SOS pour nos entreprises en danger de mort!

Posté le janvier 26, 2021, 9:19
5 mins

Le «prêche dans le désert» ne suffit plus. C’est un véritable SOS que je lance, en m’attaquant à nos dirigeants, et à M. Macron en particulier, pour « non-assistance à entreprises françaises en danger de mort».
Oui, les termes sont forts, mais pas du tout exagérés.

Je le rabâche, article après article: depuis 20 ans, nos entreprises, industrielles particulièrement, sombrent, dans la totale indifférence de nos gouvernants – seuls à pouvoir prendre les mesures trop longtemps reportées.
Nous venons d’être classés par la Banque mondiale 141e sur 141 pour le poids de la fiscalité!

Sur leurs résultats commerciaux, les entreprises françaises sont actuellement taxées à 61%, alors que la moyenne européenne est à 40% – ce qui veut dire que, contrairement aux affirmations et autosatisfactions de notre ministre de l’Économie Bruno Le Maire, l’écart continue à se creuser avec nos principaux partenaires.
Les principaux fleurons français sont en danger sur notre sol même:

– Sanofi, numéro deux mondial mais incapable de fournir un vaccin avant la fin espérée de la pandémie, va supprimer 1 000 emplois sur les 25 000 en France, alors qu’il investit dans le reste du monde où il emploie déjà 75 000 personnes!

– Renault, dont la production sur le territoire français est revenue au niveau de l’année 1975. La chute est de 65 % par rapport à son pic de 2004 et elle est passée du 2e au 5e rang européen.

– Alcaltel, Péchiney, Alstom Power, Lafarge, Arcelor, etc. Au total, deux entreprises du CAC 40 sur cinq sont sous contrôle étranger (ainsi qu’un nombre important de PME et ETI)!

– Carrefour, premier employeur de France, sur le point d’être racheté par Couche-Tard, entreprise canadienne avec un chiffre d’affaires deux fois moins important mais qui, en bourse, vaut deux fois plus.

– Danone, qui a choisi un statut «franco-français» d’entreprise à mission, tente de faire machine arrière, après avoir chuté de 20% en bourse.

Et le pire est à venir avec, faute d’avoir pu pendant 20 ans engranger des fonds propres.

30% des entreprises envisagent de mettre la clé sous la porte!

Pendant 20 ans, nos gouvernants ont mis la tête dans le sable et ont refusé, par lâcheté, d’affronter nos syndicats salariés, pour qui l’entreprise n’est qu’un ennemi à combattre par tous les moyens, même si c’est au détriment de ceux qu’ils sont censés défendre.

C’est à dose homéopathique que la France fait des réformes, alors que les autres pays, l’Allemagne par exemple, l’ont fait et le font encore en utilisant les grands moyens.

L’écart ne peut donc qu’augmenter et le décrochage de notre pays est inéluctable jusqu’à sortir de l’Histoire si nous ne réagissons pas IMMÉDIATEMENT.

Les réformes sont maintenant connues de tous: sortie du «principe de précaution» de notre constitution, baisse drastique de nos dépenses sociales (surtout celles de fonctionnement), permettant une baisse de 50% des charges sur nos entreprises (baisse qui, à terme, ne grèvera pas les finances de l’État mais, avec l’augmentation du nombre d’entreprises en plus de l’arrêt des délocalisations, favorisera la création d’emploi, augmentant le nombre de cotisants et réduisant le coût du traitement du chômage!).

De plus, si nous voulons que nos «pépites» start-up se développent en France, ce ne peut être qu’à ce prix.

Le «quoi qu’il en coûte» est tout aussi indispensable dans ces réformes que dans celui du financement des conséquences du Covid.

Les politiciens le savent tous, mais, comme leur carrière compte plus que l’avenir de notre pays, ils ne font rien.

6 réponses à l'article : SOS pour nos entreprises en danger de mort!

  1. vozuti

    30/01/2021

    la population réagit toujours trop tard.
    il aurait fallut réagir dès le premier confinement. on voyait déjà que les chiffres de la mortalité étaient truqués et que le premier reflexe du gouvernement était d’interdire aux malades de se soigner, pour imposer un confinement dont l’objectif n’avait rien à voir avec la lutte contre un virus. en quoi verbaliser des randonneurs en pleine montagne ou des baigneurs sur une plage pourrait avoir une utilité thérapeutique?
    mais en constatant ces évidences, on se faisait traiter de complotiste. et il faut attendre le 3eme confinement pour voir un début de réaction, alors que les dégâts sont déjà énormes.
    c’est la même chose pour l’immigration de masse. il a fallut attendre que le remplacement de population soit irréversible pour que les gens commencent à admettre que c’était une mauvaise politique. ceux qui alertaient lorsqu’il n’était pas trop tard se faisaient traiter de racistes.
    d’un point de vue psychologique l’être humain est comparable au mouton, ce qui le rend sans défense face à des dirigeants malveillants.

    Répondre
  2. Gérard Pierre

    30/01/2021

    [C’est un véritable SOS que je lance, en m’attaquant à nos dirigeants, et à M. Macron en particulier, pour « non-assistance à entreprises françaises en danger de mort».]

    L’auteur a-t-il conscience du fait qu’à travers son préambule c’est en réalité un « Témoignage de Satisfaction » qu’il délivre aux « mandataires » qui ont rédigé la lettre de mission du personnage sur lequel ils ont misé au moment où ils l’ont intronisé candidat à la présidence de la république française ?

    Quelle lettre de mission a été dévolue à l’inconnu du grand public, … (mais bien connu des milieux financiers) … dont de discrets décisionnaires ont subventionné la campagne présidentielle, en muselant la presse et en « convainquant » les politiciens godillots qui ne manquent pas dans notre pays ?

    Hein ? … complotiste ? … moi ? … c’est ça ! … Vous avez raison ! … Tout l’monde il est beau ! … tout l’monde il est gentille, … et les cocus, (mais contents), continuez à payer la chambre !

    Point n’est besoin d’être un … « expert », … un « spécialiste », … pour prédire que des dizaines de milliers de commerces et d’entreprises vont être bientôt ruinés, acculés à la faillite, que leurs fonds ne vaudront plus rien, que leur rachat se fera pour une bouchée de pain, … voire pour rien !

    Or, … dans l’ombre, … des milliers de « naufrageurs » n’attendent que le moment précis où, après avoir attiré ces commerces et ces entreprises sur les récifs du confinement, ils pourront tout à loisir piller leurs épaves ! … et les naufragés seront discrètement  »éliminés » afin que leurs paroles ne portent point ombrage aux « récupérateurs » bien venus !

    Nous vivons certainement l’époque le plus machiavélique de ces deux derniers millénaires ! …

    Pourquoi la plus machiavélique ?

    Parce que tant que l’homme n’avait conscience que des choses immédiates qui l’environnaient, … son village, sa ville, … à la limite sa province, voire son pays, … tant que l’homme n’était informé que par son ou ses journaux, … son curé, son instituteur, son maire, au mieux son député ou son sénateur, … pour ses représentants élus, (au sens siéyesien du terme), il était encore « gérable » !

    Mais à l’heure actuelle où, … dès qu’une personne en minijupe est apostrophée par un rustre sur les Champs Élysées, … dès qu’une  »chance pour la France » est contrôlé par un policier obligatoirement raciste, … dès qu’un Catholique rappelle que la vie est sacrée depuis l’instant de la conception, … dès qu’un Français dont le nom de famille figure sur un Monument aux Morts avoue son Patriotisme, … bref dès qu’une personne normale est fidèle à l’éducation familiale qu’elle a reçue, …… cela se diffuse sur la terre entière en quelques minutes !

    Les mis en causes sont  »appréciés » sur leur adhésion ou non au « progressisme » du moment, et, par voie de conséquence, sur une certaine légitimité à faire valoir leur parole !

    Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    27/01/2021

    “C’est un véritable SOS que je lance, en m’attaquant à nos dirigeants, et à M. Macron en particulier, pour « non-assistance à entreprises françaises en danger de mort».

    C’est tout à fait inutile. Vous ne pouvez pas lancer de SOS à celles et ceux qui sont la cause de vos maux.
    Avant de faire quoi que ce soit, il faut éliminer le problème. En démocratie on vote pour une autre équipe avant qu’une révolution n’y installe une équipe encore pire.
    Pensez un seul instant à Mélenchon.

    L’an prochain, oui il faudra encore tenir le coup jusque là, votez donc MLP, juste pour voir.
    Au point où nous en sommes cela vaudrait un essai et il est difficile de faire pire.

    Sinon suivez le précepte d’Einstein, votez pour le même, en espérant que le résultat change.
    Parfois la foi peut déplacer les montagnes mais pour le moment ce sont surtout les plaques tectoniques qui font le boulot.

    Répondre
    • Claude GOUDRON

      30/01/2021

      D’accord avec vous mais pour un SOS la réponse ne peut atteindre plus d’un an !

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        30/01/2021

        C’est triste à en mourir, je compatis à votre situation.
        Si j’ai bien compris vous n’habitez pas trop loin de chez moi?

        Répondre
  4. ELEVENTH

    26/01/2021

    La réponse à ce SOS se trouve dans la dernière phrase de l’article. Tout est dit.
    Le navire chavire surchargé, pour sombrer encore plus vite, embarque des palanquées de pseudos réfugiés qui sont un poids supplémentaire et qu’il est interdit de nommer.
    France , R. I. P.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)