Taxe carbone et Grand bond en avant

Posté le septembre 22, 2009, 12:00
6 mins

Plusieurs de mes lecteurs semblent ne pas avoir compris pourquoi j’ai fait allusion à Mao dans mon dernier article sur la taxe carbone.

Jean-Louis Borloo, soutenu par l’UMP, pense améliorer la vie des Français en instituant la taxe carbone. De son côté, Mao, soutenu par le parti communiste chinois (PCC), avait cru améliorer la vie des Chinois en nationalisant les exploitations agricoles. Il est très intéressant de voir ce qui s’est ensuite passé en Chine…

Le 23 mai 1958 commence le huitième congrès du parti communiste chinois (PCC). Tous les responsables de la Chine ont mis au point depuis des mois une réforme fondamentale, que Mao annonce : le gouvernement Chinois nationalise toutes les terres de Chine.

Les propriétaires n’exploiteront plus leurs salariés et ne vendront plus leur riz trop cher afin de s’enrichir. Tout le monde deviendra fonctionnaire et percevra un salaire mensuel. Un plan fixera les objectifs à atteindre et les administrations locales, les « communes populaires », le mettront en pratique, sous la surveillance des cellules communistes locales. La production va augmenter : ce sera le « grand bond en avant ».

Mais chaque Chinois va alors réagir à sa façon. Certains imiteront par idéal révolutionnaire le célèbre mineur russe Alexis Stakhanov qui, une belle nuit d’août 1935, avait arraché à la mine 102 tonnes de charbon en quelques heures. D’autres n’hésiteront pas à rester travailler après l’heure légale pour achever de planter leur riz. D’autres travailleront très correctement, mais uniquement pendant leur temps légal de travail. D’autres enfin travailleront, mais en se fatiguant le moins possible et c’est fatigant de planter du riz. L’addition de tous ces comportements va déterminer la quantité de riz produite.

Par ailleurs, des milliers d’entrepreneurs ne prendront plus le risque d’innover pour gagner plus. Dès la première année, la production de riz a chuté. Le PCC a alors accusé le climat. Mais la production s’est effondrée chaque année un peu plus. On mourait de faim, surtout dans les campagnes. Les historiens chinois actuels estiment entre 28 et 43 millions le nombre des morts par la famine de 1959 à 1964 !

La relance par la diminution des impôts

Le grand bond en avant était en réalité une reculade meurtrière. Les « vieux » responsables chinois ont alors accusé Mao d’être le grand coupable. Mao a senti qu’il allait devenir minoritaire. En 1964, il publie ses pensées, le fameux « petit livre rouge », qu’il donne aux « jeunes » communistes. Il y accuse les vieux d’immobilisme. Il rassemble le 16 août 1966 un million (ou plusieurs millions ?) de jeunes militants et leur donne une mission : utiliser leur dynamisme pour éliminer les vieux cadres.

Les « gardes rouges » seront le fer de lance de la « révolution culturelle ». Une fantastique purge du PCC est effectuée, faisant au bout de trois ans plus d’un million de morts supplémentaires. Tous les intellectuels sont envoyés à la campagne cultiver le riz. La femme de Mao joue un grand rôle dans l’organisation de cette purge.

Le 24 avril 1969, le neuvième congrès du PCC met pratiquement fin à la révolution culturelle. On commence à dénationaliser. Après la mort de Mao en 1976, le retour au libéralisme économique sera presque complet, tandis que le PCC condamnera à mort la veuve de Mao. Elle se suicidera en prison.

Aujourd’hui, le PCC est encore au pouvoir en Chine. C’est toujours une dictature sanglante, mais elle contrôle de plus en plus difficilement l’information avec Internet.

C’est surtout une dictature qui croit aux vertus du libéralisme. Le grand bond en avant, voulu par Mao, est là, malgré la crise économique. La Chine devient rapidement la première puissance économique mondiale. Des millions de Chinois pensent aujourd’hui que Mao en est le responsable. On fait la queue tous les jours pendant des heures pour contempler quelques instants son mausolée. Ce n’est pas en augmentant les impôts qu’on relance une économie. C’est au contraire en les diminuant…

6 réponses à l'article : Taxe carbone et Grand bond en avant

  1. Anonyme

    29/09/2009

    Il est certain que Hulot n’a pas usé sas fonds de culotte sur les bancs de la fac…  Rappelez-moi son cursus ?

    En tous cas, le culot de Hulot ne le tue pas.

    @ le troll :   amusant… Donc selon vous, on ne devrait donner son avis que si on est multidiplômé en tout ce qui peut exister comme discipline ?  Ben ça fera beaucoup de silences dans ce blog….  A moins que vous soyez partisan de la disparition du droit à exprimer son opinion.  Dans ce cas, je vous salue bien kamarade soviet…

    C’est par où votre peloton d’exécution ?

    On s’marre bien ici…

    Répondre
  2. HansImSchnoggeLoch

    29/09/2009

    François, merci d’avoir complété mon post.
    Nous assistons ici à un cas typique d’inversion des valeurs *) le scientifique rélégué au rang de charlatan et vice versa.

    *) comportement tellement typique de ce pays. Ne pas s’étonner alors de la dégringolade dans les latrines.

    Répondre
  3. le troll

    29/09/2009

    @hans et Allegre: même combat?
    qui sur ce blog monopolise tout et s’érige en "spécialiste autoproclamé"?
    recomptons VOS interventions sur tous les sujets…

    Répondre
  4. françois

    29/09/2009

      Vous oubliez, Hans…, la fin du comuniqué de presse où leComité de veille de la fondation Nicolas Hulot ( excusez du peu…) déclare que M. Allégre " n’a jamais effectué de travaux scientifiques sur l’influence de l’homme sur le climat"…

     Car il est bien évident que les travaux scientifiques de M. Hulot font autorité en la matière.

    Répondre
  5. HansImSchnoggeLoch

    28/09/2009

    Hulot  à Claude Allègre: "Quand quelqu’un s’oppose tout seul à des milliers de scientifiques sur les changements climatiques dont on sait qu’ils occasionnent déjà 300.000 morts par an (…), je me dis que l’injure et le mensonge ne remplacent pas la vérité scientifique"

    Hulot essayant de remonter les bretelles à Claude Allègre qui l’a traité d’imbécile. Nous en sommes maintenant au point où n’importe quel spécialiste autoproclamé *) peut rabrouer un vrai scientifique. Admirons au passage la précision de la comptabilité des victimes et la certitude absolue de cet individu quant à la véracité de ses théories.
    Le sujet ayant déjà été traité en long  et en large dans des posts antérieurs je pense qu’il est inutile d’en rajouter une nouvelle couche.

    *) brûleur de kérosène, amuseur public à la TV et / ou entertainer

     

     

    Répondre
  6. Anonyme

    23/09/2009

    "Si l’on veut (…) restituer la propriété à la communauté et ne faire de l’individu qu’un fermier temporaire, c’est la terre même que l’on ruine. Car l’homme ignore précautions et sacrifices pour tout ce qu’il ne possède qu’en passant, il en dispose pour l’exploiter, en brigand ou en prodigue débauché".  – Friedrich NIETZSCHE

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)