Stupide assassinat de la filière nucléaire

Posté le 16 août , 2017, 2:25
3 mins

Nicolas Hulot veut fermer 17 réacteurs nucléaires.

Bigre ! Pourquoi 17, alors qu’ils sont 21 à être comparables ?

Et, si le nucléaire est aussi dangereux, pourquoi l’Autorité de Sûreté Nucléaire ne l’a-t-elle pas vu ? Et, surtout, pourquoi ne pas fermer TOUS les réacteurs ? À moins que certains Français n’aient pas droit aux mêmes précautions que les « favorisés » ?

Les plus vieux réacteurs français ont quarante ans. Or, les Américains viennent de proroger la durée de vie des leurs à 60 ans…

La France avait un prix de l’électricité qui faisait venir des industries très gourmandes en cette énergie.
Cette décision va donc faire perdre encore des emplois et de la compétitivité !

Il va falloir investir dans plus de 12 600 éoliennes de 2 MW, pour remplacer ces réacteurs. Ajoutons qu’il faudra aussi créer des usines à production thermique pour pallier les pannes et les absences de vent.

Vous avez dit thermique ? Donc production de CO2 – une pollution estimée à 80 Mt (soit plus que le trafic routier !).

On nous prend pour des idiots. Imaginez les problèmes humains et économiques des régions où sont implantés ces réacteurs (et, accessoirement, ceux de la France qui va perdre un avantage technologique unique).

On va investir des dizaines de milliards pour détruire un fleuron, des régions, des travailleurs spécialisés. Pour en finir avec une énergie que les Allemands regrettent déjà !

Mais, puisqu’Angela l’a dit, Macron fonce pour produire plus cher et plus polluant !

Qu’on sorte du nucléaire pour préserver l’avenir de nos enfants, d’accord. Mais alors pourquoi ne pas en profiter pour trouver une rupture de paradigme qui nous maintiendrait encore dans le peloton de tête de l’innovation ?

Facile à dire ? Eh bien, voici une piste de réflexion.

Tout le monde admet que le principal problème de l’industrie nucléaire réside dans la « destruction » des déchets.

Or, nous avons une grosse avance dans ce domaine, mais aussi dans le secteur spatial. Alors envoyons les déchets (les plus dangereux au moins) vers le soleil ! Et tout le monde paiera pour s’en débarrasser, au lieu de les enterrer dans le Limousin et ailleurs pour des milliers d’années !

Mais des technocrates peuvent-ils comprendre quelque chose de si simple ?

15 Commentaires sur : Stupide assassinat de la filière nucléaire

  1. Sylvie Danas

    23 août 2017

    VOZUTI a raison. Envoyer des déchets vers le soleil, c’est génial comme concept, mais ça coûterait plus cher en énergie que ce que le carburant qui s’est transformé en déchet à produit. Echec et mat !

    En revanche, enfouir les déchets sous terre est parfaitement sûr si on va assez profond. Il y a de l’uranium sous terre depuis belle lurette, et les humains sont toujours là ! A 400m sous terre (et on sait aller beaucoup plus bas) la radioactivité résiduelle en surface émanant des déchets est inférieure d’un ORDRE DE GRANDEUR à la radioactivité naturelle du granit des monts d’Arrrée en Bretagne.

    Les gens qui ont peur des déchets enfouis sont victime d’une psychose, savamment entretenue par des désinformateurs écologistes stipendiés. Cette crainte est dénuée de tout fondement réel. Autant avoir peur des sorcières et mettre en branle l’inquisition ! Pitoyable…

    Répondre
  2. TRIVIDIC MARIE

    18 août 2017

    Je partage votre point de vue !

    Hulot est comme tous les écolos : la nature ne l’a point doté de neurones connectés…..

    Répondre
  3. vozuti

    18 août 2017

    pour envoyer 30000 tonnes de déchets radioactifs vers le soleil,il faut bruler combien de carburant?

    Répondre
    • Beyer Gérard

      31 août 2017

      Janvier, faut changer d’avatar, vous commencez à dater !
      Les terres exploitées par les paysans de retour dans la région, sont toutes situées en amont de la centrale et de la limite maximum atteinte par un événement naturel, le Tsunami. Fukushima n’est qu’une conséquence de cet événement. Les terres situées en aval sont recouvertes de déchets naturels et de constructions humaines emportées par la vague. Quant aux vaches, poulets et leurs oeufs, vous devez être dominé par les effets des grippes aviaires, les colorants qui affectent les coquilles, les jaunes et les blancs et probablement les nano particules contenant de l’aluminium dont toute nouvelle publicité se sert à présent pour promouvoir ses nouvelles mises sur le marché.
      147 morts dans une mine de charbon ne vous émeuvent pas davantage qu’une mort naturelle, mais encore une fois si une centrale française blessait un seul de ses techniciens je vous laisse imaginer le nombre d’encriers que vous useriez pour sublimer l’événement. C’est cette différence ente les morts et de ce dont ils sont morts qui est révoltante. Vous me faîtes penser à ces porteurs de bouquets en mémoire des victimes d’attentats qui oublient qu’ils ne sont que des témoins ENCORE VIVANTS et espèrent le rester sans se préoccuper du sort des endeuillés. Restez en vie l’ami et ouvrez l’oeil avant qu’on ne vous le ferme….

      Répondre
    • Gérard Beyer

      31 août 2017

      Mo cher Vozuti toujours présent et à la pointe des interventions.
      30.000 tonnes et même davantage représentent l’ensemble des déchets qui se manifestent par l’ENERGIE du rayonnement issu d’une désintégration de l’Uranium et de la PERIODE radioactive qui est un délai dont l’importance rend la substance dangereuse. une image: l’énergie peut être représentée par la distance parcourue par un obus d’artillerie. La période, par une mine toujours enfouie mais pas encore explosée. Auquel cas et pour aller vers le Soleil, il ne s’agit pas d’envoyer 30.000 tonnes ou plus mais la fraction LA PLUS ENERGETIQUE des isotopes dont la PERIODE resterait dangereuse pendant des siècles. Il faut donc séparer les deux fractions et vous investir dans une difficulté autrement plus significative liée à la SURET2 DU PORTEUR, au moins jusqu’au delà du système solaire. Là je vous suivrai volontiers. Vaut mieux crever un pneu au garage qu’à 130 km à l’heure sur l’autoroute.

      Répondre
  4. betsynette

    18 août 2017

    hulot, devrait déjà ne plus aller sur l’eau avec un engin de 225 chevaux; il montrerait qu’il est pour la nature, alors tout ce qu’il dit c’est …….faites ce que je dis pas ce que je fais.

    Répondre
    • Gérard Beyer

      31 août 2017

      Oui j’ai eu l’occasion de prendre connaissance de cette écurie entretenue aux Seychelles.

      Répondre
  5. Janvier

    17 août 2017

    Ajoût : Tepco a 770000 tonnes de liquide radio-actif à déverser dans le Pacifique
    Qui intervient ? Qui fait pression sur le gouvernement japonais pour le forcer à interdire ?
    Personne
    L’ UE surtout pas
    Qui fait pression sur l’UE pour la forcer à agir ?
    Personne

    Répondre
  6. Bistouille Poirot

    17 août 2017

    Le TSUNAMI japonais ne porte plus le même nom. Il faut l’appeler à présent FUKUSHIMA.
    Le TSUNAMI a enfoui dans sa vague 17.000 victimes. FUKUSHIMA, on attend toujours les chiffres. Il n’a pas eu le temps, le TSUNAMI l’a pris de vitesse.
    147 morts il y a 5 ans dans une mine de charbon en Turquie. Qui s’en rappelle ? Imaginons une seule victime dans un réacteur nucléaire français. Les victimes d’irradiation nucléaires pèsent plus lourd que celles des mines de charbon. Curieux ! A moi on ne me la fait pas !

    Répondre
    • Janvier

      17 août 2017

      @ Bistouille, il n’y a rien de comparable entre les émissions d’un réacteur nucléaire à la cuve percée et une explosion localisée dans une mine de charbon , ni avec les conséquences de l’enfouissement de déchets radio-actifs
      Fukushima nous concerne d’autant plus qu’Areva y porte une large responsabilité et de plus, n’a pas apporté l’aide nécessaire indispensable tout au début pour stopper la catastrophe .
      Nous concerne également parce que la centrale déverse des tonnes de liquide radio-actif dans l’océan
      Le gouvernement japonais a été très parcimonieux sur l’info.
      On a pas le nombre de morts ni le nombre induit et les agriculteurs sont rentrés exploiter leurs terres et les pêcheurs à pêcher et toute la chaîne alimentaire est polluée mortelle .
      Une vache Fukushima , ça broute quoi ? De l’herbe Fukushima , tiens
      Et les poulets ? Du grain Fukushima
      Et les poules pondent des œufs Fukushima
      Scandale énorme qui n’émeut personne
      Il y a aussi la centrale ukrainienne fissurée de partout
      Porotchenko a fait du chantage à l’UE en 2016, pas pour démanteler mais pour avertir que si l’UE n’était pas très gentille, il pourrait y avoir un accident
      De toute façon , les accidents se succèdent indépendamment de sa volonté
      L’UE n’a pas programmé l’envoi de techniciens et de main d’œuvre pour sécuriser et démanteler
      L’UE préfère envoyer armes et instructeurs au bataillon Azov
      Le nucléaire est dangereux
      Mais le nucléaire est indispensable
      Les régimes qui se sont succédés en France portent la responsabilité du non-entretien de notre parc nucléaire

      Répondre
      • Gérard Beyer

        31 août 2017

        Tjrs pas répondu à la question. Combien de morts engendrés par irradiation nucléaire ? 0, Moins de 147, plus de 147 ? Les anti nucléaires ne savent que fournir des sommes qu’ils chiffrent sans jamais nous fournir l’ombre du contenu d’un seul des termes qu’elles contiennent. c’est à prendre ou à laisser. Je laisse.

        Répondre
  7. bernard verge

    16 août 2017

    Nicolas Hulot est un malade dangereux. Il doit fumer sa moquette en douce. Il faut le débarquer et vite

    Répondre
  8. Janvier

    16 août 2017

    Vous avez raison, on ne rue pas que l’Afrique. Manifestation violente hier à Bure (Meuse ) contre CIGEO, projet d’enfouissement des déchets radioactifs les plus dangereux.
    L’Autorite de sûreté a émis un rapport contre le projet car on ne connaît pas les effets de cette pollution sur les populations, on attend la décision de Hulot l’inénarrable qui doit “étudier ” le dossier.
    Rappelons-lui qu’en 2015, il avait sa pancarte d’opposant au projet de Bure
    On lui envoie la photo ?😂

    Répondre
  9. Janvier

    16 août 2017

    Nous avons de gros problèmes avec 2 centrales nucléaires.
    Il est avéré qu’il y a un souci de fabrication d’une cuve qui est fissurée
    Or, nous ne savons pas réparer
    C’est un scandale énorme (EPR )
    Aucune distribution d’iode aux populations avoisinantes , encore un scandale
    Ce que nous ne savons pas , combien de sites ont le même problème et ce n’est pas Hulot qui va nous informer
    Pas forcément 17, mais Hulot fonctionne avec les accords de Paris qui seront une manne financière pour EDF par ex 😉
    et autres sponsors de certaine Fondation
    Honni soit qui mal y pense …
    Une centrale a une durée de vie de 40 à 50 ans
    Mais on ne sait pas démanteler une centrale
    L’enfouissement des déchets ?
    Nous ne savons que les expédier en Afrique
    Vous m’apprenez qu’on les enfouit en France aussi
    Parfait pour la pollution des nappes phréatiques et la destruction de la population
    Tout va bien dans le meilleur des mondes possibles

    Répondre
    • Gérard Beyer

      31 août 2017

      Il n’y a rien à réparer. Elles ne sont pas encore construites et nous n’en en connaissant pas encore les raisons exactes.
      Les EPR n’étant pas entrés en activité ni produit l’ombre d’un KW nucléaire où est le problème de la distribution de pastille d’iode stable.
      Les centrales existantes ne peuvent avoir les mêmes problèmes que les EPR puisqu’elles ne sont pas des EPR
      Les 17 centrales à démanteler ne souffrent d’aucun problème technique majeur. Elles sont âgées. Un point c’est tout. Les USA ont décidé d’arrêter les leurs à 60 ans, la France prévoit leur retraite à 40. Et vous à quel âge voulez vous prendre la porte de votre entreprise?
      Quant à Mr Hulot qui sans responsabilité était fermement opposé au nucléaire (merci Janvier), to day investi dans son ministère n’étudiera pas le dossier mais se rangera à l’avis de l’ASA. C’est Mr 225 CV lui même qui l’a dit.(merci Betsynette) Les parapluies ne sont pas fait pour les chiens.

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)