’un pays libre, la greve doit etre acceptée…. tant que l’on n’a pas trouvé un meilleur moyen de pression a la disposition des salariés. Cela fait longtemps qu’on en cherche un… justement pour éviter les conséquences que vous décrivez abondemment, mais so far, personne n’a encore rien trouvé en remplacement. Vous avez une idée?

    En vous relisant, je remarque votre expression : " Tout pays libre qui se respecte devrait (…)"  Et cela me laisse songeur, car, il y en a des choses qu’il devrait faire, le pays libre qui se respecte….  et ca va bien plus loin que de vouloir interdire la greve, hélas..

    Mancney

    Répondre
  28. IOSA

    25 avril 2010

    Les syndicalistes sont les seuls à partir à la retraite avec des bras tout neufs et la langue usée….

    IOSA

    Répondre
  29. Alain Quiet

    25 avril 2010

    Ah là là, que de malheurs vivent nos braves cheminots… J’en ai deux dans ma famille, je peux vous dire qu’ils ne sont pas usés par leur travail… Et ma retraite à côté de la leur, c’est une aumône…
    Je crois que la diatribe sur le mot "otage" est assez mal venue. Les mots peuvent avoir, suivant le contexte, un sens légèrement différent, et surtout, une gravité fort différente. Je regrette d’avoir lu ce commentaire.
    Ce qui me fatigue aussi, c’est de toujours parler de la SNCF, en oubliant de parler de la partie dont elle a été amputée, et sur qui on a refilé tout le déficit : annoncer comme l’an dernier ou il y a deux ans que la SNCF était bénéficiaire, c’est quand même prendre vraiment les français pour des imbéciles.
    Les grèves sont insupportables. Tout pays libre qui se respecte devrait refuser la grève aux fonctionnaires, quelqu’en soit le motif, fut-il le plus légitime. Quand on n’est pas content de son sort, on va chercher ailleurs. De toute façon, les grèves où qu’elles soient, n’apportent jamais rien que du trouble et des conséquences néfastes. C’est comme dans toute guerre, même le vainqueur est perdant… Il faut quand même bien se dire qu’un patronat qui cède sous la contrainte, voudra (ou devra) se rattraper un jour ou l’autre. Et c’est toujours le "cocu final" qui paie la facture…. Dans le cas du "service public", il y a, de la part du postulant, une vocation, un sacerdoce : il se destine au service des autres, de tous les autres, sans distinction, il n’a donc aucune raison de vouloir récupérer tel ou tel avantage ou privilège, son premier privilège est d’abord de servir. Et servir, donner aux autres, apporter le bien à autrui, n’est-ce pas le plus beau, le plus noble, le plus enrichissant de tous les privilèges, le plus gratifiant ? Le mot "solidarité" a-t-il encore un sens pour un syndicaliste ???……Que valent, face à une si noble cause, des semaines de 25 h, des soins médicaux intensifs gratuits, des retraites à 55 ans ? Mais c’est tout bonnement avilissant…. Laissons donc ces bassesses aux pauvres, à ces demeurés qui ne pensent qu’à leur petit bien-être matériel et étriqué, à leur misérable tirelire en forme de livret A….
    Malheureusement, les syndicats cautionnent à fond cette petitesse et prétendent élever le niveau de quelques-uns du peuple en rendant la vie plus difficile au  reste du peuple justement : curieuse conception de l’égalité.
    Mais le pire, c’est encore le point où les syndicats en sont arrivés. L’avez-vous remarqué ? Les syndicats sont les meilleurs alliés des voyous…. Comment ? Très simple…
    Prenons une petite bande de voyous, une quinzaine : comment faire, étant seulement 10 ou 15 minables, pour compliquer la vie de 1500 ou 15000 personnes ? Rien de plus simple : on agresse un chauffeur (de train, de métro, de bus, de tram), et les syndicats font le reste, illico, et … gratuitement… droit de retrait oblige ! Et ça marche à tous les coups, au quart de tour que ça démarre, plus vite que ma tondeuse à gazon…. C’est clair, les syndicats sont complices des voyous, et les voyous, eux, l’ont fort bien compris, ils en usent et en abusent… Pour eux, c’est "gratos", ce sont les usagers qui paient (trois fois : le temps perdu + les frais de la grève + les frais médicaux) Les syndicats, eux, n’ont pas encore compris, il leur faut un certain temps. Il est vrai que n’ayant plus la possibilité de raisonner, ils en ont un peu perdu l’habitude.
    On reste quand même sidéré de pareilles réactions. Plutôt que d’aller s’en prendre aux voyous qui sèment le désordre ou encore aux responsables, ils s’en prennent à leurs clients innocents, mais qui les font vivre…
    Ce ne sont pourtant pas les solutions efficaces qui manquent. Par exemple, la mode est de prendre en "otage" des cadres ou dirigeants d’entreprises (vous savez, ces fumiers de patrons voyous qui créent des entreprises est des emplois, mais qui ne pouvant résister aux ponctions étatiques, s’en vont voir ailleurs). Ces méthodes étant dorénavant parfaitement admises – donc devenues légitimes par "jurisprudence", pourquoi ne pas es ‘appliquer là où elles semblent nécessaires ?.. Qui est responsable ?  Qui doit l’ordre et la protection aux habitants d’un pays ? Si l’ordre et la protection ne sont plus assurés, pourquoi ne pas prendre un responsable de la direction concernée, et le garder en otage, sans le maltraiter bien sûr, ne pas faire comme je l’ai vu, lui soumettre un shampoing à la bière, ce n’est pas correct…
    Dans un autre registre, puisque des chauffeurs sont agressés, pourquoi des camarades syndiqués ne se mettraient-ils pas à plusieurs et prendraient – en dehors de leurs heures de travail, des lignes "difficiles", et en cas de problèmes, ils pourraient asséner une branlée mếmorable à la bande de voyous qui tenterait une agression : voilà une action syndicale qui apporterait derechef une immense aura à notre élite syndicale ! Avouez que ce serait quand même bien plus noble que de rester chez soi à regarder TF1, et en plus, ça ramènerait le calme assez vite !
    Comme on le voit, les bonnes solutions existent, malheureusement, on s’acharne à toujours n’utiliser que les mauvaises. Il est clair qu’en éliminant les syndicats, on éliminerait déjà une bonne partie des désordres…

    Répondre
  30. Rosanov

    25 avril 2010

    Je suis particulièrement d’accord avec Mancney.

    A abuser des mots tels <qu’otage> on finit par être ridicule.   Il convient de laisser ce genre d’abus de langage à notre presse torche-cul habituelle.

    Répondre
  31. Jaures

    25 avril 2010

    Jean Pierre, Tucroy et autres siniq, je vois que vous prêtez foi avec complaisance aux hoax. Sans doute prenez-vous par ces virus l’essentiel de votre information. Vous avez le choix, certains sont encore en circulation:
    – La vignette auto sera réinstaurée en 2010
    – Le sigle CE veut dire "China Export"
    – Les thaïlandais mangent de la viande humaine,…
    Voilà pour les prochains éditoriaux des 4V. J’en ai encore en magasin.

    Pour ceux qui se plaignent des grèves dans le secteur public, je rappelle que dans le privé, pour être écoutés, il leur faut séquestrer les patrons ou menacer de faire sauter les usines.

    Enfin,à 4000€ par mois,  il faut être conducteur de TGV pour être taxé de sale riche sur ce site. Un rentier émargeant à des millions d’euros ou un patron s’en allant avec un parachute doré sera, lui, sanctifié.

    C’est ainsi.

    Répondre
  32. Anonyme

    25 avril 2010

    Jacques de Guenin : " 1. Elle s’inspire des mêmes méthodes que les talibans qui prennent des innocents en otage pour obtenir des rançons"

    –  "Otage", hein? C’est assez monstrueux et particulierement vulgaire de prendre un mot comme celui-ci pour exemple. Si un jour Guenin se retrouve avec un revolver contre la tempe, il se souviendra du terme "otage" qu’il a utilisé.
    Egalement dire que les cheminots s’inspire des methodes des Taliban est une insulte tristement mal déguisée. Guenin devrait presenter des excuses au personnel de la SNCF.
    Enfin, sur le fond, une greve est toujours le résultat d’un conflit entre DEUX parties… et comme pour un divorce, les deux parties sont toutes deux responsables, pratiquement au meme degré, ainsi il n’est pas tres honnete de ne montrer du doigt qu’une seule facette. Autrement dit, la direction prend elle aussi 50% des passagers en otage, comme des Talibans. Pigé? Good.
    J’ai perdu mon temps a lire cette article inutile et bete. Pas terrible pour l’images des 4 V… On va vers la médiocrité?

    Mancney

    Répondre
  33. siniq

    24 avril 2010

    Au pauvre petit cheminot !

    Désirez vous un mouchoir de soie blanche pour sécher vos larmes car avec 4000 €uros par mois, les fins de mois doivent difficiles.

    11 heures de travail dont 9 heures de conduite, je ne vais plus prendre le TGV car c’est de l’ inconscience, je ne savais pas que les délégués de SUD-Rail laissaient de tels faits sans réagir.

    Mais la réalité est différent, cet intervenant serait il un hoax ou un camarade de combat de notre tartuffe rose .Pour avoir travailler avec des agents SNCF, la plupart lors des grands trajets, ils s’arrêtent en milieu de parcours, sur un Paris-Marseille, les mécaniciens descendent à Lyon, renseignements pris auprès de certains amis ferrovipathes. Vous avez raison, le chauffeur aux commandes d’un train disposent de la pédale dîtes de " l’homme mort" afin de vérifier si ce dernier est toujours en bonne forme.

    Le cheminot oublie de parler des repos compensateurs des Samedis et Dimanche et des jours fériés .Durant ma jeunesse, je côtoyais des enfants de cheminots et je ne les jamais entendus pleurer sur leurs vies, colonies et centre aérés, train gratuit jusqu’ à leur majorité et autres petits avantages dont ils ne parlaient pas.

    La retraite à 55 ans et cet profession est si usante que certains reprennent du service dans des compagnies privées.

    Pour terminer, mettez vous en osmose avec le syndicaliste de ce site qui en ce moment se pâme de bonheur en se sentant soutenu car selon lui, vous ne gagnez  que 75000 €uros par an. Vous devriez le prendre comme délégué car il vous manque 20000 €uros.

    @ Jaurès l’étroit

    C’est un comble que ce soyez vous qui demandez au modérateur des 4V de vérifier les informations, les vôtres sont fausses la plupart du temps, la dernière étant le salaire de ces pauvres conducteurs de TVG.

    Répondre
  34. Anonyme

    24 avril 2010

    « Mais les 4V est-il un journal digne de ce nom ? » Puisqu’il publie à longueur de temps les âneries que Jaurès rabâche après les avoir apprises par cœur, la question vaut d’être posée. Merci

    Répondre
  35. Jean Pierre

    24 avril 2010

    Préjuger du travail d’autrui, donc des cheminots en particulier, est peut être caricaturer un peu vite.De plus je ne pense pas que les réponses se trouveront dans ces attaques, chacun ayant à coeur de défendre sa propre corporation qu’elle soit publique ou privée.
    Néanmoins, si l’on considère les conditions de travail, de garantie d’emploi, de retraite de ce secteur, il semble facile d’admettre qu’il existe des cas plus douloureux.
    J’ai entendu un responsable syndical dire :"la SNCF a supprimé 22000 emplois et c’est donc 22000 chômeurs de plus". mensonges.
    Tout d’abord, la SNCF n’a jamais supprimé d’emploi, elle n’en remplace pas certains, et les "non remplacés" sont soit retraitables, soit ont changé d’activité au sein de l’entreprise, soit (plus rare) ont quitté l’entreprise.
    Alors, personnellement, que les cheminots aient des avantages ou de bonnes retraites, ça ne me dérange pas, simplement, je pense qu’il y a en France des travailleurs (salariés ou autres) qui ne sont jamais en grève, qui font partie des "silencieux", et qui sont largement plus à plaindre que les cheminots.
    Pour conclure, je dirais que la France se distingue par une "gréviculture" chronique.
    Cela pénalise, les entreprises concernées, le pays puisque ça alourdit le poids financier du service public.
    Et ce qui me dérange c’est que ce poids financier, il est issu de nos impôts…

    Répondre
  36. françois

    24 avril 2010

      Qu’on appelle "subventions" ou " compensations" les 13 milliards que l’état verse annuellement à la SNCF ne change rien à l’affaire. L’état est le seul actionnaire de la SNCF. Si l’actionnaire verse 13 milliards par an à cette boîte de bras cassés pour s’apercevoir qu’à la fin de l’année, cette boîte ne dégage du reste de ses recettes que 500 millions de positif, cet actionnaire aura perdu 12,5 milliards dans l’année. Et cela s’ appelle du DEFICIT! En 2009, le déficit n’a donc pas été de 500 millions mais  de 13,5 milliards! Mais c’est vrai que compter ce qui sort de la poche et le comparer à ce qui y entre est une opération sans doute trop compliquée pour la comptabilité d’état…

      Sinon, je suis d’accord avec l’auteur: Quand on est à ce point sous perfusion, on devrait avoir au moins la reconnaissance du ventre et ne pas pourrir la vie de ceux qui vous font vivre! VIVEMENT L’OUVERTURE A LA CONCURENCE!!! 

    Répondre
  37. Jean-Pierre

    24 avril 2010

    VIVEMENT LA PRIVATISATION COMPLETE DE CE MAMMOUTH SOVIETIQUE!!!!!!!!!!! 

    qui nous coute, en plus du prix exorbitant des billets, 12 milliards d’Euros par an.

    jojo le coco tes mensonges et ta désinformation permanentes ne nous abusent pas,  quant aux salariés de ce sovkhoze du rail on comprend qu’ils s’accrochent à leurs privilèges,  mais à force de scier la branche …….

    Répondre
  38. Frédéric Bastiat

    23 avril 2010

    Ben voyons Homère n’avez-vous pas honte de troubler la baverie annuelle de la confrérie Cgétiste ? Vous savez ce grand syndicat que le monde nous envie ? Patience Homère, la roue tourne, lentement mais elle tourne. Dans quelques mois des trains italiens, allemands ou privés circuleront en France et dans quelques années (plus vite si 2012 voit rose) notre pays sera dans la situation de la Grèce. D’ici là passez les concours ( je vous assure qu’ils sont très durs lol) et prenez le train, enfin lorsqu’il roule…Rouler c’est surtout le sentiment qu’à l’usager de ce monstre post-soviétique qu’est la SNCF. Au fait Messieurs les salariés, si j’en crois François Hollande un conducteur de TGV est riche puisqu’il abonde à plus de 4000 euros par mois. Pourtant je n’ai pas le sentiment que les socialos ne vous aiment pas. Selon que vous serez…etc…etc

    Répondre
  39. IOSA

    23 avril 2010

    Le seul moyen de prévenir une grêve du rail, c’est de supprimer le monopole du rail.

    C’est comme l’EDF avant qu’il ne devienne ERDF, de la pub plein la téloche…comme si il y avait des concurents.

    Car même maintenant, je me doute que les lignes électriques desservant nos communes sont louées aux fameux concurents et que par conséquence, il ne peut y avoir déficit car l’économie sur le personnel est bien réelle.

    La SNCF viendra elle aussi à le faire par la grâce des grêves à répétition.

    Cheminots..futurs chômeurs, vous creusez votre tombe sans le savoir.

    IOSA

     

    Répondre
  40. Jaures

    23 avril 2010

    Il ne faut pas accabler ce pauvre Homere. Après tout, on peut tous être victime d’une désinformation organisée.

    Ce qui est par contre particulièrement inacceptable est qu’un éditorialiste reprenne sciemment des éléments d’un hoax pour faire passer son message. Quand à cette désinformation on ajoute des commentaires assimilant les conducteurs de TGV à des Talibans, on est de toute évidence dans la pure malveillance.

    Un webmaster veille à ce que les commentaires des articles ne soient ni injurieux, ni diffamatoires.

    Quel comité de rédaction sérieux aurait laissé passer un article s’appuyant sur un hoax de plus de 5 ans ?

    Mais les 4V est-il un journal digne de ce nom ?

    Répondre
  41. LouTGV

    23 avril 2010

    1: Le mail de Homère reprend un célèbre “hoax”, toutes ces affirmations sont fausses, la SNCF à déjà répondu à ce mail d’intox, et sa réponse est reprise sur le site “hoaxbuster”, la voici: http://www.hoaxbuster.com/hoaxliste/hoax.php?idArticle=45794 2: En ce qui concerne l’article de M.Guenin: je suis conducteur de TGV. Un conducteur de train a une base de travail de 35h par “semaine”. Je mets “semaine” entre guillemets car nous travaillons entre deux et six jours d’affilés entre deux repos, ces repos ne tombants pas forcément (et même rarement) le samedi/dimanche. Du fait de la nature du service, il y a des journées plus courtes, d’autres plus longues. Exemple: je reviens de Perpignan au terme d’une journée de 11h (et 9h00 de conduite). Un conducteur de TGV gagne au grand maximum 48000€/an en fin de carrière. Un TGV ce n’est pas automatique. Aucun train ne l’est à la SNCF. C’est le conducteur qui conduit. Nous avons seulement un “régulateur de vitesse” (comme sur les voitures) pour programmer une vitesse, mais ce système ne voit pas les ralentissements demandés par les signaux. C’est à nous de “reprendre la main” et de freiner (comme sur les voitures). En fait, cet article est lassant. Ce sont toujours les mêmes arguments -faux- assénés avec hargne par des petits bourgeois de droite.

    Répondre
  42. geraud

    22 avril 2010

    Ce qui me dérange c’est le manque de prise en compte du client de la part de la sncf, il n’existe aucun numéro de téléphone ne cas de perturbations lors d’une gêne sur une ligne.
    Une fois dans le train on ne sait jamais si la correspondance attend en cas de retard.
    Le client est une pompe à fric sans plus, certaines lignes sont toujours perturbées et il n’ y ‘ a jamais d’explication.
    Je ne parle même pas de certains agents qui font de la politique quand un gamin de 12 ans vient chercher son billet de train.
    Bref tout ça pour dire que ayant fréquenté les voies ferrées durant des années, je me rends compte que plus ça va et moins ça fonctionne, service calamiteux, dédain du client et j’en passe….
    A part ça certaines administrations ont signé une charte de l’accueil du public….tiens c’est vrai ça ?….

    Répondre
  43. Jaures

    22 avril 2010

    Cher Homere au casque d’airain, révisez vos sources avant d’écrire des sottises.

    Recettes de la SNCF: 16 milliards et non 9

    Budget: ce poste n’existe pas. Chiffre d’affaire: 30 milliards en 2008

    Déficit: 500 millions en 2009 mais 780 millions de bénéfices en 2008.

    Subventions de l’état: Il n’existe pas de subventions de l’état mais des compensations en raison des tarifs spéciaux et sociaux (l’état règle la différence avec le tarif normal). Le coût réel n’a rien à voir avec celui avancé.

    Vos chiffres viennent en fait d’un vieux Hoax dénoncé par la SNCF depuis 2005.

    Par ailleurs, le salaire d’un conducteur de train est de 1300€ en début de carrière et 2000€ en fin de carrière. Un conducteur de TGV commence à 1800 max et finit à 3400 max. La prime de charbon n’existe plus. Les 75000 € avancés sont fantaisistes.

    Tout cela provient du même hoax, il est donc inutile de s’y attarder. La SNCF y répond point par point sur hoaxbuster.

    Répondre
  44. HOMERE

    22 avril 2010

    Quelques éléments concernant la SNCF : (Source "La Vie du Rail")

    Recettes = 9 Milliards €

    Budget = 18 Milliards €

    Subventions = 12 Milliards €

    Soit un "Crédit Lyonnais" tous les deux ans !

    Conducteur TGV = 2200 à 3200€ en début de carrière 4800€ net fin carrière PLUS !!!!

    Prime de parcours,

    Prime de TGV

    Prime de travail !!

    Prime de déplacement !!!

    Prime de fin année

    Prime d’heures supplémentaires(en plus des heures elles mêmes)

    Et le comble ! ! ———- ! prime de charbon

    75000€ annuel dès l"âge de 40 ans !

    Soins gratuits garantis à 100% dans plus de 15900 établissements agrées,

    Transport SNCF gratuit en 1ère Classe y compris pour la famille,

    Emploi garanti à vie + retraite à 50 Ans + 25 heures de travail/semaine.

    Et……..pour les sédentaires ! ====PRIME D’ABSENCE DE PRIMES

    Après on critique les jeunes qui ne veulent qu’une chose : ETRE FONCTIONNAIRES !

    Répondre
  45. our blanc

    22 avril 2010

    Bonjour au lieu de critu=ique les acteur sdu mouvement social ne seraai ce pas plus judicieus de combatre les acteurs du mouvement liberal qui nous envoi dans le mur. La crise financier existe pour la france d’en bas mais pas pour les puissants( la france du fouquets). Les cheminots comme l’ensembles des samariees on raison de faire acte de resistaznce. Il manque simplement les politiques qui n’on que le courage de leurs mandats. L’action est juste et legitime. Tous ensembles pour que les salariees producteur de richesse soit entendu.

    Répondre
  46. cheminot

    22 avril 2010

    je tiens a préciser que les cheminots ne sont pas tous conducteur de TGV et donc ne gagne pas 75 000 € a l’année le salaire moyen a la sncf n’est que de 2 500 € en sachant qu’il y a quand meme 46 % de maitrise et cadre a la sncf moi je gagne 1300 € par mois avec un bAC et 10 ans d’ancienneté je travaille de nuit les week end et les jours de fetes alors comparé a certains salariés qui eux ne travaillent que de 8 h à 17 h et qui se font autant voir plus

    et si cheminots etaient si bien que ca pourquoi vous ne postulez pas la sncf recrute et dans certains secteurs elle est en difficultés j’en reste la car sinon je peux en ecrire plusieures pages et ca ne servira a rien car toi le journaliste tu es la juste pour demolir des salariés j’espere qu’un jour on ne s’attaquera pas a ton metier comme toi tu le fait

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)